Jump to content


bloody pulp

Les enfants des neiges [Naruto] (déconseillé aux -12)


Recommended Posts

Le chapitre avec les farces et attrapes est assez amusant de mon point de vue. Nos deux enquêteurs en herbe qui poursuivent leurs recherches sur la Yukikage, mais n'est pas n'importe qui celui qui peut se permettre d’obtenir ce genre de résultat. La femme tenant la boutqie de farce et attrape est au début assez peu sympathique vu son caractère, puis un peu plus cool avec la farce de la sucette - en même temps faut pas être une lumière pour se faire avoir comme ça - et de nouveau pas top dans sa façon de donner des informations à nos héros. Néanmoins, il semble assez évident qu'elle a menti, reste à voir si tout est un tissu de mensonges, ou si une quelconque vérité subsiste.

 

Le chapitre suivant conduit tout droit nos amis dans un lieu pas forcément fait pour eux, encore moins quand le soleil n'est pas haut dans le ciel. Néanmoins, le fait de parler de la bataille du pont de Kannabi et de Kakashi me fait penser qu'étant de la même génération, s'ils se rencontrent un jour ça pourrait être sympa à lire. Enfin, quand ils auront pris un peu plus de niveau en tant que ninjas. Pour ce qui est du cas Mokuya, derrière un air un peu lent et tête en l'air, il est quand même assez fort, du moins c'est l'impression que tu m'as donné en décrivant sa technique de manipulation des senbons. Heureusement que Denonai est arrivé à temps ^^". Ils n'ont pas étaient punis, mais vaut mieux pas recommencer ^^.

Bien intrigante la fameuse anbu qui connait le sensei de Ryu.

 

L’apprentissage du chakra par nos amis me surprends, dans le sens ou je ne pensais pas qu'ils allaient directement passer par la case du Konobori no jutsu, mais plutôt du Bunshin et du Henge. La petite discussion en FB du sensei et de la Kage est intéressante, notamment sur le fait que j'ai du mal à penser qu'il n'y a pas eu de fuite sur ce fameux traité. Une future bataille entre Kiri & Yuki et Kumo ? La Yukikage doit avoir un grain quand même pour vouloir mettre un tel monstre avec Ryu et Ensei.

 

Comme prévu, le plus enclins à suivre l'entraînement et ce, même sans la présence du sensei c'est Ryu. Il devrait bien vite maitriser les techniques de bases s'il reste aussi acharné. Ensei va quand même bien finir par montrer un peu d'attrait aux enseignements ninjas, peut-être quand viendra l'heure des techniques plus offensives ? C'est clair que l'offre de Joshua à Kiri est assez surprenant et nous n'avons pas finit d'en entendre parler, surtout avec le cas de Rumibayu  qui risque de poser quelques soucis au groupe dans l'avenir. Enfin, s'il ne se fait pas capturer. 

 

Après la réussite du jutsu pour grmper aux arbres et un repas de qualité offert par les soins d'un Denonai qui s'ouvre légèrement à ses élèves, ne montrant pas qu'un côté : moi chef prison, moi vilaint maître pas beau etc.. Il est assez bon dans le rôle du sensei en tout cas. Comme le dit Kyo c'est vrai que ça fait un parallèle à la team 7, Ensei étant le Sasuke et Ryu le Naruto ^^. Je ne pensais pas par contre qu'ils allaient réussirent aussi vite pour l'épreuve de lot, enfin surtout Ensei. En même temps il n'y est pas aller en barbare comme son ami, mais seulement après un peu de concentration, ce qui est la raison de sa réussite, malgré la troublante vision dont il est prit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Finalement on assiste à l'entraînement de nos deux futurs ninja. Leur rivalités sur l'épreuve de l'arbre m'a rappelé Sasuke et Naruto.

 

Tu as raison, dans l'arc 1, Ensei ressemblait plutôt à Nagato, là dans le cadre de la vie ninja, il fait penser à Sasuke.

 

Mais il fut pris d'un étrange flash où il voit le corps d'un proche mort devant lui. Est ce son frère ou son père ?

 

Il ne voit pas de corps, seulement un bandeau porté  par quelqu'un. Donc on ne peut pas dire si le sang se trouve sur le bandeau du cadavre, ou sur le bandeau de l'assassin.

 

 

Bien intrigante la fameuse anbu qui connait le sensei de Ryu.

 

Hé, hé ouais. Il s'agit de la kunoichi des flocons que s'est farci Hidan au début de la fiction "Akatsuki Story".

 

L’apprentissage du chakra par nos amis me surprends, dans le sens ou je ne pensais pas qu'ils allaient directement passer par la case du Konobori no jutsu, mais plutôt du Bunshin et du Henge.

 

C'est vrai, je l'ai fait à l'envers. En fait je passerai l'apprentissage du clonage, du henge et de la substitution, au cours de l'arc. Inutile de faire un chapitre entier là dessus. 

 

surtout avec le cas de Rumibayu  qui risque de poser quelques soucis au groupe dans l'avenir. Enfin, s'il ne se fait pas capturer.

 

Ne t'en fais pas ! ^^

Le garçon poupée s'en est allé pour de bon ! Yuki n'arrivera pas à lui mettre la main dessus.

 

Je ne pensais pas par contre qu'ils allaient réussirent aussi vite pour l'épreuve de l'eau, enfin surtout Ensei. En même temps il n'y est pas aller en barbare comme son ami, mais seulement après un peu de concentration, ce qui est la raison de sa réussite, malgré la troublante vision dont il est prit.

 

Ben, en fait à partir du moment où ils ont réussi le Konobori no jutsu, ce n'est pas si difficile. Quand on voit Naruto qui échouait à cause du sceau des cinq éléments d'orochimaru, et dès qu'il est levé, il sautille sur l'eau, tranquille... Bien sûr Ensei est doué pour réussir du premier coup, c'est voulu. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore un chapitre de transition sympa. :)

 

On a une énième confirmation que Ensei est un intello et Ruy un bourrin. ;D

 

Ensuite, j'aime de plus en plus Denonai, vraiment intéressent comme perso, surtout qu'il risque à un moment de devoir choisir entre sa soeur et Ensei.

De plus, j’apprécie sa façon de se comporter ainsi que ses jutsus de givres.

 

Sinon, j'attend de voir la prochaine réaction d'Ensei quant il remontera à la surface, lui qui commençait à dire "pourquoi pas" à la vie de ninja, il risque de re-sombrer.^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi qui me plaignait que l'entraînement soit pas assez long je suis servis ! :D

 

Et cette fois ci c'était parfait!!

 

On a d'un côté l'allusion avec Naruto et Sasuke et d'un autre, on voit bien le caractère de chacun et l'ambiance du village!!!

 

Un Ensei réfléchis qui malgré quelques bonnes pensées sur les ninjas reste sur sa position et son désir de s'améliorer dans son propre intérêt, et de l'autre côté un Ryusuke qui fait son possible pour s'améliorer.

 

J'ai bien aimé Dedonai aussi, avec son bon côté refoulé mêlé à cette froideur!!

 

Et ,enfin ce Cliff!!! Magnifique!!! Je mets une piécette pour la vision... Je pense qu'il a vu là sa mort je sais pas pourquoi :P!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ensuite, j'aime de plus en plus Denonai, vraiment intéressent comme perso, surtout qu'il risque à un moment de devoir choisir entre sa soeur et Ensei.

De plus, j’apprécie sa façon de se comporter ainsi que ses jutsus de givres.

 

Je vais m'amuser avec ce perso, c'est sûr. De quel côté va-t-il se ranger ? Ca dépend de tellement de facteurs, le devenir d'Ensei, des décisions de sa soeur... il peut y avoir une troisième solution : qu'il ne choisisse ni l'un ni l'autre.

Son givre est un peu comme le hyoton sauf qu'il doit y avoir un contact physique. Ca c'est pour la cryogénie, après vous verrez d'autres jutsus...

 

Sinon, j'attend de voir la prochaine réaction d'Ensei quant il remontera à la surface, lui qui commençait à dire "pourquoi pas" à la vie de ninja, il risque de re-sombrer.^^

 

Tu arrives à bien voir quelle direction va prendre le prochain chapitre. Vous aurez de nouveaux éléments sur Ensei, pour la suite.

D'ailleurs, cette mise en scène du plongeon dans le lac, me fait penser à celui du petit sasuke qui promet de se venger de son frère, quitte à sombrer dans es ténèbres.

 

Et ,enfin ce Cliff!!! Magnifique!!! Je mets une piécette pour la vision... Je pense qu'il a vu là sa mort je sais pas pourquoi :P!

 

Ah, ah ! Réponse dans le prochain chapitre !

Share this post


Link to post
Share on other sites

2.6 Cauchemar

 

« Qui suis-je… qui suis-je à la fin ?... Ce village me fait mal… Je le maudis. »

 

    Ce gosse indécis était une proie facile pour les ténèbres, ceux de son cœur, et ceux qui le cajolaient dans ce lac. Il gelait sur place sans se débattre, et en même temps il n’en était pas mécontent. Il y était choyé, il était chez lui… « Je me sens bien… » Cette absence de tout, l’avait apaisé, avait atténué cet effroi qui l’avait pris aux tripes.

    Cependant, contre sa volonté, il fut tiré hors de l’eau. Une personne l’avait ramené à la triste réalité. A l’air libre, il était glacé, trempé jusqu’à l’os. L’homme à la longue coiffure raide, l’avait extirpé des profondeurs en ayant plongé à sa rescousse.

 

- Ca suffit pour toi, Ensei ! Il n’était pas nécessaire que tu t’épuises. J’ai assez à faire avec un Ryusuke ! Le sermonna-t-il sans y mettre de sévérité.

   

Ensei se contenait ; sa rage pouvait lui échapper à n’importe quel moment. Heureusement, il était lucide. Il se laissa revêtir d’une serviette sèche, en se recroquevillant sur lui-même. Il respirait fort. Denonai était persuadé que le froid extrême y était à l’origine, mais avant tout, c’était sa haine farouche qu’il essayait de refouler. Ce qui lui donna du baume au cœur, fut qu’il avait expédié cette étape avec réussite. Ryusuke retenta sa chance, et prit exemple sur son équipier. Il ne fit plus sa tête brûlé, et une fois sûr du maintien de son chakra, il marcha sur l’eau. Il n’était pas à l’aise, ses semelles pataugeaient. Le sensei lui intima de s’arrêter. Il avait compris l’essentiel, il lui manquait cette concentration. Il avait tendance à s’éparpiller pour un rien. Il devrait mieux s’en sortir avec plus de maturité. C’est sous les cris triomphaux du surexcité, que cette journée riche en découvertes se termina.

   

    Un noir complet s’évapore. La vision était embuée de larmes. Des sanglots d’enfant s’échappaient de sa bouche. Il était incapable de les retenir. Sous ses pieds attachaient à des sandales, un parquet le soutenait. Il était vraisemblablement assis, calé contre un mur. Il se morfondait. Tristesse, détresse et angoisse lui donnaient la gerbe. La mort le guettait. Il avait peur de regarder le sol, mais s’y risqua. Ses pleurs furent en suspend le temps que sa vue trace ce parterre de planches cloutées. Des flaques de sang se dévoilèrent et lui donnèrent un début de malaise. Finalement, deux corps étaient répandus, meurtris. Un homme à la musculature pouvant faire des envieux et aux cheveux gris et court, et une femme aux cheveux bleu ciel coupés au carré…Ses parents. Ils étaient morts. En revanche, une personne bien vivante se tenait face à ce massacre. Des ombres se jouèrent de l’enfant en dissimulant visage et tout geste fluide venant de l’inconnu. Un seul, un unique détail ressortit de ce personnage : les lampes à huile de cette salle commune faisaient briller un bandeau ninja sur sa tête. L’emblème de Yuki, ses flocons…c’est ce bandeau ! Il était éclaboussé du sang de ses victimes. Comment pourrait-il l’oublier ? Il était traumatisé… sa peur… sa haine… se mêlent et se tissent entre elles. L’assassin fit alors un pas en avant. Il allait le tuer !   

    Ensei se réveilla en sursaut. Des sueurs froides ruisselaient sur son front et partout sur son corps. Il lâcha un léger cri en s’apercevant que son index, s’était noirci et allongé. Plus il reprenait contenance, plus son étrange doigt rétrécissait, pour redevenir normal. « Ce n’est qu’un rêve, un mauvais rêve. » Mais il était si réel. Son petit cœur en était encore chamboulé, ne sachant plus comment rythmer la cadence de son pouls. Il avait chaud, affreusement chaud, et pourtant le chauffage n’était pas en marche. Il se leva, encore mort de trouille par ses démons, et alla à la salle de bain. Au lavabo, il se rafraîchit le visage. Au bout d’une minute, il le referma entre ses mains. Il était de nouveau perdu. « Pourquoi suis-je aussi tremblotant après un rêve ? Il était vraiment réaliste, c’est comme  si je l’avais déjà vécu… Ce doit être une bribe de mon passé, celle qui m’a le plus détruit. J’ai vu le même bandeau dans le flash de tout à l’heure, et ce n’était pas un rêve, c’est donc bien l’un de mes souvenirs. Je saisis mieux ce qui me pousse à rejeter Yuki, et ce qu’il symbolise. Merde… » A trop se maltraiter l’esprit, il vomit dans l’évier, c’était une réaction de son corps. Il n’était vraiment pas bien.   

