Jump to content


Seko ou L’avènement des Héros


Kaname "Baron" Samedi
 Share

Recommended Posts

Bien, ça faisait longtemps que j'avais un scenario en tête que je m'étais imaginé quand j'étais en cours. Vu que je n'ai aucun talent pour le dessin ou pour la conception de mini-jeu. Je me suis dit que le poster en fic était une bonne idée. Cependant ma timidité m'en empêchait et je me suis dit que présenter le début pendant les vacances pourrait être intéressant. C'est une histoire fleuve que j'ai écrite qui a pour thème l'honneur , la quête de l'inconnu et surtout l'amitié ( aussi l'amour ). J'ai toute l'histoire en tête et le script donc il ne me restera plus qu'à coucher ça en texte buvable.

 

J'ai décomposé l'histoire en Plusieurs Livres. La narration sera à la troisième personne la plupart du temps et lors d'événement particuliers comme certaines introductions ou drames elle sera à la première personne. On pourra ainsi voir la manière d'être de quelques personnages et les voir d'un autre œil.

 

Voici le prologue :

 

« Que l’on conte  les aventures des héros qui ont changé la face de l’histoire. Que l’on se souvienne de grands hommes qui ont su régner dans des époques et environnements hostiles. Que l’on se souvienne de ceux qui resteront dans la légende. » .

 

Beaucoup de légendes parcourent les bibliothèques du monde entier et beaucoup sont malheureusement oubliées...

 

Il fut un temps ou la fantaisie  pouvait contrôler un monde et des nations . C’est un temps oublié qui  aujourd'hui est seulement conté dans des livres fantastiques  bas de gamme.  J'en ai lu beaucoup. Et parmi ces livres il y en a un qui m'a véritablement chamboulé. Ce livre racontait une histoire hors du commun. Celle d’un homme qui avait tout perdu, prestige et fortune, un grand combattant qui délivrait toutes ses confidences sur son lit de mort. Cet homme n’avait aucune identité et ne semblait pas d’un monde comme le notre mais pourtant très proche. L’histoire qu’il raconta à l’auteur du livre fut tellement étrange que personne ne voulut l’éditer. Et quand ce fut le cas, personne ne voulut le lire. L’histoire du roman prenait racine dans un monde fabuleux, plein de magie et aussi de batailles. 

 

Voici donc le récit de l’inconnu...

 

Il vivait dans un monde scindé en quatre continents qui avaient chacun leurs caractéristiques. Il y avait le Continent Céleste , le Continent Maudit , l’infernal continent ainsi que la Terre bénie. Ces quatre terres  avaient été crée après une guerre entre différentes entités qui étaient nés de la source universelle de pouvoir... La magie. Ce monde avait été le champ de batailles de nombreux hommes contre des bêtes aux pouvoirs extraordinaires. Ces créatures furent enfermées grâce à la source universelle de pouvoir  les uns après les autres. C'est ainsi que débuta la félicité ; une magnifique période de paix .  Pendant cette période  chaque groupe  de héros forma des  clans, des villages, des pays et prirent  asile sur un des quatre continents crée.  Avec le temps il y eut des conflits entre pays et entre combattants de même famille brisant ainsi la Félicité pour laisser place à l'Anarchie. Cela dura quelques décennies seulement avant que  les pays ne se décide à faire la paix. On signa de nombreux traités pour espérer la Félicité et arranger les relations entre hommes. C’était le but officiel d'une telle entreprise.

 

Officieusement, quelques Clans se faisaient encore la guerre et certains dirigeaient même des rois. La conquête du monde contre les Bêtes s’était faite dans la guerre. L'ordre ne pouvait tenir qu'en faisant la guerre. C’est dans ce monde que vécut l’Inconnu et plus précisément, il vécut sur le continent maudit toute sa vie et vit beaucoup de choses.  Le continent maudit était une terre ou il faisait bon vivre, mais possédait un patrimoine culturel et militaire rude.

 

L’inconnu faisait partie d’un ancien clan de combattant : Les Moujuu ; celui des fauves. Ce clan  avait perdu beaucoup de  son prestige au fil des temps et l’avait connu en temps de guerre, qui n’avait plus lieu d’être.  Le clan ne se résumait maintenant qu’à une seule famille, la famille descendante du premier Moujuu, Le Fauve... Le dernier chef  de la lignée se nommait Fune Moujuu. Alors qu'il allait  vers la mort, il ne souhaitait que faire des Moujuu l'une des fantastique puissances de ce monde étrange.  Il lui fallait un héritier digne de ce nom.

 

Son espoir s' était posé sur ses deux fils. Il s'agissait de deux jumeaux qui avaient quitté la maison pour rassembler leur propre famille et groupe de combattant. Le cadet disparut il y a longtemps pour suivre ses propres objectifs.  De nature rebelle, violente et mesquine il ne faisait pas du tout bon candidat. L’aîné lui voyagea bien plus tard pour trouver sa famille avant de revenir prendre la tête du clan quand son père rendrait l’âme. L’aîné était d'une droiture sans égal, ne se préoccupait pas des richesses et était généreux avec tout le monde même ses ennemis. Imaginez la surprise quand L’aîné -pourtant destiné à être héritier de l'empire- apprit qu’il devrait affronter son frère pour y arriver . Affligé, blessé, il dut tout de même penser que le destin avait arrangé les choses et que son père avait la sagesse comme conseillère personnelle .

 

 

C’est de cette manière qu’un jour de grande chaleur, Fune amena dans son fief ses deux fils qui ne s’étaient pas revu depuis sept longues années. Le jour de leur 20 ans ils allaient se battre pour obtenir la place du Chef Moujuu. Leur quête les avaient conduit à rassembler des familles de combattants plus originaux les uns que les autres. Le patriarche en était ravi et impressionné de voir huit guerriers de grande envergure dans son palais. Sous le soleil brûlant et sur la terre chaude  parcourue par un petit fleuve qui prenait source dans une magnifique cascade ; se trouvait Funé assis sur un trône. Le fleuve scindait les deux camps Moujuu qui se faisaient face ; prêt à en découdre. Seuls les deux frères restaient calmes et laissaient le bruit du vent régner sur la place. Fune Moujuu rompit le silence en annonçant le début de la succession, un tournoi ou le hasard choisirait les adversaires... Il appela un oracle qui choisit dans le destin les adversaires des deux familles.

 

Livre I : L'héritier Moujuu

 

 

Cette histoire se déroule dans le monde de Seko. C'est un monde parallèle qui est gouverné par des forces mystérieuses. 

 

Alors que le monde est en plein de changement et que les grandes instances sont ébranlés par la colère du peuple, de nombreuses factions ancestrales se préparent à récupérer leur statut usurpé. Aujourd'hui tous les continents de ce monde se préparent à connaître une guerre comme dans les anciens temps. C'est dans ce contexte tragique qu'une famille ayant perdu de son prestige  espère retrouver sa gloire d'antan.

 

Personnages principaux et factions intervenant dans les Livres I et II.

 

Genji Moujuu :  Genji est l'héritier de la famille des fauves, aujourd'hui alors qu'il se prépare à embrasser son destin il va se retrouver confronté à une menace : Son frère.  A seulement 20 ans ; sa force et son caractère font de lui un être apprécié de tous dans la région. Beaucoup pensent qu'il pourrait changer le continent maudit. Il est né sous le signe de la Justice Bienveillante.

 

Madara Moujuu : Comme son nom l'indique, Madara est le frère de Genji, son jumeau pour être plus précis.  Étant lui aussi l’héritier légitime à la succession de la famille il vient se dresser contre son paternel et réclamer son droit à diriger.  De retour après une absence forcée, son ambition, son orgueil ainsi que sa soif de vengeance en font un être dangereux. Son frère espère le stopper avant qu'il ne prenne le contrôle des Moujuu mais l'aversion de Madara pour Genji en fait un adversaire redoutable. Il est lui aussi né sous le signe de la Justice mais Expéditive.

 

Miku Moujuu : Miku est une combattante de la famille Moujuu, fidèle bras-droit de Genji elle décida de le rejoindre pour redorer le blason des fauves. On ignore de quelle manière elle fit sa connaissance mais son talent et sa puissance ne peuvent l’être. Crainte de tous il se pourrait qu'elle soit la clé de voûte de la Branche bienveillante des Moujuu.

 

Raido Moujuu : C'est un orphelin que Genji a décidé de prendre sous son aile en lui enseignant l'art du combat mais sans pour autant faire de lui un guerrier.  Son potentiel est très grand mais il est bien trop jeune pour se battre. Espiègle et souvent provocateur, il est l'ambianceur de la branche Bienveillante des Moujuu.

 

Shinrei Moujuu : Voici le bras droit de  Madara . Leur rencontre eut lieu lors d'un affrontement extraordinaire, on ne sait pas qui l'emporta sur l'autre mais Shinrei se voua à Madara de tout son être. Depuis ce jour ce duo se fit connaître dans tout le continent maudit et cela grâce à Shinrei. Son réel pouvoir est inconnu  ce qui le rend dangereux.  Ambitieux et manipulateur, la question sur sa servitude envers Madara se pose toujours.

 

Autres factions et personnages :

 

Hanzo : Le dernier serviteur de Madara Moujuu connu comme l'un des plus cruels guerrier du combattant. A la solde de l’héritier écarté de la famille, il espère trouver une source de distraction suffisante pour apaiser sa soif de violence.

 

Fune Moujuu : C'est le père des deux jumeaux, autrefois un véritable Moujuu avec toutes les caractéristiques qui font de ce clan l'un des plus rebutant parmi les autres.  Aujourd'hui il n'est plus qu'un vieil homme . Ayant pris conscience que le monde est en train de changer et que les forces anciennes reviennent ; il veut préparer Genji à lui succéder.

 

Les freres Qian : Célèbre duo reconnu dans le continent pour leur style de combat à deux, il ont décidé de s'allier à Genji pour une vie meilleure au Ciel.

 

Mitsuki : Ancienne prostituée et esclave, cette jeune femme est une prêtresse que beaucoup de gens craignent.  Elle vit dans un bordel pour subvenir à ses besoins. Depuis peu elle est redevenue l'esclave sexuel d'un politicien corrompu chef de la plus puissante ville du Continent.

 

Everett : Simple officier des Escouades de L'ordre, il vient d’être promu capitaine de sa propre escouade. Doué pour faire respecter les lois et possédant une véritable passion pour la justice, il lui reste encore à apprendre sur ce monde compliqué.

 

Williams : Cet homme est celui qui tient tout une ville dans ses mains. Principal lien du gouvernement avec ce continent, il ne se gène pas pour user de son influence et s'adonner au plaisir les plus morbides. Corrompu et indélogeable, quiconque se dresse contre lui finit victime de son fabuleux groupe d'exception : Les Cent Épées.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 382
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Livre I ; Chapitre Premier ( vue par Miku Moujuu ) : La guerre des Fauves

 

Il arrive toujours le moment ou un homme se demande si il a accompli quelque chose de sa vie. Ce moment est sûrement très proche de la mort, et dans le monde de Seko elle arrive souvent violemment. L'homme qui se trouvait dans cette situation était Funé Moujuu, un fabuleux combattant d'une ère révolue. Et en dessous de lui se trouvait ses deux fils qui avaient rassemblé quelques uns des meilleurs combattants du Continent Maudit. J'avais de la chance d'en faire partie... Quoique non mon talent aurait obligé Genji à me recruter de toute manière. Il ne fallait pas être un devin ou un médium pour savoir que la situation dans laquelle nous nous trouvions était particulièrement tendue. Je me rappelle de cette chaleur oppressante et de l'attente avant le début de la cérémonie de succession.

 

Oh, l'attente était véritablement insupportable tant l'envie d'en finir avec cette mascarade grandissait. Je n'avais qu'une envie qui était de me jeter dans la zone de combat séparée par le fleuve mais Genji m'en aurait empêchée. Alors je passais mon temps à estimer nos forces et à me rappeler pourquoi nous autres étions ici.

 

Je regardais Raido le jeune garçon espiègle que Genji et moi avions pris sous notre aile. Il avait des chances de briller en cette journée... Les frères Qian joyeux combattants de cirque qui s'étaient fortement préparé. Et bien sur il y avait notre chef à tous : Genji Moujuu. Genji restait concentré sur son frère Madara qui l'attendait avec un regard inquiétant et un sourire effrayant. Il avait réussi à nous unir, nous les guerriers les plus puissants du Pays. La victoire ne pouvait plus nous échapper à ce moment là... Mais rien ne se passe toujours comme prévu n'est-ce-pas ...?

 

Quand l'Oracle du haut de la cascade vint terminer sa prière et annoncer les combattants de la première rencontre je sortis immédiatement mon bâton. J'étais particulièrement chaude ! et quand il dit :

 

" La première rencontre opposera le seigneur Genji à Hanzo ! "

 

Je me suis tout de suite refroidie...

 

Faisant des ronds dans le sol pour exprimer ma tristesse je fus vite perturbée par mes deux clowns de compagnons : Les frères Qian.

 

"  - Yeah ! Grand Frere Genji, montre à tout le monde ton superbe coup final ! Le Sh...  Cria Rai Qian avant que je ne le corrige de mon fameux poing.

 

- Idiot ne donne pas les techniques secrètes aux adversaires ! Baaaka ! 

 

- T'y vas fort avec moi grande sœur, c'est pas comme si je mimais le principe de la technique devant la famille adverse ! Protesta Rai avec des larmes indignes d'un homme .

 

- Qui serait assez bête pour le faire !? criai-je avant de me retourner et de voir Tao Qian expliquer en geste la technique ultime de notre chef.

 

- Je crois qu'il doit baisser le sabre et que.../* Bam ! */ - Ne le mime pas non plus crétin  !  hurlai-je sur le moment en gratifiant l'autre idiot de ma droite.

- Ahahaha ! Ça y ressemble en plus ! Mais il manque la formule magique... complimentait Raido en applaudissant.

 

- Vous... "

 

Je dus tous les "calmer" les uns après les autres... Après que tous soient tombés dans le coma je me dirigeai hagard vers Genji pour lui faire payer son inactivité. Retroussant les manches de mon fabuleux haut sexy ( c'était un sans manches ) je me suis jeté sur lui. Cependant ce malin esquiva bien l'attaque avant de se lancer vers le fleuve sans dire un mot. Ensuite il s'est retourné et il m'a dit d'un air complètement débile et en levant le pouce vers le haut :

 

" Tss comme si on pouvait accomplir la technique sans connaitre la formule magique ! "

...

 

...

 

C'est là que j'ai décidé de lui faire la peau. Il fallut quatre gardes pour m'empêcher de rentrer dans son combat et de disqualifier la famille. Une fois que ce fut fait je levai ma tête et lui soutint de tout mon cœur.

 

" Petite enflure je suis sure que tu vas perdre ! Looser ! "

 

Alors que le combat commençait , j'eus un pressentiment particulier. Après cette journée nos vies ne seraient plus jamais les mêmes...

 

C'est la fin de l'introduction. J'essaierai de poster le chapitre II et III dans la semaine. En attendant votre avis. Je m'en vais lire les autres fics postées cette semaine pour la motivation. ^^

Link to comment
Share on other sites

J'aime beaucoup ce début de fic !

 

J'aime bien le style aventure, action après je verrai comment tu vas développer la suite. Mais tu as bien présenté cet univers.

C'est une bonne idée de nous raconter l'histoire du point de vue d'un personnage. Ensuite, rien ne m'a choqué dans l'écriture.  

On aura apparemment droit à de l'action dans les prochains chapitres.

 

Bonne continuation.  

Link to comment
Share on other sites

La Guerre des Fauves ( 1 )

 

La cérémonie de succession débutait. L'oracle avait donné le nom des combattants et il s'agissait de Genji Moujuu et d'Hanzo le célèbre tueur en série du pays. Hanzo était connu pour être un ancien tueur à gages, un homme exécutant la sale besogne pour les grands criminels. Trouvant alors un exutoire pour ses pulsions meurtrières, il disparut et laissa derrière lui ses "œuvres d'art".  Genji connaissait bien le passé du bourreau des innocents; des femmes et des enfants compris. Son frère Madara avait recruté un fabuleux combattant à l'opposé des idéaux de la famille. Quel genre de type pouvait avoir Madara sous ses ordres ? Quel pays pourrait résulter d'une telle alliance de marginaux assassins ? S'en suivit alors une remarque de Genji envers son frère.

 

 

"- Madara... Comment quelqu'un de ton genre peut conserver une telle pourriture dans ses rangs ?  Demanda Genji.

 

- Disons que j'ai certains talents particuliers... répondit Hanzo avec un ton particulièrement impétueux.

- Bien pour commencer , massacrer des gens sans défense n'est pas un talent . Ensuite, il ne me semble pas t'avoir adresser la parole. Et pour finir... Pour finir... L'heritier Moujuu tentait vainement de finir sa phrase. Son échec rendit l'ambiance particulièrement silencieuse et  tragique. "

 

C'est d'ailleurs après ce silence que tout la famille de Genji fut pris d'une grande crise de rire. Les railleries dirigées vers le tristement célèbre Hanzo le mirent dans un état d'immense colère. La frustration que l'assassin ressentait accompagnait ses poings en direction de Genji. Le combat venait enfin de commencer... Sous les yeux de chacun des participants allait se dérouler un spectacle sensationnel.  Sous les encouragement de ses alliés, le jeune héritier fixa son adversaire et sa manière de bouger. Son allure de singe immonde et trapu correspondait bien à son style de combat agressif. Le charger n'était pas la solution envisageable pour Genji. Alors des la première charge, le jeune combattant décida de jouer la défense et bloqua les bras de l'adversaire avec force. Beaucoup furent choqués que le Singe puisse être calmé par un gamin ; sauf Madara qui paraissait très concentré.

