Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



bloody pulp

Les enfants des neiges [Naruto] (déconseillé aux -12)


Recommended Posts

Chapitre vraiment fun on sent que tu y a pris plaisir :P !

 

Ensei et Ryu en mode recherche d'informations, découvre un peu plus le quartier des ninjas qui est animé et plein de vie, et on revoit le contraste avec l'extérieur qui est tout le contraire. La Yukikage utilise toute les économies qu'elle a dans le domaine militaire.

 

Durant leur investigations, Ryu est attiré dans un certain où n'importe quel enfant trouverait bonheur, même Ensei n'y résiste pas  :P il a toujours son ame d'enfant.

 

Après que Ryu est fait ses achats pour se venger d'un certain Mokuya :P, il est rancunier xD. Ryu se fait à son tour piégé par la vieille dame de la boutique lol, il s'est fait avoir facilement.

Ensei en profite pour poser des questions à la dame, une fois à l'abri des regards, elle informe nos héros de pas mal de détails, que la Yukikage a participée à la troisième guerre ninja et qu'elle affrontée et battu son prédécesseur, cependant je pense que l'histoire sur la blessure à la gorge et de sa voix qui l'empêche de trouver l'amour est un mensonge.

 

Mais comment savoir la vérité avec cette mamie farceuse. Une fois nos héros de nouveau à l'extérieur, Ensei propose de continuer les recherches durant la nuit, mais Ryu ne le voit pas du même oeil, même si ils ont toutes les deux raisons avec leur dernière réplique.

 

Les ennuis vont commencé pour eux, je le sens. J'ai bien aimé ce chapitre, j'attends la suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à toi!

 

Un bon petit chapitre! Je pensais que tu allais vite démarrer par un entraînement, mais en faite non, tu as choisis de prendre d'abord le chemin de l'investigation.

 

On vrai petit détective qu'est Ensei, cependant si tous les gens sont des ninjas dans la coin, il va avoir du mal à avoir des informations fiables, et je serais pas étonné de voir plusieurs informations différentes sur la Yukikage.

 

Mais, bon ce n'est pas le plus important, parce que je pense que la vieille a lâché une information importante: La yukikage chercherait apparemment à avoir une descendance pour sa succession.... peut être veut-elle faire d'ensei le nouveau kage?

 

Je la vois bien essayer de le manipuler.... Parce que je sens que le système de Yuki est basée sur la terreur, le mensonge et la manipulation.

 

Bref, bon chapitre ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci les gars pour vos com', en effet ce n'est pas évident de savoir la vérité sur la yukikage. Vous êtes un peu dans le vrai et un peu dans le faux, donc ça va j'ai réussi le passage de la mamie conteuse.  :D

 

Allez, je vous offre un nouveau chapitre !     

         

2.2 L’ANBU de la Cinquième Branche

 

    Malgré les réticences du plus énergique, ils persévérèrent. La collecte d’infos était loin d’être aboutie aux yeux du plus réfléchi. Ils se faufilèrent entre les poteaux de fil à haute tension, et recherchèrent un lieu propice à leur enquête. Les couches tôt éteignaient les uns après les autres leurs luminaires, et ce n’était pas ce qui attisait l’esprit d’Ensei. Il était plus à lorgner les bâtiments qui s’animaient durant la soirée enneigée.

    Rapidement, les genins qui avaient trouvé faveur aux yeux de la Yukikage tombèrent sur un bar accueillant. Ryusuke n’en était pas très enchanté.

 

- Allez, fais un effort. Ecoute, après ça, on va se coucher. Ça te va ?

 

- On fait comme ça, bailla-t-il, apparemment ses batteries devaient être déchargées.

 

Ils s’y introduisirent sans se faire remarquer, deux jeunes genins ne devraient pas veiller si tard. L’atmosphère était conviviale, sans prise de tête avec en fond une musique entraînante au piano-bar. Ils se mirent à une table isolée afin de profiter de ces réjouissances. Les ninjas devaient ainsi se délester de leur tension et problèmes récurrents. D’autre part, Ensei en déduisit qu’ils se sentaient fautifs de la condition décadente à l’orée de leur jardin secret. Ils noyaient ainsi leurs péchés pour mieux dormir par la suite. Les idées embrumées par la somnolence, le gamin trouvait quelques difficultés à discerner qui ferait un bon informateur. Ceux d’un piètre grade ne devaient pas être au courant de manigances, ou des jutsus propres à la dirigeante. Quant à son binôme, il reprenait du poil de la bête grâce aux agitations festives. Tout joyeux, il frappait dans ses mains pour accompagner les chansons. Puis, soudain, le moins enjoué vint à retenir une discussion entre shinobis lui caressant l’ouïe.

       

- C’est vraiment une bonne nouvelle, ça ! Et tu es sûr, que le pont Kanabi a été détruit ?

 

- Oui d’après nos espions, l’équipe de l’éclair jaune de Konoha a tenu en échec, les ninjas d’Iwa.

 

- Et tu me dis qu’un nouveau héros est né ?!

 

- Oui, Kakashi Hatake, le ninja copieur. Grâce à eux, la guerre va enfin se terminer !

 

- Pour les grands pays, oui. Mais pour nous, c’est moins sûr. Nous serons toujours en proie aux conflits internes, et aux traités avec les uns et les autres. On est un peu comme dans une boucle infinie.

 

    Le garçon à l’écoute était bien de cet avis. Il était pessimiste sur tout ce qui touchait l’organisation du monde shinobi. Ce qu’il observait à Yuki se répercutait à l’échelle mondiale : les plus forts en apparence s’asseyaient sur les plus faibles jusqu’à les écraser si cela servait leurs intérêts. Comme cela allait être difficile de faire chavirer cette tendance ! La solution lui échappait, il n’avait pas l’expérience pour comprendre le fonctionnement de la politique.

    D’un seul coup, il fut sorti de son casse-tête. La joie éphémère retomba pour que la tension englobe la salle entablée. Une personne y était à l’origine, et comme par hasard, c’était Ryusuke… Il venait de se lever en trombe et provoqua un individu au fond de la taverne, accoudé au comptoir.

 

- Hé toi ! Oui c’est à toi que je parle Moku… machin ! Tu vas payer pour mes fesses !

 

Le concerné se tourna à peine ne jugeant pas nécessaire d’en faire plus :

 

- T’es un marrant, toi. Allez, vas te coucher ! Tu n’as rien à faire ici, à cette heure tardive, le nain !

 

Forcément, la remontrance insultante fit fulminer le Gomenaren. Ensei pensait même que l’effet du wasabi refaisait surface.

 

- Kamuhita…

 

- Oui ? Répondit le blafard, ne s’attendant pas à ce qu’il l’insère à la confrontation.

 

- On se le fait ?

 

- A nous deux ?! Je ne pense pas que ce soit sage… Mais comme tu sembles vouloir en découdre, je ne peux pas rester les bras croisés. Je vais t’aider puisque tu m’as supporté toute la soirée. Tu nous mets dans une sacrée galère quand même, soupira-t-il en se levant. 

 

Le petit brun sourit sincèrement, il savait qu’il pouvait faire confiance à son pote. Ce qu’ils avaient vécu, resserrait leurs liens. Epaulé de son acolyte désabusé, il passa à l’offensive avec un hurlement de rage. La réaction sauvage laissa de marbre le jonin qui leur montrait son dos. Il buvait tranquillement son verre de montre débordant de saké. Contre toute attente, Ryusuke avait un vilain tour à lui jouer. Il empoigna les billes qu’il venait d’acheter, et les envoya sur le shinobi aux bras nus. Un déplacement ample sur le côté démontra toute la prestance du ninja aux deux grades au dessus. Les boules éclatèrent cependant sur le comptoir. Une insupportable odeur se répandit, faisant tourner l’estomac de Mokuya, dont le teint mate tourna au verdâtre.

 

- Ah, ah ! Je t’ai eu ! Lança victorieux le perturbateur.

 

Cette revanche puante fit oublier à Ryusuke tous les désagréments de la soirée. En revanche, se faire rouler dans la farine n’était pas dans les habitudes de Mokuya. Ensei avait peur de la riposte. Leur adversaire se contenait pour ne pas fracasser bouteilles et verres. Une veine ressortit de son front alors qu’il grinçait des dents. Ils allaient sentir passer la raclée, et pourtant Ryusuke continuait à se marrer.

 

- Tous à couvert ! Mokuya sort de ses gonds ! Vociféra un shunin qui semblait bien connaitre les manières assez rustres du ninja des flocons. 

 

Avertis, les manipulateurs de chakra prirent leurs jambes à leurs cous, ou se protégèrent sous les tables. Tout ce qui était à portée de main leur servit pour se défendre. Le problème était que là, nos deux garçons ne savaient pas ce qu’ils encourraient. Mokuya s’était redressé et se mit à fouiller dans ses poches, à l’aide de ses deux mains. Puis, sentant enfin le moment propice, il les ressortit et jeta avec vivacité une flopée de senbons en l’air. Dès qu’il ouvrit ses mains, cette centaine d’aiguilles tout du moins, se figèrent, suspendues dans le vide. Du chakra émana de ses paumes. Ryusuke ne faisait plus le malin, et voyant que ça sentait le roussi, il plongea vers un tabouret. Il  se tourna vers son coéquipier, qui bizarrement ne bougeait pas d’un battement de cils. La gravité de la situation devint insoutenable pour les compagnons intrus. Les aiguilles frétillaient sous l’impulsion de l’aura crépitée du jonin. « Je ne comprends rien à ce qu’il m’arrive. Pourquoi je ne peux plus bouger ? Je ne suis pourtant pas tétanisé de peur ? » Perdu dans une incompréhension la plus totale, Ensei n’eut pas la chance d’esquiver tous ces traits piquants qui fusèrent. Il en ferma les yeux. Mais par un curieux miracle, il s’en sortit indemne. De son côté, Ryusuke avait dû en essuyer une trentaine sans trop de mal, la plupart avait été stoppée par son tabouret qui ressemblait maintenant à un hérisson. Il le laissa en plan. Craignant le pire pour son ami figé, il prit les devants et sprinta sur l’assaillant, même s’il risquait d’être grièvement blessé.

 

- Je ne vais pas  te laisser faire, pourriture ! 

