Jump to content


bloody pulp

Les enfants des neiges [Naruto] (déconseillé aux -12)


Recommended Posts

le grand noir à côté d'elle n'est-il pas Black ?

 

Oui, tu l'as bien reconnu.^^

Je ne me suis pas trop loupé au niveau du descriptif du personnage ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, tu l'as bien reconnu.^^

Je ne me suis pas trop loupé au niveau du descriptif du personnage ?

Non, pour le physique ça va très bien, je l'avait imaginé comme un homme à la carrure de garde du corps qui ne trait pas une émotion). ;)

Après, j'attend de voire comment tu vas l'utiliser.^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

1.8 Carnage

 

    Ce corps défraichi qui faisait office d’adversaire ne s’apprêtait pas encore à se défendre. L’hésitation gagna toute la communauté. Denonai était déconcerté de voir qu’ils ne suivaient pas son dernier conseil pourtant vital, qui était de refouler sa pitié. Le garçonnet à la peau bronzée renchérit de son sourire ravageur, et porta à sa main décomposée une mignonne poupée de chiffon, celle qu’il avait fabriqué dans sa cellule. « Oh, il a eu le temps d’en faire une…Comme quoi il ne faut jamais baisser sa garde.» Se dit la femme confortablement installée. Elle commença même à perdre espoir sur cette énième sélection. En attendant que tout s’enchaine, Rumibayu berçait limite sa peluche. On aurait pu trouver cela adorable, mais vu le contexte et la personne, ça ne devenait que plus dérangeant. La poupée était câlinée, et les yeux de celui qui manquait affreusement d’affection devinrent agressifs. Quelques-uns sentant venir la menace, pointèrent leurs kunais devant eux. L’ennemi avait la respiration saccadée comme s’il retenait un cri hystérique.

      Et, d’un seul coup alors que la tension était à son comble, les luminaires grésillèrent jusqu’à plonger les gosses dans le chaos. L’étrange panne fut brève, un problème de circuit dû à l’humidité. Aussitôt éteints, aussitôt les ampoules se rallumèrent. C’est alors que l’effroi et l’angoisse parcoururent chaque participant comme une maladie contagieuse. Le garçon à la bouche scellée n’était plus seul à vouloir en découdre ! A côté de lui, un jeune homme plus âgé mesurant dans les un mètre soixante-dix, faisait que sa tête soit baissée pour ne laisser apparaitre qu’une touffe de cheveux châtains, plus clairs que le couturé. Le haut de son corps se releva, et son visage était tout aussi ignoble que son cadet, aves le même fil noir. Mais contrairement au plus jeune, son expression de visage était figé, ses pupilles demeuraient intactes. Eux tous pensaient donc avoir affaire à un mort.

 

    L’adolescent qui s’était invité à la fête, s’élança dans une course effrénée. Il avait largement la vitesse de déplacement d’un ninja de moyenne classe. Il se rua sur la première ligne. Les coups fusèrent. Du plat de la main, il désarçonna les plus indécis. Dès que la première vague fut mise à terre, trois enfants, une fille et deux garçons le prirent sur trois angles différents. Les kunais allaient faire mouche quand cet inconnu muet prit la peine d’en prendre un, laissé par l’un de ceux qu’il avait déjà vaincu. Aucune crainte ne se lisait en lui, les blessures, la souffrance, lui étaient étrangères. Faisant danser son couteau, il para quasiment tous les tranchants qui lui étaient dédiés. Par contre, ces êtres âgés de peu de printemps ressortirent de l’affrontement, éventrés et balafrés. Il avait une entaille à la jambe gauche, mais ne semblait pas s’en soucier puisqu’elle ne versa pas une goutte de son sang.

    Il ne restait juste que quarante testés debout. Un petit groupe de six, s’était mis à l’écart pour prendre par surprise leur ennemi commun. Ils s’étaient chargés d’étoiles de jet. L’un d’eux les commandait, c’était le virulent dadais. Une étincelle d’intelligence l’avait traversé car il avait décidé que leur rafale aurait comme destinataire, le plus inoffensif, le gamin qui ne s’était pas encore sali les mains.

 

-Lancez-les ! Hurla le responsable de l’équipe longue distance.

 

Les shurikens tourbillonnèrent de manière désordonnée. Néanmoins, le hasard fit qu’une partie était  sur la bonne trajectoire. Une esquive était réalisable, mais aussi effarant que cela puisse paraitre, le gamin trop souriant était émerveillé par la nuée. Il mit même son index entre ses lèvres, lui donnant un visage d’ahuri. Aussi expéditif dans ses assauts, le grand qui faisait un carnage avec un simple kunai, revint auprès de son invocateur. Il fit le bouclier en prenant de plein fouet les shurikens. Pas un seul cri de douleur ne lui échappa. Ses membres, et ses organes ne réagissaient même pas aux entailles, comme s’il n’était pas maitre de ses mouvements ni de ses émotions, ses sensations. Dès que l’attaque éloignée fut encaissée, il violenta sans retour possible cette meute isolée. Il était à présent tacheté d’hémoglobine.

    Cette cruauté désintéressée découragea tous les autres prétendants. Il était monstrueux, d’un tout autre niveau, d’un tout autre monde. Ils étaient désemparés face à cet individu qui était venu au secours de l’inactif. Ils ne percevaient qu’une seule vision de leur avenir, une mort horrible. Tout ces rejetés de la société baissèrent les bras. L’exécuteur voulant en finir, passa au stade supérieur. Un peu comme à la manière d’un chat, de longues griffes rétractiles poussèrent à la place des ongles sur une seule main. Ces allongements n’étaient ni plus ni moins, des lames de katana qui lui avait été greffé. Le carnage se poursuivit sans que personne ne puisse y faire quoi que ce soit. Les gosses se retrouvaient découpés, transpercés, couverts de lacérations. S’affaissant les uns sur les autres, ils coulaient dans l’agonie.