 

Dans son esprit Genji restait focalisé sur son frère, et en perdait la concentration sur le combat. C'est à ce moment précis qu'Hanzo profita de la situation et sorti son atout maitre : Des lames cachées sous ses gantelets. Ces dernières non seulement surprirent le jeune fauve mais le touchèrent aussi au visage . La lame de gauche  coupa sa joue et la droite  effleura de peu l'œil du jeune combattant. Genji avait sous-estimé les ressources sournoises de son adversaire au point qu'il ne puisse compter que sur ces réflexes.

" - J'ai été particulièrement imprudent...

 

- Le célèbre héritier du clan Moujuu s'avère n'être qu'un gamin à la chance démesurée. Je devrais pouvoir en finir rapidement avec toi. Disons que quelques coups de lames seront suffisants.

 

- Je ne crois pas non. Plus aucun de tes coups ne m'atteindront. Regarde bien ma main droite. Lorsqu'il saisira mon arme hors de son fourreau ; le combat sera fini..."

 

Il n'en fallut pas plus pour attiser la volonté d'Hanzo de briser le jeune homme au point que celui-ci chargea à nouveau en augmentant sa vitesse. Sa course était bien plus sauvage qu'avant ; mais Genji ne paraissait pas soumis à la peur. Au contraire il commençait à faire le vide dans sa tête et prenait une pose de combat de véritable samouraï. Sa main droite se rapprochait doucement mais surement  de son sabre et au moment ou il s'apprêtait il eut un mauvais pressentiment. Ce n'était pas Hanzo, non , il sentait une présence plus néfaste... Madara ! Tout à coup il comprit la situation et au moment ou il tint son sabre, il fut violemment percuté par les Lames d'Hanzo.

 

Sur le moment, tellement il fut violent et rapide tout le monde se demanda si le bourreau avait atteint sa cible. Chacun retint sa respiration tant la scène était trouble. Seul Miku eut le courage de dire un mot en hurlant comme à son habitude !

 

" Quand tu veux utiliser une technique extraordinaire ne soit jamais déconcentré idiot ! Finis ce type vite fait et arrêtes de faire le con ! "

La Guerre des Fauves ( 2 )

 

Genji fut brutalement atteint par Hanzo au point que le fauve s'en retrouva au sol. Mais tous furent choqués que ce soit Hanzo qui souffre ; Miku fut la première surprise. Grace aux aux insultes de la superbe femme, Genji trouva la force de se relever avant d'esquisser un léger sourire. Son regard n'était pas dirigé vers le Singe Assassin mais vers son frère jumeau. Il avait compris le plan de Madara.

" - Est-ce que c'est moi qui devrait m'occuper de lui à ta place crétin !? Tu en mets un temps pour le finir. Tu pourrais le battre en un seul coup !  Gronda Miku laissant l'un des freres Qian réagir à sa remarque ensuite.

 

- Tu ne donnes pas des renseignements sur son attaque spéciale ?/  *Bam !* / - Moi j'ai le droit ! dit-elle en le gratifiant d'une bonne droite. Finis le !

 

- C'est justement le plan de Madara... C'est pour cela que je ne vais pas dégainer mon sabre. De toute manière ce ne sera pas utile contre ce type. Répondit calmement le fauve en s'essuyant la joue. "

 

Et juste après ça. Il passa lui même à l'attaque avec une vitesse particulière égalant celle d'Hanzo. Ce dernier encore sous le choc de la contre-attaque à peine visible de Genji se hâta de riposter. Et ainsi les deux combattants se livrèrent une guerre sans merci. La vitesse de leurs poings dépassait celle d'humains ordinaires mais seuls ceux de Genji atteignaient leurs cibles. Il esquivait tout sans exception et respectait sa promesse : Plus aucun des coups d'Hanzo ne le touchait. L'échange dura environ trois minutes avant que le fauve frappe Hanzo au genou gauche avec son index. Le Singe faisant abstraction de cette faible attaque continua ses attaques mais l'Heritier avait déjà imposé de la distance entre eux deux. S'en suivit alors une suite de charge rapide au sol pour Hanzo qui allait à une vitesse extraordinaire et d'esquive prodigieuses de Genji. Cela dura plusieurs minutes pendant lesquelles se déroulèrent un combat à sens unique.

" - Combats comme un homme et arrêtes de fuir ! Tu ne pourras pas reporter l'échéance de ta défaite. Criait le singe avec fureur.

 

- Tss. De quoi il parle ? Genji a déjà remporté la bataille. Dans à peine cinq secondes ce sera fini. dit Miku en s'asseyant au sol avec un air blasé. "

 

Et effectivement à la fin des cinq secondes Hanzo s'arrêta tout à coup et poussa un énorme cri de douleur. Son cri était à glacer le sang tant il etait puissant. L'assassin se tenait la jambe gauche et il y avait de quoi. Il venait de comprendre comment il se retrouvait dans cet état. Ce n'etait qu'une question de secondes avant la fin du combat, qu'une question de secondes avant que Genji n'arrive jusqu'à lui.

" - Le corps ne peut supporter d'être surmené  trop longtemps... Hanzo est très rapide et sauvage et cela nécessite de nombreuses qualités physiques. Cependant il ne sait pas doser ses efforts et le coup d'index au genou porté par Genji accentue cette douleur.  Commenta Miku sous les yeux ébahis des frères Qian.

 

- Il me semble avoir entendu de ces techniques ! Elles visent à détruire un homme en visant certains points vitaux et musculaires ! C'est donc avec ça que... / *Bam !*/ - Ne donne pas les secrets à l'ennemi !  Finis le Samouraï de mes deux !

 

- Tout de suite... répondit instantanément Genji "

 

Le samouraï tendit ses deux bras, ouvrit la paume de ses mains et heurta avec force la poitrine d'Hanzo laissant ce dernier tomber inconscient dans la rivière. Il l'avait promis, il l'avait fait, en un seul coup Genji avait battu son adversaire sous le regard de son frère toujours aussi blasé. La victoire était désormais à lui et l'Oracle l'avait déclaré vainqueur. Le combat était terminé, L'Heritier pouvait alors rejoindre sa famille...

 

Cependant à peine venait-il de retourner dans son camp qu'il sentait une présence néfaste. Il s'agissait de Madara encore et toujours et cette fois-ci il avait un sourire morbide sur le visage. Des que Genji voulut de retourner  il fut violemment mordu au cou par un Hanzo désespéré. Son désespoir lui donnait une force incommensurable au point que les gardes intervenant ne pouvaient le déloger. Ce spectacle était plaisant à regarder pour Madara qui voyait que son véritable plan venait de se réaliser. D'un seul coup il prit alors la parole pour la première fois de la journée.

 

"Shinrei. J'en ai assez vu. "

A ces paroles son second courut à une vitesse extraordinaire qui semblait tenir de la téléportation. A son apparition il se tint devant Genji et exécuta froidement Hanzo en le transperçant avec son sabre à la tête. La scène fut horrible pour tous... Les gardes restèrent bouche bée. L'héritier n'eut à peine le temps de dire un mot qu'Shinrei avait déjà pris le corps inanimé de son "compagnon". Il le confia à un des gardes et donna la consigne de bruler l'assassin.

 

" - Désolé de te dire ça Genji mais ton frère et son acolyte sont de sacrées pourritures. Dit alors Miku outrée.

 

- Je sais... Il n'a jamais prévu de laisser Hanzo en vie, j'ai senti le désespoir et la peur chez lui. C'était un combat pour sa liberté... Cette journée va tres mal se terminer pour chacun d'entre nous je le sens. Répliqua Genji la voix triste."

 

L'oracle vint alors annoncer la seconde rencontre. Et les noms qu'elles donna effrayèrent Miku. Dire que nous n'en étions qu'au premier combat.

" - Que le seigneur Shinrei vienne dans la zone de combat. Il affrontera l'un des Frères Qian.

 

- Pourquoi pas les deux ...?  "

 

 

J'ai déjà écrit le prochain Chapitre( En quatre parties ; 'pouvait pas faire autrement ) . C'est La détermination de Genji. Dans ce chapitre, quelques passés seront révélés et l'intrigue principale va prendre de l'ampleur. La Famille de Madara sera à l'honneur.

 

@Bloody : Le coup du genou qui lache est justement une reference à Kenshin. Je suis content que tu l'aies remarqué. *_*

Link to comment
Share on other sites

La suite est vraiment excellente !

Le combat Genji/Hanzo est vraiment bien écrit. J'arrivais parfaitement à m'imaginer les scènes d'action. Pas mal du tout le coup de l'index, je ne m'y attendais pas. La famille Madara n'est constituée que de pourritures ma parole !  

Pour le moment, j'aime bien Miku. Elle a un sacré caractère. Les mecs de la famille Genji doivent morfler avec elle. :D

 

Je ne sais pas si tu t'es inspiré d'un manga en particulier, mais ta fic me fait un peu penser à Kenshin le vagabond avec des combats au sabre, des déplacements rapides etc...

 

Hâte de lire la suite !

Link to comment
Share on other sites

La suite de la confrontation entre La Branche bienveillante de la Famille Moujuu et la Branche expéditive. Shinrei va-t-il montrer de quoi il est capable ? Comment fera-t-il face à deux combattants en même temps.

 

Chapitre second : La détermination de Genji ( 1 )

 

L'histoire raconte qu'Hanzo le grand tueur en série trouva la fin dans le Continent Maudit et qu'il disparut sans laisser de traces. Encore aujourd'hui son nom résonne dans le pays comme une légende urbaine effrayant les enfants. Triste histoire qui en précéda une bien plus intense et particulière.

 

Mais venons en à la confrontation entre Shinrei et les frères Qian. Le second de Madara avait fortement provoqué les deux combattants de Genji avec une phrase dédaignante. Chacun avait la confiance de son coté et pourtant tous savaient qu'il n'y aurait qu'un vainqueur. La force de Shinrei n'avait pas encore été montré dans sa totalité et les frères Qian restaient encore discrets sur leurs capacités. L’Oracle voulut directement énoncer les règles des combats, mais dans la guerre des fauves celles-ci passaient à la trappe aussi vite prononcées. Ainsi donc Rai et Tao Qian se présentèrent ensemble face à Shinrei avec le sourire. Ils parlaient tous les deux avec un synchronisme épatant.

" Nous sommes bien plus fort à deux ! Et nous sommes connus dans tout le pays comme étant l'un des meilleurs duo guerriers de la décennie ! "

 

En réalité les frères Qian étaient considérés comme l'un des plus grand duo d'artistes de la décennie. Descendants d'une famille de voyageur s’étant sédentarisée dans le Continent maudit; ils se sont lancés comme leurs ancêtres dans les arts martiaux. Leur style ne se reposait pas sur le combat à mort mais sur le spectacle et la magie. Du coup jamais quelqu'un n'a été capable de connaître leur véritable talent, on ne put que le présumer. Il n'y eut qu'une personne qui leur fit entièrement confiance et c'est Genji Moujuu. Il les acceuillit alors dans sa famille car il était conquis par leur rêve ; s’élever à un rang au dessus : Atteindre le Contient Céleste (  Le Ciel ). Ainsi vous l'aurez compris les deux frères ne se battaient pas seulement pour exaucer leur rêve mais aussi pour honorer leur chef et ami. Les deux "guerriers" tous les deux vêtus de jaune avec une tenue chinoise sortirent quatre tonfas et prirent la pause de combat. D'entrée de jeu ils se hâtèrent vers Shinrei qui semblait ailleurs et souriant. Il restait là, la main droite sur son sabre prêt à dégainer. Ils n'allaient pas perdre de temps, il leur fallait utiliser une attaque efficace et puissante.

 

Ce qu'ils firent.

 

Ils s’élancèrent dans le ciel et et tournèrent sur eux-mêmes afin de prendre de la puissance lors de la descente. Et quand ce fut le moment d'accomplir l'offensive spéciale en duo Rai et Tao Qian visèrent Shinrei dans ses deux flancs droit et gauche. La descente fut extrêmement rapide et l’atterrissement complètement raté. Tous ( Miku compte pour plusieurs ! ) furent surpris et avaient tous la même pensée : " Ces deux imbéciles n'ont aucun talent pour le combat ! ". Cependant la  scène était bien plus compliqué que ce que tout le monde ( Encore Miku ) croyait. Ce n’était pas du à un manque de talent des artistes car leur attaque était parfaite et dangereuse... Mais Shinrei était bien plus fort que ce que les frères Qian avaient imaginés. La preuve était qu'ils tombèrent au sol sans même dire un mot. Ils n’étaient pas groggy non ; mais complètement évanouis sous le choc. Shinrei venait de le battre sans avoir bouger de sa place, en étant toujours la main droite sur son sabre, presque espiègle. Shinrei avait toujours la même pose. De cet homme fabuleux aux cheveux blancs et au visage angélique se dégageait quelque chose de sinistre.

Comment avait-il fait ...?

" - Rai et Tao ont été battu sans que ce type ne bouge le petit doigt !  Ce type doit surem... S’écria Miku avant d’être vivement coupée par Genji.

 

- Tu te trompes. Je ne sais pas encore comme il l'a fait mais il les a battus à la loyale... Regarde bien sa main droite et sa position  ; elle n'est plus la même.

 

- Quand le combat a commencé sa main droite tenait le sabre comme s'il s’apprêtait à dégainer; là elle tient juste le sabre sans intention définie... Ne me fais pas croire que... / - Si ! Je ne sais pas comment mais il a dégainé son sabre et a frappé Rai et Tao à une vitesse telle que même moi je n'ai pas pu voir. répondit Genji avec frayeur. "

 

Alors que Shinrei s'en allait vers Madara laissant apparaître au dos de sa tenue bleue et blanche un signe de Tomoe. Miku et le jeune fauve regardaient les corps de Rai et Tao. Ils commençaient à saigner ; preuve que Shinrei les avait combattu d'une formidable manière. Le constat était facile à faire, Madara avait gagné une victoire ce que l'Oracle confirma. Tout de suite après Les fauves bienveillants vinrent récupérer leurs deux combattants blessés et les confièrent aux gardes. S'en suivit alors un dialogue entre Tao Qian et Genji. Il fut vite écourté par l'annonce de la prochaine rencontre... Et celle-ci choqua l'assemblée.

 

"Que le seigneur Madara entre dans la zone de combat ainsi que son adversaire le jeune Raido Moujuu. Annonça l'Oracle. "

 

C'est alors que l'on entendit dans ce silence une voix et une phrase qui allait parfaitement résumer le déroulement de la journée...

" Je vais vous montrer un spectacle que vous ne serez pas prêts d'oublier. "

 

 

Chapitre second : La détermination de Genji ( 2 )

 

Dans tout le pays on connaît la grande classe de deux artistes vagabonds apportant bonheur aux enfants. Ce duo avait connu de nombreuses aventures dont une fabuleuse : Un voyage  vers le Ciel. Bien sur il y eut de nombreux artistes dans tous le pays qui se représentaient mais... Les frères Qian étaient irremplaçables. Leurs fans  construisirent une grande demeure pour les spectacles qui porta leur nom. Les Qian ont laissé une grande empreinte dans le Continent Maudit avant de se lancer vers un autre défi... Seuls contre le monde.

 

Nous avions laissé l'histoire au moment ou Madara allait entrer en scène. Le combat l'opposerait à Raido Moujuu. L’Oracle restait encore calme comme à son habitude alors que chaque personne encore présente commençaient à douter... Cette cérémonie n’était absolument pas normale ; la destinée des hommes ne pouvait être réduite à un choix défini. Genji exprima alors son mécontentement avec toute sa rage, il était facile de comprendre la situation. Raido le jeune inexpérimenté risquait sa vie.

 

" - Non mais vous vous foutez de ma gueule ! Cela ne devait être qu'une confrontation entre Madara et Moi , jamais il n’était question que mes hommes y participent ! Hurla Genji de tout son cœur.

 

- C'est le destin mon jeune maître... La famille Moujuu est soumise à des lois comme la destinée. Il s'agit de savoir qui régnera sur le clan, vous et vos généraux ne formez qu'une seule faction. C'est normal que vos sujets soient mêlés à cette bataille pour la succession. Ce qui va se passer maintenant était écrit depuis longtemps. Je ne peux le changer. Il n'y a que les acteurs qui le peuvent. Contredit alors l'Oracle avec toute sa sagesse. "

 

 

Qu'est ce que Genji pouvait répondre à cela ? Les regards qu'il jetait à son père n'y faisaient rien. La désobéissance aux règles allait le  conduire la famille vers sa fin ; il était hors de question qu'Akira ne devienne l’héritier Moujuu. Genji serra alors le poing et les dents... Il serra tout ce qu'il pouvait serrer ( Absolument tout ) et fixa son frère dont l'expression faciale faisait froid dans le dos. La phrase qu'il dit alors sur le moment irrita encore plus Genji.

 

 

" Je vais vous montrer un spectacle que vous ne serez pas prêts d'oublier. "

 

D"un coup et d'un seul l’héritier légitime fit quelques pas vers son frère. Mais il fut vite stopper par un bras ; le bras de Miku. Son geste était calme et à l'inverse de son caractère bien trempée. On pouvait reconnaître là force d'esprit du bras-droit du Chef Moujuu. D'une voix claire et posée elle calma l'ardeur de son ami.

 

" - Calme-toi Genji. Celui qui interfère dans une bataille élimine d'office sa famille. Dois-je te rappeler qu'il reste encore deux ennemis en face ? Raido n'est pas un véritable combattant, des que ça se gâtera il abandonnera et là je m'occuperai de Shinrei...