       

    Pour la peine, il se vêtit en conséquence pour prendre l’air. Il ferma la porte sans bruit. Pensant être plus enclin à se revigorer en hauteur, il osa prendre sa place sur le toit. Pour cela, il avait mis à contribution la technique d’adhérence. Il pensait qu’il serait seul là-haut, sous cette lune argentée. Sa respiration se calma quand il vit qu’il avait été doublé par un autre ninja. Grâce aux lueurs nocturnes, il put l’identifier. C’était son maitre, Denonai. Lui-même s’était posé pour contempler la sérénité du spectacle. Ensei devait faire une croix sur sa sortie solitaire. Se rendant compte que Denonai n’était pas pressé par ses tâches et responsabilités, il s’installa près de lui. Sa nuit cauchemardesque lui avait chassé l’envie d’en savoir d’avantage sur la Yukikage. Néanmoins, il était obnubilé par ce qu’il avait vu dans son sommeil. Vu le rang de son professeur, peut-être savait-il des détails sur ses parents ? Il les avait peut-être connu ? 

 

- Vous ne dormez toujours pas ? Commença-t-il son interrogatoire en douceur.

 

- C’est plutôt à moi de dire ça, fit l’homme amusé. Si tu veux savoir, il m’arrive d’avoir des insomnies.

 

- Hm…

 

Il y eut un calme plat, avant que le plus jeune ne renchaine la discussion. 

 

- Je veux vous faire une confidence, moi aussi. Je rêve souvent de mes parents. Du moins, j’en déduis que ce sont les miens. Les avez-vous connus ?

 

- Oh là ! Comment veux-tu que je le sache ! Avant que tu ne sois emprisonné, je ne t’avais jamais vu. Mais je dois avouer que tu me fais penser, à une femme, une kunoichi de notre village qui est décédée. Mais que tu sois son fils, me surprendrait ! Par contre, tu pourrais être de sa famille.

 

- Alors, tant pis. Moi qui voulais en apprendre plus sur eux…

 

- Il ne faut pas que tu te prennes la tête. Tu les retrouveras, j’en suis persuadé.

 

« Il ne semble pas au courant qu’ils sont certainement morts… Yuki cache bien des choses. » En conclut l’azuré.

 

- Oui, je suis d’ailleurs bien occupé au sein du village, à présent. Au fait, en parlant de village, j’ai vu un symbole différent des flocons !

 

- Lequel ?

 

- C’était comme de petites vagues, je crois.

 

- Les ninjas que tu as aperçus viennent de Kiri, le village caché de la Brume, l’un des cinq grands villages. Tu es intéressé par la géographie ? Voulut savoir le shinobi de haut niveau. 

 

- Oui, ça me plairait bien d’en savoir plus ! Ca me changerait les idées, sourit le genin. « Excellent ! Je vais pouvoir me renseigner sur cet ordre établi, et comprendre comment tout cela fonctionne. »

 

C’est sans aucune arrière-pensée, que Denonai lui fit un topo des Cinq Villages, ceux qui menaient la danse en ce bas monde. Il traita du Gokage à ne pas sous-estimer. Puis, il boucla ce tour d’horizon avec les petits pays, et les quelques petits villages ninjas qui s’efforçaient à exister parmi eux. Il lui expliqua que la Yukikage avait fait des sacrifices pendant son règne pour sortir sa patrie de cette spirale infernale. Elle voulait qu’il soit reconnu, mais c’était du passé tout ça… C’est en pensant à sa sœur bien-aimée qu’il questionna son apprenti dans le blanc des yeux :

 

- Penses-tu que les gens peuvent changer

 

- Je ne sais pas, bafouilla Ensei qui n’était pas prêt à y répondre.

 

Il lui avait posé une colle. Il préféra passer à autre chose :

 

- Allez, au lit ! Se ressaisit le jonin. Les entrainements continuent dès demain. Je vous promets aussi que vous aurez bientôt vos premières missions.

   

Ensei avait été rassasié pour ce soir, et ce n’était que lors de leur échange qu’il prit conscience qu’il pouvait avaler une tonne d’informations sans mal. Denonai prit congés, reprenant ses faux airs sombres. Le débutant ne voulait pas se recoucher même s’il le fallait.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon chapitre !

 

Un chapitre noir comme on peut le dire, j'ai bien aimé la façon dont tu as su décrire et retranscrire la peur et le doute qui s'est installé chez Ensei depuis sa vision :D.

 

Alors qu'il commençait à avoir une autre vision sur le monde ninja, ce flash-back le remet en question sur eux. On finit par voir sa vision un peu plus et on découvre que ses parents sont mort devant lui par un ninja de Yuki, j'avais bien vu quand j'ai dis que sa devait être un proche.

 

Maintenant on peut se demander qui était ce ninja de Yuki. Son frère si il en avait un ? Mais je pense que c'est un inconnu qui a reçu l'ordre de supprimer le clan de Ensei. Il devait être fort pour avoir réussi à tuer le père d'Ensei ainsi que sa mère.

Cependant la plus grande question est comment Ensei a t'il fait pour échapper aux griffes de ce meurtrier ? Le ninja l'a t"il laissé en vie intentionnellement ? Ou Ensei a t'il réussi à s'en sortir en éveillant son pouvoir cette nuit-là ?

 

Encore une fois à la fin de son rêve, tu décris bien l'horreur que vit Ensei.

 

J'ai bien aimé le dialogue qu'il a eu avec Denonai, on remarque que tous les deux cherchent une réponse et son en proie à des doutes, l'un pour sa soeur et l'autre pour le monde ninja. En tout cas on sait que même Denonai n'est pas au courant qu'un ninja de Yuki fut envoyé pour tuer une famille, c'est très bizarre. Sa soeur l'aurait il caché cette mission ? Et la femme dont il a parlé était ce la mère de Ensei ?

 

Les nombreux sacrifices qu'a fait la Yukikage pour sauver le village, le meurtre de la famille de Ensei en fait parti ? Pourquoi n'a t'elle pas garder ce puissant clan auprès d'elle, au lieu de compter sur le survivant Ensei ? Il y a encore pas mal de zone d'ombres.

 

J'attends la suite !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu cogites avec toutes ces questions Kyojin, ma merguez préférée. xD

 

Maintenant on peut se demander qui était ce ninja de Yuki. Son frère si il en avait un ? Mais je pense que c'est un inconnu qui a reçu l'ordre de supprimer le clan de Ensei. Il devait être fort pour avoir réussi à tuer le père d'Ensei ainsi que sa mère.

 

Pour le frère, il y a de l'idée, ça ressemblerait beaucoup à Sasuke, tu ne trouves pas ?

Après, un nouveau ninja est une forte possibilité pour que je puisse introduire un nouveau personnage important !

 

Cependant la plus grande question est comment Ensei a t'il fait pour échapper aux griffes de ce meurtrier ? Le ninja l'a t"il laissé en vie intentionnellement ? Ou Ensei a t'il réussi à s'en sortir en éveillant son pouvoir cette nuit-là ?

 

Ah ça, c'est sûr ! Après, il avait peut-être pour mission d'assassiner que les parents... c'est moche pour l'enfant.

 

Encore une fois à la fin de son rêve, tu décris bien l'horreur que vit Ensei.

 

Alors je suis ravi ! Si je fais bien comprendre qu'Ensei est torturé et vit un calvaire, c'est le principal !

 

J'ai bien aimé le dialogue qu'il a eu avec Denonai, on remarque que tous les deux cherchent une réponse et son en proie à des doutes, l'un pour sa soeur et l'autre pour le monde ninja. En tout cas on sait que même Denonai n'est pas au courant qu'un ninja de Yuki fut envoyé pour tuer une famille, c'est très bizarre. Sa soeur l'aurait il caché cette mission ? Et la femme dont il a parlé était ce la mère de Ensei ?

 

Ouaip ! Il y a des chances qu'il n'ait pas eu vent de cette mission, surtout s'il était ami avec les parents d'Ensei ! Et durant cet arc, tu vas voir que la Yukikage ne se gène pas à agir sans en informer son frère.

 

Les nombreux sacrifices qu'a fait la Yukikage pour sauver le village, le meurtre de la famille de Ensei en fait parti ? Pourquoi n'a t'elle pas garder ce puissant clan auprès d'elle, au lieu de compter sur le survivant Ensei ? Il y a encore pas mal de zone d'ombres.

 

Pas mal du tout comme réflexion, pour t'aider ou pour te perdre... la mort du père de Ryusuke pourrait être un sacrifice aussi...

La raison de l'assassinat des parents d'Ensei va venir plus tard !

 

Je souhaite te rappeler mais aussi à l'ensemble des lecteurs qu'il faut faire attention aux risques de manipulations et de mensonges dans cette fiction. Héhéhé...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est clair que pour nous faire un chapitre dark c'est un chapitre Dark Bloody-san.

Le pauvre Ensei n'a guère le temps de se sortir de sa sombre vision, qu'un flash-back pas plus rose et mignon ne lui arrive dans la face et nous dévoile un peu de son histoire et surtout, un élément important que son ses parents et leur mort. C'est vrai que c'est surprenant qu'il ai pu s'en sortir, mais là je vais partir en mode délirium :

 

Est-ce qu'il ne serait pas impossible que la Yukikage ai ordonné dans le passé à Denonai d'abattre les parents d'Ensei, car un risque pour elle de perdre sa place/ou truc du genre, ou bien encore en pensant que voir ses parents se faire tuer, feront que plus tard Ensei deviendra un ninja bien fort, n'ayant pas de mal à tuer à son tour, sans penser aux conséquences ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un très bon chapitre ! :D

 

Le FB était bien, réaliste, j'ai eut l'impression de revivre la scène avec Sasuke, mais cette fois, on ne connait pas son "Itachi".

On a aucune indication quant à l'identité de son agresseurs, mais je me demande si il est vraiment lié aux "sacrifices" de la Yuki comme tu semble vouloir le faire penser.

Il pourrais très bien s'agir d'une affaire personnel, et dans se cas, tu nous aura emmener sur une mauvaise voie.

 

Sinon, la scène avec Dero m'a fait penser à celle avec Nagato/Jiraya.

J'aime de plus en plus le sensei, on risque e retendre parler de la kunoichi qu'il connait, et le mystère autour e la Yuki continu.

 

Que du bon quoi ! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à vous deux ! Je continue sur ma lancée... c'est parti pour la mission à deux balles ! :P

 

 

2.7 Frictions

 

    Les jours s’accélérèrent entre missions et entrainements intensifs. Côté missions, l’engouement d’Ensei et de Ryusuke avait vite déchanté. Ils s’attendaient à du spectaculaire, de l’aventure. Ben… ils étaient plutôt de corvée : sortir les poubelles, récurer les toilettes, laver les sols du manoir de la Yukikage furent leurs premières assignations. Tout ça pour être payé une misère. Ce n’est qu’au fil du temps que leur taches ingrates évoluèrent. Ils eurent des missions comme apporter des missives au Kage, ou faire des courses. Quoiqu’il en soit, ils virent que leur rang de genin ne leur était pas profitable, et furent donc plus motivés que jamais pour gravir les échelons. Pour cela, ils étaient bien plus enthousiastes sur les exercices imposés par leur cher maitre. Il leur enseigna le ninjutsu de base. La permutation, le clonage et la métamorphose n’eurent plus de secret pour eux. Leurs progrès au combat à mains nus, ou dans le maniement des kunais et shurikens étaient significatifs. Leur niveau ressemblait plus à des genins en bonne uniforme. Ryusuke avait cependant gardé de plus grandes ressources que son ami dans ce style de combat. Puis, toujours en ce qui le concernait, il s’était perfectionné pour marcher sur l’eau, rattrapant par là même son rival. Faisant des efforts dans l’art du ninja, les enfants des neiges obtenaient assurance et confiance en leurs capacités. Ne manquait plus que leur série de missions de rang D s’achève… ce qui n’était pas évident avec les temps que traversaient Yuki.

 

Trois ans plus tard,        

 

    Le temple asiatique qui faisait office de siège du gouvernement à Yuki ne sommeillait pas complètement alors que l’obscurité régnait. L’homme aux cheveux nuit, Denonai avait été convoqué par sa sœur, la redoutable Yukikage dont l’apparence était bien mise sous silence. Que pouvait bien cacher ce voile ?