 

Le reste des piques demeurèrent en lévitation. Mokuya ne jugea pas nécessaire de le transpercer en fermant tous les angles. Il prenait ce combat pour un divertissement comique. Le poing de l’impétueux allait droit dans sa figure. Mokuya plaisantait même à fermer les yeux et à éviter les coups avec ce handicap. « Sale mioche… Tu n’as même pas appris à te servir de ton chakra. Comment veux-tu me toucher, alors que moi, je m’en sers pour te sentir arriver. » C’est alors que Mokuya passa à la vitesse supérieure. Il le fit reculer avec un coup de genou dans le ventre, et s’apprêta à faire voler ses outils de torture pour calmer le brun une bonne fois pour toute.

    Ensei était sur le point de se maudire de son manque de motricité, que l’entrée du pub s’ouvrit dans un coup de vent à en faire grelotter l’assistance. Une bourrasque de neige contra la totalité des senbons, désarmant complètement l’homme à la couette surdimensionnée et touffue. Il fit simplement une moue de désapprobation en pistant le nouveau venu.

 

- Tu me saoules Denonai. Tu ne vois pas que je m’amuse !

 

- Si, mais c’est avec mes élèves avec qui tu joues.

 

- Oups, aurai-je fait une boulette ? Plaisanta-t-il en mettant sa main sur la bouche.

 

- Je suis sérieux. Si tu les embête encore une fois, tu auras affaire à moi, fit-il déterminé.

 

- Tu n’as qu’à leur acheter une muselière. Je n’y peux rien s’ils cherchent les embrouilles, se défendit le métissé en partant du bistrot. C’est bien ma vaine aujourd’hui, tout à l’heure, c’était Black, maintenant c’est toi. Qu’est-ce que vous avez tous à me les briser ! Allez, je me casse, ça craint ici !

 

    Le dangereux shinobi les quitta avec son attitude détaché, les mains retrouvant la chaleur de ses poches de pantalon. Denonai vint ensuite voir s’ils avaient reçu quelques ecchymoses, et à son grand soulagement ils n’avaient que des éraflures bénignes. Il se mit ensuite en face d’Ensei et le toucha brièvement avec deux doigts.

 

- Kai !

 

Le pâlichon reprit alors le contrôle de ses mouvements. Sans vouloir s’arrêter là-dessus, leur maitre leur expliqua qu’Ensei avait été sous l’effet d’une illusion de Mokuya. Cette initiative avait eu pour but, plus de mettre à l’écart Ensei que de vouloir lui faire du mal. L’absence d’aiguilles ninja sur son corps en était la preuve flagrante. Encore plus froid qu’à l’accoutumé, le shinobi à la tenue qui le différenciait des autres, leur ordonna sèchement de le suivre dehors. Même dans la prison, il paraissait plus accueillant. Ils sentaient la punition arriver. Les gosses écervelés obéirent, penauds. Denonai leur adressa la parole de manière intelligible tandis que la pluie cristallisée se faisait toute petite :

 

- Avez-vous compris, maintenant ?! Vous avez conscience du niveau qui vous sépare à un ninja de cette envergure ?! Vous n’avez même pas le niveau requis pour être genin, alors imprimez dans vos cervelles de moineaux, que vous n’arriverez qu’à vous faire tuer à ce rythme ! J’espère que cet épisode avec Mokuya, aura éveillé en vous un déclic. A présent, je vais prendre en main votre entrainement, et nous devons partir de zéro. Dès demain, à l’aube, je vous veux tous les deux  sur le camp d’exercices n°2. Est-ce que je me suis bien fais  comprendre ?

 

- Oui, monsieur.

 

- Monsieur ?

 

- Sensei.

 

Sur ceci, Denonai les renvoya se coucher, après tout ce n’était encore que des enfants.

 

    Sur un bâtiment en béton, un individu masqué avait surveillé la scène où le sensei avait corrigé ses petiots. De ce que la nuit pouvait en révéler, ses habits se résumaient grossièrement à ceux de Yuki, et épousaient avec élégance ses courbes féminines. Ses cheveux longs descendaient  derrière cette guerrière, en une succession de blondeur pure. Deux katanas pesaient à son arsenal. Mais avant tout, elle portait un masque sobre, où juste des yeux tirés étaient dessinés, avec en plus sur le front un flocon bleu à cinq branches. La femme demeurait sereine, intransigeante et impassible, un modèle de neutralité.

 

- Mes félicitations, Esméralda ! Je n’avais pas été mis au courant que tu avais directement accédé à la cinquième branche de l’ANBU. Je n’ai jamais douté de ton talent, interféra ce gardien de prison à qui rien n’échappait.

 

- Ne sois pas aussi familier avec moi, Denonai. Je suis sous identité cachée, je te rappelle !

 

- Oui, et en tant que tel, tu dois être en mission. Laquelle ?

 

- Je n’ai pas à te le dire, je suis sous le serment de la Yukikage.

 

- Pas de ça avec moi, tu sais très bien que je peux aller le lui demander quand bon me semble. Et à ton avis, comment va-t-elle prendre la nouvelle que sa récente et prometteuse recrue a échoué sa filature ?

 

- Bon d’accord. De toute façon, tu dois t’en douter. J’ai reçu l’ordre de surveiller tes protégés. La Yukikage repose beaucoup d’espoir sur eux. Voilà, j’espère que tu es content ! Ravala-t-elle sa fierté en se confondant au rideau de neige pour lui fausser compagnie.

 

- Bon, je voulais finir sur une bonne note, en lui demandant si sa formation pour devenir jonin avec Black se passait bien… La prochaine fois peut-être, haussa-t-il les épaules. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre très intéressant !

 

Ensei et Ryu continuent leur petite enquête du soir, et ils se dirigent dans une taverne, rien de mieux pour grappiller des informations 8).

Et quelles informations ! On parle de Kakashi et du Yondaime Hokage et grâce à cet info on sait à quel époque se passe l'histoire de Ensei et Ryu, c'est génial ça, c'est une info vraiment intéressante, et il y a de quoi faire à cet époque de guerre avec les puissants ninja qui avaient en ce temps 8) avec les problèmes politiques.

 

Après avoir eu cette information dont Ensei, ne saisit pas trop le sens, Ryu se frotte à son pire ennemi :P Mokuya, il est toujours aussi blasé ce mec 8), Ryu arrive à se venger avec sa boule puante, mais en retour il reçoit le courroux du jeune désinvolte, qui a un style de combat très intéressant 8), il peut contrôler des Senbons et sait utiliser le Genjutsu, il doit par être pris à la légère vu comment toutes les personnes du bar le craigne.

 

Nos deux espions du soir sont sauvés in extremis par leur Sensei, Mokuya se fait sermonner puis c'est autour de nos deux héros :P, je suppose qu'ils ont retenu la leçon. En tout cas on sait maintenant que l'entrainement commencera au prochain chapitre, j'ai hâte :).

 

On découvre un nouveau personnage qui est une femme, très mystérieuse mais intéressante, elle fait parti de l'ANBU et Denonai semble la connaitre. Elle doit garder un oeil sur les 2 futurs genins sur ordre de la Yukikage, ça promet du bon.

 

Mais pourquoi cherche t'elle à devenir Jounin, si elle est déjà ANBU ?

 

Bref un chapitre avec tout ce qui a de bon, j'attends la suite !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais pourquoi cherche t'elle à devenir Jounin, si elle est déjà ANBU ?

 

Devenir ANBU, dans ce village en tout cas, ne veut pas dire que l'on a forcément le niveau jonin. Ce groupe est simplement choisi par la Yukikage, qui sélectionne plus par affinité et dévouement. Mais Esméralda  est bientôt en passe d'obtenir le rang de jonin.

 

PS : Esméralda apparait dans une autre fiction, celle de Foene. Je sens que tu vas te faire tirer les oreilles.  ;D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok je comprends, elle aura un bon niveau :).

 

PS : Esméralda apparait dans une autre fiction, celle de Foene. Je sens que tu vas te faire tirer les oreilles.  ;D

 

Me pendre plutôt :P. Pardonne moi lol.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre lu!

 

J'ai adoré vraiment excellent! Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à alderan avec la scène du bistrot!! Tu t'en tires toujours bien dans ces scènes là et elles sont très plaisantes à lire.

 

Sinon, ce que j'ai bien aimé: les ressentis de tes persos, qui ont bien été retranscris. on s'y croit vraiment là avec ces deux gosses, et j'ai adoré la petite scène de combat avec Mokuya qui je sens va vraiment me plaire de plus en plus!

 

On a aussi l'introduction d'esméralda qui est pour l'instant très mystérieuse.

 

Bref, désolé je survole parce que je suis fatigué, mais c'est un super chapitre, j'ai hâte de voir l'entraînement !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai adoré vraiment excellent! Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à alderan avec la scène du bistrot!! Tu t'en tires toujours bien dans ces scènes là et elles sont très plaisantes à lire.

 

Oui, c'est vrai que j'ai tendance à me servir de ce type de lieu. Si j'arrive à vous immerger dans ces passages, ça me va. ^^

 

Sinon, ce que j'ai bien aimé: les ressentis de tes persos, qui ont bien été retranscris. on s'y croit vraiment là avec ces deux gosses, et j'ai adoré la petite scène de combat avec Mokuya qui je sens va vraiment me plaire de plus en plus!

 

Ah , je vois qu'il continue à te plaire, bon tu verras si ce que je lui réserve au fil des arcs, te plaira.

Share this post


Link to post
Share on other sites

2.3 Le chakra

 

    A l’aube, comme convenu, les deux genins en herbe furent à l’heure du rendez-vous sur le terrain d’entrainement n°2. Et pourtant, ils avaient dû chercher et demander leur chemin à plusieurs reprises, pour enfin y attendre leur maitre, les bras croisés. Cet espace clôturé était boisé et dégagé. Une légère brise souffla et Ryusuke se mit à geindre de rester ainsi statique.

 

- Il se moque de nous ! Soyez, à l’heure au camp n°2… mes fesses, oui !

 

- Evite de parler de ton derrière, il a déjà bien morflé, sourit Ensei.

 

- Tu as raison, je vais arrêter d’y faire allusion. C’est plus prudent. Mais à force de ne pas être pris au sérieux par les ninjas, je vais vraiment croire qu’ils nous prennent pour des neuneus !

 

- Va savoir.

 

C’était quelque part une demie vérité, s’il faisait un minimum attention au niveau qui les séparait avec n’importe quel ninja, même le moins doué. Ils étaient loin d’être à la hauteur, raison pour laquelle, ils avaient répondu présent tôt dans la matinée.

    Malgré cela, leur sensei n’était pas aussi pressé. C’est alors qu’il fit son apparition, habillé du même ensemble noir avec ce large manteau qui lui donnait des airs d’enquêteur. Quand ils virent son visage à l’expression grave, ils ne lui causèrent pas d’ennui. Néanmoins, Ryusuke ne pouvait cacher qu’il trépignait d’impatience pour ce premier cours.