 

- Attends Miku.../ - Ça fera deux victoires pour chaque camp ! Il ne te restera plus qu'à enrayer la menace de ton frère et tu succéderas à ton père. dit Miku avant de se retourner vers Raido qui n'avait pas prononcé un mot. Raido vas-y et suis le plan !  "  

 

Mais Raido n’était pas encore très prêt pour cela et pour cause... Il dormait depuis bien longtemps. Il fut très vite corrigé par Miku pour cette impudence. Le petit dernier de la bande subit tellement de coups que tous se demandaient s'il serait en état pour le combat. Quel réveil brutal...

 

" - Hum... Ou sont Rai et Tao  ? Et il est ou le mec super poilu qui est connu pour avoir des dizaines de victimes ? demanda alors Raido.

 

- Petite merde... Tu dors depuis le début des hostilités !? Ce qui se passe est très sérieux ne t'endors pas sans que je t'en donne l'ordre ! C'est qui le chef hein !? Cria alors Miku de toutes ses forces .

 

- Ce n'est pas Genji ?/ *Bam* / - Ne réponds pas quand je te parle !

- Mais tu m'as posé une question !/ *Bam* / -  C’était rhétorique ! C'est moi le Boss !

- Jusqu'aux dernières nouvelles Genji est le chef des Moujuu... dit alors Raido avec sobriété et exactitude plongeant alors  Miku dans une situation inconfortable. ce qu'elle rectifia vite en le martelant de coups de poing.

 

- Je suis ta supérieure hiérarchique c'est pareil ! "

Genji ne le savait que trop bien ; Miku n'avait jamais tort. Mais c’était surtout une femme très intelligente qui savait utiliser les ressources de chacun. Raido en était le parfait exemple et allait le prouver en se dirigeant vers la zone de combat.  Le combat allait donc commencer. Et comme Madara l'avait dit, personne ne l'oublierait.

 

" - Dis Miku... T'y es pas allé fort avec Raido ? On dirait qu'il boite un peu...

 

- Non c'est une paralysie due au réveil. Il va s'en remettre.

 

- T'es sure de ça ...?

 

- Puisque j'te le dis ! "

 

Et oui je sais ! On ne dirait pas comme ça mais Miku est bel et bien un bras-droit de confiance. Raido le jeune enfant stupide et idiot, sans talent face à Madara...   >:(

 

La suite maintenant.

Link to comment
Share on other sites

L'oracle vient de designer Raido. Le plus faible du groupe, un jeune adolescent de 14 ans qui devra battre Madara. L'ennemi de la famille de Genji. Quelle sera la nature de ce duel ?

Chapitre second : La détermination de Genji Vue par Miku ( 3 )

 

Plus Raido avançait et plus Genji était tendu. Et je dois vous avouer que moi aussi. Je connaissais les capacités de Raido et elles n’étaient pas encore très... extraordinaires. Lorsque nous avons vu ce jeune homme pour la première fois, il a été surprenant par son potentiel. Raido n’était qu'un jeune orphelin qui avait été adopté par quelques types assez vicieux. Lui et ses frères et sœurs ont été les esclaves de certains délires de combat voire pires. Je me souviens encore c’était il y a deux ans alors que moi et Genji venions de recruter les frères Qian ;  nous nous sommes heurtés à cet enfant. Il devait avoir quoi... A peine douze ans, c’était un adolescent particulièrement hargneux et prêt à tout pour sauver sa famille de vieux sadiques. Il habitait dans un très grand manoir qui venait de devenir une sorte de grande morgue...

 

Quand nous sommes entrés dans la maison moi et Genji nous fumes choqués par la scène. Il y avait des enfants de partout dans le hall, tous pieds nus et mal nourris. Raido faisait partie des victimes présumées. Ce dont nous ne nous doutions pas c'est que les véritables victimes étaient les propriétaires des bâtiments. Quand nous avons inspecté la maison de fond en comble nous avons vu diverses salles toutes plus effrayantes les unes que les autres. Certaines étaient des salles de tortures, d'autres des salles de combats et parfois il y avait même des mitards pour y enfermer les gosses. Nous nous trouvions sans le savoir dans une Antre de l'Enfer : Un endroit ou certaines personnes s'adonnent à des vices révolus depuis des siècles. Les responsables du manoir avaient tous été assassiné par quelque chose de puissant ; Raido et les autres orphelins étaient indemnes. Cette  chose avait épargné les enfants... C'est ce que nous pensions alors nous n'avons pas cherché plus loin et avons confié les gosses aux autorités. Quant à Raido il nous a rejoint.

 

Il en avait fait du chemin depuis deux ans. Maintenant il arborait un physique de jeune garçon aux tenues assez voyantes . Accompagné de ses fidèles dagues il allait montrer de quoi il était capable. Des qu'il se présenta à Madara il prit la situation à la rigolade et lui tendit la main avant d'essayer de la frapper au visage. Il échoua lamentablement, Madara n’était pas le genre de personnes à se laisser avoir par de telles bassesses. Genji oui !

 

" - Le Judas' Punch n'a pas marché. Ce type est bel et bien l'adversaire le plus fort que j'ai rencontré. Dit-il avant que je lui balance une pierre à la figure.

 

- Ce n'est pas comme ça que l'on jauge un adversaire crétin ! Attaque ! "

Le commença alors par les offensives de Raido qui étaient assez vives et efficaces. Il ne plaisantait pas et tentait d'atteindre  les poings vitaux.  Cependant Madara ne se laissait pas surprendre. Je dirai même plus, il n'avait pas bougé le bas du corps et parait les coups seulement avec le haut. Raido n'avait pas l'air de s'en rendre compte et continuait les attaques acharnés jusqu'à ce que l'enflure le repousse violemment avec sa main droite. D'un air condescendant, il pointa mon petit frère du doigt et lui indiqua de s'amener sans dire un mot. A une distance de deux mètres, Rai' put voir que Madara n'avait pas bougé d'un pouce. J'ai tenté de le motiver.

" Ne cède pas à la provocation Raido ! "

 

Et Il s'est retourné vers moi avant d'arborer un sourire confiant. Sur le moment j'avais réalisé une chose. Pour Raido il ne s'agissait pas de tenir en échec Madara, tout ce que Rai' voulait c’était marquer le coup. Il fallait que Genji puisse voir que la volonté de ses sujets était une source de force inépuisable capable de faire trébucher un homme comme Madara.  Rai et Tao avaient perdu, le moral de notre chef était bas ; notre petit frère voulait le remonter en faisant trembler son adversaire.

 

Cet idiot se prenait pour le second de l’équipe... Je décida à ce moment que quoi qu'il arrive je lui ferai confiance. Je restai là à le regarder charger Madara.

 

Il continua avec ses offensives de coups de poings rapides tous parés par l'autre enfoiré. Je commençais à perdre confiance jusqu'à ce que Rai' sorte ses dagues et se mette à frapper. Madara se montrait cette fois-ci plus concentré aux attaques et plus Raido intensifiait les échanges, plus Madara se montrait acculé. Jusqu'au moment, ou notre impétueux ninja ne se jette en l'air avant de tenter de planter le fauve rebelle à ses épaules. J'ai vu l'expression sur le visage du frère de Genji, il a senti le coup venir des qu'il a paré les deux dagues. Quand ce fut le cas, Raido qui avait toujours de la vitesse le frappa d'un coup de tête qui fit vaciller Madara.

 

Il avait réussi à le faire bouger ! Je dois dire que j’étais particulièrement fière au point que j'ai sauté sur place quant à Genji, il récupérait une expression plus proche de celle qu'on lui connaissait... Celle d'un grand frère fier et non celle d'une personne contrariée. Mais ce ne fut que pour quelques secondes avant que Madara ne se ressaisisse et ne décide de s'approcher de Raido. Le sourire aux lèvres l’héritier illégitime tendit la main vers notre petit frère.

 

" - Pas mal du tout. C'est la première fois que je vais combattre sérieusement depuis bien longtemps. Tiens toi prêt.

 

- Je n'attendais que ça. "

 

Les événements prenaient une mauvaise tournure... J'aurais du prévoir ce qui allait se passer ensuite.

 

 

 

Chapitre second : La détermination de Genji Vue par Miku ( 4 )

 

Des que Raido tendit à son tour la main vers Madara j'ai su... Et je m'en veux de ne pas l'avoir su avant. L'aura que dégageait le frère de Genji était tellement néfaste qu'elle en imprégnait fortement l'espace. J'eus à peine le temps de crier à Rai' de s’écarter qu'il se prenait déjà le poing de Madara en pleine figure. Le coup était tellement puissant et rapide que je crus que Raido s’était évanoui quelques secondes après l'impact. En effet il ne se relevait pas, au point que Genji en restait bouche bée. Nous avions tellement peur qu'il puisse lui arriver quelque chose que plus rien n'avait d'importance. Alors Genji pris d'une grande fatigue, s'avança et m'ordonnait de faire arrêter le combat. Je m’exécutai alors selon ses ordres. Je criai de faire arrêter le combat mais l'Oracle ne réagissait pas. Ce n'est que quand j'ai menacé de pénétrer dans la zone que je fus vivement arrêté par les gardes...

 

J’étais à deux doigts de fracasser leurs cranes mais heureusement pour eux ; Raido se leva... Cet idiot avait encore le courage de prendre une pose de combat. Ce que Madara ne tarda pas de complimenter. Le ton avec lequel il parlait... Je m'en souviens, il était calme. 

 

" - C'est mon Judas' Punch à moi...

 

- Il n'y a que le principe qui y ressemble. Au niveau de la puissance t'es vraiment à la ramasse ! "

 

Il avait encore la force de faire de l'humour. La manière dont il tenait sur ses jambes était miraculeuse. Je regardais Genji qui serrait le poing et Raido qui voulait continuer à combattre. En tant que Bras-droit je pris alors la décision de m'en tenir au plan, Raido devait abandonner le combat.

 

" - Raido ! Tu dois tenir au plan ! C'est le moment ! / - Grande sœur ! Je suis désolé mais je n'abandonnerai pas avant de l'avoir frapper une seconde fois. Le premier coup était pour Rai et Tao. Le second sera pour Genji.

 

- Tu veux crever !? / - Pas avant de l'avoir fait payer ! "

 

Je ne pouvais pas le raisonner à ce moment là c’était comme parler à une bête furieuse. Alors je l'ai regardé faire et attaquer comme à son habitude comme une furie. Mais cette fois-ci il y avait de la résistance en face. Madara prenait cette bataille au sérieux. Je les voyais s’échanger des coups de poings, et seuls ceux de Madara faisaient mouches. Cela dura au moins une minute avant que l’héritier illégitime ne se sert de ses jambes pour attaquer. Il lui donna un coup de genou au coude... J'ai entendu les os de Raido se briser sur l'instant. Les cris de douleur raisonne encore dans ma tête.

 

Et ce n’était pas tout. Il continua à le ruer de coups de pieds et de poings. Ce massacre dura deux minutes affreusement longues. Voyez-vous il ne frappait pas de manière sauvage et rapide. c’était très lent et puissant. Chaque coup avait un impact défini, une zone définie et jamais la même. Comme s'il voulait briser Raido morceau par morceau. Et chaque coup était succédé d'une remarque humiliante sur notre famille. C’était plus que l'on ne pouvait en supporter mais Raido trouvait toujours la force de se relever. Et je ne peux vous le dire comment mais, il avait réussi à irriter Madara. Au point que ce dernier se mette à le charger ; le combat prenait une tournure bien plus morbide. Madara pensait pouvoir briser la volonté de Raido mais, ce qu'il fit ce n'est que raviver en l'enfant quelque chose que l'on croyait enfoui depuis ce jour...

 

Pendant sa course Madara parlait de la défaite de nos amis et de la faiblesse de Genji. Des insultes qui rendaient Raido combatif. C'est difficile à croire mais il s'est mis debout et il s'est mis à charger à son tour. Et vous savez ce qui est encore plus difficile à croire ? Rai' luttait à égalité avec Madara. J'ose me demander ce qu'il pensait à ce moment là : " Ce gosse minable est en train de lutter à égalité avec moi. Comment cela se fait-il ?" Moi j'avais la réponse. Le duel commençait à devenir tendu, au point que Madara commençait à faire quelques grimaces de lutte. Les échanges étaient de plus en plus brutaux et les coups de poing de Rai' manquaient de très peu leurs cibles. Il y eut environ vingt assauts jusqu'à ce que Madara ne se décide à en finir. Il tenta alors la même attaque que Genji avait utilisé contre Hanzo.

 

" - Le jeu est fini gamin ! Qu'il criait.

 

- Tu me crois assez bête pour me faire avoir par cette technique !? Repondit alors Raido "

 

Et le petit frère avait raison. Lorsque le bras et l'index s’approchèrent du cou de Raido, le petit ninja esquiva sur la droite. Mais ce n'est pas tout, une fois l'esquive faite il se lança dans une magnifique contre-attaque. Avec son coude gauche il abaissa le bras de Madara, libéra l'espace de l'abdomen pour qu'il puisse frapper avec son genou et finit Madara avec son coude droit visant son visage. En tout il ne toucha pas Madara une seule fois mais trois fois ! Sous le choc l'autre brute tomba au sol mais Raido se jeta sur lui et l’enchaîna de coups de poing. Il n’était plus normal, on aurait dit une bête sur une proie... On retrouvait alors La Chose qui avait assassiné les esclavagistes du manoir.  Moi et Genji tentions de le ramener à la raison mais on ne pouvait plus rien faire. On aurait du...

 

C'est là que le combat a basculé et que Madara a montré sa véritable nature. L'humiliation subie était bien trop grande... Il lui fallait rectifier le tir et d'une manière sanglante.

Link to comment
Share on other sites

Ben dites donc, j'avais de quoi lire aujourd'hui !  :D

 

Shinrei a un sacré niveau. En un coup, les frères Qian sont out !

Le combat madara vs raido  est terrible, excellent ! J'ai beaucoup aimé comment tu as présenté le passé de raido. Je ne m'attendais pas à ce que ce soit lui l'auteur de ce massacre.

Ce combat n'est pas fini et ça sent le roussi pour le jeune raido vu la dernière phrase.  

 

Link to comment
Share on other sites

Bien vu que j'ai bientôt terminé le livre, je peux donc poster les presque-derniers chapitres de combats. Ensuite après toutes ses confrontations. Nous allons enfin connaitre le but de cette guerre interne ; le début de l'aventure.

 

Nous avions laissé Raido dans une situation plus que convenable mais effrayante. Madara va nous révéler son véritable visage.

 

Chapitre Trois : La détermination de Genji Vue par Miku ( Fin )

 

Des que Madara revint à lui. Le combat tourna mal. Les enchaînements de Raido furent brusquement stoppé par la paume du frère de Genji. Le choc fut tellement fort que Raido vola dans le ciel  avant de retomber sur l'un des genoux de Madara. Là encore j'ai senti ses os craquer, et par réflexes j'ai mis mes mains sur mon visage. Et le calvaire commença ; il s'acharna sur Rai' aussi fort qu'il le pouvait. L'humiliation avait été trop grande. Madara avait perdu cet air suffisant pour laisser place à un air d'homme à cran. La situation était critique et on avait beau appeler Raido il ne répondait pas. Il fallut une minute pour qu'il revienne à lui. Quand ce fut le cas il se retourna vers nous et ce que l'on vit était affreux. Son visage avait changé à cause des attaques ; le visage du jeune et beau garçon espiègle avait disparu. Moi et Genji avons parlé d'une seule voix alors.

 

" Abandonne maintenant ! "

Et Il était sur le point de le faire mais cette pourriture de Madara l'en empêcha. A peine avait-il prononcé la syllabe " Ja " , que Madara l'avait frappé à la gorge brisant alors ses moyens de communication. C'est là que Genji et moi avons su que Raido ne survivrait pas à la bataille sans intervention de l'Oracle. Mais rien n'y fit... Personne ne réagit lorsque Madara le mit à terre en le faisant ramper ; ou quand empala les mains de Rai' avec ses sabres ou quand il lui cassa les jambes. C'en était trop au point que Genji lui-même se précipite dans la zone de combat. Il m'avait devancé , j’étais déjà avec mon bâton prête à en finir moi aussi ! Et là on fut stoppé par les gardes, mais cette fois rien ne pouvait nous arrêter. Des que Madara sortit ses deux sabres pour mettre à mort notre petit frère nous nous sommes interposés. Genji parait le sabre de gauche et moi je parais le sabre de droite.  Cependant Le fauve rebelle continuait d'avancer; Genji avait été rapidement mis à l’écart. Genji n’était plus le même ; c'est comme si sa force avait diminué de manière exponentielle. Je dus alors repousser La bête grâce à une onde de choc  qui l'envoya à quelques mètres... A ce moment là la disqualification nous tendait les bras. Le plan de Madara depuis le début.

 

"- Madara, tu es allé bien trop loin cette fois. Dit alors Genji.

 

- N'as-tu pas entendu l'oracle petit frère ? C’était le destin... Je ne suis pas responsable des voies choisies pour nous par le ciel. répondit-il avec toute sa condescendance. Et il surenchérit. Vous êtes disqualifiés. "

Nous étions conscients et nous étions prêts à accepter cette décision quand une aide salutaire vint du ciel. Cet aide vint de Funé Moujuu le patriarche de la famille.

 

"- Il n'y a aucune disqualification ! J'ai entendu cet enfant quand il a abandonné le combat. La victoire te revient fils.

 

- Tu te fous de moi vieil homme !? Ce genre de bassesses ne sont plus de ton age !

 

- Il n'y a pas à discuter ! Que mes soigneurs personnels s'occupent de cet enfant... La cérémonie continue comme convenu.  