 

- Tu m’as fait appeler ?

 

- Oui, cela fait un moment que je n’ai pas eu l’un de tes rapports sur l’évolution de tes poulains. Alors je le veux et oralement cette fois-ci. Comment ça se passe ?

 

- Ne joue pas à ça avec moi, tes ANBUS te font des rapports détaillés à ce sujet.

 

- Je préfère l’entendre de ta propre bouche.

 

- Ils ont acquis les bases, fit-il après mûr réflexion.

 

- C’est tout ! S’étonna la meneuse d’hommes après un temps d’arrêt, croyant qu’il aurait ajouté une précision. Bon, tu vas m’accélérer ça ! Demain je veux savoir qu’elles sont leur élément de prédilection, et fais en sorte qu’ils le maitrisent.

 

- D’accord, je ferai selon tes ordres, confirma-t-il pour vite s’en retourner.

 

- Attend une seconde, frérot. J’ai un nouvel ordre de mission pour toi, et ton duo chevronné, le stoppa-t-elle.

 

Elle avait eu cette pointe d’amusement dans sa voix rocailleuse qui lui déplaisait. Le rideau de perles trembla, et une main blanche comme la neige en émergea. Elle tenait un rouleau avec un cachet, sans nul doute les informations requises pour accomplir la mission. Dès que le soldat aux mains givrantes, s’empara du papier roulé, il marqua une certaine incompréhension. C’était une mission de rang B ! Elle allait donc les confronter à des ninjas, et ses élèves n’étaient pas préparés à ce genre de pérégrination hasardeuse. Leur formation n’était déjà pas complète, mais en plus ils n’avaient même pas été mis en de telles situations, en épreuve de simulation. Ajouté à ça, qu’ils devraient partir demain.

 

- Ils ne sont pas prêts, lui dit-il de but en blanc, lui tendant la missive.

 

- Mais je le sais bien. C’est pour ça qu’ils vont quand même venir avec toi.

 

- Que cherches-tu à faire ? Les tuer ?! Se contenait-il pour ne pas s’emporter.

 

- Cela fait trop longtemps que je patiente. Ensei, par exemple aurait dû développer son jutsu depuis le temps. Je ne veux donner qu’un coup de pouce au destin.

 

- Tes décisions sont incohérentes. Elles vont nous perdre.

 

- C’est à moi d’en juger. Serais-tu en train de regretter tes actes passés ? Se fit-elle suspicieuse.

 

- Non. Bon, si tu insistes, nous n’avons pas le choix. Nous partirons tous ensemble.

 

- Je préfère t’entendre dire ça.

 

Denonai ne prit pas la peine de lui souhaiter une douce nuit, tant il était remonté contre elle. « Quelle erreur ! Quelle erreur j’ai pu commettre en lui faisant confiance ! » C’est ainsi que tout s’éteignit.

 

    Ce fut aux aurores que Ryusuke et Ensei se levèrent. Régulièrement, Denonai leur donnait rendez-vous pour un décrassage matinal. Ensemble, ils atterrirent sur le camp d’exercices habituel. Tout ceci était devenu une routine. Leur professeur arriva peu après eux, et n’avait pas l’intention de se tenir à leur programme.

 

- On laisse tomber la mise en forme pour aujourd’hui. J’ai bien mieux vous concernant.

 

- Quoi ? Se réveilla le tumultueux.

 

- Vous rappelez-vous que je vous ai parlé des différentes natures de chakra ?

 

Sans même qu’on le lui demande, Ryusuke, en bon élève, les récita : le futon, le doton, le katon, le suiton et le raiton. Ensei les connaissait aussi par cœur, mais il n’aimait pas faire étalage de son savoir. Il aspirait toute connaissance comme une éponge et ne la partageait avec personne. Après l’énumération sans faute du petit, le jonin passa en quoi consister la suite des évènements. Il tira de sa manche une poignée de feuille de papier, à première vue tout à fait normales.

 

- Ces bouts de papier vont vous permettre de savoir quelle est la première nature de votre chakra. C’est assez simple, je vous donne une feuille, vous faites passer votre chakra dans votre main, puis dans le papier. Vous verrez qu’il réagira.

 

Il les leur distribua et suivirent ses recommandations de mode d’emploi. Au bout du compte, le résultat escompté survint. Ryusuke écarquilla les yeux au moment où le papier se fendit en deux. Pour Ensei, il se froissa. 

               

- C’est bon, vous pouvez vous arrêter. Ensei, ton élément est la foudre, et Ryusuke, le tien c’est le vent.

 

- Waouh !!! Génial ! S’exclama l’intenable. Je vais maîtriser le futon !

 

- Je n’en suis même pas surpris, tu es une véritable tornade ! Plaisanta son collègue.

 

- Ah, ah, ah… Je suis mort de rire. Moi non plus, je ne suis pas étonné que tu sois de type foudre. Tu as toujours été une lumière !

 

- Joli !

 

    Denonai était désemparé en les voyant se complimenter dans une ambiance joueuse et détendue. Comme on dit, il prit ses clic et ses clac et s’en détourna. Avec ce qu’il les attendait, il n’était pas du tout dans la même bonne humeur.

 

- Hé ! mais où allez-vous comme ça ? L’interpella enfin Ryusuke.

 

- Vous n’oubliez pas de nous donner les prochaines consignes ? Poursuivit le jeune assombri.

 

- Nous verrons ça plus tard.

 

- Pourquoi ? Donnez-nous quelque chose à faire ! S’indigna le brun.

 

- Je reporte l’entraînement pour une raison. Nous avons un nouvelle mission…

 

- Si c’est pour récurer les toilettes de la Demoiselle, je passe mon tour, bouda celui à la coiffure invraisemblable.

 

- Ce n’est rien de ce genre. Demain, nous partons en terre inconnue, en dehors de Yuki. Alors faites vos bagages, juste le nécessaire. On se retrouve à la porte Ouest du centre shinobi, vers 7h00. Jusque là, je vous mets au repos.

 

Ils auraient aimé connaître les dessous de cette mission, mais leur sensei les avait immédiatement abandonné. Il n’arrivait plus à se retenir. Il chercha à se mettre à l’écart pour faire passer sa colère. Ses élèves étaient encore trop imprudents, leurs sourires en témoignaient. Ils étaient constamment mis sous surveillance. Il savait que s’il ne faisait pas prendre de risques à ses élèves, sa sœur le verrait d’un très mauvais œil, et trouverait en lui une gêne pour ses manigances. Il savait mieux que personne, ce qu’elle réservait aux gêneurs. Il n’avait pas d’autre choix que de mener sa jeunesse au casse-pipe, les dangers du métier.

    Sans souci, les deux énergumènes avaient profité de la journée libre et avait prit leur temps pour faire leurs sacs. Ryusuke ne cachait pas son impatience, et il avait même contaminé son compagnon. La nuit tombante, ils étaient bien trop pressés de bouger, que leur sommeil s’enfuyait.

 

    Tous étaient à l’heure, avec peu de temps de récupération dans leurs compteurs. La réticence du maitre se faisait ressentir quand ils quittèrent Yuki no kuni. Mais ils furent tous plus détachés en traversant le pays de la neige. Le climat était bien sûr rude, mais à cette saison, il était supportable. Ils traversèrent de petites rivières à gués, des forêts aux feuilles persistantes et quelques rares villes. Ensei et Ryusuke avaient eu des ressentis plus que bizarres. Depuis qu’ils étaient à l’extérieur, ils ne s’étaient jamais sentis aussi libres, sans contrainte. Denonai le devina :

 

- Ca fait du bien de sortir de l’emprise de l’aura de la Yukikage, pas vrai ?     

     

Ils eurent du mal à assimiler cette parole lourde de sens.

 

- Que voulez-vous dire ? Se lança Ensei.

 

- Oh non, rien d’important, se retint-il pensant en avoir trop dit. Au fait, si je vous parlais de notre mission avant que l’on atteigne notre point de rencontre ?

 

- Faites comme vous voulez, répondit le pâle comprenant bien qu’il n’en retirerait rien de plus.

 

- Dans la région, un voleur de bijoux sévit. Il agit le même jour dans la semaine, à la même heure, et parvient à déjouer les systèmes de sécurité de chacune des bijouteries. Il ne s’est jamais fait prendre. Il travaillerait en solo, mais ce n’est pas encore une certitude. Notre client est donc le bijoutier qui est sûrement le prochain sur sa liste, si l’on en croit son parcours de méfaits. C’est cette nuit que le cambrioleur frappera.

 

- Pff… On va la faire les doigts dans le nez cette mission. Moi, qui m’attendais à quelque chose de plus palpitant, décompressa Ryusuke, les bras en éventail.

 

- Ah, mais je n’ai pas tout dit, ce malfaiteur était un ninja de notre village, un shunin. Alors ne la prenait pas à la légère.

 

- Bien, sensei.

 

Un bon quart d’heure tempéra leur excitation pendant qu’il prenait une route caillouteuse et sinueuse. Les gringalets s’attendaient à tomber sur une ville surpeuplée dans laquelle les affaires allaient bon train. Il fallait bien ça pour que fleurisse des commerces, et en outre une bijouterie. Bien non, ils furent pris à contre-pied quand leur vénérable maitre, les fit s’arrêter à une vaste maison à la bonne charpente. Elle était seule en bordure de route. Un silence dû à leur déroute, les plomba. Pendant qu’ils faisaient leurs têtes d’ignorant et que l’homme qui les dépassait se contint de pouffer de rire, une canne et ses canetons caquetèrent derrière eux en file indienne.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon chapitre !

 

Nos deux héros ont bien avancés dans la maîtrise des jutsus de base des ninjas. Tu as même fait une ellipse de trois ans, je m'y attendais pas et pourtant on n'est pas perdu même après ce bond dans le temps.

 

La Yukikage qui perd patiente sur l'avancée de ses deux futurs grands, décide de conférer une mission de rang B, Denonai fut obligé d'accepter avec une grande réticence, il n'aime pas quand sa soeur agit ainsi. On voit qu'il s'est énormement attaché à eux durant ces trois ans ;D.

 

Sa soeur lui demande même si il regrette ses actes passés.

 

Il fait passer à nos héros l'épreuve pour savoir de quel élément ils sont, Ryu c'est le vent et Ensei la foudre c'est cool. J'ai bien aimé les petites blagues qu'ils se sont lancés ensuite faisant allusion à leur personnalité et leur élément lol.

 

Le lendemain, ils partent pour leur première mission en extérieur et on voit leur joie et une longue marche ils arrivent devant une simple maison qui fait plus penser à une ferme xD. Ensei et Ryu furent tous dépités  ;D, je les comprends lol.

 

J'attends la suite pour voir comment se déroule cette mission.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin, ENFIN, ENFIN !!!!!!!

 

Tu nous donne enfin l'élipse tant attendu, et c'est bien plaisant.

 

On voit que Deno apprécie vraiment ses élèves après 3 ans passés avec eux, et qu'il aime de moins en moins sa soeur.

Et malgré les paroles de la Yuki, je reste convaincu qu'il n'a pas tué les parents d'Ensei ! :P

 

Pour la nature de chakra des deux, j'aurais dit Raiton ou Suiton pour Ensei, et Katon ou Doton pour Ryu, donc j'ai été surprit pour ce dernier.

Tu ne nous donne pas d'indication quant à leurs niveau, mais je pense qu'en trois ans, ils ont atteint un très bon niveau de Genn malgré le manque de simulation.

 

Ensuite pour la mission, j'ai bien rigolé à la fin, les pauvres gosses. ;D

Pour la difficulté, je ne sais pas si un seule chunin sera une si grande menace pour le groupe, parce que même s'il lui sont inférieur en solo, ils peuvent poser problème à deux, et avec Deno qui veille, même s'il intervient pas tout de suite pour faire plaisirs à sa soeur, je ne pense pas que c'est extrêmement dangereux.

 

Hâte d'avoir la suite ! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

On voit que Deno apprécie vraiment ses élèves après 3 ans passés avec eux, et qu'il aime de moins en moins sa soeur.

 

Son amour pour sa sœur restera intact, c'est sa petite sœur après tout. Mais c'est vrai qu'il ne peut plus cautionner ses décisions.

 

Tu ne nous donne pas d'indication quant à leurs niveau, mais je pense qu'en trois ans, ils ont atteint un très bon niveau de Genn malgré le manque de simulation.

 

Je vous laisserai juger de leur niveau avec cette fin d'arc. ^^

 

Nos deux héros ont bien avancés dans la maîtrise des jutsus de base des ninjas. Tu as même fait une ellipse de trois ans, je m'y attendais pas et pourtant on n'est pas perdu même après ce bond dans le temps.

 

Alors ça va, si ça passe bien. :) Je n'avais pas envie de traiter de leur entrainement sur ce genre de techniques primaires. Alors je l'ai expédié... merci l'ellipse.