    Alors qu’ils étaient retranchés les uns après les autres, Kamuhita cherchait la faille après s’être sorti de sa torpeur. Au cours de ce massacre à sens unique, il décela un élément qui pouvait jouer en leur faveur… du moins s’il voyait juste.  Il n’avait pas compris comment en l’espace d’une seconde, ce nouvel invité au combat s’était retrouvé ici même alors que toutes les issues avaient été closes. Déduction faite, il émit l’hypothèse qu’il provenait du plus jeune. Ce qui lui valida sa théorie, fut un fil, ou plutôt un câble vu son diamètre, d’une couleur extrêmement sombre. Il était relié à l’arrière du crâne de l’assassin aux griffes et partait à son autre extrémité au niveau du bras du plus gringalet. « C’est ça, le lien qui les unit ! C’est une sorte de marionnette démoniaque ! »

 

    S’étant mis à l’abri à l’arrière, lui et Ryusuke eurent le temps de se consulter pour un plan audacieux. Leurs kunais leur serviraient bien pour se dépêtrer de ce mauvais pas. Kamuhita fit part à son collègue de sa trouvaille, et lui énonça la stratégie à adopter. Ils devraient agir séparément, l’un devrait divertir le moins commode, pendant que l’autre s’occuperait à sectionner le lien entre les deux. C’était une diversion et celui qui était au plus près de la mort serait celui qui jouerait le rôle de l’appât. Kamuhita allait se proposer, mais…

 

-Je vais l’attirer vers moi ! Tu auras beau me dire que c’est dangereux, je n’en démordrai pas ! Je suis bien plus teigneux que toi, et plus résistant. Alors fais ce que tu dois faire ! Si sacrifier ma vie fera en sorte que la tienne soit sauvée, je le ferai sans hésitation ! Se gonfla la poitrine Ryusuke.

 

Kamuhita se retint de le baffer. Il s’était refusé de voir son soutien dans ces moments de deuil, le voir se défausser. C’est pour cette raison que ses planifications ne pouvaient échouer. Toutefois, il était bien plus solide, en effet. Il lâcha donc le débat.

    C’est alors, qu’ils constatèrent que l’insensible finissait d’essuyer une lame sur la dernière chair tendre, excepté eux. Le temps n’était plus à tergiverser, Kamuhita prit du recul et le brun s’amusa à provoquer le zombi, comme il savait si bien le faire. Une lutte pour se défendre au kunai lui endolorit le poignet. Les katanas-ongles sifflaient et passaient le plus souvent à un cheveu de sa tête ou de sa gorge. En faisant marche arrière, il mettait ainsi plus de distance entre les deux garçons ternis. Le câble avait pris plus de longueur. C’est là que le stratège surgit et abattit son arme. Il pensait avoir réussi, mais le tranchant émoussé du canif et la solidité de cette ficelle de chakra n’y faisaient rien.  « Mais merde, c’est pas possible ! » Il ne fallut pas plus longtemps pour que le frêle ennemi comprenne leur manège. N’ayant pas apprécié qu’ils aient pu se moquer de lui, il fit exécuter une parade meurtrière à son associé en bout de corde. Entaillé à la cuisse, Le porteur de la  crête aplatie trébucha. C’était fini…

    Ryusuke n’avait plus ce sourire, du moins ce n’était plus le même. Il ne dégageait pas de la jovialité, mais la reconnaissance et la satisfaction d’avoir servi à une noble cause, permettre à son ami de vivre un peu plus. Kamuhita assista à cette scène et ne voulait pas l’accepter. Aux tréfonds de lui-même, cette souffrance de perdre un être cher ne lui était que trop vive. Si cela venait à se répéter, il ne pourrait y survivre, avoir toute sa tête. Il fixa son bourreau d’une lueur indescriptible. Son regard en devint aussi malfaisant que celui de Rumibayu. Les cinq griffes n’en étaient pas pour autant stoppés. Le gosse défiguré rigolait intérieurement de le voir aussi remonté, et cela amplifia son envie de meurtre.

 

-NOOON !!

 

Les mèches grises battant de transpiration accompagnèrent le hurlement de Kamuhita, pour une dernière tentative aveuglée. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne cherches pas à faire de carnage tout gentil c'est voué à l'échec haha.

 

Très bon, chapitre et très bon combat qui démarre bien, avec du rythme, du réalisme, et de la bonne cruauté à la Bloody.

Je me demande bien ce qu'est cet espèce de Zombie.... Je le soupçonne d'avoir un lien avec la poupée. Il a surement été invoqué grâce à elle et la détruire reviendrait à tuer le zombie... Je me trompe peut être.

 

Le prochain chapitre s'annonce super!! Ryu a subit une belle défaite et Kamu va se déchaîner. Ca annonce un gros combat et une belle satisfaction de la part de la Yukikage.

 

Bon chapitre!!

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon chapitre !

 

Dans ce chapitre tu as su très bien retranscrire la tension et la terreur qui gagne tous les enfants de la salle face à l'étrange être qui est apparu au près du jeune déjanté. Et quel combat et massacre, tous les enfants se font massacrés, mais du côté de notre duo, ils ont fait preuve d'un belle esprit d'équipe et encore une fois Kamu fut un très bon observateur, mais malgré leur stratégie, tout tombe à l'eau, Ryu se fait acculé sous les yeux de Kamu qui perd les plombs, dans le prochain chapitre on risque de voir sa fureur, qui fera très mal. La Yukikage sera aux anges.

 

Sinon le pouvoir du jeune déjanté, je pense qu'il a le pouvoir de contrôler et invoquer le corps des personnes qu'il a tué via un sceau et son fil de chakra.

 

J'attends la suite !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais ! A chaque fois j'ai deux chapitres à lire, c'est génial ! Bien bah allons-y pour la partie 1.7.

 

Partie 1.7

 

Comme le disent mes voisins du dessus, le chapitre va très bien avec le titre car on la sent cette descente aux enfers. Tu insistes sur chaque détail, les jeux de lumières, la peur des autres enfants, tout y passe. J'aime vraiment  ce qui se dégage de Kamu car il a une dimension humaine. Prenons l'exemple dans la cage d’ascenseur. Malgré le fait qu'il reste calme en apparence et qu'il essaie de se canaliser, il a tout de même peur. Son corps traduit cette peur, Kamu ne peut pas refréner son instinct.

 

Si la peur peut prendre un enfant à ce point ce serait surement quelque chose de normal. Tous les enfants ont peur. Mais là ou Kamu est différent, c'est que sa peur lui sert à réfléchir. Il peut analyser, il peut donc savoir ce qui se trame, il peut trouver un moyen de s'en sortir. Ce que je veux dire que là ou la peur paralyse les autres sauf Ryuusuke ( toujours insouciant celui-là. ^^ ), celle de Kamu lui sert à se surpasser, à avancer plus loin. Il me rappelle  beaucoup le héros du manga Kaiji ( Kaname fait sa promo ! ).

 

Et ensuite bon bah, là encore je me suis senti devant le manga Kaiji. Les spectateurs qui voient des enfants s'entretuer, est-ce que Yuki peut arriver au salut avec des personnes de ce genre ? Comment peut-on pardonner ça ? Surtout quand on sait que les traumatismes d'enfants restent à vie. Certains vont vraiment subir quand les enfants des neiges grandiront.

 

Bon, l'arrivée de Rumi est la cerise sur gâteau pour l’échange de regard entre lui et Kamu.

 

Partie 1.8

 

Décidément @Bloody, tu m’inquiètes... Tu sembles prendre bien trop de plaisir à écrire ce genre de scène.