 

- Vu que c'est comme ça. Dans ce cas je prendrai ta vie en plus de celle de ton fils une fois tout ce cirque terminé ! "

 

Ainsi nous avons pu continuer notre bataille. L'oracle nous donna l'ordre d'avancer alors que Genji amenait avec peine Raido à l'abri. Le combat allait m'opposer à Shinrei. Et des qu'il se présenta devant moi il le va son bras. Il se déclara forfait.

 

" - J'ai vu ce que tu as fait tout à l'heure. Ta force approche presque celle de Genji. Ça m'aurait enchanté de te combattre. Cependant je suis bien trop impatient de voir le combat entre Madara et Shinrei pas toi ?

 

Je lui répondis immédiatement :

 

- Va te faire foutre...  "

 

On arrivait à la fin de cette journée. La chaleur était toujours présente mais les nuages noirs commençaient à arriver ; signe que le combat qui allait arriver serait dantesque.  Genji malgré sa mauvaise forme de plus en plus intrigante faisait face à son destin et disait à Raido de rester attentif.

 

" Miku vieille à ce qu'il ne rate aucun moment du combat. Je vais honorer notre petit frère. "

 

Ce que je fis alors que Genji marchait péniblement vers Madara qui souriait. Je pouvais voir de loin Shinrei qui parlait à son maître. mais je ne savais pas de quoi. Ils avaient trouvé un moyen sur pour gagner le combat... Maintenant que j'y repense et que j'ai du recul, tout parait clair.

 

Ce fut un combat fabuleux qui suivit. Il m'est encore impossible de le décrire.

 

 

Le combat fratricide ( 1 )

 

La vie est ce qu'il y a de plus sacré ici bas. Les médecins s'acharnent toujours contre la mort  parfois avec succès ; parfois avec échec. Dans le Continent maudit vivait un excellent médecin connu pour avoir sauver des blessés de guerre et des guerriers à l'article de la mort. Un soir il rencontra Funé Moujuu qui l’accueillit dans son entourage. Ce médecin eut une mission un jour particulier. Encore des soins à appliquer d'urgence ; et il la réussit comme à son habitude. Il fit un excellent travail au point de vue physique  mais parfois cela ne suffit pas. Comment le jeune Raido pouvait-il se remettre d'une telle expérience ...? Les dommages très profonds et atteignaient l’âme ; celle du guerrier.

 

Et Genji ne le savait que trop bien.

 

C'est dans l'optique de guérir son frère que le jeune leader de la famille Moujuu s'approcha avec difficulté devant son ennemi.

 

Le face a face avait déjà commencé entre les deux jumeaux si semblables et pourtant si différents.

 

Ils étaient à deux extrémités bien définies ; disciplinée pour Genji et indisciplinée pour Madara. Madara avait les cheveux en bataille tandis que Genji avait des cheveux plus longs et droits, attachés.  L’héritier illégitime avait un long manteau noir proche du corps ;  L’héritier légitime lui n'avait qu'un kimono bleu clair par dessus son torse à moitié nu. Le fauve rebelle n'avait qu'une simple chemise  juste au corps alors que Genji protégeait la partie gauche de son haut de corps par son kimono  ( la droite est recouverte de bandages et n'est pas dans son kimono ) . On pourrait continuer jusqu'au bas du corps des deux jeunes hommes qui portaient tous les deux un pantalon de samouraï sombre pour l'un et clair pour l'autre. Madara portait des chaussures en cuir alors que Genji avait des sandales. Et malgré leur style de combat identiques ils avaient deux armes différentes. Deux sabres pour Madara et un long pour Genji.

 

Miku restait troublée par les poses identiques qu'ils prenaient. Et quand les deux frères commencèrent les offensives  ; Miku fut encore plus troublée.

 

Les attaques de Genji et de Madara étaient tellement rapides que l'on avait du mal  à savoir qui attaquait et qui défendait. Et pour cause eux-mêmes ne se souciaient pas de ce détail ; beaucoup trop pressés d'en finir avec l'autre. Genji gardait un style assez irréprochable en accomplissant très peu de déplacements inutiles quant à Madara il attaquait tel un fauve déchiquetant sa proie. Les assauts répétés continuèrent plus de trois minutes sans que l'on puisse trouver de vainqueur ou de vaincu. Mais aucun des deux combattants ne se laissaient aller ou baissait sa garde. C'est Alors que Miku compris , le combat ne serait pas long, mais posséderait une intensité extraordinaire. Les deux frères après beaucoup d'attaques se séparèrent  avant de prendre une pose de combat. Simultanément ( ou presque ) ils rangèrent leurs sabres dans leurs fourreaux avant de les sortir à une vitesse divine ( ou presque ). Le choc fut incroyablement puissant tant la volonté d'annihiler l'autre était grande. D'ailleurs une onde de choc repoussa les deux jumeaux au loin.

 

Sous les yeux de Funé Moujuu ébahi par la puissance de ses deux fils ; ils possédaient un niveau bien supérieur à celui de leur paternel. Shinrei lui restait concentré et souriant, heureux de voir un tel combat. Quant à Miku elle se demandait encore à qui elle avait à faire. Elle se laissait aller à ses pensées.

 

" Genji nous montre un tout autre visage. Moi qui croyait qu'il me surpassait de peu... Je commence à me rendre compte de la distance qui nous sépare l'un de l'autre. "

 

Des que Genji et Madara furent repoussés au loin, ils restèrent groggy quelques secondes en disant quelques phrases incompréhensibles. Elles étaient destinées à l'ennemi, il leur fallait du repos... Cependant aucun n’était prêt à lâcher le combat. Alors des que les nuages noirs commençaient à lâcher des gouttes de pluies ; les deux frères se levèrent et se préparèrent à une charge définitive. Les deux jeunes hommes chargèrent et une fois à distance chacun frappa l'autre avec son sabre. Cet échange était diffèrent du tout premier , cette fois-ci il n'y avait aucune vitesse mais seulement de la puissance pure. Quand Madara frappait  , Genji parait et ripostait dans l'instant qui suivait. A chaque offensive il y avait une onde de choc comparable à celle qui avait repoussé les deux frères ennemis aux loin. Mais cette fois malgré la puissance aucun ne voulait céder.  Alors à ce moment Madara prit quelques mètres d'espace pour une ultime offensive. Rapidement il rangea ses sabres dans ses fourreaux avant se foncer vers son frère ; Les sabres dégainés il accomplit son attaque spéciale : La morsure du tigre.

 

Mais lui et Genji possédant les mêmes techniques ; l’héritier exécuta la même attaque et les jumeaux se heurtèrent. Il n'y eut pas de choc cette fois-ci, mais les combattants se sont traversés ;  tout le monde a pensé que c’était fini cependant Madara et son frère ont recommencé encore une fois avec le même résultat. Cette fois les frères rentrèrent chacun dans leur camp ; haletant. Une fois que ce fut fait Genji s’écroula genoux au sol incapable de faire un geste tandis que Madara souriait comme à son habitude. il était sur le point de gagner.

 

Genji était complètement inconscient, et peinait à se lever. La morsure du tigre l'avait vaincu. Mais comment; Miku ne cessait de se poser la question sans trouver de réponse. Alors que Shinrei lui la connaissait.

" - Magnifique ! La morsure du tigre consiste à battre un ennemi en touchant ses points vitaux. Un coup suffit pour cela. Genji l'a exécuté avec brio... Cependant il ne s'attendait pas à ce que vous soyez aussi rapide. Vous l'avez frappé  10 fois...

 

Hum... Non attendez. Vous l'avez frappé dix fois mais vous l'avez atteint seulement quatre fois. Il a réussi à parer six coups avec un seul. Il est doué je l'avoue.

 

- C’était un coup chanceux. De toute manière ce faible n'est plus capable de bouger maintenant. Il ne me reste plus qu'à l'achever dans l'instant !

 

- Vous croyez pouvoir y arriver alors que votre bras gauche est devenu inutilisable par sa faute ? Je crains que les techniques de sabres ne vous aident plus.

 

- Tss... ( Il a remarqué ça. ) Ne t'occupe pas de ça. De toute façon même s'il trouve la force de me tenir tête... Le poison d'Hanzo circule dans son corps. Il avait déjà du mal à tenir lors des premiers combats, il sera à moi dans seulement quelques minutes. "

 

La victoire tendait la main à Madara...

 

Je pense que j'en aurai fini avec les combats ce soir ( C'est pas trop tôt ). Il ne restera plus qu'à savoir le pourquoi de ce conflit et ce qu'il va amener pour la suite.

 

@Bloody : Je vais corriger et j'envoie la fin des conflits ce soir. Le combat sera intensif ça je te le promets.

Link to comment
Share on other sites

Une suite excellente et prometteuse.

Raido s'en ait pris plein la tête, le pauvre. Tu as fait très bien ressortir la souffrance car tu me l'as fait ressentir, beau travail !

Shinrei qui abandonne, j'y crois pas. :D Il a peur de se faire démonter par Miku ?  :P

Le combat des deux frères est tout aussi bon. Je retrouve un peu le style kenshin, j'adore. Je sens la défaite de Genji à plein nez, le facteur du poison de Hanzo risque d'y être pour beaucoup.

 

Vivement la suite !

Link to comment
Share on other sites

La fin du combat entre Madara et Genji. Un combat dantesque entre deux frères qui étaient pourtant proches.

 

Le combat fratricide ( 2 )

 

Malgré les gouttes de pluie qui lui tombaient dessus ou les cris de Miku, Genji ne bougeait pas. La morsure du tigre l'avait complètement neutralisé. C’était l'occasion parfaite pour Madara d'aller l'achever ; et c'est ce qu'il fit. Tel un un tigre se jetant sur une proie il sauta dans le ciel pour empaler d'un de ses sabres son frère. Mais il échoua, en un seul instant Genji "sauta" vers le fleuve avant tenter de se relever avec difficulté. Il avait réussit à s'en tirer, beaucoup diront que c'est par instinct mais Madara savait la vérité. Son petit frère n'aurait jamais pu se relever d'une morsure du tigre ; les réflexes n'y étaient pour rien. Il lança alors une remarque au bras-droit de Genji.

 

" - Ton aide ne fait que retarder l’échéance il mourra de toute manière.

 

- J'Vois pas de quoi tu parles. / - Tss ! "

 

Genji lui était encore dans le vague ; se remettre du choc de la morsure allait prendre quelques minutes il était clair. Cependant l’héritier souffrait de quelque chose de plus sournois : le Poison d'Hanzo. Il sentait que ça n'allait plus ; sa force avait diminué, sa vue aussi et quant à ses idées elles n’étaient plus très claires. C'est alors qu'il s'est rappelé le moment ou Hanzo dans son désespoir lui mordit l’épaule. Là il comprit la démarche de Madara et décida de tout donner avant de succomber. Mais combien de temps pouvait-il tenir dans cet état ?  Les attaques qu'il portait à son jumeau ne touchaient pas leurs cibles ; et l’aine prenait un malin plaisir à ne pas riposter. Il avait gagné alors Genji désespéra et s’arrêta de combattre. Se laissant alors à la merci du guerrier fourbe. S'en suivit alors une succession de coups tous plus  vif les uns que les autres sans que Genji ne réagisse. Madara alors las de ce jeu à sens unique -provoqué par sa personne- décida d'en finir mais ce n’était pas dans les plans de son frère.

 

Des qu'il tenta de l'empaler avec ses deux sabres; Madara fut vite stoppé par Genji. ce dernier para les sabres avec ses mains avant laisser apparaître une vive lueur dans ses yeux. cette lueur effraya Madara qui comprit tout de suite de quoi il s'agissait ; il s'agissait de la nature du pouvoir de Genji. Il lâcha tout de suite ses sabres sous la crainte. A présent il était sans armes pour tenir tête au réel héritier de la famille Moujuu. Genji chargea alors son ennemi avec toute sa hargne il avait décidé que cette charge serait la dernière. Madara fit quelques pas en arrière avant de se rendre compte qu'il ne pourrait échapper aux foudres de Genji...

 

Et pour cause ! Genji générait de la foudre de son corps et s’apprêtait à l'utiliser. La première attaque horizontale fut une onde électrique que le fauve envoya sur son frère ; mais Madara esquiva avec facilité. Mais Genji en lança une deuxième cette fois-ci verticale qui surprit le fauve rebelle ; il l'esquiva de justesse en se jetant sur le coté ( Elle faillit toucher Shinrei qui l'esquiva en faisant un pas sur le coté ) . Madara savait que la foudre était dangereuse cependant le pouvoir est difficile à utiliser. Les plus grands maîtres de la foudre réussissaient à l'invoquer trois fois en  une  journée. Genji avait peut-être les capacités d'un maître mais Madara ne pensait pas qu'il pourrait l'utiliser plus de deux fois. Mais c’était sans connaître la volonté de son petit frère qui se lança sur lui et le prit d'une main par le cou avant de le planter à l’épaule avec son sabre. Madara encore sous le choc ne ressentait pas la douleur ; il était encore dans ses pensées.

 

" Les deux ondes servaient de leurres ! Il a mis toute cette intensité dans deux attaques destinées à créer une ouverture ! "

Genji était éprouvé par tous ces efforts au point qu'il se sentit vaciller. Il relâchait progressivement son étreinte du cou de Madara et peinait à tenir son long sabre. Cela provoqua un petit gloussement de son jumeau qui partit alors dans une grande crise de rire.

 

" - Tout ça pour ça !? utiliser tes deux uniques attaques de foudre pour une attaque au sabre minable ! On dirait que tes capacités de réflexions diminuent.

 

- J'avais besoin  d’être proche de toi pour pouvoir utiliser ma foudre à pleine puissance... / - Quoi !? / - A présent je vais en finir ici même avec toi ! / - Attends ! Lache-moi ! Lach... / - Raijin ! "

 

Genji foudroya Madara avec toute la puissance qui lui restait. C’était bel et bien un maître de la foudre et son attaque Raijin possédait une puissance extraordinaire au point que son ennemi hurla de douleur. Le choc électrisa le fils prodigue  qui tomba au sol inconscient. Genji regarda quelques secondes son frère avec une profonde tristesse ; les souvenirs refaisaient surface. L’héritier retourna alors péniblement dans son camp à la recherche d'un médecin avant de sentir une présence néfaste.

 

Madara...

 

Il s’était relevé de l’électrisation ; les yeux encore révulsés. Il restait debout animé par une volonté encore inconnue de son frère. Des que Genji eut senti que son jumeau était encore debout il se retourna et constata que ce dernier n'en avait pas fini. Et il avait raison ; il en fallut peu pour que Madara revienne à lui. Entre l'inconscience et la sauvagerie réfléchie le guerrier fourbe passa à l'offensive. Ses gestes étaient très rapides cependant ils étaient parfaitement lisibles par Genji. Les deux jumeaux se lancèrent alors dans la bataille mais elle tourna largement à l'avantage de Madara qui dévoila alors son pouvoir : La maîtrise de l'air. Avec son bras droit il compressa l'air et repoussa le sabre de Genji. Les deux fauves tous deux désarmés se livrèrent des échanges intenses pendant une demi minute sans que l'on puisse déterminer de vainqueur. Une fois ce temps passé, la défense de Genji s'est avérée fébrile jusqu'au point de non retour. Madara profita de cette ouverture pour user de son pouvoir à chaque coup ; la plupart dans le  ventre et au fur à mesure il accéléra tellement que son petit frère en tomba au sol. L’héritier fut alors violemment maintenu au sol par le pied gauche de son concurrent qui appuyait sur sa gorge. Dans un dernier sursaut de volonté il chargea son bras en électricité avant de balancer un rayon de foudre que Madara esquiva en bougeant la tête. Le rayon disparut dans les cieux pour se réfugier dans un des nuages noirs porteurs de pluie.

 

" Dernier effort inutile ! ( Il a pu  utiliser la foudre quatre fois de suite !?  Il faut que je me débarrasse de lui ! il est dangereux !  ) "

 

Madara concentra de l'air dans la paume de sa main droite avant de l'expulser avec violence sur son frère. Il croyait avoir gagner avant qu'il n'entende :

 

" Raijin... "

 

Que lui réservait encore Genji à l'agonie ? Il n'allait pas lui laisser le temps et imposerait de la distance ; Madara prit ses deux sabres et fit plusieurs pas effrayé. De l’électricité circulait faiblement dans le bras de Genji... Que lui réservait-il ?

 

 

Le combat fratricide ( Fin )

 

Madara était encore effrayé des capacités cachées de Genji. Son petit frère avait déjà franchi la limite des grands maître en la matière. Se pouvait-il qu'il puisse avoir atteint un tout autre un niveau ? A cela Madara ne voulait pas avoir une confirmation qui le détruise. Des que son frère se releva, il se mit en position de défense. Le bras de Genji produisait encore de l’électricité cependant pas assez pour une attaque. Des que l’héritier se mit à sourire , Miku et Shinrei et le jumeau ont su que c’était un coup de bluff. La situation était humiliante pour Madara ; ça se lisait facilement sur son visage. Les deux frères ennemis se faisaient face et pensait à ce combat. il avait commencé depuis environ une dizaine de minute et pourtant c'est comme s'ils avaient combattus des heures. Jamais il n'avaient connu d'adversaire aussi coriaces. Leur âme de guerrier était extraordinaire, il est vrai et c’était grâce à elle qu'ils allaient savoir qui serait le véritable chef Moujuu. Les fauves n'avaient plus de forces ; Genji ne pouvait plus utiliser la foudre et le poison allait le détruire dans les deux minutes qui suivrait. Madara avait beau tenté de tenir son sabre de la main gauche, il le lâcha très rapidement et personne ne peut résister à une électrisation et s'en sortir indemne... Il estimait qu'il lui resterait encore trois minutes avant de succomber.

 

Chacun analysa et sans savoir pourquoi les deux ont souri. Ils avaient deviné les intentions de l'autre. Et simultané ils exécutèrent les mêmes gestes. Ils enlevèrent leurs kimonos et vestes ; rangèrent leur sabre unique dans leur fourreaux  avant de le dégainer à grande vitesse pour une charge finale.