 

 

2.8 Le voleur de bijoux

 

    Cette bâtisse ne ressemblait en rien à une bijouterie, mais quand ils y entrèrent, c’était une autre histoire. Une clochette tinta pour avertir leur intrusion. Aussitôt, ils comprirent qu’ils n’auraient jamais dû douter du lieu. Des vitrines étaient disposées dans une immense pièce. Soit des ensembles comme une armure de samouraï incrustée de pierres précieuses, soit des bijoux – collier, bague, boucles – dans leur plus simple appareil étaient montrés aux yeux des clients. Chaque article était cloisonné d’un double vitrage blindé. La boutique avait été fermé au public, le gérant avait pris ses précautions avant que l’heure du crime ne sonne.

    Fébrile, le patron vint à leur rencontre afin de les accueillir comme il se doit. Il se frottait les mains nerveusement. Pour un bijoutier, il n’était pas spécialement bien habillé. Il avait un pantalon gris quadrillé et vieillot et une chemise blanche aux manches retroussées. Ses yeux minuscules étaient mis en valeur par des lunettes allongées à la monture dorée. Pour le physique à proprement parlé, il devait avoir la cinquantaine, voir les soixante ans bien tassés. Il avait une peau à peine bronzée, le cuir chevelu dégarni. Il n’y avait sur les côtés que des bribes de sa capillarité qui se défendaient contre le temps.

 

- Ouf ! Vous voilà, messieurs ! Souffla l’individu de petite taille. 

       

- Voyons, comme si nous n’allions pas répondre à l’appel de l’un de nos plus fidèles amis, monsieur Nawako... Les enfants, je vous présente Mr Nawako qui a toujours défendu nos intérêts.

 

- Je vois que tu t’es entouré de la nouvelle génération, Denonai.

 

- Ainsi va la vie.

 

- Bonjour monsieur, le saluèrent poliment les genins.

 

- Comment se fait-il que vous soyez proche de Yuki ? Lui demanda Ensei qui ne voyait vraiment aucun lien entre un village de ninjas et un commerçant.

 

- Très bonne question ! Ca remonte à mon arrière grand-père qui était joaillier. Il a participé à l’aspect culturel du village de Yuki en fabriquant…

 

- Bref, passons sur les détails. La famille Nawako a fortement contribué à l’embellissement et à la renommée du village, et ça depuis le Shodaime, coupa court Denonai. C’est tout ce que vous devez savoir.

 

Ensuite, il reporta son attention sur leur client :

 

- Pouvez-vous nous donner des éléments supplémentaires à la mission ?

 

- Oui, bien sûr. Apparemment, ce bandit opère de manière assez commune, sauf qu’il se sert du ninjutsu pour contourner tous les systèmes de sécurité, même les plus sophistiqués. On peut dire que je suis le dernier sur sa liste. Me trouvant éloigné d’une ville, et n’ayant pas de sécurité plus pointue que mes confrères, mon magasin est une cible facile.

 

- Je vois. Le moment est donc bien choisi pour avoir fait appel à des ninjas. Il est obligé de venir ici cette nuit, et nous serons là pour le cueillir.

 

- Je vous fais confiance. Je vous laisse le double de la clé de la boutique, et je m’en vais. Je vous attendrai à ma résidence, demain matin en espérant que ce soit une réussite.

 

- Vous n’avez aucune inquiétude à avoir. Je veille au grain.

 

Ayant beaucoup d’estime pour le Raikoku, le propriétaire les quitta pour qu’ils s’organisent. Les ninjas faisaient tout le temps du bon travail. Pourquoi cette fois-ci ferait exception ? 

 

    Le trio se prépara de cette manière : Ensei et Ryusuke feraient en sorte d’interpeller la ravisseur en étant cacher dans la bijouterie. Ils seraient dans le feu de l’action. Le jonin surveillerait les extérieurs pour peut-être attraper le voleur avant qu’il ne commette son larcin. Quoiqu’il en soit, si un ANBU les épiait, il ne pourrait pas dire au Kage qu’il n’avait pas mis du sien. Il appréhendait alors qu’il s’était mis à l’écart de ses genins. Ses élèves avaient pris du galon, mais face à un shunin… Pouvaient-ils se surpasser ? Qu’ils se surpassent… c’était exactement ce que cherchait à faire sa sœur avec cette mission. Elle voulait qu’Ensei s’accoutume de plus en plus avec son jutsu héréditaire, et Ryusuke était mis dans le lot. Denonai venait de faire tout ce que son champ d’action lui permettait d’effectuer. Il espérait qu’ils ne seraient pas casse-cous.

    A l’intérieur, les deux gamins débutants s’étaient mis à couvert sous une table, bien cachés à l’ombre. Ils passèrent par diverses sensations : de l’impatience au doute de leurs forces et à une pointe de peur mêlée à de l’excitation. Ils étaient cependant prêts à intercepter le ninja. Ils avaient appris à se terrer dans l’ombre, ils devaient juste savoir par où le cambrioleur allait apparaitre. Ils étaient à l’affût, et n’eurent même pas besoin de se consulter pour se taire une bonne fois pour toute. Deux, non cinq minutes peut-être, les avaient maintenus en suspend.

    Il n’en fallut pas plus pour que les choses se mettent à bouger. Ils entendirent une succession de bruits, comme si on grattait au plafond. Le son était là, mais rien ne se montrait, jusqu’à ce que la bouche d’aération se déloge du haut de la pièce. « Il est malin. Il était dans les conduits. » Déduisit celui qui réfléchissait à mille à l’heure. Ils se mirent à découvert, kunai en main, et attendirent que l’ennemi déboule du plafond. Rien. Il ne semblait pas être pressé. Avait-il compris qu’il avait un comité d’accueil ? « On a pourtant été prudent ! » Immédiatement, deux objets identiques furent lancés du trou, et une fois par terre, des fumées opaques s’en dégagèrent.

 

- Des fumigènes ! Il nous a bien eus, ce bâtard ! Se contraria Ryusuke. 

 

Cependant il ne fallait pas baisser les bras trop vite. En parlant de vitesse, ils furent rapidement assaillis par celle du shunin renégat. Leur vue ne leur servait à rien tant que ces fumées se propageaient. Considérant que celui à la crête était le plus costaud, l’adversaire idéalement camouflé, le rua de coups. Ils étaient parfois contrés, mais au bout du compte, le brun s’écroula, écrasé par la vitesse d’exécution du ninja sans attache. Le second n’avait pas les armes pour dissiper le nuage, il devait faire avec, sans repères. Il était donc difficile de prévoir les attaques, et il les prit de plein fouet. Il s’affala comme son compagnon. Le voleur avait tout calculé et avant même que la brume irritante ne s’estompe, tout ce qui était facile à transporter s’était envolé avec le combattant.   

 

- On est si nul que ça ? Se morfondit Ensei, encore au sol.

 

- Non, on ne va pas laisser passer ça ! Allez, on le rattrape ! L’encouragea le brun qui s’était redressé, une douleur dans les côtes. 

 

Il avait de quoi user de ressources inconnues dans les moments les plus désespérés. En plus de ça, ce genin au tempérament de feu, le transmettait aisément à son entourage. Remotivé, Ensei se remit sur ses jambes. Ils étaient à la peine rien que pour aller dehors. Sentant qu’il ne pourrait pas le pister, ils sortirent dépités. 

 

- T’as une idée d’excuse à donner à notre sensei ? Prononça Ryusuke.

 

La réponse ne se fit même pas entendre. En effet que ce soit Ensei ou l’intrépide Ryusuke, ils s’arrêtèrent bouche bée, au bord de la route. Sur celle-ci, un homme n’avait fait que les attendre. « La classe, le sensei ! » Et oui, Denonai avait su se montrer prévoyant car sur son épaule, pendait le pauvre shunin déserteur qui avait dû prendre une raclée monumentale. L’assommé avait un physique banal, une tête assez petite, le crâne chauve et deux bouts de moustaches taillés avec minutie à chaque coin de lèvre. Le sac qui contenait les ornements de valeur et de collection était tout simplement aux pieds de ce grand ninja de Yuki. La mission s’était terminée sur une bonne note, mais ce n’était pas grâce aux plus jeunes. 

 

- Je me rends compte qu’il y a encore du boulot pour que vous réussissiez ce genre de mission. Ne vous lamentez pas, c’est inutile et même contre-productif. Pensez à aller toujours de l’avant et je serai toujours là pour vous guider. En rentrant… 

 

Tout à coup, le fardeau remua, interrompant son porteur. Un coup de poing bien placé, le fit sombrer de nouveau. Denonai y était allé de bon cœur. Il s’éclaircit la voix :

 

- Bon, où en étais-je ? Ah oui ! En rentrant, vous aurez un test bien défini pour l’un et l’autre afin que vous développiez votre élément.

 

Cette nouvelle les enchanta. Depuis quelques temps, ils trouvaient qu’ils faisaient du surplace. Avec ce que leur préparait Denonai-sensei, leurs futures compétences présageaient de belles choses. Mais autant ne fallait-il pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué…

 

    Dans la soirée, ils obtinrent leur récompense et le lendemain, ils reprirent leur route pour rentrer à la maison. Entre-temps, ils avaient pris soin de bien ficeler leur prisonnier. Ce dernier fut la plupart du temps, perdu dans des inconsciences répétées, sur le dos du redoutable jonin.

    Ils étaient à l’orée d’une forêt tandis qu’ils se rapprochaient de Yuki no kuni. Ils y firent une courte pause. Ils prenaient leur encas, quand les sens avisés de Denonai s’appesantirent sur un élément étrange. Un peu plus loin, à un kilomètre, une fumée montait vers le ciel. Il n’y avait pas d’habitations dans les environs, et le fait que Yuki était proche d’ici, était assez inquiétant s’il était question d’étrangers. Des shinobis espions ou de simples voyageurs ? En ces temps durs, leur petit village était souvent victime d’assauts de leurs voisins. L’homme aux long cheveux de jais voulait en avoir le cœur net, et ce, même après qu’il avait prit de la hauteur sur un arbre.       

 

- Attendez-moi, ici. J’ai repéré quelque chose d’anormal. Je ne serai pas long.

 

Il ne recueillit pas les avis de ses apprentis. Cette déclaration, comme toutes les autres, était fermes et inéluctables.

    Ainsi, il délaissa un Ryusuke grognon, et curieux de savoir ce qu’il l’avait mené à partir comme ça. Ensei, continuait à boire son thé chaud, serein. Contrairement au benêt, il avait retenu l’anomalie de la fumée. Il se doutait bien que leur maitre cherchait à se rassurer. Par contre, ce qui était beaucoup moins évident à deviner, c’était que deux individus s’étaient cachés dans les fourrés. Enfin ! Le capitaine d’équipe les avait abandonnés ! Ils se levèrent extrêmement vite, et défoncèrent nos joyeux héros, sans qu’ils ne voient rien arriver.   

 

- Voilà c’est fait, Jura ! Ricana l’un d’eux.

 

- Mm… Non, regarde, Seiko !

 

Le plus clairvoyant sut avec un temps de retard que ceux qu’ils avaient frappé à mort, n’étaient que des clones.

 

- ’Tain, ils font chier, ces merdeux ! S’énerva celui qui s’était vu trop fort.

 

Aussitôt, les originaux débarquèrent. Ils s’étaient eux aussi merveilleusement dissimulés dans les bois. Ils purent voir les visages de leurs agresseurs. L’hystérique Seiko était un ninja aux cheveux blancs qui lui arrivaient à la nuque. L’une de ses pupilles brillait avidement, ce qui faisait qu’il ressemblait à un vieux lubrique avec son sourire affamé de violence. Jura avait un côté mystérieux et son look l’y aidait. Un bonnet bleu nuit et un masque de tissus qui lui recouvraient bouche et nez, l’emmitouflaient. Quelques mèches frivoles bleues marine débordaient de son bonnet. Puis, autre détail frappant, il portait des gants mais pas en n’importe quelle matière ! Ils avaient été fabriqués dans un métal brun. Pour finir, ils avaient bien des bandeaux ninja, l’un sur sa coiffe l’autre autour de cou, mais ils étaient vierges de tout symbole. « Ce sont des mercenaires. » Comprirent les deux gosses.         

 

- Vous voulez nous dépouiller ?! Désolé, mais la somme d’argent est détenu par notre maitre, bande de blaireaux ! Jacassa celui à la crête virevoltante.   

 

Il avait toujours cette tendance de la provoque facile. Ensei avait analysé l’ennemi, ses déplacements grâce à ses clones. Il ne fallait pas s’arrêter au bas niveau de ces enfants, puisqu’ils avaient remarqué l’embuscade. D’ailleurs, le stratège n’était pas convaincu que ces hommes en avaient après leur portefeuille. « Ils nous ont quand même sauvagement attaqué… à moins que ce soient des assassins avant tout. » Comment allaient-ils s’extirper du danger ?