 

Je suis du même avis que les autres sur le combat. Il est bon, et le fait que tu fasses bouger cinquante personnes contre une seule, c'était pas gagné. Je vois que le chapitre se scinde en deux parties. La première plus posée sur la démonstration de Rumibayu et la seconde est sur le réveil de Kamuhita.

 

Et on peut le voir, le jeune Rumi est très fort, bien trop. J'attends de voir son background pour comprendre comme un enfant peut avoir autant de talent. A-t-il tout appris de lui-même ? Est-ce qu'on l'a entrainé pour ça ? Surtout que le coup des griffes me fait pencher pour la deuxième solution.

 

Ce que l'on peut retenir de ce chapitre c'est aussi la faculté de réflexion de notre héros ou plutôt antihéros. Trouver très vite le rapport avec la marionnette démoniaque, réussir à monter un plan... Décidément ça conforte ce que j'ai dit lors de la partie 1.7.

 

Maintenant, que va-t-il se passer ? Est-ce que Kamu va nous sortir sa technique étrange qu'il ne contrôle pas et qui le fera repérer du Kage ? Car n'est-ce pas pour cela que cette épreuve a été faite ? Pour trouver un enfant possédant le don de Kamuhita... Quand on sait que la rafle d'enfants a eu lieu juste après sa démonstration. On peut miser sur ça.

 

D'ailleurs Rumibayu me fait grave penser à Wolverine ! Une arme mortelle faite par des dirigeants corrompus. Et surtout à Deadpool.

 

arton24358.jpg?1355416142

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ha j'aime vraiment Rumi, ce mélange d’innocence et de monstruosité est vraiment extra. ;D

Ce gamin est excellent, être du niveau chunin à son âge, c'est level Nagato un prodige pareil. :o

Par contre je m'inquiète pour le prochain chapitre, avec un Kamu qui sort de ses gonds, il risque de faire très mal à Rumi  :'( (quoi que c'est plutôt sa poupée qui va prendre chère).

Sinon, je pense que le "combat" (massacre serait plus approprié) va être arrêté par la Yuki ou un de ses hommes (Black ? 9_9 ) afin que leurs nouveau prodige ne finisse pas mal.

Mais que va devenir Ryu...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne cherches pas à faire de carnage tout gentil c'est voué à l'échec haha.

 

Très bon, chapitre et très bon combat qui démarre bien, avec du rythme, du réalisme, et de la bonne cruauté à la Bloody.

 

Il fallait bien que Rumibayu marque les esprits. 9_9

Après ce n'est pas comme si, j'écris que des truc gores non mais ! >:(xD

 

Je me demande bien ce qu'est cet espèce de Zombie.... Je le soupçonne d'avoir un lien avec la poupée. Il a surement été invoqué grâce à elle et la détruire reviendrait à tuer le zombie... Je me trompe peut être.

 

Tu as trouvé une partie du jutsu, mai ce n'est pas tout, car à partir de l'apparition du zombi, la poupée nest plus là...

 

Sinon le pouvoir du jeune déjanté, je pense qu'il a le pouvoir de contrôler et invoquer le corps des personnes qu'il a tué via un sceau et son fil de chakra.

 

Tu n'es pas très loin de la vérité, c'est dans cet ordre d'idée. Cependant c'est encore plus subtil que des morts qu'il a tué. ^^

Il suffit juste que tu joignes ce qu'a soulevé beck31, et tu auras compris l'essentiel de la technique.

 

Si la peur peut prendre un enfant à ce point ce serait surement quelque chose de normal. Tous les enfants ont peur. Mais là ou Kamu est différent, c'est que sa peur lui sert à réfléchir. Il peut analyser, il peut donc savoir ce qui se trame, il peut trouver un moyen de s'en sortir. Ce que je veux dire que là ou la peur paralyse les autres sauf Ryuusuke ( toujours insouciant celui-là. ^^ ), celle de Kamu lui sert à se surpasser, à avancer plus loin.

 

Oui, c'est un peu comme ça que fonctionne Kamuhita. Il faut qu'il soit au pied du mur, comme il a toujours vécu dans la galère, son potentiel n'a fait que s'accroitre. Pour l'instant, il arrive à trouver la parade, mais y aura-t-il un moment où sa peur dépassera sa capacité de réflexion ?  9_9

 

Les spectateurs qui voient des enfants s'entretuer, est-ce que Yuki peut arriver au salut avec des personnes de ce genre ? Comment peut-on pardonner ça ?

 

C'est vrai, mais ces atrocités sur des enfants sont principalement dus au Yukikage. Puis, comme c'est gardé à l'abri des indiscrets, peu de chances que cela s'ébruite. Alors il y a les survivants au test qui peuvent témoigner, mais en auront-ils la force et l'envie ? Il ne faut pas oublier qu'ils sont soit renvoyé en prison (Rumibayu) ou embrigadé au centre du village (ceux ou celui qui réussit le test). Et puis, qui irait croire un enfant des rues qui passe dans le camp des ninjas de Yuki ? 

 

Surtout quand on sait que les traumatismes d'enfants restent à vie. Certains vont vraiment subir quand les enfants des neiges grandiront.

 

Cela me semble inévitable. ;)

 

Décidément @Bloody, tu m’inquiètes... Tu sembles prendre bien trop de plaisir à écrire ce genre de scène.

 

Non, faut pas croire. C'est juste que j'ai à coeur d'approfondir dans les détails et là comme la scène est plutôt macabre... Bon Ok je vais mettre ma fic interdite au moins de 16 ans. xD

 

Quand on sait que la rafle d'enfants a eu lieu juste après sa démonstration. On peut miser sur ça.

 

Oui, mais il y avait déjà ce système de kidnapping d'enfants sans foyer. C'est juste qu'ils ont intensifié l'activité à cause de Kamuhita.

 

D'ailleurs Rumibayu me fait grave penser à Wolverine ! Une arme mortelle faite par des dirigeants corrompus. Et surtout à Deadpool.

 

Exact, ou un côté Freddy. Mais le mélange Wolverine et Deadpool est bien pensé, je mettais fait plus un mélange entre Sasori et Kakuzu et Gaara FG pour la personnalité de monstre.

 

Par contre je m'inquiète pour le prochain chapitre, avec un Kamu qui sort de ses gonds, il risque de faire très mal à Rumi  :'( (quoi que c'est plutôt sa poupée qui va prendre chère).