 

- Bon, je m’excuse de mon retard. Je suis un peu chargé en ce moment. Je dois  m’occuper de la paperasse de la Yukikage. Bref, ça m’a pris un temps considérable.

 

- Vous êtes secrétaire en plus de gardien de prison ?!

 

- Oui, en quelque sorte.

 

Les amis de plusieurs mois se dévisagèrent se demandant sur quel énergumène ils étaient tombés pour qu’il soit chargé de postes aussi dérisoires pour un shinobi.

 

- Je sais à quoi vous devez penser, mais être un ninja ne veut pas dire que l’on va enchainer mission sur mission. Surtout  en ce qui concerne notre village. Il est bien trop peu influent pour que les ordres de mission satisfassent tout le monde. Alors, il faut bien développer d’autres talents pour compenser.

 

- Donc Yuki no Kuni est un village à deux yens…, fit ronchon le brun extraverti.

 

Denonai s’apprêtait à l’assommer quand il l’écouta se reprendre :

 

- Ca me plait ! Car grâce à moi, le village des flocons se hissera jusqu’à ce que nous puissions faire jeu égal avec les cinq plus grandes puissances.

 

« Ce petit a du caractère, et de l’ambition… » Concéda l’homme aux longs cheveux ébène.

 

- Tu ne t’avances pas un peu vite, sinon… se mit à l’embêter le jeune enténébré.

 

- C’est sûr que dans votre cas actuel, vous êtes loin du compte. Alors, fini les gamineries et passons à la première leçon, déclara Denonai à en captiver son auditoire. Avez-vous au moins entendu parler du chakra ?

 

- Oui, sensei ! C’est grosso modo une énergie qui parcoure notre corps et qui permet au ninja d’effectuer des jutsus, fit part de sa science le Gomenaren.

 

- Comment l’as-tu appris ? L’interrogea quelque peu surpris l’adulte pendant qu’Ensei faisait les yeux ronds. Pour une fois, Ryusuke semblait en savoir plus que lui.

 

- Mon père m’avait déjà enseigné les bases, mais juste la théorie. Je n’ai pas pu apprendre à le manipuler parce que…, finit-il par s’arrêter en se remémorant le décès de son paternel.

 

- Je vois… J’aurai dû me douter que Kamuhita t’avait déjà pris en main. Je vais simplement préciser que cette énergie a un système de circulation dans tout le corps humain. Donc en ayant une bonne maitrise, vous pourrez développer vos techniques et être capable d’en concentrer en un point de votre anatomie. Avant d’en arriver là, vous devez savoir que pour stimuler votre chakra, vous devez vous améliorer physiquement et mentalement. Tout le monde a donc plus ou moins de chakra. Même la nature en possède. Maintenant, je vais vous donner un exercice qui vous forcera à le maitriser.

 

- Lequel ? Se tempéra Ryusuke, alors que son équipier ne partageait pas son engouement.

 

- Grimper aux arbres !

 

- C’est tout ?! C’est ridicule !

 

- Ah, mais je ne vous ai pas dit comment. Vous devez atteindre la cime des arbres avec pour seul appui vos pieds. Vous devez concentrer votre chakra sur la plante de vos pieds juste à la dose qu’il faut pour que vous puissiez adhérer à l’écorce sans qu’elle ne se casse. Je vais vous en faire la démonstration.

 

    Aussitôt dit, aussitôt fait, le jonin s’évertua à envoyer un flux dosé à ses pieds, et marcha à l’horizontale les doigts dans le nez, sur l’un des troncs. Les deux gamins furent ébahis quand ils le virent se poser sur une branche avec nonchalance.

 

-Voilà, avez-vous bien vu comment j’ai procédé ?

 

- Oui Denonai-sensei.

 

« Je ne sais pas ce que cherche à faire notre Kage avec ces enfants. Les enrôler n’est pas du tout la bonne solution. Ils découvriront la terrible vérité tôt ou tard. Ce jeu de dissimulations et de mensonges ne pourra pas fonctionner éternellement. Je dois me faire un devoir de veiller sur eux. Si je peux les éloigner d’elle, cela servira à leur bien-être, mais aussi à celui de ma sœur… »

 

    Immédiatement, le ninja confirmé fut pris de cours par un souvenir récent.

 

Flashback

 

La veille, après le départ de Ryusuke et Ensei,

Dans la chambre de la Yukikage,

 

Denonai n’était pas encore prêt à laisser la plus forte de Yuki dans son luxe. Il s’inquiétait quant à l’avenir. Il se tenait campé devant l’espace perlé de sa dirigeante. De son côté, elle s’était assise en tailleur, à l’écoute. Le bleu de ses yeux ne pouvait que glacer le sang. C’est tout ce qui résultait de son apparence masquée. Derrière elles, reposaient, accrochés au mur, une hache viking à une lame. Posée debout, elle était aussi haute qu’un homme et son tranchant devait être dévastateur. L’arme blanche était jumelée d’un petit bouclier rond marqué du symbole des flocons. 

 

- Que cherches-tu à faire avec ceux-là ? Demanda Denonai suspicieux.

 

- Je veux qu’ils me servent corps et âme, c’est évident non ? Ils ont eu des parents exceptionnels, je m’attends à ce qu’ils soient talentueux, et l’un d’entre eux ne m’a pas déçu.

 

- Oui, mais ensemble leur potentiel pourrait te submerger.

 

- Nii-san… C’est pour ça que tu superviseras leur entrainement. Mets-moi au courant de tous les progrès qu’ils feront, et enfin s’ils développent et maitrisent leurs jutsus qui leur sont propres. 

 

- Très bien, c’est comme tu voudras, baissa-t-il la tête. Et pour le troisième membre de l’équipe, tu y as réfléchis ?

 

- Oui, je suis d’avis de faire sortir Rumibayu de sa cage et qu’il s’intègre une team. Celle-ci me parait parfaite. Ils devraient se motiver mutuellement pour atteindre des sommets.

 

- Tu n’as vraiment pas peur de ce que cela pourrait engendrer, hein.

 

- Non, à eux trois, ils ne pourraient rien faire contre moi. J’ai tout un village qui me craint à mon service.

 

- Tu as sûrement raison… et pour le traité avec Kiri, comment cela s’est-il passé ?

 

- Je ne savais pas que tu t’intéressais à ce point à la politique ! Ria grossièrement la première dame du pays.

 

- Disons, que j’aime bien connaitre nos alliés.

 

- Oui, tout s’est passé à merveille. Les émissaires sont tout de suite partis après avoir signé le traité. Ils ont pris avec eux notre cadeau d’amitié comme prévu. Les évènements devraient se calmer.

 

- Et tu ne crains pas les représailles de Kumo ?

 

- Cette alliance s’est faite dans la plus grande discrétion. Tous ceux qui en ont eu vent, viennent de Kiri ou sont des personnes de confiance ou ont été conditionnés par mes soins.

 

- Aucune fuite, donc, approuva le grand frère.

 

Fin du FB

 

    Avec la surveillance de l’ANBU, Denonai craignait pour ses élèves, pour leur embrigadement. Lui, avait su en réchapper, étant un privilégié. Il continuait à les regarder de son perchoir branlant, avec son regard vide qui le caractérisait. Il était toujours en proie à des préoccupations, comment devait-il agir par exemple, en telle ou telle situation ? Ensei le remarqua, et Ryusuke en était toujours au même point, admiratif et joyeux.

 

- Bon, c’est à vous…

 

Soudain, le sensei fut interrompu par un nouveau shinobi qui se pointa sur la même branche que lui, un homme singulier qui ne devait pas être au-dessus du rang de shunin. Il chuchota quelques mots au professeur, et déguerpit vite fait une fois le message délivré.

 

- Ensei, Ryusuke, je vais devoir m’absenter. Vous savez en quoi consiste l’exercice alors vous pouvez commencer sans moi. A tout à l’heure, leur dit-il sans y placer une émotion.

 

Denonai se déplaça rapidement avant même qu’il n’entende Ryusuke rechigner. Pour le petit perturbateur, leur maitre perdait des points dans son estime. Ensei ne put que lui tapoter l’épaule comme pour appuyer ses railleries de son point de vue abusif sur les shinobis.   

 

    Un imprévu avait frappé Yuki. Cet accident venait de la Tour des Lamentations, cette prison dont Denonai avait la lourde charge. C’est en ce lieu lugubre que ce responsable s’était résigné à y faire une visite express. Les gardiens qu’il croisa avaient une mine déconfite. Il se précipita jusqu’au dernier étage, le plus redouté. Un shunin l’y attendait, certainement celui qui avait découvert la scène le premier. La porte en ferraille de la cellule avait été forcée, et le ninja qui y était posté ce jour-là, ne ressemblait plus à rien. Ces restes gisaient ça et là. Comme s’il avait été lacéré par de multiples lames.

 

- Que s’est-il produit ? Ragea le jonin expérimenté.

 

- Je ne sais pas, senpai. Les procédures ont été respectées, et pourtant le détenu a facilement brisé ses chaines et je suppose que Dantô, désormais mort, a essayé de l’empêcher de s’enfuir. Que faisons-nous ? Partons-nous à sa recherche ?

 

- Non, c’est inutile. S’il a prévu de partir maintenant, ce n’est pas pour qu’on le retrouve. Son pouvoir viendrait à bout de bon nombre d’entre nous. Vous allez nettoyer ce sang, retint-il un haut le cœur. Les bouts éparpillés, vous me les envoyaient à la morgue. Je vais personnellement en informer la Yukikage, j’ai bien plus de chance de survivre à sa colère.

 

- Mais qu’est-ce qu’il lui ait bien passé par la tête, pour que ce soit maintenant qu’il se décide à déserter. Cela fait bien trois ans que nous l’avions parmi nous ! Insista celui soumis aux ordres.

 

- Rumibayu est fou, ne cherche pas à comprendre un fou, se voulut-il rassurant. « En effet, c’est plus qu’étrange, pourquoi ce jour-ci plutôt qu’un autre ? Tout ce que j’espère, c’est qu’il ne va pas chercher à se venger d’Ensei… Qui sait, sans le vouloir, il aurait pu lui éveiller une part de l’humain qui est en lui. Si c’est le cas, difficile de voir ce qu’il complote. Il n’a que huit ans, mais on ne sait jamais… » 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon chapitre !