 

Leurs voix s'unirent pour dire :

 

" C'EST LA FIN ! "

 

On assista alors à la même scène que lors de la première charge. Quand l'un attaquait, l'autre parait et ripostait et on inversait les rôles. Chaque confrontation dégageait une puissance digne de démons. Aucun ne voulait lâcher, pensant que l'autre tomberait en premier mais non... Cela dura une minute; une minute au combien intense. Et d'un coup Genji et Madara se frappèrent encore et une onde de chose les repoussa de quelques mètres. Madara rangea alors son sabre et prit une pose encore inconnu ; il degageait une aura meurtrière. Il s’apprêtait à exécuter une technique qui mettrait fin au combat. Genji prit une pose et leva les mains en l'air ; il s’apprêtait lui aussi à utiliser une technique meurtrière. Alors que les nuages noirs obscurcissaient la demeure Moujuu , que les vents se faisaient encore plus violent et que la pluie redoublait d'intensité ; Genji et Madara courraient l'un vers l'autre en poussant un cri de rage commun.

 

" - A moi FUUJIN ! / - Encore une fois RAIJIN ! "

 

Madara provoqua une tornade de vent tranchante qui s'acharnait sur son petit frère qui fut tout de suite inconscient. Mais il ne tombait pas. Au contraire il trouvait encore la force de s'avancer les yeux livides vers son frère qui ne faisait plus un mouvement. Genji posa ses deux mains sur la poitrine de Madara avant d'appeler Raijin... à la source. Les nuages qui s’étaient chargés d’électricité lors de l'attaque "avortée" descendirent du ciel pour frapper Madara. Il en fut choqué et tomba lui aussi inconscient. Le combat était désormais terminé mais on peinait à trouver un vainqueur. les deux jumeaux restaient debout, incapable de laisser la victoire à l'autre même en étant inconscients. Ils restèrent dans cette position pendant deux minutes avant de vaciller. On allait presque vers une confrontation nulle jusqu’à ce que l'on entende les voix de Miku, de Raido et des frères Qian ( revenus en urgence ) .  

 

" OI  Genji ! Ce n'est pas le moment de flancher Fais nous honneur ! / - Grand frère ! / - Bouge toi le cul Moujuu ; si Madara se relève avant toi penses à ce qu'il adviendra de notre famille ! Tu n'as pas le droit d'abandonner maintenant... "

 

Genji reconnaissait ces voix, les frères Qian parlaient souvent de l'honneur ; son petit frère trouvait encore le courage de l'appeler ; quant à Miku on sentait sa détermination de bras droit... et sa vulgarité. Ces paroles ont ramené le samouraï qui s'est ressaisi dans la seconde en levant le poing en l'air. Sous les regards de ses amis -parfois larmoyants- et de son frère qui tombait au sol ; Genji devenait en ce jour de ses Vingt ans l'unique successeur de la famille Moujuu. Madara au sol récupérait ses esprits mais peinait à se relever ; il s’évanouit alors en voyant sa place lui échapper... Il fut vite copié par Genji qui tomba au sol juste à coté. Les deux jumeaux à la jeunesse brisée demeuraient allongés l'un à coté de l'autre. Une belle et triste image .

 

Le conflit fratricide venait de prendre fin. Les soigneurs arrivaient pour s'occuper des guerriers. La pluie commençait à se calmer pour laisser place à quelques rayons de soleil... En attendant la nuit et la consécration.

 

C'est la fin des combats. Il n'y en aura plus à partir de maintenant avant longtemps. Comment tout cela a commencé ? Pourquoi Madara a disparu il y a des années ; pourquoi cette haine envers le clan Moujuu ? Dans le prochain chapitre : La jeunesse de l'enfant pure Genji et de son jumeau sombre.

 

@Bloody : Dans deux chapitre on connaitre la fin du livre. Du coup je vais essayer de bien jouer sur les détails. ^^

Link to comment
Share on other sites

 

Merci @Bloody ça fait toujours plaisir.

 

Voici donc la suite de la Guerre des Fauves... Les causes de la rivalité entre Madara et Genji y seront expliqués. ( par contre j'arrete d'ecrire en citation ; j'ai du mal à me relire ensuite >_< )

 

Chapitre Quatre : L’héritier Moujuu Vu par Genji Moujuu   (  1  )

 

Quand je me suis réveillé dans l'infirmerie, il faisait encore nuit. Il n'y avait personne dans ma chambre mais je pouvais voir qu'à l’extérieur Miku veillait sur ma personne. Elle était là, à somnoler alors que j'essayais vainement de me lever de mon lit. Mon manque de succès dans cette entreprise se fit entendre et réveilla mon ami et bras-droit. Lorsqu'elle s'est amenée vers moi elle fit une expression faciale qu'elle ne montrait pas à tout le monde. Elle était heureuse que je sois en vie je présume. Et lorsque elle est arrivée à mon chevet et que nos regards se sont croisées ; je me suis senti mieux. Ma sœur me remontait le moral rien que par sa présence. Je me suis donc allé à sourire avant qu'elle ne me frappe à la tête... Avec amour.

 

" - Tu t'es fait démonter comme une merde, je ne vois pas pourquoi tu souris de la sorte !  qu'elle m'a dit avant que je lui réponde avec inquiétude.

 

- J'ai perdu ?

 

- Non,  tu as gagné de peu. T'imagines si ton frère avait gagné ? J'aurais pu devenir son esclave sexuelle et tout ça par ta faute !

 

- Ça n'a pas de sens pourquoi il t'aurait pris ?  / - A cause de ma beauté... / - Ah... / - T'en doutes ?

 

- Bah Disons que... / *Bam* / - Pas besoin de ta réponse tu n'as aucun goût de toute manière !  "

 

Et nous sommes restés de nombreuses minutes à penser à cette journée en silence. La pluie n'avait pas cessé de tomber depuis la confrontation entre Madara et moi. J’étais exténué et le poison me paralysait encore. Cependant je n'avais qu'une seule envie qui était de me lever de mon lit. Je voulais faire quelque chose d'important. Alors j'ai dit à Miku : " Emmène moi voir Madara. ". Elle ne voulut pas s’exécuter  mais en tant que vassal comment pouvait-elle discuter mes ordres ? Elle me prit alors sur son dos et elle me transporta vers mon petit frère. Je pensais qu'il se reposait dans la chambre d'à coté ; mais mon intuition était bien mauvaise en cette nuit. Au lieu de faire un trajet d'une minute , j'en fis un de quatre minutes. C'est là que j'ai vis Madara encore inconscient, à peine soigné et dans une cage. L'image était horrible à voir pour moi. Même avec tout ce qui venait de se passer j'avais encore du mal à le voir dans cette position. J'ai donc sommé les gardes de lui accorder des soins dignes... Sans résultat. Déterminé, je suis resté là à attendre qu'il se réveille. Toujours sur le dos de Miku, elle me balança violemment au sol avant de patienter en ma compagnie avec colère. S'en suivit alors un dialogue entre elle et moi.

" - Après tout ce qu'il a fait je me demande comment tu fais pour t’inquiéter pour lui... 'Faut toujours que t’éprouves de la pitié pour tes adversaires même les plus ignobles !

 

- Ce n'est pas de la pitié Miku... La relation entre Madara et moi est bien plus complexe que tous ne le pensent.

 

- Qu'est ce que c'est alors ? "

 

Je ne lui ai pas répondu sur le moment mais je savais ce qu'il en était. J’étais rongé par la culpabilité...

 

Il y eut une époque ou encore Madara et moi étions deux simples enfants puissants destinés à servir l’héritier Moujuu ; notre grand frère Ryuusuke. Nous étions les deux derniers de la famille et suivions les traces de notre grande sœur Sanaé pour porter allégeance à notre maître et aîné. Ryuusuke était très fort et possédait un génie digne des plus plus grands combattants du monde ; à seulement seize ans. Il avait été pisté par de nombreuses factions toutes aussi prestigieuses les unes que les autres. Il y eut les Escouades de L'Ordre  ; puis Les troupes du Roi Céleste et ensuite les Anges elles-mêmes... Ryuusuke refusa chaque  proposition car notre père voulait faire de lui le chef Moujuu. C'est d'ailleurs ce que notre mère regrettait par dessus tout. A cette époque Madara et moi savions que la famille - malgré sa force - se brisait. Mon père et ma mère se disputaient notre éducation. Mon paternel ne jurait que par la renaissance de notre famille. Ma mère, elle, luttait pour que ses enfants se hissent au sommet du monde. Et nous les enfants, nous étions partagés entre ces deux figures impressionnantes.

 

Je me souviens encore du jour où tout a basculé. Notre mère avait décidé de quitter notre père et de nous emmener avec elle ; mais dans le clan Moujuu il n'existe aucune séparation faite sans douleur. Ce jour là, la peine fut morale et physique pour celle qui nous donna la vie. Elle était forte mais pas assez pour fuir la garde d’élite de mon père ; quinze soldats de haut niveau...  équivalent à celui de Miku pour vous dire. Elle fut très vite appréhendé par les combattants de mon père malgré le fait que Madara , moi et Sanaé tentions - avec échec - de la protéger. Nous fumes très vite neutralisés et amenés devant notre paternel et Ryuusuke. Quant à notre mère ; elle fut jeté dans les geôles...

 

Imaginez nous à cet époque. Nous n’étions que des enfants et déjà on avait une idée de ce que désignait la guerre. Et en temps de guerre la seule chose qui compte quand on est faible c'est de survivre. Quand notre père nous a demandé à qui nous devrions prêter allégeance , nous l'avons choisi cependant Madara et Sanaé garderent une énorme rancœur.

 

A partir de ce moment la famille fut divisé en deux camps... La bataille des fauves venait de commencer.

 

Et la nuit même certains fauves révélèrent une face cachée de tous. Et un fauve en particulier. Ce dernier libéra ma mère de prison et lui donna une occasion de s’échapper tout en se confrontant à la garde d’élite de mon père. Il combattit les quinze guerriers, et parmi eux il n'en resta que deux d'assez conscient pour dénoncer la trahison à notre père. Quand mon père l'apprit il se dirigea vers nos chambres avant  de se heurter à Ryuusuke. Madara qui ne supportait pas de voir la famille déchirée tenta vainement de raisonner les deux chefs Moujuu mais bon... Que pouvait-il faire contre deux personnes aussi puissantes alors que nous n'avions que dix ans ? Madara fut vite corrigé d'un revers par notre paternel et assista larmes aux yeux à une bataille extraordinaire. Elle ne dura pas longtemps ; Ryuusuke trancha Funé Moujuu avec une aisance digne d'un ange. Avant de se retourner vers nous ses frères et sœurs... l'air triste. 

 

Il disparut cette nuit là et il nous laissa à notre sort ne se doutant pas de ce que l'avenir nous réservait à Madara et moi. L’héritier Moujuu partit notre père Funé misa alors tout sur ses deux fils ; et il nous entraîna avec une immense  dureté. Chaque jour il nous donnait des épreuves bien plus dangereuses, des traitements tortionnaires et abusifs et nous séparait. Madara souffrait beaucoup de cette situation alors qu'il était bien plus fort que moi. Il avait compris grâce à sa clairvoyance qu'en tant que frères jumeaux nous allions nous hisser au sommet de la famille ensemble mais que seulement un seul pourrait régner. Je le savais aussi, et Madara faisait tout -  malgré sa force largement supérieure à la mienne - pour protéger notre fraternité. Pendant deux ans nous nous sommes forgés,  nous nous sommes soutenus mais notre père tentait de nous monter l'un contre l'autre. Ainsi en tant que frères ennemis nous lui vouions allégeance et nous devenions plus forts grâce à la colère portée vers l'autre. Madara lui ne tomba pas dans ce piège tendu...

 

Moi oui...

 

Il était bien plus fort que moi et avait un esprit plus ouvert ; Il était le digne successeur de Ryuusuke. Et mon père le savait ; je l'ai donc jalousé, envié, puis j'ai fini par le haïr autant que je l'aimais. C'est un an plus tard que je me suis rendu compte de mes fautes. Mais c’était trop tard.

 

J'avais commis l'irréparable... Je me blâme chaque jour pour cela et j’espère faire revenir Madara à la raison depuis sept ans. J'ai crée le monstre qui a failli m’ôter la vie. C'est moi qui devrait être derrière ces barreaux et non l'inverse...

Link to comment
Share on other sites

Le passé de la famille Moujuu est très bien racontée et surtout recherchée.

Maintenant, certaines questions se posent : où se trouvent Sanaé et Ryuusuke ? Que s'est-il exactement passé il ya sept ans entre madara et genji ?

 

En fait le pourri de l'histoire est le père Moujuu qui ne pense qu'à son clan !

 

Continue sur ta lancée ! 

Link to comment
Share on other sites

@Bloody : Je t'en remercie et j'espère que la suite de cette histoire vieille d'il y a sept ans soit intéressante.

 

Chapitre Quatre : L’héritier Moujuu Vu par Genji (  2  )

La pluie a l'air de jouer un rôle immense dans notre vie. Le jour de nos treize ans le temps était pluvieux. Sur les terres du Continent Maudit il n'est pas commun d'avoir de tels averses capables de provoquer des déluges. Au point que nous les Moujuu pourtant disposer à accomplir une épreuve cruciale ; sommes restés à l'abri dans une petite maison familiale en pleine foret. Mon père lui restait dans une pièce à méditer sur l'avenir pendant que Sanaé elle dormait à poings fermés. Madara et moi étions dans notre chambre à parler ; en se confiant nos craintes et nos espoirs. Le dialogue sur le moment indiquait déjà que les événements de l'année précédente nous avaient changé à jamais. Alors que je clamais mon désir d'en découdre avec l’épreuve d’émancipation et de pouvoir devenir le chef Moujuu ; Madara lui restait de marbre. Ce n’était pas de l'inconscience ou de l'arrogance mais de l’inquiétude.  J'essayais de le raisonner, mais rien y fit ; tout ce qu'il me répondit c'est :

 

"- Depuis le départ de Mère et de Ryuusuke on enchaîne épreuves sur épreuves , combats sur combats et entraînements intensifs. Père tient plus à faire de nous des armes que des guerriers d'honneurs Genji... Aujourd'hui je ne sais même plus différencier mes alliés de mes ennemis, mes convictions commencent à disparaître au profit d'un patriarche égoïste et mes rêves s'obscurcissent.

 

- C'est poétique... J'y pige que dalle mais je dois dire que c'est beau. Mais quel est le rapport avec ce que l'on va faire demain dis-moi ? Nos convictions restent les mêmes ! Nous voulons tous les deux devenir Chef de clan !

 

- C'est ce que père veut plus que tout quitte à sacrifier tout ce qu'il a... Nous n'avons que treize ans Genji ; et déjà il nous oppose l'un à l'autre. Qu’en sera-t-il dans cinq ans ? Dix ans ? Peut-être que l'on se fera la guerre pour un héritage que l'on est même pas sur de vouloir.

 

- Tu veux me faire croire que toi tu n'en veux pas ?  / - Je n'en ai jamais voulu mon frère. / - Je reconnais bien là ton égoïsme ! T'es comme Ryuusuke à fuir tes responsabilités... Tu es plus fort que moi et tu le sais et pourtant tu me balances ça à la figure ? Tu veux me narguer c'est ça !?

 

- Non Genji jamais je... voilà ce dont je parlais. On dirait que tu n'es plus toi-même. J'ai l'impression d'entendre Funé Moujuu me parler. Son influence est néfaste sur nous ; Sanaé le sait et je suis sur que tu le sais aussi... C'est pourquoi je veux quitter cette famille au plus vite.

 

- De quoi tu parles ? / - Demain lors de l’épreuve nous disparaîtrons. Et nous ferons en sorte de retrouver Mère et Ryuusuke. / - Tu es devenu fou ma parole. "

 

Nous fumes interrompu par un bruit , quelqu'un marchait sûrement dans les couloirs. Nous n'avions aucune envie d’être entendu sous peine de représailles de notre père. J'empoignais Madara avec tout ma force et ce dernier restait toujours aussi déterminé. Je ne voulais pas le croire, et surtout je refusais de reconnaître l’évidence. Car après il avait raison ; nous avions beaucoup changés. Et je le considérais comme un ennemi depuis déjà quelques mois ; malgré toute ma volonté pour ne pas le détester je ne pouvais rien y faire. Ce n’était plus mon frère mais c’était un rival, en cette soirée je l'ai considéré comme tel et nous n'avons plus parlé jusqu'au lendemain. Madara et moi nous sommes dirigés vers notre épreuve en saluant notre père et notre sœur. Le but était de survivre à la foret ou se trouvait des créatures dangereuses. Nous avons réussi dans notre tache en combattant différentes bêtes toutes plus dangereuses les unes que les autres. Je jouais de mon sabre unique alors que Madara lui sortait ses deux sabres ( un style de combat détesté par mon père qui battait Madara à chaque utilisation )  et nous nous entraidions. A deux c’était facile. Là n'est pas le but de ce récit.

 

C'est ce qui s'est passé ensuite qui importe. Nous étions seul dans la foret , et Madara ne pensait qu'à une chose : s'enfuir. Il tenta de me convaincre mais il se heurta à mon refus à de nombreuses reprises. Alors au bout de trois minutes il décida de s'en aller. Nous étions en face d'un pont séparant la campagne de la Grande Ville ( là ou le Gouvernement et non les clans régnaient ) ; pont que Madara s'empressa d'aller franchir. Cependant comment mon père l'aurait-il laissé fuir ? A peine fit-il cinq pas qu'un membre de la garde d’élite Moujuu se pointa devant lui. L’épreuve était surveillée et il était clair que notre père avait prévu toutes les éventualités. Madara tenta alors de forcer le passage mais il fut très vite neutralisé ; sans réfléchir je lui vins en aide. Malgré ma colère envers lui, si notre père apprenait sa rébellion ; Madara risquait une correction terrible voire mortel... Après tout la famille Moujuu n'a besoin que d'un seul successeur. Sans réfléchir je lui vins en aide  en m'interposant devant le garde. Ce dernier avait reçu les consignes les plus strictes : nous ramener par la force. Il nous fallut combattre, encore , toujours...