 

    Denonai planait littéralement de bosquet en bosquet. Il était près du lieu suspect. Plus il prenait ses distances avec son équipe, plus il sentait comme un malaise. Quelque chose ne tournait pas rond. Il avait perdu une pièce du puzzle, et ça ne lui ressemblait pas. Assailli de doutes, il arriva devant un foyer de branches et de brindilles brûlantes. Des poissons bien dodus, cuisaient en étant placés sur leurs bouts de bois. Le jonin s’arrêta sur celui qui faisait attention à la cuisson.

 

- Mais que fais-tu là, Mokuya ?! Lui demanda-t-il en posant le shinobi voleur comme un sac à patates.     

 

- Oh ? On m’a confié la mission de récupérer ton gars-là… Du poisson ? Proposa-t-il, le sourire en coin.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super chapitre !

 

Comme quoi l'habit ne fait pas le moine même avec les maisons lol. L'intérieur de la maison est totalement différent de l'extérieur avec tous ses bijoux et objets de grandes valeurs.

On découvre le gérant déjà bien âgé et dont sa famille est fidèle et reconnu à Yuki. Par contre avant que Denonai le coupe de quoi allait il parlé comme fabrication ?

 

Après les explications et le départ du gérant nos héros se sont préparés pour la venue du voleur mais quand le moment s'est présenté, nos deux héros n'ont pas réussi à l'avoir mais ils n'ont pas baisser les bras pour autant en repartant à sa poursuite jusqu'à ce qu'il voit le voleur inerte sur l'épaule de leur sensei :P, il n'a pas fait de détails.

 

Cependant on sait que la prochaine fois Ensei et Ryu vont enfin commencer leur entraînement spécial ninjutsu 8).

 

Après avoir reçu leur récompense, ils reprennent le chemin pour retourner à Yuki, mais à cause d'un doute venu à l'esprit de leur sensei lors d'une pause, nos deux héros se retrouvent seul face à deux ninjas mercenaires.

 

Ils ont bien joué avec le coup des clones, mais maintenant ils vont devoir tout donner pour affronter ces deux gus. Qui a embauché ces mercenaires ? Pour quel raison ? Je serai prêt à parier que c'est la Yukikage en personne qui les a payés pour affronter Ensei et Ryu pour qu'ils devellopent leur vrai potentiel. Elle en est bien capable.

 

Les combats donneront :

Ensei vs Seiko et Jura vs Ryu.

 

Mokuya m'a bien fait rire, il est toujours aussi blasé ce mec, Denonai l'aurait gueuler dessus mais je pense qu'il repartira directement vers ses protégés.

 

J'attends la suite !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre avant que Denonai le coupe de quoi allait il parlé comme fabrication ?

 

Ah, ah !  9_9

Mystère, mystère...

 

jusqu'à ce qu'il voit le voleur inerte sur l'épaule de leur sensei :P, il n'a pas fait de détails.

 

Ouais, à la manière d'un kakashi qui neutralise le duo Gozu/Meizu. 8)

 

Qui a embauché ces mercenaires ? Pour quel raison ? Je serai prêt à parier que c'est la Yukikage en personne qui les a payés pour affronter Ensei et Ryu pour qu'ils devellopent leur vrai potentiel. Elle en est bien capable.

 

Rien ne va plus, faites vos jeux ! Donc, pour toi c'est la Yukikage, c'est en effet probable. Elle ne recule devant rien !

 

Les combats donneront :

Ensei vs Seiko et Jura vs Ryu.

 

Si l'on se base sur le style de combat un Jura vs Ryu pourrait se révéler intéressant au niveau du taijutsu. Mais je peux faire autrement, les natures calmes d'un côté, les excités de l'autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il s'en est passé des choses depuis mon dernier commentaire ! J'ai voulu prendre mon temps pour lire les chapitre et j'ai bien fait je crois ! Des chapitres 2.4 au 2.6 c'est dense, il y a beaucoup d'infos qui arrivent et d’événements qui se succèdent. J'adore le cheminement d'Ensei. Là on voit vraiment que c'est son arc, il est centré sur ses capacités latentes.

 

Sa recherche de Joshua était bien menée et nous a apporté des bonnes choses. Par contre il y a quelques mystères à éclaircir sur cette histoire. D'ailleurs j'ai même cru que nous pourrions voir Joshua dans l'équipe... Décidément il se fait attendre ce troisième membre. Mais oui pour en revenir au cas Joshua, je me demande comment Kiri peut prendre un habitant de Yuki sans que la Yukikage ne mette pas son véto. Bien sur, il y a le coté " je m'en fous de mes habitants " que l'on a déjà vu mais sur le symbole, c'est une intrusion dans un village non consenti...

 

Alors soit la Yukikage sait ce qui se passe, et elle le valide, soit Yuki est vraiment sous la coupe de Kiri. Ca va se gater entre ces deux pays, je le sens.

 

La venue du samouraï habillé de blanc m'intrigue légèrement, mais comme j'ai vu à la manière dont il a disparu... Autant attendre, il reviendra de lui-même.

 

Pour l'entrainement maintenant, l'alchimie Ensei-Ryuusuke est toujours aussi bonne. L'entrainement est bien mené. On en a pas l'air mais on avance très vite en seulement deux chapitres. Quand je pense à ce que la Team 7 de Naruto savait faire avec des bases de chakra... J'me dis que cet arc pourrait être plus mouvementé ! Cependant je suis bien plus intéressé par ce qui va arriver dans les mystères ( vu que je déteste ne rien savoir on l'aura deviné. ).

 

Maintenant nous avons Ryu comme futur maitre du taijutsu, Ensei comme boss du ninjutsu... Il ne manque plus qu'un boss dans le genjutsu, et pourquoi pas une fille ? Fais venir ce troisième membre @Bloody !

 

Et bien sur, la partie sur le passé au compte-gouttes d'Ensei. Bien foutu, tu t'es efforcé de faire retranscrire les sentiments d'Ensei, c'est perturbant. J'ai vraiment adoré la partie ou notre héros voit ses parents. D'ailleurs j'ai un petit bémol, Ensei questionne son Sensei sur ses parents, il a une piste intéressante qui se profile mais ne va pas au bout. C'est dommage qu'il ne pense pas à vérifier même si c'est peut-être une mauvaise piste.

 

Finalement on va enfin atteindre les premières missions. Je sens que le scénario va avoir un gros boost vu que tu travailles plusieurs intrigues en même temps. Qu'est ce que l'avenir nous réserve ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon en fait le chunin était une buse :P, OS simplement et rapidement par Deno (quelle classe au passage 8) ).

 

Ensuite, les combats !!!

 

Vu comment tu le met en scène, je pense qu'il y aura un vrai duel entre les quatre ninjas, Deno n'aura pas le temps de revenir tout de suite.

Donc, j'ai hâte de voir les affrontements (je suppose que les deux mercenaires n'on pas un niveau trop éloignés de celui des deux génins), avec soit deux duels de caractère, soit un double.

 

Enfin, le retour de Mokuya, je sais pas pourquoi, j'imagine qu'il a un lien avec les mercenaires, soit en étant sous les ordres de la Yuki, soit en bossant au black avec eux.

Dans tout les cas, j'espère avoir un petit affrontement avec Deno (mais bon, c'est pas obligé).

 

Sinon, j'attend toujours avec autant d'impatience l'arrivé d'une fille dans l'équipe, qu'attend la Yuki pour en faire venir une ? !!! 9_9

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais oui pour en revenir au cas Joshua, je me demande comment Kiri peut prendre un habitant de Yuki sans que la Yukikage ne mette pas son véto. Bien sur, il y a le coté " je m'en fous de mes habitants " que l'on a déjà vu mais sur le symbole, c'est une intrusion dans un village non consenti...

 

Comme tu l'as dis, la Yukikage s'intéresse très peu à ce qui se passe autour de son domaine. Après, ces ninjas de Kiri étaient tout d'abord venus pour conclure une alliance. Donc, leur présence au village était normale à ce moment précis. Les raisons qui les ont poussé à prendre Joshua vont être expliquées plus tard. ^^

 

Cependant je suis bien plus intéressé par ce qui va arriver dans les mystères ( vu que je déteste ne rien savoir on l'aura deviné. ).

 

Ah là, là, mon bon Kaname ! Dire que j'ai laissé des pièces du puzzle dans les premiers chapitres de survie !

 

Maintenant nous avons Ryu comme futur maitre du taijutsu, Ensei comme boss du ninjutsu... Il ne manque plus qu'un boss dans le genjutsu, et pourquoi pas une fille ? Fais venir ce troisième membre @Bloody !

 

Ouais une fille en genjutsu... C'est une idée qui me parle bien ! Ok, ok pour la fille dans team !

 

D'ailleurs j'ai un petit bémol, Ensei questionne son Sensei sur ses parents, il a une piste intéressante qui se profile mais ne va pas au bout. C'est dommage qu'il ne pense pas à vérifier même si c'est peut-être une mauvaise piste.

 

Alors, ouais il pourrait creusé la piste de la kunoichi décédée qui lui ressemblait. Problème : il ne sait pas où chercher et Denonai n'est pas du genre à laisser des infos comme ça même à un novice qui ne semble pas si dangereux d'un premier abord. Puis, comme il avait vu dans son rêve, ses deux parents, le fait que Denonai ne lui parle que d'une femme, l'a fait douter. En plus son sensei lui a bien affirmé qu'il ne connaissait pas sa famille. Donc, impasse.

 

Enfin, le retour de Mokuya, je sais pas pourquoi, j'imagine qu'il a un lien avec les mercenaires, soit en étant sous les ordres de la Yuki, soit en bossant au black avec eux.

 

Hé, hé, réponse dans le prochain !

 

Sinon, j'attend toujours avec autant d'impatience l'arrivé d'une fille dans l'équipe, qu'attend la Yuki pour en faire venir une ? !!! 9_9

 

C'est prévu, mais pour quand, ça...  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà, les premiers combats "sérieux", dites moi ce que vous en pensez, les amis ! ^^

 

2.9 Se battre comme si sa vie en dépendait

 

    La situation se dégradait entre les shinobis des neiges et ceux sans patrie. Les uns comme les autres ne pouvaient juger du niveau de l’adversaire tant que les choses sérieuses n’étaient pas lancées. Celui qui était le plus serein parmi les mercenaires, ouvrit les hostilités :                     

 

- Tant pis pour l’argent. Vous faire taire une bonne fois pour toute, nous suffira. Seiko ?

                           

- Ouais ?

 

- Occupes toi du beau parleur, vous vous entendrez bien ensemble. Pour ma part, je vais me faire un plaisir de faire de l’autre gamin mon punching-ball. 

 

Il est vrai que contre des genins, ils avaient plus de chance de les mettre à genoux, en un contre un. Ensei comprit leur raisonnement, et acquiesça en silence. Il avait un plan en tête, alors autant faire croire qu’ils leur étaient supérieurs ce qui était peut-être le cas. Pour cela, il fallait qu’ils aient un trop plein de confiance, qu’ils pensent être inatteignables. N’ayant pas mis Ryusuke dans la confidence, il le surprit en prenant ses jambes à son cou. Il pénétra dans les bois. L’ennemi fanfaronnait en voyant qu’ils avaient divisés leurs forces sans qu’ils aient besoin de se salir les mains.

 

- Pas cool ton ami ! Il te laisse en plan ! Dit sèchement l’homme aux cheveux décolorés.

 

- Seiko ! Concentre-toi ! Je pars à la poursuite du fuyard. Nous n’avons pas le droit à l’erreur, lança celui au masque en tissus.

 

    Le dernier à être intervenu s’arrêta de parler pour enfin agir. Il partit se charger d’Ensei. Ce type n’avait pas l’air commode, mais Ryusuke restait confiant. Son ami était débrouillard, il allait trouver une solution. Cependant en ce qui le concernait, il l’était un peu moins, et l’autre en face commençait à le mettre en rogne.

 

- Nous ne sommes plus que tous les deux. Tu ne vas rien comprendre à ce qu’il va t’arriver ! Cracha-t-il.

 

- J’attends de voir ça, vas-y approche !