 

Alors c'est fort probable que la réaction de Kamu fera mal. En fait, c'est bien Rumibayu qu'il incendie du regard. Il est entre Rumi et le pantin, et le pantin est en train de s'occuper de Ryu. Donc, Rumi est bien à découvert.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

1.9 Admis d’office !

 

    Le cours du temps frémit, ralentit. Tout était allé si vite… Ryusuke allait faire les frais de son impétuosité. Le corps froid et déchiqueté du tueur sanguinaire dominait le garçon qui n’arrivait plus à tenir sur ses jambes. Les doigts en couperet s’écartèrent afin de le trouer à plusieurs endroits. La main fonça et s’immobilisa à un centimètre du menacé. Ryusuke s’était cru fini. Toutefois, son coéquipier fut celui qui lui permit du répit.

    Son ami forcené avait franchi ses limites, il était allé au-delà que ce que son esprit conscient pouvait supporter. Des ténèbres inaltérées l’avaient envahi sans qu’il ne puisse les manipuler. Un pouvoir avait grandi instantanément, et se matérialisa par ce même index pointé sur l’odieux bambin aux points de suture. Le petit membre s’allongea avec une rapidité effarante. Même les ninjas confirmés qui y assistaient n’y avaient vu que du feu. Alors autant vous dire que Rumibayu n’eut le temps ni de contrer, ni de l’éviter. Ces phalanges crispées d’un noir cendre, s’étaient introduites en plein au milieu du front du bronzé. Seule réaction, le repoussant s’arrêta de sourire bêtement et fur pris d’une paralysie. C’est ainsi que Ryusuke eut la vie en sursis. Une bataille intestine se déroulait entre Rumibayu et Kamuhita, leurs détresses respectives s’entrechoquaient comme deux mouflons en rut. Mais l’instabilité se sentait au fond de la pupille du cadavre ambulant. Par le biais de ce doigt, il sentit qu’un fragment de ce chaos  le harcelant sans cesse, avait été aspiré. Une part de ce poison le quitta. Il devrait lui en être redevable, mais non ! Comme il vivait dans cette obscurité, il perdait un repère, une partie de son identité. Il se demandait même comment cet enfant banal était capable d’une telle prouesse. Rumibayu avait été rarement dans cet état de confusion. Il avait… peur ? Malgré toute cette incompréhension, il ne flancha pas. Un bras de fer mental les percuta une poignée de secondes. Il n’en suffit pas d’avantage…

    Kamuhita ressurgit de sa phase de transe, et limite létale. Une forte poigne lui étreignit son avant bras, celui au bout duquel il s’était mis en connexion avec le statufié. Il manqua de tomber dans les pommes d’épuisement au moment où il distingua un black robuste qui le maintenait debout.

 

-Calme-toi, c’est fini, se voulut-il compatissant sans pour autant que cela marche.

 

Kamuhita reporta son attention sur son concurrent. Par une quelconque aberration, le déchainé qu’il avait retenu se retrouvait petit à petit, recouvert de givre, pour finir dans un bloc de glace. L’homme d’âge mur et pâle qui dirigeait la tour des Lamentations touchait du plat de sa paume le cousu. Juste avant de perdre connaissance, l’intelligent vagabond  se soucia de son pote et de son bourreau. Ses griffes étaient hors d’état de nuire. Le noir de peau aux sentiments indiscernables l’avait menotté d’entraves de pierre aux poignets. Puis, il s’était occupé du jeune prodige. Après cette intervention de dernier recours, celui qui faisait jeu égal avec Rumibayu rétablit son index dans ses dimensions normales. Aucune cavité n’était à déplorer sur la carcasse vivante, comme si n’avait fait que traverser sans causer de lésions la boîte crânienne. Pendant que Kamuhita se perdit dans les bras de l’utilisateur de doton, les deux jonins partagèrent quelques mots de sympathie :

 

-Ben, dis-moi ? Tu es allé jusqu’à utiliser ta cryogénisation. Tu aurais pu t’en dispenser, fit le rasé en bougeant le moins possible les lèvres.

 

-Contre lui, Black, je préfère être prudent et ne lui laisser pas une parcelle de son anatomie en mouvement, se justifia Denonai.

 

Ryusuke avait assisté à leur intervention de toute beauté. Il en était admiratif, reniant du même coup leur probable complicité au sujet des abominations qu’ils avaient subies. Tandis que Black portait son incroyable acolyte, le grand à la chevelure élancée se chargea de lui. Le directeur de la prison prit son rôle à cœur dès que d’autres shinobis pénétrèrent dans le hangar :

 

-Je veux que Rumibayu soit remis en captivité, comme d’habitude. J’arrêterai mon jutsu quand il ne pourra plus nuire à personne. Ensuite, nettoyez-moi ce bazar ! Je n’en peux plus de cette odeur putride. Elle est insupportable !

 

Les taches étant réparties, ils partirent le blessé et l’inconscient à dos. Ils les confièrent bien sûr à l’infirmerie dans le centre ninja de Yuki. Il était vraiment temps pour Ryusuke de recevoir des soins. Sa blessure n’était pas dangereuse en elle-même, mais sa perte de sang avait été abondante. Ce qui était certain, c’était que nos deux combattants en herbe se souviendraient longtemps de cette journée. Elle serait gravée dans leur mémoire comme une marque au fer incandescent. Oui c’était obligé qu’ils en gardent des séquelles, mais avant tout, elle les forgerait pour la suite.

    L’intraitable kunoichi qui n’avait pas raté une miette de l’altercation n’était que plus enchantée. Cette redoutable épreuve pour les yeux avait enfin servi à quelque chose. Elle posa gracieusement ses doigts sur le pourtour de sa coupe d’alcool. La Yukikage profita de ces moments de solitude pour sonder toute la succession des évènements et finit par conclure sur ses impressions :

« Hé bien ! Ce que l’on m’a rapporté était véridique. Ce pouvoir… Si j’avais su qu’il l’aurait laissé en vie… Enfin ! Ce n’est pas une si mauvaise chose en soi. Ses capacités me seront d’une grande utilité, à condition qu’il soit bien embrigadé. Apparemment, il ne sait pas encore se maitriser. Je dois avouer que je n’y croyais vraiment pas. Ce kekai nécessite une finesse et une rigueur exemplaires pour le développer. Et ce bonhomme s’en sert de manière aussi innée ! J’ai vraiment bien fait de faire intervenir Black et Denonai. Il ne me reste plus qu’à aller me présenter. »

 

    Leur horrifiant séjour où ils avaient fréquenté les plus mal lotis du pays était derrière eux. Ils eurent un nouvel air dans leurs poumons meurtris, maintenant qu’ils se promenaient, à ciel ouvert, dans ce cercle fermé des ninjas de Yuki. Kamuhita ne fut pas contre ce soulagement, même s’il voyait des ennemis partout. Le fait est que tous les passants portaient ce bandeau maudit, lui alourdissait son cœur et lui faisait bouillir ses entrailles. Aussitôt après qu’ils eurent reçu des soins, ils furent conduits au pied levé, à l’intérieur de ce gigantesque palace où se délectait la femme tyrannique. Tandis que Kamuhita était presque outré de la richesse qu’elle amassait, Ryusuke en prenait plein les yeux, et prétextait qu’un chef de village digne de ce nom ne pouvait vivre dans un taudis. Quand bien même la différence de confort était flagrante.