 

Ensei et Ryusuke se trouve sur le terrain d'entrainement n°2 où ils attendent Denonai. Après quelques minutes d'attentes ce dernier se présente et s'excuse de son retard. Ryu et Ensei apprenne avec surprise qu'il est aussi le secrétaire de la Yukikage.

Ryu montre qu'il a une très grande ambition pour le village ce qui ne manque pas de surprendre son maitre. Denonai finit par entamer le sujet de l'entrainement qui est la maitrise du Chakra et ça ne m'a pas étonné que Ryu en sache déjà un peu dessus, Ensei lui en fut étonné :P.

Après les explications, Denonai montre la pratique de l'exercice qu'ils ont auront à réussir et c'est grimpé aux arbres juste avec les pieds :o au tout début comme ça c'est chaud pour eux :P. J'ai hâte de voir en combien de temps ils vont le réussir.

 

On découvre un peu plus Denonai à travers son ressenti envers ses deux élèves, il me plait de plus en plus et on a aussi une révélation de fou, il est le frère de la Yukikage je m'y attendais pas. On apprend aussi que Rumibayu fera équipe avec notre duo, j'attends ce moment 8). On sait aussi que la Yukikage veut se monté une puissante équipe de ninja avec Ensei et Ryusuke qui ont le sang de ninja exceptionnel, c'est une info très intéressante.

 

On apprend aussi que le traité avec Kiri c'est bien passé, et qu'il se peut que Kumo apprennent l'existence de traité secret. Mais dans le dialogue c'est le cadeau envoyé à Kiri qui m'intrigue, est ce le corps d'un ninja ayant des pouvoirs héréditaire qui a été envoyé à Kiri ?

 

Après le flash-back, Denonai est informé d'un message et doit les laisser ses élèves seuls, il se rend à la tour et découvre que Rumibayu s'est échappé de la prison en massacrant un ninja. Rumibayu doit vouloir se venger de Ensei, donc il a du partir à sa recherche et surtout qu'en ce moment notre duo est tout seul sur un terrain, ça risque de se corsé pour nos héros bientôt.

 

J'attends la suite qui promet un combat inattendu !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, j'ai enfin pu ratraper tes chapitres ! :D

 

J'aime beaucoup, même si je preféré quant ils étaient an prison, l'histoire continu son court, et les choses se mètent en place.

Sinon comme remarque, il y a :

-Finalement, pas de fille pour l'équipe Ensei. :'( Heureusement que le troisième membres sera Rumi, ça compense. :P

-J'aime de plus en plus Dero, j'ai vraiement hâte de voire ce qu'il vaut. 8)

-J'ai hâte de voire ce que tu va faire d'Esmeralda ! :D (D'ailleurs, @Kyojin, je te laisse le choix, pendaison ou décapitation ? :P )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et je finis mon tour de fictions par la tienne comme d'habitude. J'ai lu les deux premiers chapitres de l'arc et il est temps d'en parler. Donc tu as décidé de ne pas faire d'ellipse pour nous montrer ce que nos enfants font. Et de ce que j'ai lu j'ai vachement apprécie comment tu as su montrer la vie de tous les jours. Tu sais, je ne m'étais pas penché dessus mais quand je l'ai lu, j'ai vu que tu avais vraiment réussi cette partie. On ressent le naturel, il y a de l'humour mais pas seulement l'enchainement des choses est très bon et surtout pas du tout incohérent.

 

J'vais parler des chapitres maintenant.

 

2.0 Aiguilles au c**

 

Ryusuke est maintenant mon personnage préféré ! C'est dit, c'est fait. Ses interactions avec les autres personnages sont vraiment réussies, c'est drôle, efficace. J'ai ri lorsqu'il a subi les aiguilles de Mokuya. Quant à Ensei, il est toujours concentré sur les objectifs du Yukikage. L’enquête qu'ils s'appretent à exécuter trouvera des réponses dans les chapitres d’après. Mais déjà on peut voir qu'Ensei est déterminé même en territoire inconnu.

 

Le personnage de Black a une humanité qui m'a séduite, il faut voir comment ça se passera par la suite. Toujours aucun membre pour compléter le trio à l'horizon...

 

Grande mention à Mokuya qui est juste énormissime, il semble avoir un esprit taquin mais j'imagine que c'est un fabuleux ninja. Je le sens.

 

2.1 Sucreries piégées

 

Ca c'est pour moi le style de chapitre que tu as réussi à faire depuis l'arc précédent. C'est le genre de chapitre ou tu fais la transition en même temps que des révélations ainsi que de l'action. Ici l'action n'est pas mais on a énormément de révélation. Tout d'abord j'ai adoré la relation Ensei-Ryusuke qui sont extraordinaire entre Ensei qui subit le comportement fou de Ryu. J'aime vraiment Ryusuke ! Ce dernier prépare même de piégé Mokuya, ça se voit à son sourire mesquin et ses remarques.

 

Maintenant passons au plus gros du chapitre, l'histoire de la Yukikage. Les enfants croient etre dupés mais on y apprend beaucoup de choses. Tout d'abord la Yukikage est la troisième du village et elle a eu ce poste grace à un coup d'état. Là on se demande, s'il cette femme cruelle a fait un coup d'état, qui était dans son camp ? Qu'est-il advenu des perdants ? Se sont-ils joints à elle ?

 

Qui est Black ? Un ancien soldat du Nidaime ou bien un allié de la Yukikage. La vieille nous dit aussi que ça a eu lieu il y a trois ans. Il faudrait que je regarde quand le père de Ryusuke est mort. Peut-être que ça a un lien surtout que la Boss le connait selon ses dires. T'as vraiment bien joué cette partie surtout avec la chute des histoires romancées... Tu plonges tout le monde dans le toute, c'est réussi de ta part car c'est l'effet que tu voulais.

 

 

Les chapitre 2.2 et 2.3... J'en fais mon affaire, j'vais poster un commentaire plus détaillé sur ceux-là car il y a énormément d'info. A très bientot.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après les explications, Denonai montre la pratique de l'exercice qu'ils ont auront à réussir et c'est grimpé aux arbres juste avec les pieds :o au tout début comme ça c'est chaud pour eux :P. J'ai hâte de voir en combien de temps ils vont le réussir.

 

Oui, mais je n evais pas vraiment m'y attarder plus que ça, on le connait cet entrainement donc ce n'est pas super intéressant.

 

Après le flash-back, Denonai est informé d'un message et doit les laisser ses élèves seuls, il se rend à la tour et découvre que Rumibayu s'est échappé de la prison en massacrant un ninja. Rumibayu doit vouloir se venger de Ensei, donc il a du partir à sa recherche et surtout qu'en ce moment notre duo est tout seul sur un terrain, ça risque de se corsé pour nos héros bientôt.

 

Alors oui, où va Rumibayu... Vous allez voir que la situation des deux genins laissés en plan va être compliquée par mes soins.

 

J'aime beaucoup, même si je preféré quant ils étaient an prison, l'histoire continu son court, et les choses se mètent en place.

 

C'est sûr que ce n'est plus la même ambiance ! C'est beaucoup plus calme. Cet arc va être assez cool, mais je vais continuer à nourrir l'intrigue autour de Ensei.

 

-Finalement, pas de fille pour l'équipe Ensei. :'( Heureusement que le troisième membres sera Rumi, ça compense. :P

 

Ah, pas sûr !! Rumibayu vient de s'enfuir e s'il est parti de Yuki, on ne reverra pas de sitôt ! Et donc la yukikage devra trouver un nouvel équipier !

 

-J'ai hâte de voire ce que tu va faire d'Esmeralda ! :D (D'ailleurs,

 

Je ne veux pas trop développer son background, c'est toi qui sait comment faire réagir le personnage, donc je ne vais pas me permettre trop de libertés avec ceux que tu as inventé. Je suis un peu pus exigeant envers moi-même quand je dois me servir d'éléments qui ne viennent pas de ma caboche. ^^

 

Grande mention à Mokuya qui est juste énormissime, il semble avoir un esprit taquin mais j'imagine que c'est un fabuleux ninja. Je le sens.

 

Celui-là, il vous a bien marqué !  :D

 

Maintenant passons au plus gros du chapitre, l'histoire de la Yukikage. Les enfants croient etre dupés mais on y apprend beaucoup de choses. Tout d'abord la Yukikage est la troisième du village et elle a eu ce poste grace à un coup d'état. Là on se demande, s'il cette femme cruelle a fait un coup d'état, qui était dans son camp ? Qu'est-il advenu des perdants ? Se sont-ils joints à elle ?

 

Alors qui étaient dans son camp... beaucoup de monde la soutenait déjà, elle avait une certaine côte de popularité. Après au niveau des personnages, ceus qui sont encore là, en vie, sont au moinsdes partisans à son régime ou des personnes qui se sont tus, qui ont fait profil bas. Donc tu dois avoir une réponse sur les perdants, deux destins les attendaient en restant à Yuki. Ils se joignent à elle ou couic ! :P

 

Qui est Black ? Un ancien soldat du Nidaime ou bien un allié de la Yukikage.

 

Son cas est particulier...

 

La vieille nous dit aussi que ça a eu lieu il y a trois ans. Il faudrait que je regarde quand le père de Ryusuke est mort. Peut-être que ça a un lien surtout que la Boss le connait selon ses dires.

 

Pour Kamuhita Gomenaren , il mort récemment. Cela faisait deux mois à tout cassé avant que Ryu et Ensei se rencontrent. Si cel faisait trois ans, il aurait laissé son fils dans les rues à quatre ans et lui aurait déjà enseigné les bases du ninjutsu... c'est jeune.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre lu!!

 

Et quel chapitre!! Bon je commence cependant par le mauvais point: Je suis à vrai dire déçu que l'entraînement n'est pas plus été développé... Ce n'est peut être pas grand chose cet entraînement... c'est certes basique et c'est du archi déjà vu... Mais quelques lignes sur une tentative des deux compagnons ne m'aurait pas déplu!

 

Cependant, ce chapitre reste de très bonne facture! On y découvre un Dedonai encore plus humain... J'avais déjà remarqué qu'il ne ressemblait pas à la YukiKage mais là, c'est de plus en plus flagrant, il veut même éloigner ses élèves d'elle, par peur de ce qu'il pourrait arriver.

 

On a donc la un sensei protecteur et qui tente de faire le bien tant bien que mal..

 

Pour revenir à la kage je me demande maintenant, (je sais pas pourquoi je me le suis pas demandé avant), pourquoi est elle comme ça? Aurait-elle subit un acte qui ferait qu'elle devienne si horrible? Le climat à kiri serait-il si horrible qu'elle fut prit dans un espèce de syndrome qui l'entraîne à commettre des choses qu'elle pouvait trouver horrible avant?