 

Seiko fulmina et se jeta dans ce combat. Les kunais se rentrèrent dedans et ne purent les départager. Le plus âgé engagea un combat au taijutsu en se montrant plus entreprenant, mais sous ses assauts répétés, Ryusuke savait les parer. Les crochets que décochait le grand déchainé faisaient qu’il était tout le temps sur la défensive. Il l’attaquait sans retenue empêchant notre aspirant de riposter. Pour ne pas être submergé, le gosse dut reculer. Il jeta en même temps une poignée de shurikens qui ne trouvèrent pas la peau de Seiko. Cette opération avait juste pour but de l’éloigner de son opposant qui avait bien plus de réflexes et d’expérience que lui. « Je suis plutôt mal engagé, si l’autre est aussi à l’aise au corps à corps. Pas le choix, il faut que je temporise à distance, en attendant une erreur de sa part. » Durant ces trois ans, Ryusuke avait gagné en discernement, l’intelligence surdéveloppée d’Ensei était peut-être contagieuse ? C’est alors qu’il jeta shurikens et kunais pour embêter le fou furieux. Comme cela le sous-entendait, de l’agacement monta venant de Seiko. Les injures fusèrent comme s’il en pleuvait. « Je lui fais perdre son sang froid ! Excellent, je dois continuer sur ma lancée. » La folie furieuse de projectiles chargea encore, de quoi décourager un Seiko obligé d’esquiver ou contrer avec ses armes. Une nouvelle série survint à sa droite, avec toute la volonté qui soit, il ne pourrait tous les éviter avec des moyens rudimentaires. « C’est bon ! Il va se les prendre ! » Pour la énième fois, le mercenaire rumina une insulte et fit des mudras.

 

- Suiton – Serpent d’eau !               

 

Le chakra prit la forme d’un serpent constitué d’eau qui ondula pour rencontrer les objets coupants. Ils furent tous engloutis avant que le reptile liquide n’explose en arrosant l’herbe. Seiko ne se laissa plus faire, il était quelqu’un qui préférait dominer l’échange. Ce casse pied voulait combattre à distance, et bien il serait servi ! Il fouetta l’air avec ses suitons qui imitaient les déplacements sinueux du serpent. A un moment donné, Ryusuke fut pris de vitesse, et se fit mordre au bras. Il s’en défit en tirant sur son membre, tout en décapitant la bestiole aquatique. La morsure lui avait laissé une sale trace. Le cours de l’affrontement avait encore basculé. Ryusuke se trouvait en mauvaise posture, mit à mal par ses jutsus à la trajectoire difficile à prévoir. Le ninja de Yuki cherchait à revenir au corps à corps, mais impossible ! Il était à chaque fois repoussé. Les blessures légères s’accumulaient. « Ca ne sert à rien de l’approcher. Je vais seulement observer ses serpents. Il faut que je m’économise pendant qu’il gaspille son chakra. Si Ensei revient à temps, on pourrait prendre le dessus… J’espère qu’il va bien. »

 

    Dans la forêt, la tension était palpable. Ensei avait pris les devants en s’éloignant volontairement du danger. Grâce à son échappée, il avait attiré à ses trousses, l’une de ces pourritures. Il espérait par là que son compère puisse se battre sans se soucier de deux personnes en même temps. A présent, il croisait les doigts pour que de son côté, tout se passe sans accrocs. L’autre derrière lui n’allait pas tarder à le rattraper, seulement fallait-il savoir par où il se manifesterait ! Se mettant sur ses gardes, il ralentit sa course. « Où est-il ? Allez ! Dépêche-toi de te montrer, je vais arriver… » Une feuille frémit. Il leva les yeux. L’individu aux cheveux bleus était au dessus de lui, en chute libre pour lui asséner un coup meurtrier dans le crâne. Il s’en était fallu de peu. La branche sur laquelle il avait pris appui, éclata comme toutes celles qui subirent la force du ninja. Ensei n’avait pas été loin d’effleurer le gantelet métallique. A pieds joints, il retomba au sol, le souffle coupé par la peur d’encaisser ne serait-ce qu’une attaque. Le bonhomme avait aussi prit le temps de charger son coup suivant. Le garçon étudia le fonctionnement de sa technique. Jura concentrait son chakra dans ses mains, et ses gants amplifiaient cette pression. S’il parvenait à lui infliger qu’une simple baffe, le genin ne donnait pas cher de l’état dans lequel serait sa mâchoire. Il essuya une attaque directe, facile à anticiper. Il prit une marge de sécurité, et le poing tendu de l’ennemi entra en contact avec un arbre juste derrière le shinobi de Yuki. Ensei blêmit dès qu’il vit le gros végétal se rompre en deux sous l’impact du gantelet. Une volée d’oiseaux déguerpit après avoir été secouée. Jura ne laissa pas de répit, en enchaînant d’un coup de pied dans l’abdomen. Le fragile débutant s’écroula sur le dos et ne put que lever la tête, alors que son adversaire ganté revenait sur sa proie avec un nouveau poing chargé.

    Il était mal barré, et la situation empira. Contre toute attente, un individu fit bruisser un buisson et les interrompit. C’était Seiko ! Ryusuke n’avait pas réussi à le mettre au tapis ?!

 

- Je te jure, tu aurais pu faire en sorte de moins vous perdre dans cette cambrousse ! Je ne sais pas ce qui me retient de t’envoyer mon poing dans la figure !

 

- Certainement parce que tu risques d’en recevoir un qui va te démanger longtemps, le désarçonna Jura. Tu en as déjà terminé avec l’autre ? 

 

- Ouais, il était ridicule. Tu pourrais me le laisser celui-là ? Je n’en ai pas eu assez.

 

- Si tu veux, ça m’est égal. Mais fais gaffe, il n’est pas évident à toucher.

 

- Oh, c’est plutôt toi qui n’es pas doué, le charia l’impulsif.

 

Il s’avança donc en direction des deux opposants qui avaient engagés les hostilités. Il marcha tranquillement, muni d’un kunai, et passa à côté de son ami Jura. Jusque là passif, le masqué réagit au quart de tour. Avant que Seiko ne puisse esquisser un mouvement, il le pulvérisa de son poing fermé. « Merde, il a compris. » A la place de l’insultant, apparut un clone d’Ensei qui disparut aussitôt. 

 

- Un henge associé à un bunshin… malin. Malheureusement pour toi, dès que j’ai vu ton clone de tout à l’heure, je peux les repérer. Je me disais bien que tu étais faiblard, je comprends mieux, maintenant que je sais que tu avais divisé ton chakra en deux. De plus, je connais trop bien mon équipier pour ne pas reconnaître son chakra, dommage pour toi. 

 

    Sentant que c’était mal parti, le jeune garçon ne vit que pour seul exutoire, la fuite. Il s’était relevé pendant que son clone avait échoué. Il courut, désemparé, Jura le suivait prenant du plaisir à le voir gesticuler dans tous les sens. Voyant très bien qu’il ne pouvait aller très loin sans le bon vouloir de l’habile aux mèches bleu marine, celui qui les avait bleu ciel abandonna. Il s’arrêta net dans la forêt. Non, il n’avait pas abandonné, il avait prit du courage et faisait front. Le soldat entrainé lui fit honneur, et cogna du bout de ses gants dans le ventre du genin. Il s’était résigné et n’avait même pas bougé. Il avait juste froncé les sourcils, redoutant la douleur… certainement ce qu’il redoutait le plus. Il fut éjecté du sol, pour choir contre un tronc dont l’écorce s’éparpilla à cause du choc. Il souffrait le martyr, il devait avoir des côtes brisées. Contre l’arbre, il haletait, chaque respiration lui perçait les poumons. Bien sûr, il ne pouvait repousser l’approche de Jura qui allait mettre un terme à son existence. Et subitement, le boxeur ne fit plus un pas, plus un geste. 

 

- Que m’arrive-t-il ? Qu’as-tu fait ?! Je suis comme paralysé !

 

- Regarde autour de toi.

 

C’est ce qu’il fit. Il fut atterré en observant, quatre parchemins disséminés chacun sur un tronc, délimitant une zone carré, et lui, était à l’intérieur. 

 

- Tu m’as tendu un piège avec des sceaux sur des parchemins ? Comment ?! Comment as-tu pu le préparer ? Tu n’en as pas eu le temps ? 

 

- C’est vrai, et ce n’est pas moi qui l’ai fait. En revanche, que crois-tu que mon clone a fait avant qu’il ne se change en ton pote ?

 

- Non ! C’est ton clone ?!

 

- Oui, et grâce à lui, tu vas te mordre les doigts de t’être frotter à nous.

 

- Bravo, je m’incline devant ton intelligence et surtout devant ton inconscience. Tu as fait exprès de te prendre ma dernière attaque pour que je pénètre dans cette zone. Tu aurais pu en mourir, si j’y étais allé plus sérieusement.

 

- Pff… Depuis le début, tu n’y allais pas à fond. Maintenant crève !

 

Un simple mudra suffit, et Ensei activa ces parchemins qui étaient explosifs. A bout portant, et sans aucun moyen de se libérer, Jura n’en réchappa pas. L’enfant à la bouille innocente le fit sauter. A la fin du grondement, il ne vit que deux gants de fer qui s’écrasèrent dans la poussière. C’était bel et bien fini. Désormais, ce qui le préoccupait, était de se remettre sur pattes. « Ryusuke, j’arrive. »   

 

    Ryusuke tenait encore en échec le grossier Seiko. L’homme aux cheveux blancs n’en finissait pas de lancer son jutsu fétiche. Il ne devait pas lui demander beaucoup de chakra, et sur la durée, le brun n’était plus aussi fringant. Sa vue se brouillait, ses muscles étaient éreintés. Lui qui croyait qu’il serait plus tenace que l’autre timbré ! Il s’était lourdement trompé. Certaines erreurs de jugement lui infligèrent de nouvelles blessures : des morsures ou des fouettés de serpents aqueux. « Je ne vais pas pouvoir tenir d’avantage. J’ai beau réfléchir, aucun plan ne me vient à l’esprit. Si Ensei était là, il saurait quoi faire. J’en ai marre de devoir toujours compter sur son génie ! »  Même si la volonté était là, le corps ne suivait plus. Il trébuchait presque à chacune de ses entreprises. C’est dans un de ces moments de faiblesses, que Seiko vint à créer trois serpents d’eau de même taille. Ryusuke était fichu.

 

- Mange ça, fils de… ?!

 

Il n’eut même pas l’occasion de finir de déblatérer son insulte, qu’il tomba inconscient. Il venait de prendre un coup à la nuque. Quelqu’un avait été suffisamment rapide et précis pour frapper du tranchant de la paume là où ça faisait mal. Alors que l’utilisateur de suiton s’écroula en deux temps, il permit de mettre à jour, le sauveur qui n’était autre que Denonai.

 

- Sensei, vous êtes enfin revenu ! 

 

- Oui, tout va bien ? Je me suis fait un sang d’encre. Où est Ensei ? Lui demanda-t-il, les yeux écarquillés.

 

- Il est dans la forêt aux prises avec un autre ninja. Il faut aller l’aider !

 

- Ce ne sera pas nécessaire… Aïe ! Fit celui qui était le sujet de la conversation, en se serrant le haut du corps.

 

- Kamuhita ! Tu as réussi !

 

- Oui, mais je vais trainer des séquelles.

 

Leur bon professeur les ausculta et vit que celui qui était normalement le plus prudent avait subi bien plus de dommages que celui au regard étincelant. Comme l’avait pressenti l’azuré, il avait bien plusieurs côtes démises. Il fallait d’urgence qu’il aille à l’hôpital. Ryusuke devrait aussi l’y accompagner pour des soins plus en surface. Ryusuke aida son ami à se déplacer, quant à Ensei, il était bien le seul à se questionner sur où pouvait se trouver leur prisonnier. Le voleur de bijoux n’était plus sous la surveillance accrue de Denonai. Lui, s’était assombri après qu’il se soit informé de l’état de ses troupes. Une colère monstre se lisait dans ses yeux et une aura à glacer le sang l’entourait. Il parla pourtant avec chaleur envers ses élèves, eux qui pensaient réellement qu’il leur en voulait.

 

- Rentrons ! Vous avez besoin de vous reposer avant que l’on rentre dans un entrainement plus poussé. J’en profiterai pour régler une affaire, articula-t-il alors que sa fureur montait. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon chapitre !

 

On a eu droit à un super combat. Ryu est parti de son côté pour affronter Seiko seul. Son combat face à Seiko a été très mal pour lui, on remarque qu'il est devenu plus observateur et réfléchi depuis 3 ans, en voyant que corps à corps il est surmené, il décide de battre Seiko par l'usure mais cela n'a pas marché comme il le voulait, c'est Denonai qui a dû le sauver ça doit être dur à digérer pour lui surtout que Ensei a réussi à battre son ennemi. Son moral va prendre un coup :-\.

 

Avec Ensei face à Jura c'était vraiment différent, notre héros était totalement surpasser par la force de Jura mais avec preuve de ruse il a super bien joué, quand j'ai vu Seiko apparaître dans leur combat, j'ai tout de suite su que c'était un clone à Ensei, mais son coup final avec les parchemins était une superbe idée 8), il à géré Ensei. J'ai pas vu ce coup venir

 

Et comme je le pensais, Denonai semble très en colère envers sa soeur car c'est bien elle qui a envoyé ces mercenaires pour nos héros. Surtout quand Jura fait comprendre que si il les tuent, ils n'auront pas l'argent.