    Ils furent conviés à se tenir devant un rideau de perles qui encadrait un espace richement décoré et fourni en coussins et autres douceurs. Sans nul doute envisageable, cette femme de grande renommée se prélassait sans gêne alors que son peuple criait famine. Des bougies et des hommes se chevauchaient le long des murs. Le shinobi de couleur qui avait emmené Kamuhita reprendre des forces, était au plus près de sa supérieure. D’un air hautain et dédaigneux, elle s’adressa aux petits avec tout l’intérêt qu’elle leur portait :

 

-J’ai été grandement ébahie par votre prestation lors de votre test. Vous avez gardé la tête froide, et surtout vous avez su échafauder un plan pour venir à bout d’un ennemi bien plus puissant que vous. Je ne soulignerai pas votre esprit d’équipe authentique. Vous êtes pourtant bien jeunes, et si talentueux ! J’aimerai connaitre vos noms.

 

-Je m’appelle Ryusuke, du clan Gomenaren.

 

-Oh, tu es donc le fils de Kamuhita ! J’aimais beaucoup ton père, un guerrier fort et vaillant, avec des principes. Dommage qu’il ne soit plus de ce monde, pour nous soutenir en cet état de crise.

 

-Je vous remercie, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour me montrer digne de lui. Mais, dites-moi, vous êtes qui au juste ? Fit-il tout à fait sérieux.

 

Kamuhita l’avait compris sans qu’elle n’ait à se présenter, il s’en tapa le front, honteux envers son compagnon long à la détente.

 

-Je suis le Yukikage, dit-elle froidement.

 

-Oui, mais vous devez bien avoir un nom !

 

-Tu n’as pas à le savoir, tout le monde m’appelle par mon titre, fit-elle embarrassée par cette demande. Cela étant dit, tu ne m’as toujours pas donné ton nom, toi ! Changea-t-elle de sujet.

 

-Il s’appelle…, commença le brun aux yeux verts.

 

-Je n’ai pas de nom, trancha Kamuhita.

 

-Tiens, comme c’est intéressant… « Alors comme ça, il n’a plus de souvenirs, c’est encore mieux que ce que je n’espérai ! » Enfin, pour toi, c’est regrettable… Que dirais-tu si je t’en donnais un ?

 

-Allez-y, ce sera toujours mieux que celui que m’a proposé mon ami, se permit-il avec un sourire moqueur.

 

Son nom lui importait peu au final, ce n’était pas ça qui le freinait. Par contre, son passé disparu le déroutait toujours autant. Il voulait des réponses, et qui sait, peut-être que les ninjas d’ici lui en apporteraient. Il voulait que cette haine qui le rongeait ait du sens. Il n’avait pas trente-six solutions, il fallait faire profil bas, le temps de s’informer. Ryusuke lui tira la langue, boudeur, en se rendant bien compte qu’il n’avait attaché que peu d’importance à son premier prénom.

 

-Tu répondras du nom d’Ensei, shinobi des neiges. Ryusuke, Ensei, vous allez apprendre le ninjutsu ainsi que tous les rudiments du ninja sous l’instruction d’un sensei, posa-t-elle à plat. Denonai ! Tu peux venir !

 

Ils n’en revenaient pas ! L’imperturbable geôlier suprême qui fit froisser son manteau noir en arrivant, allait être leur maitre ! Ryusuke pétillait de joie. Quant à son camarade, il était dubitatif, et intensifia son inspection sur la face glaciale, tempéré du tortionnaire. Comme lorsqu’il moisissait en prison, il décela une faille en cet individu. Il était marqué d’une déception, d’une tristesse qui lui pesait affreusement. A cœur et esprit défaillants, cœur et esprit manipulables. Cet homme avait le don d’intriguer son élève, le défi serait de briser cette coquille d’huître. Il s’en réjouit à l’avance de derrière ses façons d’enfant blasé.

 

-A partir d’aujourd’hui, vous êtes des genins du village caché de Yuki ! Déclara la maitresse des lieux.                 

               

 

 

C'est la fin du premier arc, qui j'espère vous a plu. Difficile d'accrocher au tout début, mais bon, faire des débuts magnifiques, c'est assez difficile. Voilà, j'attend vos impressions, et pourquoi pas connaitre votre personnage préféré de l'arc. En attendant, je fais une pause sur cette fiction, merci à vous tous de me suivre ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon chapitre !

 

Il s'en passe des choses dedans. Ryu se fait sauver la vie in-extremis par la colère subite de Kamuhita qui par cette émotion libère son pouvoir caché, il arrive à stopper l'attaque meurtrière de son opposant ainsi que celle de l'homme poupée :P. Rumibayu en est même choqué, normal cela doit être la première fois qu'un enfant de son âge arrive à le battre.

Les deux ninjas qui étaient aux côtés de la Yukikage interviennent pour mettre fin au combat, et on peut dire qu'ils sont assez fort, on apprend même un peu sur le affinité le Black maîtrise le Doton 8) mon élément préféré et Denonai la cryogénisation un pouvoir héréditaire ? J'ai hâte de les voir dans un vrai combat, mais ça sera très loin je pense ;D.

 

La Yukikage semble connaitre l'origine de Kamu, ainsi que son pouvoir héréditaire. De quel clan vient il ? Son clan a t'il été éradiqué à cause de la peur de leur pouvoir ? Qui en sont les auteurs ? J'ai vraiment hâte de connaitre le passé oublié de Kamu, ainsi que les réponses à ses questions.

 

Nos deux héros sont pour la première fois amenés à voir la Yukikage en personne, elle vit bien dans son palace, le contraste avec la pauvreté à l'extérieur est grand. Toujours aussi tyrannique et glaciale, elle informe qu'ils font partis des ninjas de Yuki, au grand damne de Kamu Ensei et au bonheur de Ryu lol ;D. Il ne portait pas un grand estime du nom que lui avait donné Ryu.

 

En tout cas très bonne fin d'arc qui donnera lieu à une grande ellipse pour la prochaine arc à venir. Et de ce que je peux dire, je pense que Denonai doit venir d'un clan qui fut décimé comme celle de Ensei à cause de leur pouvoirs héréditaires ça va les rapprocher je pense, et Ryu je ne sais pas pourquoi, mais je suis sûr que la mort de son père est plus complexe que ça, il a du être tué sur la demande de la Yukikage, car il devait savoir quelque chose, enfin c'est une impression.