 

Ou bien, comme me le fait penser sa hache et son bouclier, ne serait-elle pas un peu viking, et donc du genre très dur et froide!!

 

ça m'a fait tilt ce passage, cette référence aux vikings que je trouve génial!! Maintenant, la scène du bar me fait tilt aussi! Ne voudrais-tu pas donner des aspects vikings au caractère des habitants de Kiri?

 

Bref, vivement la suite j'ai hâte de voir ce que va faire Rumi... Quelque chose me dit qu'il ne pas vraiment combattre Ensei...

 

Bref deuxième tome: Bonne continuation à toi!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et quel chapitre!! Bon je commence cependant par le mauvais point: Je suis à vrai dire déçu que l'entraînement n'est pas plus été développé... Ce n'est peut être pas grand chose cet entraînement... c'est certes basique et c'est du archi déjà vu... Mais quelques lignes sur une tentative des deux compagnons ne m'aurait pas déplu!

 

T'inquiète ça va venir.  ;)

 

Pour revenir à la kage je me demande maintenant, (je sais pas pourquoi je me le suis pas demandé avant), pourquoi est elle comme ça? Aurait-elle subit un acte qui ferait qu'elle devienne si horrible? Le climat à kiri serait-il si horrible qu'elle fut prit dans un espèce de syndrome qui l'entraîne à commettre des choses qu'elle pouvait trouver horrible avant?

 

Après, il y a des méchants qui le sont sans raison... ou plutôt que l'on ne la connait pas. Mais, le climat de Yuki peut en effet avoir joué sur sa personnalité, maintenant que tu me le proposes.

 

Ou bien, comme me le fait penser sa hache et son bouclier, ne serait-elle pas un peu viking, et donc du genre très dur et froide!!

 

Oui voilà, ses armes sont là pour appuyer sur son côté froid et intransigeant.

 

2.4 Retour aux sources

 

      Nos deux élèves avaient bien d’autres préoccupations à l’heure actuelle. Leur épreuve pouvait leur paraitre de taille : gravir un arbre par la force de leurs jambes uniquement, enfin avec un coup de pouce de leur chakra. Ryusuke se lança le premier, préférant faire plusieurs fois l’expérience pour en tirer leçon. Autant dire qu’à moult reprises, il échouait, en ne faisant que trois pas sur son tronc vertical. Quant au second, il en fit une approche plus réfléchie. Il avait bien assimilé que l’étape de la concentration du chakra dans les plantes des pieds était primordiale et à ne pas prendre à la légère, contrairement à son associé. Ensei palpa la surface rugueuse du végétal, se laissant aller à ses pensées virulentes. « Il se moque de nous ! Comme si cet exercice me rendrait plus fort ! Je n’ai pas de temps à perdre ici ! Les ninjas cherchent à faire de moi l’un des leurs, ça crève les yeux ! Non, je trouverai le moyen de m’améliorer par mes propres moyens. » Sans en avertir son ami, il marcha vers la sortie du terrain.

 

- Hé ! Tu ne veux pas essayer ? Le remarqua tout de suite Ryusuke.

 

- Non.

 

- Mais tu vas où comme ça ?

 

- Cet entrainement m’énerve, alors je m’en vais.

   

- Moi, je continue. J’ai enfin ce que je voulais.

 

- Je sais, c’est pour ça que je ne te demande pas de m’accompagner. Salut !

 

- Je suis sûr que tu reviendras.

 

- Nous verrons.

 

Ainsi, leurs chemins se séparèrent et inconsciemment, ils savaient que cette situation leur était prédestinée.

 

    Entrer dans le centre shinobi de Yuki, était particulièrement délicat pour quelqu’un ne portant pas l’insigne. Par contre, à partir du moment où l’on portait le bandeau, l’accès était libre, que ce soit pour y pénétrer ou pour sortir en ville. Ce fut donc un jeu d’enfant pour Ensei de déguerpir hors de l’emprise du Kage. En bien meilleur forme qu’à ses tous débuts, il lui était plus facile de se déplacer sans que chacun de ses pas ne passe pour le dernier. Il reconnut quelques coins de rues, mais la neige tapissait de moins en moins le sol, ce qui mettait sous un autre jour cette cité misérable. La pauvreté était encore plus mise à nue. Cette fois-ci Ensei n’était pas perçu comme un spectre affamé déambulant ça et là. Il inspirait de la crainte envers les gens. Les villageois le regardaient avec méfiance. A son passage, les conversations baissaient d’un ton. Et pourtant, il n’avait pas changé, il était toujours le même, il n’y avait que son uniforme qui le rendait différent. Le garnement ne savait même pas ce qui le retenait de balancer ce qu’il avait  au front dans une poubelle. Peut-être parce que ça lui offrait un semblant de protection, un surplus de confiance. C’est durant son errance, qu’il réfléchit à l’erreur qu’il commettait. « C’est bien beau que je reste intransigeant à mes principes basés sur ma haine envers le ninja, mais cette haine ne repose sur rien de tangible sauf qu’ils sont à l’origine de bien des horreurs. Mais comment puis-je démanteler ce système tout en étant à l’extérieur. On m’a permis d’avoir ma place, et moi je la refuse pour lutter de front… J’ai bien peur que ça ne marchera jamais. Je ne veux vraiment rien avoir à faire avec les ninjas, mais si pour anéantir cet ordre, je dois me salir les mains, je le ferai. » Cette vérité lui était difficile à admettre. Devrait-il jouer au ninja longtemps ? En plus, il n’avait pas du tout l’envie de rentrer pour continuer l’entrainement qui pour lui était sans intérêt. Qu’est-ce qu’il pouvait donc faire pour gagner du temps ? « Joshua !! Oh non, c’est vrai ! On l’avait laissé derrière nous à cause de ces foutus ninjas kidnappeurs ! Il faut que j’aille voir s’il va bien. »

    Il ne prit pas plus de quinze minutes pour retrouver son chemin, celui qui le mènerait à leur base d’orphelins. Si tout s’était bien passé pour le petit dernier de la bande, il aurait réussi à se débrouiller. Il accourut donc jusqu’à la ruelle resserrée et l’appela en haut de la bouche d’aération… Pas de réponse. Il dut descendre et après avoir cherché du regard, constata malheureusement qu’il n’y avait plus personne. Leur petit frère de cœur s’était envolé. « Ce n’est pas vrai ! Mais où es-tu ? J’avais juré de te protéger… » Il tressaillit en apercevant des traces de combat, mais si lutte il y avait eu, tout avait été nettoyé. Un shuriken perdu s’ajouta à la liste des indices. « Pourvu que rien d’horrible ne lui soit arrivé. Je m’en voudrais toute ma vie. » Dépité et remonté à la fois, il grimpa à l’échelle et émergea des ombres froides.

    Dans l’espoir qu’il le verrait dans les parages, il fit des contorsions à son cou dans tous les sens possibles. L’angoisse qu’il manifestait envers le disparu, empiétait sur ses facultés d’analyse. Il ne put juste remarquer, un artisan qui dépoussiérait son perron. Il s’était arrêté dans son ménage pour  regarder le déboussolé. Il ricanait de sous un sourire moqueur. « Cet homme doit savoir quelque chose… » 

 

-Hé, vous ! Qu’est-ce qui vous faire rire ?! S’avança le petit ninja.

 

- Rien, je n’ai fait que te reconnaitre. Tu fais parti des orphelins bouseux qui trainaient ici. Je me rappelle de ton petit trio. Te voir maintenant sous les couleurs de Yuki, me fait bien marrer, se fit-il agaçant.

 

- Savez-vous quoi que ce soit sur le plus jeune de ma bande, un  petit brun, cinq ans et qui a une mèche qui lui tombe sur le visage.

 

- Comme si j’avais à partager des informations avec l’un de ces rapaces de Yuki. Du vent ! L’envoya-t-il sur les roses.

 

Toucher sa propre personne ne lui faisait ni chaud ni froid, surtout que le citoyen visait ce qu’il revêtait. Non, ce qui le mit dans un état de colère monstre incontrôlable, était que la vie, l’avenir d’un proche auquel il tenait était sur le fil du rasoir. Il était en plus dénigré et sous estimé par son jeune âge. Il dégaina vivement son kunai et le pointa contre le ventre de l’individu à la critique facile.

 

- Hé, oh ! Ne joue pas avec ça, petit ! C’est une arme !

 

- Alors si vous ne voulez pas finir éventré, dites-moi ce que vous savez !

 

- D’accord, d’accord, calme-toi ! Ce que je sais, c’est que le gamin que tu m’as décris a été emmené de force par des ninjas.

 

- Des ninjas ! Craignait Ensei. De Yuki ? Appuya-t-il sur l’embonpoint du vendeur.

 

- Non, non, ils avaient un autre symbole étrange, comme des vaguelettes sur leur bandeau.

 

«  Des vaguelettes… »

- Tu as intérêt à m’avoir tout dit, sinon…

 

- Quelque chose ne va pas ? Se dévoila un troisième intervenant.

 

Un personnage à la haute et fine stature venait de pousser le rideau pourpre d’une devanture, celle d’un restaurant de brochettes. L’homme était couvert d’un magnifique et long kimono blanc. De son visage transparaissait un côté filou. Ensei trouvait que son faciès lui disait quelque chose, mais sa voix suave et sinueuse l’avait déstabilisé comme il ne l’avait pas entendu la première fois.

 

- Non, ce n’est rien, lâcha sa prise l’énervé.

 

Il rangea son couteau, et agit sagement en s’en allant pour éviter les ennuis, le dos tourné. Il repensa au physique de celui qui l’avait pris en flagrant délit : ce kimono, ces yeux sombres avec cette étincelle, sa coiffure indomptable avec ses bouclettes grises, et ce sourire espiègle. « Mais, c’est… ! » Il se retourna, mais il n’était plus là. Il entreprit donc de reprendre le chemin inverse, sans trop se poser de questions. Il n’avait pas d’autres choix pour s’informer sur cet autre village ‘aux vaguelettes’, et pour devenir plus fort. Il devait se tenir à cet apprentissage, qu’importe le temps que cela prendrait. Son retour chez les ninjas de Yuki fut marqué d’une promesse.

 

- Joshua… Je te jure que je te retrouverai, même s’il faut que des nations entières deviennent mes ennemis.