 

Il était fort certes, mais notre style de combat à Madara et moi était presque infaillible. On a rapidement pris l'avantage ; et au bout du compte il ne pouvait rien faire. Madara me regarda alors et décida de fuir au loin mais notre ennemi le poursuivit et l’étrangla avec son fourreau de sabre. On le croyait comme fou ; voyant mon frère dans cette position je devins comme un fauve. Sans réfléchir je sortis mon sabre pour empaler le garde et libérer mon frère. Ce fut un succès mais je me rendais compte de ma folie. J’étais en train de tuer un homme... Je le voyais là devant moi à l'agonie ; et je restais là sans rien faire paralysé par l'acte immonde que je venais d'accomplir. Madara lui fut choqué et après m'avoir regardé ; récupéra mon sabre avant de jeter notre adversaire dans le gouffre séparant la campagne de la ville. Nous avions du mal à récupérer notre souffle après notre premier meurtre ; nous étions encore bien trop surpris par ce qu'on était capable de faire.

 

Il était là l’héritage de Funé Moujuu. Celui dont Madara parlait. La situation devint vite critique et face à elle je décidai de rentrer à la demeure familiale . Mais Madara vint tout de suite me saisir. Nous nous sommes vivement disputés et ça a réveillé en moi un aspect que je ne connaissais pas.

" - Qu'est ce que tu fais Genji ? / - Je rentre à la maison !

 

- On ne peut plus rentrer maintenant. Regarde ce qui s'est passé ? Tu crois vraiment que Père ne va pas se poser de question ? Il faut qu'on s'en aille !

 

-  Tu es le responsable de tout ça Madara ! A cause de toi j'ai tué un homme ! / - Il m'aurait sûrement tué Genji ne te blâme pas pour ça...

 

-  Je ne m'en blâme pas ; je te blâme toi ! Ton égoïsme nous a mis dans une situation infernale !

 

- Et c'est toi qui parle de mon égoïsme ? [...] Tu parles comme si t'aurais préféré que ce type me tue.  / - Ouais peut-être ! Après tout la famille Moujuu n'a besoin que d'un seul successeur ; pas vrai ...?

 

- Je vais faire abstraction de ce que tu dis... Je ne te laisserai pas retourner à la maison ; c'est pour notre bien à nous deux. / - Tu crois que tu peux m'en empêcher ? / - J'ai toujours été plus fort que toi et tu le sais Genji... "

 

Nous nous sommes battu ce jour là près du gouffre. La bataille fut rude entre mon frère et moi. Cependant je pris très vite l'avantage, ma force devenait de plus en plus grande , quant à celle de Madara elle faiblissait rapidement. Il perdait sa volonté face à moi, comme à son habitude. Alors sans comprendre comment je me suis acharné sur lui et dans les échanges j'ai profité d'une ouverture pour le charger au niveau de l'abdomen. Sous le choc de l'attaque il tomba dans le gouffre. Je me suis précipité vers le gouffre et je l'ai vu qui tentait de s'accrocher. J'ai vu son regard à ce moment là. Il m'appelait à l'aide... Et j'ai hésité  à le sauver.

 

J'ai hésité trop longtemps.

 

Le lendemain quand je suis retourné dans notre grande demeure familiale ; et seul. Mon père me demanda ce qui s’était passé ? Il devait sûrement se douter que le garde chargé de nous espionner avait disparu. Je le voyais lui assis sur sa chaise et ma sœur à ses cotés ; alors je leur ai dit la vérité... Ma vérité : Que Madara avait tenté de fuir et que l'espion l'avait retenu , qu'il y avait eu bagarre et que Madara l'avait tué avant de disparaître vers la Grande Ville. Je ne peux dire comment mais aujourd'hui je comprends une chose, mon père savait que Madara et moi n’étions plus des frères à ce moment là mais des ennemis. Si ça n'avait pas été pour nos treize ans, ça aurait été pour nos quatorze et ainsi de suite. Il resta impassible face à la nouvelle. j'en ai alors profité pour retourner dans ma chambre ou j'eus la surprise de voir Sanaé qui m'attendait patiemment. Elle était calmement posée et que je lui ai demandé ce qu'elle faisait là elle me répondit :

" - Je viens connaître la vérité même si je m'en doute un peu. J’étais là le soir d'avant l’épreuve. Je vous ai entendu vous disputer. Madara ne serait jamais parti sans toi ; c’était l'ordre que je lui avais donné... Qu'as-tu fait Genji ? "

 

Face à cette révélation j'ai tenté de nombreuses esquives mais jamais Sanaé ne m'a cru. Cependant elle ne pouvait rien dire à père sans dévoiler ses plans ce qui ferait d'elle une femme en sursis ; à seulement seize printemps.  Pendant une semaine  je suis resté dans la maison seul avec pour seul compagnon mon père qui s'occupait de moi comme jamais auparavant. C’était le but que j'avais toujours recherché mais à cet instant de ma vie je me dégoûtais. Je comprenais enfin ce qu'implique être un réel Moujuu. Je vécus avec la culpabilité du meurtre de mon frère pendant plusieurs mois.

 

Et un soir alors que je m’entraînais, un garde d’élite me somma d'aller dans la salle du trône ou mon père siégeait. Je me suis dirigé avec hâte vers la salle et quand je suis entré à ma grande surprise j'ai vu mon père. Qui faisait face à une personne que je croyais morte depuis longtemps.

 

"- Ça fait longtemps Genji...

 

- Madara... "

 

 

La suite arrive bientôt. La fin de cette relation fraternelle et le début d'un conflit pour l'héritage.

 

On est à un chapitre de la fin du Premier Livre.

 

 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Comme toujours, c'est un très bon chapitre. L'histoire est vraiment excellente, bien étudiée. Je trouve que tu développe bien la psychologie des deux frères et ça, sans en faire un paquet. J'espère connaitre ce qui s'est produit entre le conflit des deux frères et le retour de madara, parce qu'il a l'air d'avoir énormément changé le madara entre temps. On voit bien que tu as travaillé sur leur passé pour faire quelque chose qui tienne la route et qui explique aussi la culpabilité de Genji.

 

Vivement la suite et merci pour cette fic ! 

Link to comment
Share on other sites

@Bloody : Oh...  c'est surtout toi que je dois remercier ( ca fait vraiment plaisir que tu remarques les détails ) De lire et surtout de commenter.

 

J'espère que la suite te plaira surtout que l'on arrive à la fin du livre... ( Enfin ! )

 

Chapitre Quatre : L’héritier Moujuu Vu par Genji (  Fin  )

 

Je restais bouche bée devant celui que je pensais mort. Madara était bien là, superbe avec une tenue proche de celle qu'il arbore aujourd'hui ; il commençait déjà à devenir celui que l'on connaît maintenant. Je voyais alors sur son visage ce que l'on ne peut pas cacher : la souffrance. La manière dont il avait défié la mort ne l'avait pas laissé indemne. Mais il se tenait debout avec fierté prêt à défier notre père à nouveau. Je me demandais pourquoi il était revenu alors qu'il avait l'occasion de fuir au loin. Venait-il pour se  venger de mon père, pour se venger de moi ? Je frémissais à l'idée qu'il puisse parler et dévoiler à tous les raisons de sa disparition. Sanaé elle connaissait la vérité mais ne semblait pas réjouie non plus. Pendant une minute qui sembla durer une heure je devins soucieux et profondément honteux. L'intervention de mon père changea la nature de la situation.

 

" - Tu oses revenir après avoir défié mon autorité Madara je suis impressionné. Ta quête de vengeance risque de s’arrêter ce soir.

 

- Vengeance... C'est une voie sans grand intérêt. Te tuer n'est qu'une étape pour obtenir quelque chose que je veux à tout prix. / - Qui est ? / - Un homme comme toi ne serait pas en mesure de comprendre... "

 

Madara fut coupé dans son insolence par notre père qui ne supportant pas son impétuosité envoya plusieurs gardes contre lui. Rapidement Madara mit ses ennemis à terre, ils étaient cinq au bout de trente secondes il n'en restait plus qu'un de conscient. Le dernier garde fit quelques pas en arrière avant de lui aussi être battu d'un coup de poing. La hargne de Madara se manifesta très vite lorsqu'il se mit à charger notre paternel. Je pouvais sentir l'intensité dans chacun de ses pas ; chose qu'il ne m'avait jamais montré  auparavant. J’hésitais encore entre deux choix : Lui faire face ou bien le regarder s'attaquer à notre père. J'ai choisi de le laisser combattre ; Madara s'est opposé à mon père qui a lui aussi décidé de jouter. La bataille était intense mais à sens unique ; Notre père était un réel Moujuu et ne pouvait se laisser avoir par un enfant revanchard. La situation devenait grave pour Madara qui n’était pas dans son état normal. Cela confortait le fait que sa disparition lui avait laissé de graves séquelles. Funé Moujuu dans sa grandeur décida de châtier mon frère avec toute sa rage comme à son habitude ; j'assistai alors au calvaire de mon alter-ego. Quand j'ai vu Raido se faire maltraité par Madara ; ces souvenirs me sont revenus en mémoire. J'ai vu la même détermination du Madara de l’époque  en Raido aujourd'hui. Peu importe les coups tous plus puissants les uns que les autres , mon jumeau se relevait comme pour défier Funé Moujuu d'une autre manière que les poings.

 

Je ne savais pas d’où il tirait cette volonté mais Sanaé - encore une fois - connaissait la réponse.

 

Mon père irrité ne pouvait être stoppé je dus alors intervenir avec mon sabre pour parer ses offensives.

 

" - Que fais-tu Genji ?

 

- C'est mon frère, je pense que c'est à moi que doit revenir le droit de le châtier.

 

- Soit... "

 

Je me suis jeté vers Madara et j'ai commencé les hostilités. Je ne cherchais pas à lui faire mal et cela se ressentait dans l'intensité de mes coups, la culpabilité m'affaiblissait. Ainsi nous les deux frères exécutions une parodie de duel sans intérêt alors que les paroles que l'on s’échangeait lors des attaques en avaient plus. Madara avec toute son détachement ( alors à l'article de la mort ) ne cessait de me rappeler le jour ou je l'ai laissé mourir.

 

" - Tes attaques manquent incroyablement de puissance. Peut-être es-tu encore honteux de ton acte fratricide ? Ton père ne supporterait pas cet acte de faiblesse...

 

- C'est aussi ton père Madara ! / - Il n'est plus mon père depuis longtemps. Ce n'est qu'un membre vide de cette lignée vouée à l'oubli... Je déplore que tu suives sa voie. Genji... reviens à la raison il n'est pas encore trop tard !

 

- Madara mon frère, je crois bien que tu es le seul à avoir perdu à la raison  ! Tu es devenu ce que toi-même tu refusais de devenir. Serais-tu prêt à tout détruire pour satisfaire ton désir de revanche ?

 

- ( Décidément tu n'as toujours rien compris Genji ) La revanche n'est pas ma motivation petit frère ! / - Alors pourquoi es-tu prêt à tout détruire ? Contre qui luttes-tu ? Quelle est la source de ta volonté destructive !? Réponds Madara !

 

- Tu connais déjà la réponse à ses questions ! Cependant tu ne veux pas les appliquer ; je ne peux rien pour toi si tu ne réalises pas par toi-même la nature de mon entreprise...

 

- Ou cela va nous mener ? A ce qui s'est passé la dernière fois que l'on s'est vu !? / - Je crois bien... "

 

Nous avions beau être frères, ce soir là a définitivement marqué les esprits. A partir de ce moment ; tous les écrivains pourraient dire : " Ainsi Genji et Madara Moujuu devinrent ennemis jurés ". Je me refusais alors de combattre et mes coups de sabres n’étaient plus convaincants. Mon père prit alors la décision d'envoyer ses  huit gardes restants ( il en fallut trois pour me molester et quatre pour protéger mon père ) capturer Madara. Espérant toujours pouvoir ramener mon frère à la raison je tentai vainement de m'interposer mais je fus vite mis à terre par des gardes d’élites. Au fond de moi je priai pour qu'une intervention salutaire se présente et ce fut le cas quand une femme envoya les gardes à l'autre bout de la pièce d'une seule main. Sanaé qui complotait toujours dans l'ombre contre mon père se montrait au grand jour. Des que les gardes tentèrent de la charger notre Paternel hurla :

 

" Ne tentez pas de la combattre vous n'avez aucune chance ! Je vais me charger de cette traîtresse et lui accorder un traitement spécial. "

 

Nous tous avions atteint le point de non retour. Sanaé le savait et jouait sa vie maintenant. Elle qui pendant de nombreuses années ne tentait que d'apaiser les tensions et de jouer contre mon père dans les ténèbres risquait la mort. Mais elle n'en avait rien à faire, tout ce qui lui importait était le salut de Madara. Elle lui dit alors de fuir, mais il refusa cet ordre. Alors là Sanaé se montra plus violente.

 

" Madara ! Ne discute pas mes ordres ; ce seront les derniers que je te donnerai et j'entends bien que tu les exécutes ! "

 

Madara prit alors la fuite avec dépit ; les hommes de mon père auraient voulu intervenir mais que faire face à Sanaé ? Ce fut notre paternel lui-même qui alla la combattre. Le combat fut très bref et ma sœur fut embarqué dans les geôles comme ma mère il y avait presque deux ans de cela. Pendant une semaine personne ne parla de ce qui s’était passé. Mais j'avais encore quelques questions à poser à ma sœur. Je suis donc allé la voir et ce que j'ai vu s'approche de ce que je vois aujourd'hui. Elle était en mauvais état, mal nourrie et encore souffrante de ses blessures. J'avais beau tenté de lui parler mais elle ne répondait pas ; peut-être trop déçue de mon comportement. Mais je suis resté courageux et dans ma ténacité je n'ai cessé de la questionner. Après quelques heures elle commença à répondre. Puis vint le moment de la révélation de toutes ces sources de conflits. Je me souviens encore de nos  dialogues...

 

" - Je ne peux toujours pas comprendre pourquoi toi Sanaé qui es libre tu t'es allié à Madara pour détruire notre famille.

 

- Je ne me suis pas allié à Madara, il était sous mes ordres. Lors de l'examen je devais vous éloigner de notre père ; nous devions tous partir ensemble vers un continent ou les clans ne régissent pas les lois.

 

- C'est de la folie... / - Tu crois petit frère ? Pourquoi Ryuusuke et Mère se sont enfuis à ton avis ? Cette famille n'est pas comme les autres, elle est maudite.

 

- Que veux-tu dire par là ?  / - As-tu déjà entendu parler de La Famille Karasu ; des Sirènes ou de la Famille Hebi ? Sais-tu comment ses familles sont représentés dans l'histoire ? / - Non.

 

- C'est bien ça le problème. Être le chef d'une de ces familles implique de nombreux sacrifices. Il faut se salir les mains, tuer, corrompre pour survivre, il faut vendre son âme au diable. Tu sais de quoi est capable notre père, et ce qu'il t'a montré n'est rien.

 

- C'est insensé ! / - Oh tant que ça ?  / - Que s'est-il passé lors de l’épreuve d’émancipation ? Inutile de répondre je sais. J'imagine que tu as du être surpris de ce que tu étais capable de faire n'est ce pas ? On se laisse vite aller aux ténèbres lorsque l'on commence à laisser place à nos sentiments obscurs.

 

- Et Madara dans tout ça ? C'est pourtant lui qui veut semer le chaos sans raison définie ! / - Je croyais pourtant qu'il t'avait donné les raisons. Tu les connais toi-même !

 

- Je ne vois pas comment je les connaîtrais...

 

- Il te faisait confiance pour trouver la réponse. Il se trompait. Quand il est sorti miraculeusement vivant de cet accident et que je lui ai demandé ce qui s’était passé... Il n'a pas voulu me répondre ; il te protégeait malgré le fait que tu l'aies balancé dans le gouffre. Tu sais pourquoi Genji ? Parce qu'il pensait que tu n'en était pas responsable. 

 

Il m'a dit : " Je ne peux lui en vouloir. J'aurais très bien pu faire la même chose si on avait eu une vie différente. Nous sommes dans une tragédie directement liée à cette éducation de guerriers de générations en générations... Les responsables de cet accident sont les Fondateurs Moujuu et ceux qui transmettent ces crédos ; pas Genji. "

 

Il y a une chose que Madara souhaite protéger par dessus tout c'est ton âme Genji. Devenir le chef Moujuu amène de nombreuses épreuves.

 

- Pourquoi il ferait ça ?

 

- Pourquoi ...? Il m'a dit : " Je pense que Genji remuerait Ciel et Terre si on se trouvait dans la situation inverse. "  Comme tu l'as fait pour lui sauver la vie  il y a une semaine... Madara avait foi en toi plus qu'en quiconque. Plus maintenant j'imagine. "

Lorsque Sanaé m'a fait ses aveux je n'ai pas su cacher ma tristesse. Je ne pouvais plus me racheter peu importe comment. Je l'ai donc aidé à s’évader puis ensuite j'ai entrepris un voyage pour rassembler mes généraux. Mais le véritable objectif était autre : Retrouver Madara. J'ai réussi à le faire seulement quatre ans plus tard soit à mes dix-neuf ans. Mais c’était trop tard ; Madara n’était plus le même depuis le temps...