 

C'est une très bonne arc pour moi, j'ai rien à dire, tu as géré et j'attends la suite avec impatiente ;).

 

Pour finir mon top personnage préféré c'est :

 

1. Ensei

2. Ryusuke

3. Yukikage

4. Denonai et le Black, ils m'intéressent tous les deux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Kyojin:

T'es sûr que le nom de Black ne te rappelle rien ? Akatsuki story chapitre 4 et 5...

 

___________________

 

Un bien bon chapitre, mêlant combat à transition.

Finalement Rumi s'en sort, je suis contant j'ai vraiment eux peur qu'il meurt.

Par contre, je ne m'attendais pas à ce qu'il deviennent genin aussi vite, je pensais que Kamu (enfin Ensei) refuserais catégoriquement...

Enfin, ça va permettre de faire une élipse, avec nos héros adolescents (et forcément avec un troisième genin... une fille ? :D ).

 

J'attend la suite avec impatience ! 8)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Kyojin:

T'es sûr que le nom de Black ne te rappelle rien ? Akatsuki story chapitre 4 et 5...

 

Oui lol, tu sais quand tu m'as fait l'allusion, j'ai tout de suite eu un flash, et je n'avais même pas remarqué ça :-X. En tout cas c'est sympa qu'il est repris ton perso Black, ça promet avec lui ;D.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Denonai la cryogénisation un pouvoir héréditaire ? J'ai hâte de les voir dans un vrai combat, mais ça sera très loin je pense ;D.

 

Oui, la cryogénisation est une spécificité du hyoton que j'ai voulu inventé, donc ouais c'est un kekai genkai. Pour les combats, j'ai encore du mal à en planifier afin qu'ils soient digne de ce nom pour Denonai.

 

La Yukikage semble connaitre l'origine de Kamu, ainsi que son pouvoir héréditaire. De quel clan vient il ? Son clan a t'il été éradiqué à cause de la peur de leur pouvoir ? Qui en sont les auteurs ? J'ai vraiment hâte de connaitre le passé oublié de Kamu, ainsi que les réponses à ses questions.

 

Le clan va rester inconnu, disons que ça n'apportera rien de plus. Pour son passé, on va un peu plus en savoir dans le deuxième arc. C'est quand même la grosse intrigue de la fiction.

 

En tout cas très bonne fin d'arc qui donnera lieu à une grande ellipse pour la prochaine arc à venir.

 

Enfin, ça va permettre de faire une élipse, avec nos héros adolescents (et forcément avec un troisième genin... une fille ? :D ).

 

Ah, ah ! Vous la voulez à ce point cette ellipse ? Et si je n'en faisait pas, allez-vous me trucider ? xD

 

Ryu je ne sais pas pourquoi, mais je suis sûr que la mort de son père est plus complexe que ça, il a du être tué sur la demande de la Yukikage, car il devait savoir quelque chose, enfin c'est une impression.

 

Oui, bonne réflexion, la kage reste assez souple sur ce qu'elle sait de lui. Elle n'avait pas l'air de vouloir en parler trop longtemps.

 

Pour finir mon top personnage préféré c'est :

 

1. Ensei

2. Ryusuke

3. Yukikage

4. Denonai et le Black, ils m'intéressent tous les deux.

 

Le duo t'a donc fait un bon effet !  ;)

Et je constate que Rumibayu est derrière donc

 

@Kyojin:

T'es sûr que le nom de Black ne te rappelle rien ? Akatsuki story chapitre 4 et 5...

 

Il faut lui pardonner avec toutes les fics qu'il suit.  :D

 

je pensais que Kamu (enfin Ensei) refuserais catégoriquement...

 

Oui c'est sûr... c'est pour ça que je lui ai donné un objectif où il l'atteindrait seulement en étant ninja de Yuki. Du moins, ça lui faciliterait la tache. Ce qui est intéressant avec ce personnage, c'est qu'il est devenu ninja d'un village qu'il déteste. C'est complètement contradictoire, mais j'espère rendre crédible le tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai commencé ta Fic' y a une semaine ! Le Premier Arc était bien sympa ;)

Pas Trés exceptionnel parce que c'est le Début-Début mais grâce à ton style, on rentrz bien dans l'histoire et Ça nous donne envie de Suivre !

J'ai hâte que l'on sache plus de chose sur le passé et surtout son Kekkai Genkai qui fait penser à un peu à une sorte de pouvoir démoniaque ;)

J'aime bien aussi la cryogénisation de Denonai, c'est pas mal comme idée !

Bref, Continue comme Ça !! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il faut lui pardonner avec toutes les fics qu'il suit.

Moi je propose la pendaison.  :D

 

Ah, ah ! Vous la voulez à ce point cette ellipse ? Et si je n'en faisait pas, allez-vous me trucider ? xD

Cette phrase me fait peur...

 

Oui c'est sûr... c'est pour ça que je lui ai donné un objectif où il l'atteindrait seulement en étant ninja de Yuki. Du moins, ça lui faciliterait la tache. Ce qui est intéressant avec ce personnage, c'est qu'il est devenu ninja d'un village qu'il déteste. C'est complètement contradictoire, mais j'espère rendre crédible le tout.

C'est sûr que ça va être très intéressent à suivre, c'est juste que je ne pensais pas que se serait si rapide, mais je te fait confiance pour assurer. ;)

 

Aussi je te donne mon top:

1: Rumibayu

2: Denonai

3: Yukikage

4: Ensei

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, qui dit fin du premier arc, dit aussi premier bilan. Qui dit bilan d'une loutre, dit je me lâche!!

 

Bon commençons par le commencement... Je n’appellerais pas ça les points négatifs, mais plutôt les points qui peuvent gêner.

Là, je m'attaque à un gros morceau je pense. J'ai trouvé ton choix, de commencer la fiction avec des personnages aussi jeune risqué. Tu les lances vraiment dans un univers des plus dure, et vraiment pas facile à vivre. Et, on voit que malgré leur jeunes âges, malgré des traumatismes horribles ils semblent s'en sortir pas si mal que ça.

 

Donc, autant l'univers et le background sombrent, sont bien posés et bien réalistes..., autant pour le coup, je trouve que le ressentis des gamins auraient pu disons être plus exagérés.

 

Le point fort donc de l'histoire, c'est ce réalisme, cette ambiance froide, qui colle parfaitement à Yuki. On a aussi, de bonnes descriptions et on se sent dans chaque lieux. On se sent aussi, dans les personnages dans les phases actions et survies.... Mais, je trouve, après c'est mon avis, que les gamin pourraient être encore plus traumatisé que ça.

 

Peut, être alléger les description des lieux un peu, pour atteindre le dosage parfait en insistant un peu plus sur le ressentis des gosses.