 

J'ai bien aimé les deux combats, il y a de la tension et de bon rebondissements, tu nous as donné un très bon combat :).

 

J'attends la suite qui annonce une sévère dispute et un Ryu qui sera abattu moralement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un très bon chap de combat, t'as bien géré. :D

 

Pas grand chose à dire du côté de Ryu, il était tout simplement inférieur.

 

Par contre Ensei a bien combattu, sa ruse avec le clone était très bonne, et son finish géniale. 8)

Dommage que c'est le meilleurs des deux mercenaires qui se fait tuer...

 

Pour Deno, je pense comme Kyo qu'il est furieux à cause de sa soeur qui a envoyé des mercenaires, mais je pense que sa discutions avec Mokuya est à prendre en compte, même s'il ont surement parlé des mercenaires, je suppose qu'il doit y avoir autre choses...

Share this post


Link to post
Share on other sites

2.10 La Louve

 

    Les jeunes peu expérimentés furent remis sur pied en un rien de temps avec la magie du ninjutsu médical. Cette branche du ninjutsu fascinait Ensei qui trouvait enfin quelque chose de bon dans l’art du ninja. Ces techniques là n’avaient pas été élaborées pour faire souffrir, mettre à mort ou endeuiller, mais pour sauver des vies.

    A peine le lendemain de leur nuit à l’hôpital que leur maitre les accueillit à bras ouverts, sur un autre terrain en pleine nature. Les peupliers prenaient un bain de soleil pendant qu’une neige fondue enduisait les rochers. Ils espéraient, et particulièrement Ensei, que leur nouvelle étape ne tirerait pas trop sur leurs corps fraichement rétablis. Celui qui craignait le plus était l’obscur garçon, sa couche de bandelettes sur le torse prouvait qu’il était fragile. 

 

- Bonjour, on va tout de suite aller dans le vif du sujet. Vous rappelez-vous de vos éléments ?

   

- Oui, moi c’est le futon !

 

- Le raiton.

 

- Comme vous en avez des différents, vous n’aurez pas à accomplir le même exercice, et vous aurez chacun votre accessoire. Ainsi vous éveillerez votre affinité. Autant que je vous montre de quoi il va être question. Pour toi, Ryusuke…

 

Il sortit un tout petit objet tenant dans le creux de sa main et le mit à la vue de tous.

 

- Un glaçon ? Vous pensez que je n’ai pas assez froid comme ça ?! S’insurgea le punk.

 

- Tiens, prends-le, l’envoya-t-il.

 

- Qu’est-ce que je dois faire avec ça ? Préparer un cocktail ? Sourit-il en réceptionnant l’objet froid.

 

- Non. En te servant de ton chakra, je veux que tu sculptes le glaçon pour qu’il ait une forme de sphère. Ainsi tu acquiers la finesse et le tranchant du vent. Si tu y parviens, tu auras acquis la base du futon. 

 

- Ok, fit-il avant d’apposer ses deux mains contre le petit bloc gelé.

 

Il était à fond dedans à en tirer la langue de concentration.

 

- Si celui-ci finit par fondre, voici un sac qui en est rempli pour que tu puisses le remplacer, lui indiqua le sensei. A ton tour Ensei, voilà ton matos ! 

 

Il lui jeta un oreiller dans la figure qui finit par descendre le long de son visage tout doucement. Ryusuke n’en ratant pas une, se plia en deux, mort de rire devant la scène. Ensei n’était par contre pas d’humeur à plaisanter :

 

- C’est une blague ! Vous voulez que je fasse une sieste ?!

 

- Calme-toi, il y a une explication, s’impatienta le Raikoku devant les railleries. Pour que tu développes la foudre, tu vas devoir envoyer de ton chakra dans ce coussin. Le but étant que tu dois diffuser le chakra de manière continue à l’intérieur, de la même manière que de l’électricité passe dans les corps non isolants.

 

- Mais pourquoi dans un oreiller ?!

 

- Qu’y a-t-il dans un oreiller ?

 

- Des plumes.

 

- Oui, et donc plusieurs entités rassemblées dans le tissu. Ce que je veux que tu parviennes à faire, c’est de faire parcourir ton chakra au travers de toutes les plumes, et absolument toutes ! Sinon tu ne pourras manipuler la foudre à son plus bas degré. Quand ce sera bon, tu verras le résultat par toi-même. 

 

Intrigué, il se mit immédiatement à la tache, tout comme Ryusuke avec son glaçon. Le chevelu apposa sa paume sur le coussin et y fit traverser son énergie. Ne pas oublier une seule plume, il fallait une bonne dose de patience pour cela. Quand il était maitre de ses émotions, il savait l’être même si cela devait lui prendre des heures en étant immobile. 

 

- Bien, je m’en vais maintenant que vous savez quoi faire, se délesta le personnage de ses apprentis.

 

- Encore ! Témoigna le brun de sa frustration.

 

- Je vous avais dit que j’avais une affaire à régler, alors j’y vais. Je reviens très vite pour voir s’il y a du progrès.

 

Le rouspéteur n’eut rien à rajouter, c’était clair et sans fioriture. Ils se démèneraient sans son coaching. Puis, ils apprenaient à être autonomes. Contrairement à son ami d’enfance, Ensei s’y était fait. Son rôle important au sein du village faisait qu’il ne pouvait se concentrer exclusivement sur eux.   

 

    Denonai aurait pu s’en occuper durant la convalescence de ses élèves, mais il était bien trop énervé, et face à sa sœur, ça n’aurait pas fait bon ménage. Il avait bien fallu une nuit entière, pour qu’il s’apaise. Maintenant il fallait mettre les points sur les i. Il devrait montrer une certaine sévérité. C’est à vive allure qu’il arriva au palais de luxure, et passa en revue toutes les portes en les ouvrants à grande volée. Il finit par celle qui abritait la dirigeante encore et toujours pudique devant quiconque. Elle était bien entourée de gardes comme le règlement le stipulait. Normalement, il fallait demander audience avant d’avoir la chance de rencontrer la Yukikage, mais Denonai était au dessus de tout ça.         

 

- Que veux-tu mon frère ? Tu m’as l’air anxieux, s’inquiétait-elle en gloussant d’amusement.

 

- Ne te moque pas de moi, Yokona ! Tu sais que je n’aime pas ça ! S’interposa l’ainé.

 

- Combien de fois, il va falloir que je te le répète moi aussi ! Je ne veux plus que tu m’appelles par ce prénom en présence d’autres personnes ! Monta-t-elle d’un ton.

 

- Excuse-moi, je me suis emporté. Au lieu de nous invectiver l’un l’autre, dis-moi ce qui t’es passé par la tête ! Tu aurais pu me mettre au courant que tu avais ordonné à la team Mokuya de menacer mes élèves en étant déguisés en mercenaires !

 

- Oh, si on ne peut plus faire de farce entre frère et sœur.

 

- Tu vois ! Tu recommences ! Non, sérieusement qu’est-ce qu’il t’a pris ?

 

- Comme on en avait parlé, j’ai décidé d’accélérer les choses. Je veux qu’ils stimulent de plus en plus leurs facultés, et ce n’est qu’en situation critique qu’ils y seront enclins. 

 

- Si telles étaient tes intentions, Mokuya a dû te rapporter que cela a été un fiasco total ! Tu te rends compte ! Tu viens de sacrifier la vie de l’un de tes hommes pour rien !

 

- Il faut parfois faire des sacrifices, j’en ai fait pour me placer à la barre de commandement et j’en ferai encore pour y rester.

 

- Même moi ? Tu te débarrasserais de moi… ?

 

- Arrête de dire des bêtises… Tiens à propos de Mokuya et de ‘sacrifice’, ne me fais pas la leçon alors que le pauvre est revenu frigorifié de la tête aux pieds, le taquina-t-elle.

 

- Bah c’est bien différent de tes manières rustres. Je ne l’ai pas tué. Comme il m’a saoulé, un coup de cryogénie lui a servi de leçon. D’ailleurs comment va-t-il, depuis la mort du shunin qui était sous sa responsabilité ?

 

- Tu connais Mokuya…

 

- Oui, il s’en fout comme de son dernier senbon… J’avais l’espoir qu’il avait un peu changé, avoua-t-il en baissant lentement la tête.

 

- Tu as bien fait de venir me voir, nii-san. J’allais te faire venir pour te présenter ta nouvelle recrue.

 

- Tu as enfin trouvé le troisième ninja ! Je ne suis qu’à moitié ravi car ça va me faire plus de travail, accentua l’homme par une mimique qu’il ne faisait qu’en présence de sa sœur.

 

- Oh que non, tu n’auras pas à t’en faire à ce sujet. Elle fait partie de mon Harem.

 

Cette déclaration fut cinglante et désarma le jonin. Elle avait toujours le don de le surprendre alors qu’il la connaissait par cœur. Il ne put la réprimander ou ajouter quoi que ce soit, car elle prit la parole avec poigne :

 

- Entre !

 

    Une cloison coulissa laissant apparaître une fille de onze ans. C’était une brune recouverte de la panoplie du ninja des flocons. Elle n’était pas désagréable à regarder. Elle était attirante, charmante pour son âge. Ses cheveux étaient longs et raides, agrémentés d’une frange carré. Néanmoins, son regard sombre irradiait d’un mal être profond, et d’une assurance de tueuse. 

 

- Je te présente l’une des mes favorites, frérot, Takumi Senta, la Louve.

 

- Je suis enchantée, s’inclina la nouvelle venue.

 

- De même, la salua-t-il. « Mon dieu, mais que cherche-t-elle à faire… Cette fille n’a pas besoin de mes conseils ! Encore une fois, elle me cloue le bec. »

 

    De ce fait, le sensei fut mis dehors avec ce troisième élément, qui ne lâcha pas un mot. Même une tombe aurait été plus bavarde. Mais des fois, on pouvait en apprendre bien plus en ne faisant qu’observer. C’est au pas de promeneur qu’ils se dirigèrent là où il avait mis les deux zozos au travail. Au fur et à mesure de leur marche muette, l’homme à la chevelure de jais décela qu’elle découvrait le centre ninja sous un nouveau jour. Elle appréciait les grands espaces, ça se sentait. « Elle a été formé par Yokona elle-même. Elle a dû rarement quitter le village, ou elle était chargée de la sale besogne durant les nuits. Le Harem de la Yukikage… j’ignore tout ce qui y est rattaché, dont ces membres. Ce dont je suis sûr, c’est que Yokona ne doit s’intéresser qu’aux kunoichis. Après, ce qu’elle leur réserve est un mystère, et mieux vaut que j’en sache le moins possible. Elle doit leur bourrer le crâne. Je ne peux qu’être sur mes gardes, comme elle vient d’y introduire l’une d’elle dans mon équipe. Ca me perturbe…Comment veut-elle exploiter le potentiel de mes gars avec une telle femme à leurs côtés ? »

 

- Vous n’avez pas à vous inquiéter, sortit-elle du bout de ses lèvres suaves, presque aussi blanche que sa peau. Je ne suis pas là pour vous causer du mal.

 

« Elle a un sacré toupet cette petite. Elle a beau me donner sa parole, je ne peux pas lui faire confiance. »

 

- Ah, on y est ! Viens, je vais te montrer tes camarades, se permit-il d’ignorer l’affirmation de la jeune.

 

    Ainsi, le Raikoku sortit ses protégés de leurs activités qui focalisaient leur attention. L’incompréhension les gagna en remarquant la brunette, qui a vu d’œil les dépassait tous les deux. Ils attendirent les explications.

 

- Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais je vous avais promis que nous aurions un équipier supplémentaire. En tout cas, c’était prévu comme ça. C’est cette demoiselle qui va compléter votre trio. Elle s’appelle Takumi, faites-lui bon accueil !

 

- Ravi de faire ta connaissance, montra son enthousiasme l’enfant expansif.

 

Quant à Ensei, un simple bonjour coincé entre ses dents fut tout ce qu’on pouvait retirer de lui. Il n’aimait pas du tout comment elle les regarder. En fait, il trouvait que son expression froide pesait particulièrement sur lui. On aurait dit qu’elle le tenait fautif sans raison apparente. Se faire ainsi juger du regard le révulsait. C’était vraiment mal parti pour qu’ils travaillent ensemble, et encore plus pour qu’ils deviennent amis. Contrairement à lui, cette Takumi avait fait son effet sur celui à la crête. Il était complètement tombé sous son charme. Quel charme d’ailleurs ? Honnêtement il faisait pitié à voir avec ce sourire béat et ces yeux pétillants. Il sombra dans son désarroi quand Denonai repartit de pied ferme :

 

- Bon, je vous laisse faire connaissance, et n’oubliez pas de bosser dur ! Leur rappela-t-il en s’éclipsant.

 

« Ce n’est pas vrai, voilà que le sensei se fait la malle. » S’exaspéra le plus mince.