 

Il était devenu l'homme que je voyais derrière les barreaux en ce moment même alors que Miku essayait de me faire parler. Je suis resté silencieux puis j'ai demandé à Miku de me ramener dans ma chambre. Les blessures que j'avais subis étaient violentes et le poison d'Hanzo recommençait à faire effet. Je ne fus rétabli que quatre jours plus tard, un soir spécial...

 

Le soir ou tout a commencé.

 

Miku vint dans ma chambre en trombe trois gardes d’élites... c’était les seuls gardes vivants encore restants. A peine je fus levé que Miku me balança mon sabre. Nous devions combattre, mais contre qui ? Les gardes me donnèrent la réponse :

 

" - Madara s'est évadé de sa prison grâce à Shinrei... Il a tué tous les gardes d’élite... Il se dirige vers le Temple de votre père !

 

- Seigneur dieu..."

Link to comment
Share on other sites

Chapitre Final : La nuit ou tout a commencé 

 

Funé Moujuu n’était pas un être commun et pour cause c'était un Moujuu. On raconte beaucoup d'histoires sur lui et sa jeunesse. De nombreuses personnes lui reconnaissent un grand talent de combattant dans cette ère ou le gouvernement règne. D'autres lui reprochent cette obsession à vouloir le temps ou les Familles régissaient les continents. Mais il y a une chose qui restait commune à chaque personne : la peur qu'il inspirait aux autres. Tout le monde savait le château de Funé Moujuu imprenable et pourtant un soir de pleine lune deux guerriers ont semé une pagaille monstre dans ce domaine. Un acte qui joua dans le futur de nombreuses personnes.

 

Genji était l'une de ces personnes. Il venait de se remettre de ses combats quand l'attaque nocturne eut lieu. On avait identifié deux hommes : Shinrei  le bras-droit mystérieux et Madara l’héritier illégitime. Les compères ont semé la mort et combattu la garde d’élite ne laissant que trois survivants. Ils se dirigeaient alors vers le temple ou les attendaient Funé Moujuu. Genji lui des qu'il fut alerté se dirigea lui aussi vers le temple. Plus il avançait et plus son cœur battait à la vision des gardes nécessitant des soins d'urgence ; limite morts. Avec Miku ils entrèrent dans le temple et accoururent vers la chambre du patriarche. Elle était déjà entrouverte laissant apercevoir un homme  choqué. A l'ouverture complète on put voir de qui il s'agissait : Funé Moujuu.

 

Son père était assis sur son fauteuil avec un air effrayé ; empalé par l'un des sabres de Madara. On pouvait lire la peur sur son visage, comme s'il avait vu le Diable aux derniers instants de sa vie. Genji se précipita alors vers son père mais que faire ? Il était clair que le Grand Funé Moujuu venait de rendre l’âme. Déchiré par la tristesse l’héritier Moujuu se retrouva aveuglé par la haine et tenta d'aller à la poursuite. Genji courut alors vers la sortie mais les gardes n’étaient pas prêt à le laisser s'en aller.  Alors sans crier gare il les attaqua comme des ennemis avant de tomber sur Miku. Cette dernière avec toute sa fougue sortit son bâton et le frappa à deux reprises. Voyant que cela ne suffisait pas à le neutralisé elle se jeta sur lui avant de le plaquer au sol et de le marteler de coups de poing. Encore une fois ; le Second de la famille prenait ses responsabilités. Tout en le gratifiant de coups elle tentait de le raisonner.

 

" - Foncer tête baissé ne te permettra pas de venger ton père Genji ! Regarde comment tu as fini lors du dernier combat ! Nous avons gagné car nous avions l'effet de surprise ! il nous faut réfléchir à comment nous capturerons Madara.

 

- Ne me bassine pas avec toutes ces conneries Miku ! Cria-t-il de toute sa hargne en tentant de se déloger. Mais rien y fit.

 

- Des conneries !? Regarde par toi-même ou l'on se trouve... C'est une petite salle... Et pourtant il y a très peu de sang ! Ton père ne devait pas être le genre de personne que l'on peut battre facilement, pas vrai !?

 

- Qu'est-ce que tu... Dit alors Genji qui commençait à se concentrer sur la nature étrange du décor. Il n'a été touché qu'une seule fois...

 

- Tuer un homme comme ton père en un seul coup est un acte exceptionnel... Je ne sais pas ce que c'est mais je sens que si nous nous attaquons à Madara ce soir aucun de nous deux ne survivra. Je n'irai pas à sa recherche et je ne te laisserai pas aller à sa recherche ! C'est mon rôle de te seconder lorsque tu es dans l'incapacité de te conduire en chef... Nous allons enterrer ton père et nous irons à sa poursuite. "

 

Face à la détermination de Miku, Genji revint à la raison et prit la dépouille de son père. Ce soir-là on tua de nombreux animaux en hommage du combattant Moujuu qui venait de décéder et on les mangea dans toute la petite commune. Les villageois sortirent le vin et firent des feux sur leurs toits pour guider le combattant vers les Cieux. Alors que dans la stricte intimité, les derniers servants du Roi Fauve et son fils mettait le feu à sa dépouille avec tristesse.

 

Les Rituels funéraires et fêtes durèrent dix jours. Dix jours pendant lesquels Genji fit son deuil et se prépara mentalement à la capture de Madara. A la fin de ce délai Il partit sur la tombe symbolique de son paternel ou il fut rejoint par Miku... Qui devenait à présent le seul membre fidèle de sa nouvelle famille... L'ancienne famille avait été dissoute.

 

" - Les frères Qian ? Fut la première question de Genji. qui eut une réponse instantanément.

 

- Ils sont partis comme tu leur as demandé. Ils espèrent rejoindre Le Ciel d'ici quelques mois grâce à l'argent que tu leur as donnés.

 

- Et Raido ?  fut la seconde question.

 

- Le médecin de ton père l'a amené dans un hôpital particulier... Il pourra récupérer ses facultés mais ce n'est plus un soldat. répondit alors Miku larme à l’œil. Tu es sur de vouloir dissoudre notre famille ?

 

- Oui. C'est une nouvelle famille Moujuu qui vient de naître aujourd'hui avec un objectif clair : Détruire Madara. C'est une mission bien trop dangereuse pour eux.

 

- Détruire Madara ? Nous suivons donc le credo de la vengeance... "

Genji sourit à cette remarque car il lui venait une phrase de Madara à ce sujet.

 

"  La vengeance est une voie sans intérêt. J'accomplis seulement ma tache de Chef de Clan... La traque de Madara n'est qu'une étape et l'on va commencer par La Basse Ville. "

 

Genji et Miku se dirigèrent alors vers La Basse Ville. Repère de civilisation diffèrent de la campagne ; territoire de L'ordre Territorial et des sénateurs dont un particulier... Williams le tout puissant.

 

Les deux guerriers se dirigeaient vers des aventures qui dépassent l'entendement. A la poursuite de Madara.

 

Maintenant laissez-moi m’écarter de la famille Moujuu pour me concentrer sur un être particulier. Cet homme avait eu vent de la mort de Funé Moujuu et savait que le continent maudit allait changer. Cette personne faisait partie des Escouades de L'ordre. Un groupe de combattant travaillant pour l'Ordre qui régit les villes et royaumes... Au vu des derniers événements provoqués par Madara  ; on le convoqua au quartier général de l'Ordre du pays. Devant lui se trouvait deux grands juges habillés de façon sobre qui lui donnèrent un statut important. L'homme n’était qu'un simple soldat au potentiel énorme en arrivant dans les locaux ; pendant la confrontation il devint un homme important de cette histoire.

 

" - A partir de Maintenant Everett McKay vous n’êtes plus qu'un simple soldat ; vous devenez Capitaine d'escouade de combat ! Vous aurez pour mission de faire régner l'ordre et la Justice dans le Monde. Etes-vous prêt pour cela ? dit l'un des deux juges.

 

- Oui... Depuis que je suis apte à différencier le bien du mal mes seigneurs. Confirma alors Everett.

 

- Belle réponse... Et bien voici votre première mission : Voici votre mission ! Dit alors le second juge en montrant une image.

 

- Un criminel Deux étoiles de rang D ... / - Pas n'importe lequel...Il s'agit de Madara Moujuu

 

-  Je vois... Je l’amènerai devant la justice ! de combien d'hommes je dispose ? / - Vous êtes le capitaine , faites votre choix... Que Dieu soit avec vous. "

 

Ce jour là Everett McKay prit ses affaires recruta son équipe et se lança à la poursuite du criminel recherché. Le destin se mettait en marche pour cet homme et les jumeaux. Et la rencontre entre les trois se ferait au sommet du continent maudit. Dans la ville Williams le Tout-Puissant. Ce qui advint par la suite fut dantesque.

 

 

Fin du premier Livre : L’héritier Moujuu.

 

En espérant qu'il ait été intéressant à lire et que les personnages vous ont interressé . Leur passé est encore obscure ; et leurs buts camouflés. Mais les autres livres y répondront ( j’espère ^^ ). Le second livre annonce le début réel de l'Histoire et d'un conflit important à venir ; j’espère qu'il sera plaisant.

 

A bientôt pour le second livre : A la poursuite de Madara

Link to comment
Share on other sites

La fin du livre est très très bonne. Madara qui parvient à tuer son père. Quelque chose s'est produit concernant madara entre le premier retour de madara et lorsque genji le retrouve, une durée de quatre ans il me semble. On voit bien que madara avait un bond fond au départ. On voit que deux Moujuu (Sanaé et Ryuusuke) sont encore dans la nature. Je sens que l'on va en reparler de ces deux-là.

 

Le prochain livre promet d'être tout aussi réussi avec Everett qui fait son entrée. 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Début du second Livre. nous serons amenés à savoir dans quel monde Genji vit. Nous l'avions laissé face à son destin ; épris de justice ( ou de vengeance ? ) il souhaite détruire son frère jumeau. Il se lance donc à sa poursuite dans ce monde particulier dirigée non pas par des clans mais par des instances politiques. Lui et sa famille composée de lui et de son amie ; va entrer dans un jeu qui dépasse de loin ce qu'il a connu.

 

 

Livre II : A la poursuite de Madara

 

Chapitre I : La Basse Ville

Quand un fauve se met en chasse il ne connaît pas la lassitude. Ainsi un fauve se montre acharné malgré les obstacles sur sa route et finit toujours par atteindre sa proie. Je pense que vous pouvez aisément deviner comment allait se terminer cette chasse...

 

Genji après avoir enterré son père s’était mis en marche avec son second : Miku Moujuu. La famille Moujuu ne possédait plus que deux guerriers et se dirigeait vers la célèbre Capitale. La Cité Immaculée était la Capitale qui contrôlait le Continent Maudit. Chaque personne qui avait voyagé dans ce Pays reconnaissait une chose. Quand on voit beaucoup du reste du monde on s’aperçoit qu'il est sombre et Brutal ; La Cité Immaculée était la lumière. C’était aussi le seul moyen pour accéder aux trois autres Continents. Genji a donc brillamment songé que Madara finirait tôt ou tard par rejoindre la Capitale pour fuir la justice.

 

Après quelques jours de marche - environ trois - il arriva dans la Capitale. Mais celle-ci avait beaucoup changé. Ce n’était plus la ville glorifiée par les hommes de la campagne, ce n’était plus qu'une ville comme les autres. Les murs blancs et les bâtiments en pierre avaient laissé place à de petites maisons en bois. les rues n’étaient plus belles, elle n’étaient plus que recouverte de sables. Genji se demandait comment la ville qu'il avait vu dans sa jeunesse avait pu connaître une telle chute. Le peu de villageois que l'on voyait dans les rues étaient meurtries et soucieux. Plus on avançait dans la ville et moins on voyait de personnes ; seulement quelques gardes qui guettaient une route allant vers une colline.

 

Face à ce spectacle Genji restait intrigué et ne soufflait pas un mot. Seul Miku se posait des questions et elle en arriva à une conclusion simple. Alors que le soleil commençait à se coucher elle proposa de trouver un bar ou se restaurer puis un endroit ou dormir. Genji donna son aval et les deux amis se séparèrent pour trouver quelques renseignements. Miku alla de son coté et croisa la route de nombreux villageois ( pour le peu qu'il y avait ils donnaient cet effet ) qui tentèrent de l’éviter comme la peste. C’était mal la connaître...

 

En brutalisant quelques passants elle soutira quelques réponses. Mais celles-ci ne lui plaisaient pas alors elle redoubla de force jusqu'à obtenir un renseignement important.

 

" - Vous avez un couvre-feu à respecter ? Vous êtes quoi, des marmots ? Qui a eu cette idée merdique ?!

 

- Lord Williams en personne... A cause du travail que nous faisons... nous ne sommes pas assez productifs...

 

- Et ...? /- Nous ne pouvons pas profiter des distractions de la ville  tant que nous n'aurons pas montré que nous méritons de retourner à la Capitale.

 

- Tu veux me faire croire qu'ici ce n'est pas la Capitale !?

 

- Non c'est la Basse Ville ; depuis dix ans Lord Williams a bloqué l’accès à la Cité immaculée et la réserve à ceux qui la méritent. Quand on est pas en mesure de payer nous sommes exclus et nous travaillons pour revenir à notre position d'avant. C'est la société du mérite que j'ai défendu à l’époque...

 

- Ne me raconte pas ta vie non plus ! * Nom de dieu... C'est quoi ce bled ? *

 

- ( Il fait une tête de mort) *Nyeh ! Elle me snobe la Garce ! *  Soit mais  je vais avoir des ennuis si je parle à des étrangers, laissez moi m'en aller.  "

 

A peine l'homme avait-il terminé sa phrase qu'un garde vint à ses cotés avant de le frapper à la tête avec une matraque. Le passant s'en retrouva direct au sol sous les yeux de Miku. Le garde joua de sa matraque et engagea la conversation avec le villageois.

 

" - Tu devrais rentrer chez toi avant que je te fasse subir un châtiment plus sévère pour avoir parler à des inconnus vieil homme ! Dit-il alors

 

- J'en suis vraiment désolé. "

 

Les excuses de la victimes firent bondir Miku vers le garde qui tenta une attaque. mais savait-il vraiment à qui il faisait face ? En une fraction de seconde il croyait voire une femme belle à la chevelure blonde et à la couleur de peau métisse ; la fraction d’après elle avait disparut... et à la dernière fraction elle se trouvait poing droit près de son visage avant que ce dernier ne touche le vieil homme qui retomba au sol. Ce dernier s’était interposé. Cet acte altruiste et stupide faisait rire le garde bien content de la situation. Le surveillant dit alors au passant : " Tu as fait ton devoir de citoyen ! Tu es pardonné ! " avant de s'en aller avec satisfaction sans même regarder Miku. Quand ce dernier disparut au loin l'homme se releva et se tint avec fermeté à la tenue légère en soie de Miku.

 

" - Pourquoi tu t'es interposé !? T'es maso ou quoi !

 

- Je viens de vous sauver la vie... Si vous aviez commis l’irréparable vous auriez subi la répressions de lord Williams et de ses hommes. Ils sont dangereux !

 

- Ce ne sont que des gardes / - Non ! Ce sont les cent épées ! Un groupe de répression recruté parmi les mercenaires et les anciens condamnés qui détruisent toute menace envers la ville. Ils font régner la paix depuis plus de dix ans ici et ce n'est rien quant à ceux qui demeurent à la Cité !

 

- La paix hein !? Quelle genre de paix est celle qui soumet des hommes à la volonté d'un seul !? Les types dans ton genre m’énervent... barre toi de ma route ! Non mieux... JE me barre ! "

 

Miku s'en alla alors à la recherche de Genji dans le seul bar de la ville encore ouvert. Elle pensait y trouver un peu de calme en compagnie de son meilleur ami et frère. Elle ne se doutait pas que de son coté l'héritier se trouvait dans une mauvaise situation. Quand elle arriva devant le bar elle vit une femme a moitié dénudée qui cherchait de l'aide du regard. A peine Miku eut le temps de la soutenir qu'elle vit Genji voltiger du bar vers la rue ; il était ensanglanté et avait subi de nombreux coups. Et ce n'était pas prêt de s’arrêter ; on s'acharna à lui pendant deux minutes... l’œuvre des cent Épées dans toute sa splendeur. Miku n'avait qu'un souhait : s'attaquer férocement à l'ennemi. Mais elle se retrouvait vite stoppée par Genji.

 

" Je crois que la dette est payée non ...? Dit-il aux gardes armés. "

 

Les gardes ont ri de lui à ce moment avant de retourner à leurs occupations. Genji pensait pouvoir s'en aller tranquillement mais Miku le frappa dans le dos avec force.

 

" - Tu te laisses frapper par des idiots ! A quoi tu joues dis-moi !? Cria-t-elle en lui donnant des baffes.

 

- Nous ne sommes pas là pour chercher les ennuis mais pour trouver Madara ; le reste est dérisoire... Qu'il lui répondit calmement avant de se diriger vers la jeune femme. Vous m'avez dit que vous savez ou je pourrais trouver cet homme n'est-ce-pas ? "

 

La femme resta quelques secondes en état de choc avant de reprendre ses esprits.

 

" Je connais quelqu'un qui peut vous dire ou il est... Je vous y emmène. "

Ainsi les trois personnages se dirigèrent vers une grande maison à une dizaine de minutes à pieds. Genji n’espérait qu'une chose : se rapprocher de Madara ; Miku voulait assassiner son ami et la victime appréhendait la réaction de la personne chez qui elle allait.

 

Ils se dirigeaient vers un personnage important de la ville. ce dernier était encore dans son bureau à parler avec un jeune homme ; ils finissaient leurs conversations. L'un restait dans son bureau quant à l'autre il partait laissant derrière lui une missive importante.