 

Bon, je t'avoue je fais le gros tatillon là :D ! Mais, je trouve que c'est actuellement la seule chose qui manque à ta fiction... Il y a encore un ajustement du dosage des différentes descriptions à faire. Après, ce n'est que mon avis encore une fois, et peut être que tu as volontairement été léger disons dans le ressentis des gosses.

 

Ils sont forts quand même mentalement pour continuer à avancer.... ce que je comprends, ce qui est bien établis, et ce qui est pas illogique je trouve... Mais, dans le fond, dans leur subconscient disons, ils doivent être hyper touché mentalement.... Après, c'est le début de la fiction, peut être que tu développeras ça plus en détail après.

 

Voilà, sinon à part ça, c'est une très bonne fiction qui je pense dans d'autres forums aurait beaucoup de succès. Bien que le fait que ça soit une fan fiction entraîne des barrières je trouve que tu écris mieux que pour ta fiction Alderan, et que tu montres encore mieux ton potentiel, ce qui  est fort!

 

Le premier arc, a un bon dosage niveau chapitre, car il pose bien les bases de la trame et nous donne envie de savoir plus de détails, de connaître les réponses à des questions comme: quel est le vrai nom d'ensei? Quel est son clan? Que sait la Yukikage? Quand, le mystérieux homme de la rue va réapparaître et quel sera son rôle? Comment va se passer la vie de ninja des deux compères?

 

Bref, beaucoup de bonnes questions qui servent bien ta fiction. Et, j'ai aussi hâte que tu développes les personnages un peu plus secondaires, comme Dedonai qui semble avoir un bon potentiel scénaristique.

 

Je finis donc ce pavé par mon classement des personnages préférés:

 

1- L'inconnu qui sauve Ensei (avoue t'as changé son nom, car l'autre était compliqué xD) et Ryu... Oui, je le met en premier alors qu'on sait juste comment il est physiquement... Mais, je suis persuadé qu'il aura un rôle important à l'avenir, et c'est le personnage qui m'intrigue le plus !!

 

2- Ensei: Le personnage principal, le plus développer. Il possède pas mal de mystère, il y a de grosses zones d'ombres sur son passé, et ça se voit qu'il sera le plus important dans l'histoire. Il a en plus un caractère et un mental qui peuvent évoluer au fur et à mesure de ta fiction. Bref, personnage à fort potentiel scénaristique j'aime!!

 

3- Dedonai: Le futur sensei des deux garnements. Sa classe international. Le fait, qu'il paraît à la foi méchant et gentil....Surtout ça qui m'intrigue en faite. Je sens que tu peux vraiment nous surprendre avec lui! J'attends vivement de le voir entraîner Entei!!

 

3- Ryusuke: J'aurais peut être pu le mettre troisième lui... Bon considère le égalité avec Dedonai. Je le met à cette place pour deux raisons...qui sont liés. En faite son caractère un peu à l'opposé d'Ensei me fait penser, que soit ça deviendra the meilleur ami d'Ensei, celui qui le sauvera du mal.... Soit, qu'il finira par se battre contre lui, pour histoire de façon de se venger du village. Donc, il est à cette place grâce à son caractère et son potentiel scénaristique ^^.

 

Et, finalement je ne met personne en quatrième haha :P!

 

Bonne pause, et bonne continuation!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai hâte que l'on sache plus de chose sur le passé et surtout son Kekkai Genkai qui fait penser à un peu à une sorte de pouvoir démoniaque ;)

 

Déjà, merci beaucoup pour ton com' !

 

Je vais simplement acquiescer sur ton attente. On en saura un peu plus sur cette intrigue principale de la fic' dans le prochain Arc, mais je ne révèlerai pas tout.

 

Moi je propose la pendaison.  :D

 

Ah, ah, pauvre Kyojin !

 

Aussi je te donne mon top:

1: Rumibayu

2: Denonai

3: Yukikage

4: Ensei

 

Ok ! Rumi en first position !

Quoi qu'il en soit, merci de vous prêter à un classement, alors que je n'en demandais pas tant ! Le premier m'aurait suffit. ^^

 

Là, je m'attaque à un gros morceau je pense. J'ai trouvé ton choix, de commencer la fiction avec des personnages aussi jeune risqué. Tu les lances vraiment dans un univers des plus dure, et vraiment pas facile à vivre. Et, on voit que malgré leur jeunes âges, malgré des traumatismes horribles ils semblent s'en sortir pas si mal que ça.

 

Donc, autant l'univers et le background sombrent, sont bien posés et bien réalistes..., autant pour le coup, je trouve que le ressentis des gamins auraient pu disons être plus exagérés.

 

Le point fort donc de l'histoire, c'est ce réalisme, cette ambiance froide, qui colle parfaitement à Yuki. On a aussi, de bonnes descriptions et on se sent dans chaque lieux. On se sent aussi, dans les personnages dans les phases actions et survies.... Mais, je trouve, après c'est mon avis, que les gamin pourraient être encore plus traumatisé que ça.

 

Peut, être alléger les description des lieux un peu, pour atteindre le dosage parfait en insistant un peu plus sur le ressentis des gosses.

 

Oui, procéder ainsi, aurait été meilleur ! Après c'est peut-être un mauvais travers chez moi, mais je suis plus à l'aise dans les descriptions que dans l'expression de sentiments, d'émotions des persos.

 

Bon, je t'avoue je fais le gros tatillon là :D ! Mais, je trouve que c'est actuellement la seule chose qui manque à ta fiction... Il y a encore un ajustement du dosage des différentes descriptions à faire. Après, ce n'est que mon avis encore une fois, et peut être que tu as volontairement été léger disons dans le ressentis des gosses.

 

En fait, j'ai hésité à approfondir leurs ressentis. J'ai un peu peur de rendre incohérent leurs décisions, bref c'est difficile de maitriser un personnage à la psychologie compliquée.

 

Voilà, sinon à part ça, c'est une très bonne fiction qui je pense dans d'autres forums aurait beaucoup de succès. Bien que le fait que ça soit une fan fiction entraîne des barrières je trouve que tu écris mieux que pour ta fiction Alderan, et que tu montres encore mieux ton potentiel, ce qui  est fort!

 

C'est sûr qu'en comparant avec mes débuts d'Alderan, il y a une évolution. Après, je pense que c'est dû au fait qu'il est plus facile de s'imaginer une fic basée sur un manga.

 

quel est le vrai nom d'ensei?

 

Ah ça, tu verras que le fait qu'il n'ait pas de nom va lui permettre diverses identités, comme un vrai ninja.