 

 

    Il accéléra légèrement son rythme de marche, jusqu’à ce qu’il atteigne l’enceinte fourmillant de gardes. Il rejoignit le lieu où son compagnon travaillait sur son chakra. La matinée ne s’était pas encore tout à fait éteinte, et il fut élogieux envers le brun débordant d’énergie. En effet, il faisait des progrès en gambadant quatre à cinq pas de plus sur son arbre. Pour se motiver, Ryusuke marquait l’endroit où il avait stoppé sa course, avec un coup de kunai dans l’écorce. S’il voulait rattraper son retard, il devait s’y mettre immédiatement.

 

- Te revoilà, sacripant ! L’interpella Denonai qui avait su se faire discret. Serais-tu enfin disposé à te prendre en main ? Sourit-il narquois.

   

Zut ! Il était revenu avant lui. Tant pis, le fugueur grogna entre ses dents en guise de réponse affirmative mais non enjouée. Il se plaça ensuite face à son arbuste.

 

« Mon dieu, déjà l’âge bête… Il m’a quand même causé du souci, et une sacrée frayeur. Au final, plus de peur que de mal. Rumibayu et lui ne semblent pas s’être revus. Ma première intuition était la meilleure, le prisonnier a bel et bien quitté Yuki, sans s’y attarder. Des dizaines d’équipes ont été mobilisées et aucune trace de l’enfant poupée n’a été trouvée, même par nos senseurs. Tant mieux, je me voyais mal m’occuper de lui et le canaliser à tout bout de champs. Je vais pouvoir me concentrer sur mes recrues. » Se rasséréna le maitre.           

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon chapitre. Calme et intéressant :).

 

Ryusuke lui est très content de pouvoir commencer un entraînement ninja, il se lance direct à l'assaut de l'arbre tout le contraire de Ensei qui s'en moque éperdument, il préfère partir de son côté pour éviter l'entraînement. À ce moment je pensais qu'il se ferait attaqué par Rumibayu mais je me suis trompé, il ne sait pas montrer.

 

Ensei arrive au village et voit le changement que lui apporte le fait d'être un ninja, il n'est plus le petit garçon qui était au bord de la mort et qui devait survivre tous les jours, même le regard des habitants ont changé envers lui.

 

En essayant de partir voir Joshua, moi qui me demandait ce qu'il était devenu. Après de nombreuses minutes de recherche, il ne le trouve nulle part, mais finit par apprendre de la bouche d'un habitant que Joshua fut amené par des ninjas de Kiri. C'est le cadeau offert à Kiri dont a parlé la Yukikage, je savais que c'était un être humain mais pas Joshua :o.

 

Ensei est pris de rage à cette information, mais subitement il revoit de nouveau l'étrange homme en kimono, il est vraiment mystérieux, qui est il ? Un samouraï errant ?

 

Mais après cela Ensei trouve un nouveau but et une raison de s'entraîner et de devenir plus fort et secourir Joshua. Il retourne au terrain d'entraînement, où Ryu a déjà fait une bonne avancée, Denonai est déjà de retour aussi, il nous apprend que Rumibayu a vraiment quitté le village et en est content lol il voulait pas s'occuper d'un monstre imprévisible.

 

Peut être que Rumibayu est allé à Kiri sauver Joshua qui est son petit frère ?

 

J'attends la suite.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ryusuke lui est très content de pouvoir commencer un entraînement ninja, il se lance direct à l'assaut de l'arbre tout le contraire de Ensei qui s'en moque éperdument, il préfère partir de son côté pour éviter l'entraînement. À ce moment je pensais qu'il se ferait attaqué par Rumibayu mais je me suis trompé, il ne sait pas montrer.

 

Oui, d'ailleurs je voulais montrer les raisonnements encore puérils d'Ensei.

Pour Rumibayu, je t'ai peut-être fait une fausse joie, mais ça laisse une place vaquante pour un trio.

Je laisse le psychopate cousu pour un autre moment.

 

En essayant de partir voir Joshua, moi qui me demandait ce qu'il était devenu. Après de nombreuses minutes de recherche, il ne le trouve nulle part, mais finit par apprendre de la bouche d'un habitant que Joshua fut amené par des ninjas de Kiri. C'est le cadeau offert à Kiri dont a parlé la Yukikage, je savais que c'était un être humain mais pas Joshua :o.

 

Ah, pas obligatoirement... disons que ce serait bizarre que la Yukikage se soit intéressée à Joshua et que Kiri ait embarqué Joshua sans trop savoir de qui il s'agissait.

 

Ensei est pris de rage à cette information, mais subitement il revoit de nouveau l'étrange homme en kimono, il est vraiment mystérieux, qui est il ? Un samouraï errant ?

 

Ah, ce personnage ! Bien sûr, il va avoir son rôle à jouer. Un samouraï, pas bête comme idée ! Mais j'aurai pu préciser qu'il avait une lame sur lui...

 

Peut être que Rumibayu est allé à Kiri sauver Joshua qui est son petit frère ?

 

Je vois que tu te laisses aller au jeu des suppositions après ce chapitre !  ;D

Alors peut-être y a-t-il un lien entre les deux, mais alors comment Rumibayu a-t-il su que son petit frère s'était fait capturer ? Il était en prison depuis tout ce temps ! Une sorte de connexion entre les deux ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, d'ailleurs je voulais montrer les raisonnements encore puérils d'Ensei.

Pour Rumibayu, je t'ai peut-être fait une fausse joie, mais ça laisse une place vaquante pour un trio.

Je laisse le psychopate cousu pour un autre moment.

 

Oui et tu as bien su faire retranscrire son raisonnement, car sa petite marche dans le village l'a fait changé d'avis. Je l'attendais Rumibayu, mais comme tu le dis ça sera pour une autre fois ;D.

 

Ah, pas obligatoirement... disons que ce serait bizarre que la Yukikage se soit intéressée à Joshua et que Kiri ait embarqué Joshua sans trop savoir de qui il s'agissait.

 

Donc Joshua n'est pas le cadeau...mais je pense que le cadeau envoyé à Kiri est toujours le corps d'un ninja, c'est une intuition, pour Joshua il faudra que j'y réfléchisse.

 

Ah, ce personnage ! Bien sûr, il va avoir son rôle à jouer. Un samouraï, pas bête comme idée ! Mais j'aurai pu préciser qu'il avait une lame sur lui...

 

J'attends vraiment d'en savoir plus sur lui, car je suis sûr qu'il n'est pas venu à Yuki pour rien, il doit avoir un but aussi ce mystérieux samouraï :P. C'est vrai que tu n'as pas précisé si il avait une lame ou pas, mais je pense que tu as dû volontairement omettre ce détail :P.

 

Je vois que tu te laisses aller au jeu des suppositions après ce chapitre !  ;D

Alors peut-être y a-t-il un lien entre les deux, mais alors comment Rumibayu a-t-il su que son petit frère s'était fait capturer ? Il était en prison depuis tout ce temps ! Une sorte de connexion entre les deux ?

 

Si Joshua est bien le frère de Rumibayu, je dirai comme hypothèse que celui-ci a dû posé un sceau sur Joshua, qui le permet de connaitre son état de santé ainsi que les déplacements de ce dernier et en ressentant que Joshua a quitté Yuki, il a décidé de s'enfuir de la prison pour le retrouver :P.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre lut !

 

Un petit chapitre où il ne se passe pas grand chose, mis à part que maintenant, Ensei à un but bien précit (parce que détruire les ninjas, c'est vague).

 

Dommage, on ne voit pas Rumi, mais bon, il pourra ainsi avoir un retour bien classe. 8)

 

Quant au samouraï (je reprend le nom que Kyo lui a donné :P ), je le trouve encore plus mystérieux.

Je ne sait pas pourquoi, dans ce chapitre, il m'est apparut comme un antagoniste ... peut-être la mise en scène ...

Tient, je me demande, n'aurait-il pas quelques choses à voire avec l'évasion de Rumi (pas d'indices pour ça, mais je trouverais ça sympa :D ) ?

 

J'attend avec impatience la suite et je retourne finir mon chapitre ;D .

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'attends vraiment d'en savoir plus sur lui, car je suis sûr qu'il n'est pas venu à Yuki pour rien, il doit avoir un but aussi ce mystérieux samouraï :P. C'est vrai que tu n'as pas précisé si il avait une lame ou pas, mais je pense que tu as dû volontairement omettre ce détail :P.

 

Tout à fait, comme il ne semble pas venir de Yuki, c'est qu'il est originaire d'autre part. Il peut aussi être une sorte d'ermite qui voyage comme Jiraya. Enfin, il y a plusieurs solutions, mais c'est vrai que je ne laisse rien au hasard. ^^

 

Si Joshua est bien le frère de Rumibayu, je dirai comme hypothèse que celui-ci a dû posé un sceau sur Joshua, qui le permet de connaitre son état de santé ainsi que les déplacements de ce dernier et en ressentant que Joshua a quitté Yuki, il a décidé de s'enfuir de la prison pour le retrouver :P.

 

Le coup du sceau est plutôt bon ! Reste à voir, si cela va s'avérer juste. ;)

En tout cas, ce ne serait plus ausi étonnant que Joshua soit authiste avec Rumibayu comme grand frère... xD

 

Quant au samouraï (je reprend le nom que Kyo lui a donné :P ), je le trouve encore plus mystérieux.

Je ne sait pas pourquoi, dans ce chapitre, il m'est apparut comme un antagoniste ... peut-être la mise en scène ...

 

Ouais, c'est voulu de ma part. Disons que dans son expression de visage, je me suis imaginé celle de Gin Ishimaru (Bleach) tout sourire.

 

Tient, je me demande, n'aurait-il pas quelques choses à voire avec l'évasion de Rumi (pas d'indices pour ça, mais je trouverais ça sympa :D ) ?

 

Pourquoi pas... je me rend compte qu'il peut y avoir pas mal de scénarii possible avec toutes vos théories.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ! Là c'est énorme... Je rattrape progressivement mon retard, plus qu'un chapitre à lire ! Passons aux commentaires.

 

Chapitre 2.2

 

Ce Ryusuke est énorme ! Je dois avouer qu'il est énorme, ses interactions avec Mokuya donnent une profondeur comique à ce début d'arc. Mais ce n'est pas le tout dans cette partie, nous avons un indice temporel de qualité... Nous sommes à l'époque du Quatrieme Hokage de Konoha, donc nous irons bientôt dans une situation avec des bijuus. Ou bien peut-être que tu nous feras vraiment une histoire totalement indépendante.