 

" - Tu es avec moi alors ?

 

- Comme si je voulais être le pantin d'une vieille proxénète sénile...

 

- Est-ce une manière de parler à celle qui t'a élevée ? petit ingrat ! / - C'est pas toi qui me disais toujours que les sentiments rendent faibles Mammy ?

 

- Tu crois que tu vas tenir combien de temps dans cette condition... Madara ?

 

- Je t'ai confié beaucoup de choses par le passé. Mais ceci est une chose qui ne regarde que moi. "

 

Seulement quelques minutes plus tard Genji arriva à la résidence de Mammy ; ratant de peu son ennemi juré.

Link to comment
Share on other sites

Ah ça fait plaisir de retrouver ton histoire !

 

Donc ça y est, on voyage un peu en commençant par la Basse Ville. Lord Williams n'a pas l'air d'être quelqu'un de très honnête. J'attends de voir comment tu vas développer sa personnalité.

Je ne pense pas que Mammy va trahir Madara, en tout cas il ne dira rien sans obtenir quelque chose en retour, un service par exemple.

Hé, je verrai bien un nouveau compagnon de route se joindre à Genji dans cette ville.

 

Décidément, Genji n'a pas de chance. Il loupe son frère de peu mais c'est mieux comme ça.

 

En tout cas c'est toujours bien écrit et les dialogues bien menés.

Link to comment
Share on other sites

@Bloody : Merci à toi de toujours être au rendez-vous surtout.  ;D

 

Et pour ce qui est de tes prévisions concernant les prochains chapitres... j'aimerais te laisser le suspense même si on ne peut pas te la faire à toi. Je crains que tu ne sois pas vraiment surpris dans ce Livre. mais que ça ne gâchera pas le plaisir. Cependant il reste toujours Everett...  ;)

 

Chapitre I : La Basse Ville ( Fin )

 

Mommy ne s'attendait pas à recevoir une autre visite, celle de Madara était bien suffisante. Et pourtant... Comme prévu Genji entra dans le fameux manoir de Mommy. Le jeune homme était particulièrement troublé par le nombre de femmes présentes dans les bâtiments. Sa naïveté l’empêchait de voir une vérité criante que Miku avait deviné depuis longtemps. Les deux membres de la famille se trouvaient dans un bordel et pas n'importe lequel ; le plus grand du pays. Les prostituées qui se baladaient dans la maison ne semblaient pas triste malgré les marques physiques ; démontrant à elles seules  un mode de vie dangereux pour ces femmes. Plus Genji et Miku se rapprochaient du bureau de Mommy et plus leur méfiance commune grandissait. Imaginez donc à quel degré elle se trouvait une fois leur entrée dans la pièce. Les deux Moujuu savaient une chose : personne n'est à l'abri en territoire ennemi. C'est donc avec cet état d'esprit que Genji s'avança avec la prostituée alors que son bras-droit se positionna près de la porte en cas de guet-apens. La tension se ressentait dans la pièce ; Mommy restait impressionné par la ressemblance entre Genji et son fils adoptif Madara. Genji lui était impressionnée par cette superbe femme encore pleine de beauté malgré la cinquantaine passée. Voyez-vous Mommy n’était pas une vieille maquerelle au physique disgracieux mais une femme resplendissante avec un kimono racoleur de couleur noir. Elle possédait très peu de vêtements montrant alors un style de vie atypique et témoignant de sa nature... Parmi Les catins de ce monde, Mommy était la Reine.

 

Impressionné par le charisme de la proxénète, le jeune fauve n'osa pas souffler un mot. Le silence s’apprêtait à régner mais heureusement la jeune victime du bar vint le briser de sa petite voix.  Elle tenta de baragouiner quelques syllabes mais elle fut vite rabrouée par sa mère.

 

" - Tu fais entrer des hommes dans cette maison sans m'en parler ? Je devrais te châtier pour cette acte de désobéissance aux règles... Fais les sortir d'ici tout de suite... Dit elle mais Genji allait-il laisser passer sa chance ?

 

- Je suis à la recherche de cet homme... Il s'appelle / - Je sais qui c'est. C'est cette pourriture de Madara.

 

- Vous savez ou il se trouve ? / - Tu viens de le rater et tel que je le connais... tu ne le retrouveras que s'il veut que ce soit le cas.

 

- Comment en êtes-vous si sur ?

 

- Je lui ai tout simplement appris à disparaître... Allez inutile de m'emmerder avec vos querelles de famille d'un ancien age j'ai à faire. Numéro Un ! Numéro deux ! Accompagnez ces deux visiteurs à la sortie. Fut la phrase qui clôt la première partie de la conversation.

 

- Savez-vous ce que cet homme a fait ? Fut la réplique de Genji qui marqua le début de la courte seconde partie du dialogue.

 

- Les journaux ne parlent que de ça. / - Je ne peux pas laisser l'homme qui a tué mon père profiter de la vie. N'avez-vous aucune idée de la signification du mot devoir familial ?

 

- Oh ? Bon écoute moi bien petit, Primo : Je n'ai aucune famille ; mon confort passe avant tout. Secundo : Si j'avais suivi les doctrines du devoir je ne serai pas ce que je suis aujourd'hui. Tertio : Dans l’hypothèse ou je ne serai pas dans les deux cas cités avant... Je dirais que Funé Moujuu n'a eu que ce qu'il méritait ; un parent ne tourne pas le dos à ses enfants... "

 

A ces mots Genji devint fou de colère au point qu'il peinait à se maîtriser. Il atteignit très vite le point de non-retour et se jeta vers la grande Maquerelle. Miku aussi excédée par le jeu de question/réponse sortit son bâton de combat et guetta la porte. La situation était tendue : Genji courait vers Mommy et Miku se préparait à en découdre avec les gardes. Mais tout tourna très vite au désavantage des héros des que Genji fut stoppé dans sa lancée par la victime du bar et que deux prostituées entrèrent dans la pièce. Rapidement le jeune héritier - encore très sanguin dans ses mouvements - s’arrêta quand il sentit une lame de dague sous sa gorge. Il ne pouvait pas le voir mais il sentait que Miku se trouvait dans la même situation. La scène était effrayante ; les deux combattants entraînés étaient mis hors-combat par trois prostituées et une proxénète mal avisée. Peu de gens le savent mais dans la capitale, les personnes que l'on doit bien plus craindre  que Les Cents Épées sont les Catins de Mommy. Ne pouvant plus faire aucun geste, les espoirs de retrouver Madara s'amenuisaient secondes après secondes d'attente jusqu'à ce que la victime range sa dague. Les réprimandes de sa mère n'y faisaient rien, la perspective de nuire à son sauveur la rebutait. Elle vint alors plaider sa cause en racontant le déroulement de cette soirée.

 

Genji l'avait sauvé d'une tentative de viol collectif dans le bar par quelques Épées. La victime qui se débattait tant que mal avait réussi à créer une brèche mais fuir une Épée dans une ville ou les hommes leur sont assujettis... Comprenez bien là ou je veux en venir lecteur. Qui se sentait le courage dans l'assistance de sauver la dignité déjà détériorée d'une prostituée ? " Après tout une prostituée n'a aucune dignité ; qu'est ce que ça pourrait changer ? ". Sous les yeux de citoyens apeurés et parfois dédaigneux ; Vicky tentait de concentrer son esprit sur quelque chose capable d'inhiber sa douleur et sa peine. Pour ne pas rendre les violeurs fiers elle tentait de ne pas crier même si au fond d’elle-même Vicky hurlait à l'aide. C'est alors que Genji qui venait aux renseignements - après une légère discussion intéressante avec Vicky - s'interposa entre la femme et les Épées. Ne souhaitant alors aucune vague mais se tenant prêt à dégainer le sabre, l’héritier vint proposer de l'argent. Mais rien y fit ; la dette devait être payée de manière bien plus singulière... Genji se proposa alors pour devenir leur souffre douleur pour compenser la perte de la fleur de Vicky. Cet acte n’était pas fortement désintéressé et altruiste mais dans un monde ou la fourberie tient une place conséquente ; Genji méritait d’être mieux traité. A la fin de ce récit les deux gardes prostituées Numéro un et Numéro Deux ( prénoms donnés par Mommy en personne ) baissèrent leur dagues à leur tour. Ce signe de désobéissance laissa Mommy perplexe.

 

Pour que de loyaux et dociles sujets montrent une telle détermination il fallait une cause très défendable. Mommy posa alors la question à laquelle Vicky allait répondre...

 

" - C'est pour elle que tu es allé dans cet endroit qui regroupe les pires pourritures de Williams ? Je t'ai pourtant dit de ne pas te soucier de cette petite sotte Vicky il me semble.

 

- Mère,  c'est un ordre que je ne peux pas exécuter. Elle fait partie de notre famille... Nous sommes peut-être des prostituées et nous n'avons peut-être aucune valeur aux yeux des autres mais nous formons une famille... Vicky faisait face à sa mère qui la regardait avec colère elle et ses sœurs. Elle sourit alors.

 

- Je vois... Sortez de ce bureau... "

 

Les cinq personnes présentes se dirigèrent vers la sortie l'air triste avant que Mommy ne disent : " Pas vous ! ". A qui ces paroles étaient dirigées ? Tout simplement à Genji et Miku. Rapidement la vieille mais superbe femme se leva et prit deux badges dans sa main avant de les jeter vers les fauves. Les complices attrapèrent chacun un badge en les regardant l'air perplexe.

 

" - Qu'est ce que c'est ? demanda alors Miku.

 

- Ça ? C'est ce qui va vous permettre d'aller dans la Cité Immaculée. J'en ai déjà donné un à Madara... Répondit alors Mommy sourire aux lèvres.

 

-  Il est donc là bas. Vous nous donnez un renseignement crucial maintenant ? dit Genji avant d’être très vite calmé par la reine.

 

- Je crois t'avoir déjà dit que tu ne pourras jamais le retrouver ; sans mon aide. Et je suis prêt à te la donner si tu me rends un service... Enfin deux.

 

- Qui sont ? / - Expéditif... J'aime ! J'ai une de mes "filles" qui s'est faite enlevée par le chef des épées. retrouve là et reviens avec elle. Si Vicky et ses amis prostituées commencent à ne pas suivre les ordres ce n'est pas bon pour le business tu vois ? Alors tu acceptes ?

 

- Vous avez parlé de deux services...

 

- Je reconnais bien là le frère de Madara. Bien alors je vais te le dire. Ce n'est pas un service mais un contrat. Je veux que tu élimines Lord Williams...

 

- ...Contrat accepté. "

 

Miku resta impassible quant à cette réponse mais dans son âme elle commençait à remettre en question le but de cette mission presque suicide. Genji lui n'avait aucun doute ; pour détruire Madara il aurait à se salir les mains. Le véritable héritage Moujuu commençait à prendre tout son sens.

Link to comment
Share on other sites

Très bon chapitre !

 

L'histoire avance bien, alors ce n'est pas un mais deux services ! Alors si Genji tue Lord Williams, il y a de fortes chances qu'il se fasse pourchasser par l'Ordre et donc ce cher Everett. Mm... ça sent le combat entre trois camps : Genji, Madara et Everett.

En tout cas, Genji va avoir du pain sur la planche.

 

Oh, je ne sait pas si tu l'as fait exprès mais avant ce chapitre, j'ai cru que Mommy était un homme.

 

Bonne continuation ! 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

@C'est vrai Bloody que je voulais lui donner une présence à Mommy... Mammy... pour que l'on puisse se dire que c'était une femme avec de l'envergure et capable de rivaliser avec Williams en personne.  ^^

 

Cela montre un peu le monde de Séko ou rien est vraiment defini et surtout un monde ou il fait bon de se munir d'une fierté comme armure et pour affronter le monde. Ici les prostituées ont du courage, les habitants  espèrent une vie meilleure etc ( même si Miku est très en retrait des conflits assez masculins...  )

 

Chapitre Deux  : L'ordre de Williams ( 1 )

 

Genji était résolu à trouver Madara par tous les moyens possibles. Mais cela serait au prix de son innocence connue de son pays. Celui qui espérait changer le continent voyait les sacrifices à accomplir. Mommy ou Mammy ( peu importe son nom ) attendait patiemment dans son bureau que  les choses bougent  dans sa ville. Oui vous l'aurez compris ; cette histoire de prostituée n’était qu'une question de conquête entre deux grandes figures de la Capitale. Cela faisait plusieurs années que Mommy avait la main mise sur les hommes de cette ville. Par conséquent elle possédait la ville entière. Mais l'Ordre qui s'est installé il y a plus de dix ans a repris le territoire et a installé Williams. Depuis ce temps se joue une guerre de tension entre Williams le bienfaiteur et Mommy la reine de la dépravation. Chacun avait l'espoir d'en finir avec l'autre et agissait en conséquence. L’enlèvement de la Catin la plus convoitée de La Capitale était devenu l’élément déclencheur d'une grande catastrophe dans la Cité Immaculée...

 

Genji venait d'y faire son entrée avec Miku et restait ébloui par la beauté de La Cité. Son nom ne mentait pas ; elle était d'une extraordinaire blancheur. La cité entière était de pierre ; blanches pour les maisons et sombres pour les rues. Et de loin on pouvait voir deux grands bâtiments ; l'un assez classique et l'autre assez prestigieux. Le premier devait sûrement être le manoir manoir de Williams et le second un endroit de prière car il ressemblait à une cathédrale. Sans tarder Genji se hâta vers la demeure de Williams avant que Miku ne l'en empêche. Le jeune fauve n'avait décidément plus les idées claires ; complètement gangrenées par la haine. Encore une fois le bras-droit se devait d'agir en conséquence. Rapidement Miku se mit devant son maître et lui ordonna de s’arrêter... Quelle ironie...

 

" - Je sais à quoi tu penses. Dit-elle avant de surenchérir  Tu crois vraiment que le meurtre de ce type résoudra la situation ?

 

- Elle sait ou se trouve Madara, Miku. Je ne le laisserai pas m’échapper cette fois ! Lui répondit Genji.

- C'est hors de question que je te laisse tuer un homme pour des histoires de famille ; surtout un type comme Williams. Tu crois que c'est pour quelle raison raison que Mommy nous a confié cette mission dis moi !?

 

- Elle se débarrassera de nous auprès des autorités et nous serons emprisonnés. / - Ça ne te dissuade pas ? / - Je t'ai déjà dit que Madara était notre seul objectif à présent... Tu ne partages pas mes objectifs ? / - Pas si cela nous conduit  en enfer, nous étions plus nobles à l'époque....

 

- Alors je continuerai seul. "

 

A ces mots Miku resta de marbre mais au fond elle était attristée par la voie que prenait son meilleur ami. Elle le laissa marcher vers le manoir de Williams et resta de nombreuses minutes à réfléchir. Après ce laps de temps elle tourna les talons et se dirigea vers la cathédrale y trouver un peu de paix. A son entrée elle voulu se mettre dans un endroit paisible. Mais mes amis qui auraient pu se douter qu'un lieu divin puisse être investi par des artistes du chaos ? Miku regretta très vite d'avoir fait un pas dans l'église  quand elle vit un visage familier. Devant elle se trouvait une des épées qu'elle avait vu tôt dans la matinée ; aucun des deux ne s’étaient oubliés... Et il était temps de régler les différends. Miku était prête à en découdre, il lui fallait se défouler et cet homme tombait à point. Mais elle se trouvait en territoire ennemi et il n'y avait pas qu'une épée dans l'église... mais une vingtaine. Très vite après avoir frappé deux épées elle se trouva acculée et fut assommée. Avant de sombrer elle entendit les commentaires de son ennemi du jour.

 

" Une jeune demoiselle devrait sûrement plaire au chef... Amenez là au manoir ! "

 

Pendant ce temps Genji se retrouvait face à deux épées qui guettaient l'entrée de la résidence Williams. Il ne pouvait entrer. Le fauve hésita longuement entre forcer l'entrée ou bien attendre le jour pour en finir avec Williams. Il opta pour la seconde solution et rebroussa chemin alors que trois personnes transportaient un colis particulier trois minutes après :  Miku. Genji avait l'art d'esquiver les personnes importantes pour lui en cette journée. Il décida de siéger à l’hôtel. ce fut tout pour le duo.

 

Dans son manoir... dans une cave ; Williams s'adonnait à une activité peu commune. Dans le noir cet homme assez imposant, grand et  vieux  jouait du fouet. cela pouvait s'entendre au bruit qui résonnaient dans les niveaux inférieurs de la maisons. On entendait des cris de femmes ; d'une seule femme à moitié nue hurlant à la mort et criant à l'aide. Cela devait faire plusieurs jours que cette femme subissait les mêmes sévices, après tout ce n’était qu'une catin comme une autre. Les hurlements étaient durs à entendre pour les quelques épées présentes dans les geôles ; seul leur chef restait calme malgré un mépris total pour les pratiques de son employeur. La venue de ses trois subalternes avec Miku l'ont distrait et il a quitté sa surveillance quelques secondes.

 

" -Qui est-ce ? demanda-t-il

 

- C'est une femme qui a fait des vagues aujourd'hui, on a pensé que ça vous plairait.

 

- Idiot ! je ne couche qu'avec des femmes consentantes !

 

- Du coup vous ne couchez jamais et vous vous défoulez sur nous... / - La ferme ! Fous-la dans cette cellule ! /- Chef... / - Quoi ?

 

- Ils sont arrivés... L'ordre est en ville et ils attendent dans la salle de réunion...

 

- Ainsi donc ça commence... Appelle Lord Williams ! "

 

Le salut de La Catin est arrivé alors qu'elle commençait à perdre espoir. Mais était-ce réellement un salut ?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share


×
×
  • Create New...