 

- Maintenant qu’il est partit, qu’est-ce qu’on fait ? On fait une pause et on fait connaissance ? Tenta Ryusuke comme approche.

 

- Si vous poursuivez là où vous en étiez ? Le renvoya-t-elle sèchement. Je vous regarde. De toute façon je n’ai rien à faire de la journée.

 

« Pour qui se prend-t-elle ? Notre professeur ?! Qu’est-ce qu’elle a à se montrer supérieure ? » Rumina Ensei.

 

Il n’y fit plus attention, voyant qu’il perdait en concentration. Cependant, son obstination ne le menait à aucun résultat concluant. Ryusuke était dans la même impasse. L’après midi touchait à sa fin, et ils en étaient au même point. La main de Ryusuke s’engourdissait et celle d’Ensei était parcourue de picotements. Mais que ce soit l’oreiller ou le glaçon, ils n’avaient pas été modifiés par leurs natures de chakra. Ca en devenait rageant. En les observant en pleine galère, la fille de l’équipe se moqua d’eux en silence. Elle les trouvait vraiment mauvais et risibles. Finalement, elle souffla de dépit, et Ensei en eut plus qu’assez, lui qui faisait preuve de sang froid en règle générale. Mais il ne pouvait supporter ce genre d’individus.   

 

- Tu peux arrêter de gêner notre avancée, annonça-t-il durement.

 

- Quelle avancée ? J’ai de quoi être exaspéré par votre incompétence, le provoqua Takumi. 

 

Le punk ninja lâcha son morceau de glace dès qu’il comprit que son collègue était devenu plus que sérieux. Contre toute attente, le pâle explosa et ne put se retenir. Il s’énerva tout en se ruant sur elle, les poings fermés.

 

- Ne fais pas ta maligne ! Pourquoi tu n’essayes pas si t’es si forte que ça ?! 

 

Il voulut la remettre à sa place, mais soudainement, la brune ne laissa pas passer la provocation. Elle forma des signes avec ses mains à une vitesse plus élevée que la moyenne. Elle paraissait si insensible.

 

- Doton – Pointe de Roc !

 

Le garçon fut stoppé par un amoncellement de terre qui se dressa devant sa course, en une pointe légèrement courbée. Elle avait protégé la fille à temps, et avait fait subir une douleur aux phalanges et au poignet de l’agacé. La densité de la pierre avait réfrénée son énervement. Takumi n’était pas de leur niveau, elle était plus avancée dans son apprentissage. 

 

- Je crois que tu as la réponse à ta question. Je maitrise déjà mon élément, boulet.

 

L’altercation avait frustré le gamin. Il préféra se taire, et s’éloigna d’elle. Il ramassa son coussin pour prendre encore plus de distance. Il ne pouvait plus la voir, même en peinture. Ryusuke ne dit même pas un mot, il lui était difficile de prendre parti. D’un côté il y avait son meilleur ami, et de l’autre son coup de foudre. Ses pensées le faisaient hésiter, et l’hésitation le faisait stagner pour atteindre son objectif.   

 

    Trois jours suivirent sans qu’aucun des deux ne voient d’amélioration. Denonai et Takumi assistèrent à leur combativité au fil du temps et de ses minutes. Les nuits de sommeil étaient souvent ponctuées de pensées envers la nouvelle. Pour l’un il fantasmait, pour l’autre il la maudissait. Ce n’est que le quatrième jour, qu’il y eut de la réussite. Ensei avait su percevoir l’ensemble des plumes de l’oreiller, et avait envoyé un flux constant de chakra au travers. Tout à coup, sa paume transperça l’assemblage de tissus sans qu’il n’ait eu à faire le moindre effort. Il enleva instinctivement son bras du trou béant et remarqua qu’autour de son membre, de l’électricité le parcourait. Le repose-tête était dans un piteux état, il avait noirci à cause du coup qu’il lui avait porté. Une odeur de cramé s’en échappait. Denonai alla le féliciter :

 

- Voilà ! C’est du beau boulot ! Tu vas pouvoir te familiariser avec les rudiments du raiton. Je veux quand même savoir jusqu’où va ton potentiel élémentaire. Viens, je vais te montrer l’étape suivante.

 

Aussitôt ils se frayèrent un chemin dans la zone boisée, et l’adulte le fit se positionner face à une pierre à la taille monumentale. 

 

- Le concept est très simple par rapport à la pratique. Tu dois faire comme avec le coussin, sauf que ce sera sur cette roche. Tu devras y mettre plus d’intensité. Nous verrons ainsi l’étendue de la force de pénétration de ton raiton.

 

Cette tache se révélait compliquée. Le brun au regard inerte se retira pour retourner auprès de ceux qu’il avait laissés derrière. Dans un même temps, Ensei menaçait de ses pupilles profondes, cette pierre qui lui barrait la route. Quelque soit l’obstacle, il le braverait.

 

 

Deux semaines plus tard,

 

    Il était l’heure de faire le bilan des entrainements. De longues heures avaient vu combien ils étaient tenaces, combien ils en voulaient, de longues heures avaient aussi vu une Takumi qui roupillait d’ennui. Pour le cas d’Ensei, le mieux qu’il pouvait faire était de donner une couleur cendrée au menhir. Il n’arrivait pas à concentrer une quantité maximale dans sa main. Il lui était impossible de pulvériser la matière. Les techniques raiton de nos fiers Raikages, n’étaient vraiment pas à sa portée. Ils devraient se contenter de ses acquis, et Denonai avait même une idée ingénieuse pour qu’il progresse en raiton et en même temps dans un autre domaine. 

 

- Ne te surmène pas pour rien, Ensei. Tu as une limite comme tout le monde. J’ai une solution pour que tu te spécialises. Tu vas intégrer une équipe médicale à l’hôpital du centre de Yuki. Tu y apprendras les jutsus médicaux. Tu seras au poste d’anesthésiste avec ton utilisation de la foudre. Tu verras, ils t’expliqueront le fonctionnement. Tu manques peut-être de puissance, mais en contrepartie on va jouer sur la finesse. Cela te correspond mieux.

 

Ensei était satisfait d’avoir la possibilité d’apprendre des techniques qui ne nuisent pas à autrui. C’est avec joie qu’il se fit recruter par le service hospitalier.

    Le cas de Ryusuke était plus problématique. Les deux semaines d’échéance n’avait servi à rien. Le glaçon n’était même pas taillé d’une fêlure. Il en était découragé, surtout qu’il avait la fâcheuse manie de se comparer à Ensei. « Je suis vraiment le plus ridicule des ninja. Ensei n’a même pas l’envie de devenir ninja et il s’en sort mieux que moi, qui suis motivé à fond. » Son maitre le toisait alors qu’il réfléchissait sur son cas.

 

- Ton cas n’est pas désespéré, Ryusuke. Ton père n’était pas une bête en ninjutsu. Je vais te prendre sous mon aile, pendant qu’Ensei est entre de bonnes mains. Ce n’est pas grave si tu n’arrives pas à maitriser d’éléments. Il existe d’autres moyens pour devenir un excellent ninja. Je vais perfectionner ton taijutsu, et on va exploiter une autre branche de la voie du ninja. Je ne m’y étais pas engagé pour l’instant parce que je ne suis pas un as dans ce domaine. En revanche, tu pourrais me surpasser… Alors on y va ?

 

- Je vous suis, pas question que je sois à la traine derrière Takumi et Ensei.

 

    Les shinobis des neiges apprenaient de jour en jour, gagnaient en assurance, se spécialisaient. Ensei assimilait tout ce qui touchait la médecine à une vitesse folle. Son rôle d’anesthésiste dans les blocs opératoires lui tenaient à cœur, et il devint vite indispensable. Sa petite maitrise de la foudre, lui permettait d’engourdir tout un patient ou localement. Il pouvait agir sur le système nerveux au contact de la peau. Ryusuke s’affermissait et grâce aux attaques que lui faisaient endurer son sensei, il était devenu robuste et presque insensible au froid. Takumi, n’évoluait pas trop dans sa panoplie de techniques. Mais elle s’ouvrait peu à peu à l’extérieur. Elle se plaisait à découvrir Yuki, même si son plaisir était gâché par la présence d’un ou deux ANBUS. Denonai était heureux de les voir aussi enjoués. Il s’était même approché de Takumi pour en apprendre plus sur elle. Il était difficile de lui tirer les vers du nez. Il n’en tira que peu de choses. C’est dans ce cadre là qu’un évènement allait leur tomber dessus. Celui-ci pouvait signer leur arrêt de mort ou une future renommée retentissante.

 

 

Fin de l'arc shinobis des neiges

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon chapitre.

 

Il s'en passe des choses dans ce chapitre ;D. Pendant que Ensei et Ryu suivent leur entraînement de jutsu élémentaires, Denonai s'en va régler des comptes avec sa soeur. On a enfin son prénom Yokona mais elle n'aime pas qu'on l'appelle ainsi devant des gens, et comme j'avais vu les mercenaires avaient bien été envoyé par cette dernière, cependant je m'attendais pas à ce que ces mercenaires soit ses propres ninjas qui plus est était de la team de Mokuya, mais ce dernier ne semble pas être touché plus que ça d'avoir perdu un membre de sa team lol, c'est vraiment un je m'enfoutiste ;D.

 

On a aussi droit au troisième membre que tout le monde attendait, une fille qui a été entraîné et recommandé par Yokona elle même, la petite Takumi semble peu causante, un peu froide et un peu arrogante lol, en tout cas si aux yeux de Ensei c'est pas la joie c'est tout le contraire pour Ryu qui a eu le coup de foudre ;D.

 

Takumi semble déjà avoir un très bon niveau, elle maîtrise déjà le Doton en ce moment elle la plus forte des 3. Mais je me dis qu'elle jouera le rôle d'espion pour la Yukikage aussi.

 

Sinon Ensei lui après de nombreux efforts a su maîtrisé son élément et il est parti pour maîtriser le Raiton de façon plus subtile et corporel en attaquant les zones du corps humain, Denonai a bien eu raison de l'envoyer dans le groupe de ninja médical, ça ne m'étonnerait pas qu'il finisse par connaître des jutsu de soin, ça serait pas mal.

 

Ryu de son côté n'a pas su maîtrisé son élément, mais Denonai lui a réservé un autre type d'entraînement qui touche plus le domaine du corps à corps ce dont Ryu excelle, il sera le tank et le Lee de la bande :D, ça lui va bien.

 

Bref j'attends la suite qui sous entend, un événement qui changera le destin de nos héros.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a aussi droit au troisième membre que tout le monde attendait, une fille qui a été entraîné et recommandé par Yokona elle même, la petite Takumi semble peu causante, un peu froide et un peu arrogante lol, en tout cas si aux yeux de Ensei c'est pas la joie c'est tout le contraire pour Ryu qui a eu le coup de foudre ;D.

 

Ouais, les relations entre eux trois vont être pas mal. :D

Il y a de quoi faire en tout cas. J'y ai pensé récemment, et je trouve que Takumi me fait penser à un Sai féminin, dans sa manière d'être. on peut ajouter à cela que Sai et Takumi ont tous deux été embrigadés.

 

Takumi semble déjà avoir un très bon niveau, elle maîtrise déjà le Doton en ce moment elle la plus forte des 3. Mais je me dis qu'elle jouera le rôle d'espion pour la Yukikage aussi.

 

Elle est balèze, tu verras plus tard ce qu'elle est capable de faire. Le rôle d'espion, c'est sûr. En tout cas, ça me semble inévitable. Mais pourquoi Yokona ne se serait pas contentée de l'ANBU pour cette tache ?  9_9

 

 

Ah, pendant que j'y suis, j'aimerai savoir si votre classement de vos personnages favoris a rencontré quelques changements avec ce deuxième arc. Dans ce dernier arc, on a eu de nouvelles têtes comme Mokuya, Jura, Seiko, Takumi et Esméralda. Et j'ai développé les personnages principaux comme Ensei, Denonai, Ryu...

Cette fois, je vais moi aussi m'y mettre ! Vos classements précédents m'ont donné envie !

 

1- Rumibayu (suis-je obligé de me justifier, il me ressemble tellement...)

 

2- Mokuya (comme vous l'avez vu, c'est le monsieur "je m'en fous" "Foutez-moi la paix" de l'histoire. Donc assez content du rendu du perso)

 

3- Ensei (personnage principal, qui s'installe de plus en plus, et dans ce dernier arc beaucoup de mystères apparaissent. Puis, il est délicat à mettre dans l'oeuvre : il est chahuté par sa haine et son apprentissage ninja dont il prend goût )

 

4- Takumi ( pour son rôle encore inconnu dans l'histoire, et son lien avec la Yukikage)

 

5- Denonai ( j'ai pris plaisir à exploiter ce personnage en temps que sensei, je regrette peut-être de ne pas lui avoir gardé ce côté froid du début)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...