 

Pour ce qui est des Juunins du village, ils envoient ! Je n'arrive toujours pas à comprendre comment des personnages si humains peuvent être sous les ordres de la Yukikage. Il nous faut vraiment percer le mystere de ce personnage.

 

Et la relation Ensei qui devient de plus en plus bonne. Ensei n'a plus cette aura néfaste que je sentais autour de lui... Pour le moment du moins.

 

J'ai beaucoup ri durant ce chapitre. Les personnages que tu as crées sont tous tellement bons que je me demande comment tu vas les gérer.

 

Chapitre 2.3

 

Denonai ! Ce type est juste génial ! J'imagine ( cela a cause de mon esprit mesquin ) qu'il mourra tres vite. Il a trop bon cœur, je sens qu'il va bientôt subir les manigances de sa sœur yukikage. Et quelle surprise quand tu nous as balancé dans le dialogue avec une aisance remarquable.

 

Finalement je me demande si la Yukikage est vraiment l'ennemie. Bien entendu rien excuse ce qu'elle a fait subir à ses villageois mais tout de même... Dans quel but elle lutte ? Et comment se fait-il que Denonai n'ait pas tenté de la ramener à la raison. J'en arrive à me demander qui est le véritable ennemi, l'a-t-on seulement vu ? Et avec l'apparition de Kiri et de Kumo dans l'histoire, les choses vont bouger ! De plus quand on sait qu'à l'époque Kiri subissait de gros changements... Il y a des choses à voir dans ces cas.

 

Après la chute de la Yukikage qui sera la vraie menace envers Yuki ?

 

Et que dire de Rumi... J'adore ce petit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre enfin lu. Heureusement avant que tu ne postes le nouveau :D!

 

J'ai vraiment adoré ce chapitre... Bon tu as encore trouvé le moyen qu'au moins l'un des deux fuguent et reporte l'entraînement mais bon, là je ne peux te le reprocher, après tout avec Ensei on peut s'y attendre.

 

J'ai bien aimé la scène où il questionne ce type, ça prend au tripe quand même la réaction du gosse, il y va pas par quatre chemins et c'est même assez apeurant de voir qu'à son âge il est déjà prêt de commettre des atrocités, ou en tout cas s'il l'est pas tout à fait ça va pas tarder.

 

Et, au final d'ailleurs toutes ces horreurs qu'il blâme il est capable lui aussi de les commettre pour les enrayer. Je trouve ça bien ce que tu mets en place. Peut être une forme de réflexion sur comment amener la paix que tu amènes là mais, à une sauce plus réaliste.

 

Après, je crois que tu m'as fais un petit plaisir là.... le type qui le stop... C'est l'inconnu de la fois où les ninjas poursuivaient les trois compères non? :P

 

Je sens que plus tu vas le faire apparaître plus il va me plaire celui là!!

 

Concernant la fin du chapitre, on voit donc Ryusuke utilisant la technique de Naruto et Sasuke pour s'améliorer.... Je t'avoue au début ce personnage me laissait un sentiment mitigé et je l'appréciait tant bien que mal... Je le mettais dans le top 5 car il est important pour l'histoire, mais le personnage en lui même, son fond ne me plaisait pas.

 

Mais, là depuis quelques chapitres il remonte de plus en plus dans mon estime et je trouve que tu te débrouilles très bien dans son évolution. Peut être même que je le préfère déjà plus à Ensei même.

 

Bref, bon chapitre, très bon même continue comme ça!! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous sommes à l'époque du Quatrieme Hokage de Konoha, donc nous irons bientôt dans une situation avec des bijuus. Ou bien peut-être que tu nous feras vraiment une histoire totalement indépendante.

 

Les bijuus... alors oui, il pourrait y avoir un moment où je vais devoir traiter d'au moins un démon. Ils sont une part importante de l'histoire, mais cette fiction va tendre à se séparer de cette trame d'hôte et démon. Ce sera dû au fait que je ne mettrai en scène qu'un voir deux bijuus. 

 

Pour ce qui est des Juunins du village, ils envoient ! Je n'arrive toujours pas à comprendre comment des personnages si humains peuvent être sous les ordres de la Yukikage. Il nous faut vraiment percer le mystere de ce personnage.

 

Ouais, Denonai, Black ou Mokuya sont sympas comme ninjas. ^^

Mais il y a le facteur de l'ANBU complètement soumis à la Yukikage. Cette femme influente a du monde à son service pour surveiller les faits et gestes des plus dangereux ninjas de son village. Donc la Kage fait peur, pour la mettre hors d'état de nuire, il faufrait un plan bien orchestré.

 

Denonai ! Ce type est juste génial ! J'imagine ( cela a cause de mon esprit mesquin ) qu'il mourra tres vite.

 

Alors pourquoi pas !  ;)

Mais quand tu dis très vite, tu penses dans cet arc ?

 

Et comment se fait-il que Denonai n'ait pas tenté de la ramener à la raison. J'en arrive à me demander qui est le véritable ennemi, l'a-t-on seulement vu ? Et avec l'apparition de Kiri et de Kumo dans l'histoire, les choses vont bouger ! De plus quand on sait qu'à l'époque Kiri subissait de gros changements... Il y a des choses à voir dans ces cas.

 

Denonai a pu essayer de la ramener à la raison, mais elle est bien trop imbue de sa personne, entêtée. Dès qu'elle s'est emparée du pouvoir, elle a montré son vrai visage.

Pour Kiri, je me ferai plaisir dans un arc dans l'avenir !  ;D On entre bien à l'époque de la brume sanglante avec le sandaime mizukage.

 

 

J'ai bien aimé la scène où il questionne ce type, ça prend au tripe quand même la réaction du gosse, il y va pas par quatre chemins et c'est même assez apeurant de voir qu'à son âge il est déjà prêt de commettre des atrocités, ou en tout cas s'il l'est pas tout à fait ça va pas tarder.

 

Oui et tu as raison sur tes pressentiments. Il manque un déclencheur pour qu'il se lance dans une tuerie.

 

Et, au final d'ailleurs toutes ces horreurs qu'il blâme il est capable lui aussi de les commettre pour les enrayer. Je trouve ça bien ce que tu mets en place. Peut être une forme de réflexion sur comment amener la paix que tu amènes là mais, à une sauce plus réaliste.

 

Disons que je veux qu'il apporte la paix à sa manière, qu'elle soit différente de celle de Tobi, Naruto, Pain... D'ailleurs tu verras une autre solution à la paix avec un autre personnage.

 

Après, je crois que tu m'as fais un petit plaisir là.... le type qui le stop... C'est l'inconnu de la fois où les ninjas poursuivaient les trois compères non? :P

 

Je sens que plus tu vas le faire apparaître plus il va me plaire celui là!!

 

Ouais c'est lui !

Maintenant, il va falloir attendre si tu souhaites le revoir.  :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

2.5 Tenir sur l’eau

 

    Enfin, leurs efforts allaient se concrétiser. Ryusuke avait une persévérance tenace, et réessayait même si sa progression verticale n’évoluait pas du tout. Comme il avait pris de l’avance sur son meilleur ami, il avait quelques heures de pratique dans les jambes. Il se savait sur la bonne voie, il peinait encore à contrôler correctement son chakra. Un point que lui avait confié Denonai avant qu’Ensei ne débarque, était que même des ninjas confirmés pouvaient ne pas avoir un contrôle irréprochable de leur chakra. Cependant, courir sur une surface qui leur devait de braver la pesanteur, était réalisable pour le plus dérisoire des shunins.

    Ensei usa de méthode et de concentration avant de s’y essayer. Puis, après avoir pris son élan, il adhéra à l’écorce. Tout comme Denonai, Ryusuke le surveillait, et il fut ébahi quand il le vit le rattraper en une seule tentative. Imitant son voisin, celui à la crinière azurée écorcha le tronc d’un coup de kunai, avant de retomber sur ses pattes. La compétition les motiva. Même si c’était amical, les aspirants ninjas ne voulaient pas que l’autre le dépasse. Des sourires en coin se dessinaient quand l’un prenait l’ascendant sur l’autre, mais l’autre répondait aussitôt du tac au tac. L’impression faisait qu’ils se battaient, mais en réalité, ils s’entraidaient, ils apprenaient l’un de l’autre, ce qui les amenait à se sublimer. L’après midi se calqua sur la fin de matinée qui n’était qu’un magnifique bras de fer entre eux deux. Ce n’est qu’en début de soirée que Denonai bougea :

 

- C’est bien, je dois dire que je ne vous voyez pas tenir si longtemps et aller si loin. Vous avez compris l’essentiel. Je vous encourage à continuer dans les prochains jours, cet exercice jusqu’à ce que vous arriviez tout en haut.

 

Que ce soit Ensei ou Ryusuke, ils reprenaient leur souffle, après qu’ils aient accompli le plus dur. Ils étaient à peu près au même niveau, chacun sur une branche à bonne altitude.

 

- Vous avez gagné le droit à un repos mérité. Demain, je veux vous voir ici à la même heure.

 

    Derrière ses manières froides et rebutantes, leur maître n’en était pas moins fier de leur implication. Ils mettaient vraiment du cœur à l’ouvrage. C’est en retenant ses sentiments paternels qu’il les laissa rentrer à leurs dortoirs. Pour cette fois, ils n’eurent pas à l’idée de prolonger leur soirée. Ils étaient claqués par leur entraînement. C’était surtout une question d’habitude, c’était complètement nouveau pour eux de malaxer leur chakra. A force, ils s’épuiseraient moins vite.

    A pas fatigués, ils s’arrachaient pour revenir au pavillon. Avec lassitude, Ensei releva que son équipier avait son regard qui espionnait partout. Il passait particulièrement en revu les voies ombragées.

 

- Qu’est-ce qu’il t’arrive encore ? Ne put garder le silence le maigrichon.

 

- Chut !

 

- Allez, dis-moi ! 

 

- Je me prépare à contrer une éventuelle attaque vengeresse de Mokuya, dit-il sans détourner sa surveillance des bâtiments.

 

- Oh, non ! Tu es vraiment irrécupérable ! Tu crois qu’un ninja de son statut va s’embêter à nous piéger ?

 

- A sa place, j’aurai ruminé ma défaite toute la journée…

 

« Ouais, c’est plutôt nous qui avons mordu la poussière, enfin bon… Je vais le laisser dans son délire. » Renonça Ensei.

 

    Comme il fallait s’y attendre, ils ne firent aucune mauvaise rencontre, et s’apprêtèrent à aller se coucher. Avant qu’ils ne se séparent, Ryusuke voulut savoir ce qui avait fait changer d’avis, son frère d’arme.

 

- Tu es rapidement revenu sur ta décision, aujourd’hui. Comment ça se fait ? Il s’est produit quelque chose ?

 

- Ok, je n’ai pas à te le cacher… En fait, je suis retourné voir Joshua.

 

- Ah ! Comment va-t-il ?! S’excita le garçon à la coupe punk. Rassure-moi, il va bien ?

 

- Je ne peux pas te le confirmer. Tout ce que je sais, c’est qu’il a été emmené par des ninjas d’un autre village.

 

- Je vois…, se calma Ryusuke.

 

Le petit brun se sentit désarmé, inutile. Il avait été touché par cette triste nouvelle. Un espoir persistait que Joshua soit encore en vie. Mais, le reverrait-il un jour ? Il entra alors dans sa chambre, sans chercher à en savoir plus, sa nature bavarde s’étant effacée. Il était en proie à l’abattement et Ensei le comprenait. Il aurait pu lui aussi s’écrouler complètement, mais son serment lui avait donné l’assurance qu’il le retrouverait à un moment ou à un autre. C’est sans même se dire bonne nuit qu’ils s’affalèrent sur leurs draps pour un somme de longue durée.

 

    Le matin se leva de bonne heure, tout comme ces jeunes ninjas plein de vigueur. Ce nouveau jour prévoyait une bonne dose de sport. En premier lieu, Denonai qui fut là à l’avance, leur présenta les trois arts principaux du ninja : le taijutsu, le ninjutsu et le genjutsu. Pour illustrer ses propos, il prit l’exemple de Mokuya qu’ils avaient vu en action. Il s’était servi d’un taijutsu net et propre face à Ryusuke. Ses senbons qui gravitaient dans l’air étaient un jutsu typique issu du ninjutsu classique. Puis, Ensei avait été victime d’une de ses illusions de pétrification, donc d’un genjutsu. Ils pouvaient ainsi se faire une idée des différentes manières d’utiliser le chakra. Mais pour l’heure, leur sensei avait choisi de renforcer leur physique par des séances d’exercices au corps à corps. Le maniement des armes ninjas fut aussi au programme. Ils mirent du temps à trouver le bon geste pour que leurs lancers de shurikens atteignent leurs cibles. Pour finir en beauté la séance, Denonai les opposa dans un combat où seulement le taijutsu allait opérer. Dans sa première observation, il n’y avait aucun doute sur la supériorité de Ryusuke. Ce petit était plus entreprenant, avec ce soupçon de fougue. Il était aussi largement plus résistant, encaissant les rares attaques d’Ensei. Le pauvre adversaire fut vite mis à terre, avec deux coups placés dans le ventre. Ils refirent un duel, mais le résultat avait gardé son vainqueur, Ryusuke. Denonai en déduisit que l’intenable avaient des facilités dans les arts martiaux, peut-être exploiterai-il ces facultés-là ? Par contre, il était dans le flou pour le cas d’Ensei, mais rien n’était perdu d’avance. Le maître le voyait très bien exceller en ninjutsu.

    Avant cela, le professeur les convia à prendre un repas copieux dans un de ses restaurants préférés. Il commanda à leur place, un bol de soupe bouillante aux nouilles. Le liquide épicé brûlait leurs gosiers, mais ça n’était pas désagréable.

     

- Vous pouvez nous dire pourquoi vous nous avez imposé ce régime ? Le questionna le frêle.

 

- Je ne vous ai pas laissé le choix, car plus vous aurez chaud mieux ce sera pour la suite. Je vais même en prendre à emporter, au cas où.         

           

- C’est quoi ce que l’on va faire ? Une nouvelle épreuve ? Trépignait le brun, curieux.

 

- Vous allez voir. Nous changerons de zone d’apprentissage pour cette fois-ci, leur concéda Denonai.

 

    Repus, Denonai les fit sortir du village et leur fit faire un footing sous une légère brise. Il prétextait qu’ils devaient entretenir leur forme. Mais, entre autre, il voulait qu’ils dégagent une chaleur corporelle élevée. En plus, cette activité favoriserait la digestion. Cet échauffement les mena à l’endroit voulu, un lac gelé. La fonte avait commencé comme il se doit. Il n’y avait qu’une fine couche flottante. Le jonin les enjoint à venir avec lui sur l’eau figée, c’est ce qu’ils firent, retissant. Au beau milieu, leur meneur brisa la glace causant des fragilités qui se propagèrent. Les élèves frémirent, juste un instant, le temps que Denonai Raikoku se démène pour souder les craquelures à l’aide de son givre libéré au contact de sa main. De par son intervention, il ne restait que deux ouvertures dans la glace. S’ils n’avaient pas été présents, ils auraient pu croire que des phoques avaient élu domicile dans ce havre aquatique.           

 

- On va pouvoir commencer, qu’est-ce que vous en dites ?

 

- J’ai plus que hâte ! Sautilla Ryusuke.

 

- Oui, enfin… je pense refroidir tes ardeurs, jeune Gomenaren. Ce que vous devez accomplir, c’est de vous maintenir immobile sur l’eau.

 

- Hein !! S’écrièrent-ils ensemble. 

 

- Ah, ah ! Ne faites pas vos têtes d’ahuris ! Je vous explique le principe. Vous devez procéder comme pour grimper aux arbres. Mais il y a une différence de taille, puisque l’eau est une surface liquide. Vous allez devoir déployer une concentration hors norme pour que le flux à vos pieds se répande de manière constante, le dosage doit être continu ! Si vous échouez… plouf ! Plaisanta-t-il.

 

- Mais on va mourir de froid ! Gesticula le fils de Kamuhita.

 

- Mais non, je suis là s’il y a un pépin. De toute manière, il faut bien vous rafraîchir après la soupe et le sport, sourit-il à peine.

 

- Vous êtes un gros sadique ! 

 

Ensei suivait les rebuffades de son partenaire avec peu d’intérêt. Qu’ils le veuillent ou non, qu’ils se plaignent ou non, la finalité restait la même : ils devaient réussir pour progresser encore et encore. En revanche, il avait le poil qui s’hérissait rien qu’en s’imaginant passer le gros orteil dans cette eau. Comme son associé, il appréhendait cette mise à l’épreuve.

 

- Vous avez chacun votre puits, alors à vous de jouer, mes élèves adorés, les lança-t-il, détaché et sur un ton neutre.

 

    Denonai eut le temps de s’asseoir à même le lac pétrifié, que les enfants n’avaient pas bougés, immobiles devant leurs trous. Pour cause, ils devaient manipuler leur chakra avec précision et de façon plus soutenue. Ils n’avaient pas du tout envie de faire trempette, ils voulaient donc être sûrs de leur tentative. Ce fut Ryusuke qui leva le premier sa jambe au dessus de  ces flots apaisés et sombres. Tout en fermant les yeux, il y alla franchement, prenant son courage à deux mains. Il ne réussit même pas à faire un pas correct. Instantanément, il prit un bain. En le voyant plonger, Ensei fut parcouru d’un frisson. « Pourvu que je ne fasse pas la même ! » Il se ressaisit pendant que le brun remontait en claquant des dents. Leur sensei vint le prendre sous son aile en l’emmitouflant dans une serviette. Il l’avait emmené pour l’occasion. La soupe qu’il avait pris à emporter, leur servirait de remontant, s’ils essuyaient échec sur échec.

    Ensei avait repris son sang-froid, et avait repositionné ses doigts en mudras. Le chakra tourbillonna deux secondes à ses pieds avant de stagner. Il se sentit prêt, et Denonai le voyait sur la bonne pente. Le genin devenait de plus en plus vivant à mesure qu’il modelait cette énergie. Il se trouvait une seconde nature. Devenir un ninja… était-ce si mal que ça, en fin de compte ? C’est avec détermination qu’il se posa sur l’amas liquide. Il n’eut aucune difficulté à se maintenir sans faire de remous. Il avait réussi ! Le dosage, le flux constant, il avait tout paramétré avec minutie. Il avait un talent certain, ni l’adulte ni l’autre gamin ne se mentirent là-dessus. Ensei voulut pousser jusqu’où il pouvait tenir, malgré le risque de faire un plongeon. Il aperçut le regard chaleureux de son maitre qu’il lui était destiné, c’était comme si il le voyait sous un autre jour. Soudain, il flancha ! Il n’avait pourtant pas été négligeant, mais une image lui vint comme un flash. Elle s’étendit devant ses yeux à une vitesse extrême, mais elle était suffisamment réaliste et percutante pour qu’il la retienne dans sa mémoire, une mémoire essorée de ses  nombreux souvenirs. Il découvrit un objet en gros plan… un bandeau frontal d’un ninja de Yuki. Il était porté par quelqu’un à en croire sa position, et était éclairé par une lumière artificielle. Une goutte de sang suintait sur le métal gris, et le ressenti du jeune chevelu était une peur et une haine effroyables. C’est dans cette fraction de seconde, qu’Ensei s’enfonça dans l’obscurité du lac, envoyant autour de lui des éclaboussures.         

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon chapitre :).

 

Finalement on assiste à l'entraînement de nos deux futurs ninja. Leur rivalités sur l'épreuve de l'arbre m'a rappelé Sasuke et Naruto.

On remarque aussi que à travers cet entraînement que Ensei apprend plus vite que Ryu, mais ce dernier est plus endurant et tenace.

 

Leurs efforts sont récompensés avec un bon repas dans un petit restaurant, nostalgie de Kakashi et la team 7 ;D.

 

Le lendemain, Denonai les entraînent au corps à corps et c'est Ryusuke qui se trouve être le meilleur dans ce domaine. Denonai nous montre aussi de plus en plus son côté chaleureux.

 

Ils passent à la plus terrible épreuve d'entraînement, marcher sur l'eau et c'est la qu'on voit que leur maître avait tout prévu, derrière son côté chaleureux il y a aussi le côté sadique :P.

Nos deux héros hésitent à se lancer de peur de plonger dans l'eau glacé de ce lac.

 

Ryu le plus casse cou des deux se lancent en premier mais boit la tasse aussitôt xD. Ensei après une bonne concentration se lance et réussi du premier coup sous les yeux de Ryu et Deno. Mais il fut pris d'un étrange flash où il voit le corps d'un proche mort devant lui. Est ce son frère ou son père ?

 

Le flash back et sa chute dans l'eau à la fin est bien trouvé. En tout maintenant on sait que Ryu sera un ninja excellant dans le Taijutsu et Ensei dans le Ninjutsu.

 

J'attends la suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×