 

1- L'inconnu qui sauve Ensei (avoue t'as changé son nom, car l'autre était compliqué xD) et Ryu... Oui, je le met en premier alors qu'on sait juste comment il est physiquement... Mais, je suis persuadé qu'il aura un rôle important à l'avenir, et c'est le personnage qui m'intrigue le plus !!

 

Ah, tu ne l'as pas oublié celui-là !^^

Je pense que tu voulais mettre Rumi au lieu de Ryu...

 

En faite son caractère un peu à l'opposé d'Ensei me fait penser, que soit ça deviendra the meilleur ami d'Ensei, celui qui le sauvera du mal.... Soit, qu'il finira par se battre contre lui, pour histoire de façon de se venger du village. Donc, il est à cette place grâce à son caractère et son potentiel scénaristique ^^.

 

Bien vu, alors quel sera le scénario que je vais choisir ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me demandais pourquoi il y avait des commentaires alors qu'il n'y avait pas de chapitre... Ma bêtise a fait que j'ai oublié de voir les pages précédentes. Du coup j'ai raté le dernier chapitre de cet Arc des enfants des Neiges. Je commente !

 

Bah je dois dire que je suis assez surpris, je m'attendais à un combat plus long et là je suis pris de court. C'est pas si mal que ça finalement car on arrive à une conclusion ou devrais-je dire un report. On entendra à nouveau parler de Rumibayu et de Kamuhita... Leur combat n'est pas fini.

 

L'intervention  des Juunin est très propre, nette efficace. On va direct au but et même eux craignent Rumi, ou bien craignent-ils son potentiel. Comme on l'aura deviné, ce personnage m'a marqué. De plus j'aime la dimension humaine que prennent Black et Denonai ici bien plus chaleureux. J'aimerais voir leurs interactions avec le Yukikage pour comprendre leur profil psychologique et leurs convictions. Maintenant qu'ils ont un lien avec nos héros de maitre-eleves, il y aura surement une influence d'opinions.

 

Pour le mystère Kamu, je suis encore... Dans le flou, et je vois que c'est volontaire de ta part, du coup je laisserai ces mystères pour m'attarder sur le fait que le Yukikage semble avoir un lien avec Kamuhita 1er.

 

Niveau perso, Ryusuke est toujours aussi énorme. Il n'a aucune honte à parler de la sorte au boss du village, il me plait de plus en plus. Je l'aime vraiment ce gamin, j'espere qu'il aura un grand avenir.

 

Maintenant faisons une analyse complète de cet Arc ou bien de ce Premier Livre.

 

Là ou on voit une différence avec Alderan c'est que tu te lâches plus au point d'en dérouter certains. Ici tu alternes langage soutenu et familier, descriptions longues et descriptions ponctuelles. Shiki Fujin t'a dit d'y faire attention mais pour ceux qui ont lu Alderan et surtout les derniers livres de cette Saga, nous savons que tu n'as aucun probleme avec ça. Tu aurais pu faire une fic complètement soutenu si tu le voulais mais dans une fic Naruto, ça l'aurait fait moyen.

 

Et quand tu te lâches, ça le fait car justement quand je vois ton rythme d'écriture, il a augmenté. Je sens moins cette pression qu'avant. peut-être que que tu as plus de temps libre. Moi je pense plus que comme ici tu adoptes un style plus libre, tu écris plus librement, par conséquent les chapitres se font vite, bien et les idées arrivent. Tu joues avec nous, tu ajoutes des choses, tu adaptes ton récit. Et ça se voit : Deux chapitres par semaine ici en moyenne contre un chapitre par semaine pour Alderan.

 

L'autre point, comme l'a dit La Loutre, l'homme aux mille fics, c'est le réalisme et l'ambiance froide de la fic qui change. Comme le dit ta signature, on est dans le Naruto des débuts ou des enfants meurent pour servir les idéaux de personnes vraiment horribles. Bref, La loutre a tout dit.

 

Moi qui ne suis pas fort pour les descriptions mais pour les récits d'actions, je suis impressionné que tu allies les deux dans cette fic.

 

Et dans cet arc ce que j'aime c'est les mystères au compte-gouttes. Ca m'intrigue vraiment, mais j'ai vraiment du mal à faire des théories dessus. Il va falloir que j'attende.

 

Pour ta question sur les personnages. Je retiens :

 

1. Ryusuke : Malgré sa nature insouciante, cet enfant n'en est pas moins un traumatisé de la vie. Je pense qu'il a un potentiel immense qui pourrait lui permettre d'atteindre les hautes sphères du village. Il est de ceux qui peuvent changer les choses car il a bon cœur. La seule chose qui pourrait se mettre sur son chemin pour moi c'est la mort et Ensei qui ne m'inspire aucune confiance.

 

2. Ensei : Le héros de la série. Ce qui me surprend chez lui c'est son esprit. Il a une faculté à se sortir des mauvais plans qui m'impréssionne. Mais il me fait peur, je pense que tu n'as pas envie d'en faire un Sasuke bis. Et ne t'inquiete pas, il n'est pas du tout comme ça. Mais ce personnage a une tres mauvaise aura.

 

3. Rumibayu : L'enfant s'est ouvert aux sentiments comme la peur. on assiste à une humanisation du personnage qui n'est surement pas finie.

4. Joshua : Le jeune et chétif gamin que tout le monde sous-estime. Qu'est-il devenu ? J'ai de grands espoirs en ce personnage.

 

5. La Yukikage : A-t-elle seulement un cœur ? J'attends de voir.

 

Bien ! Je termine ce commentaire. Maintenant la grosse question qui se pose est : Y aura-t-il une ellipse temporelle ou non ? ( Je la veux ! )

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

L'intervention  des Juunin est très propre, nette efficace. On va direct au but et même eux craignent Rumi, ou bien craignent-ils son potentiel.

 

Oui, en fait je me suis inspiré de l'intervention de Gai, Kurenai et kakashi pour empêcher à neji de faire plus de mal à hinata.

 

Comme on l'aura deviné, ce personnage m'a marqué. De plus j'aime la dimension humaine que prennent Black et Denonai ici bien plus chaleureux. J'aimerais voir leurs interactions avec le Yukikage pour comprendre leur profil psychologique et leurs convictions.

 

Oui, tu auras leurs impressions sur le régime de la Yukikage, mais ce sera plus tard.

 

Et quand tu te lâches, ça le fait car justement quand je vois ton rythme d'écriture, il a augmenté. Je sens moins cette pression qu'avant. peut-être que que tu as plus de temps libre.

 

Oui, j'avais pas mal de temps libre, là un peu moins.

 

Moi je pense plus que comme ici tu adoptes un style plus libre, tu écris plus librement, par conséquent les chapitres se font vite, bien et les idées arrivent. Tu joues avec nous, tu ajoutes des choses, tu adaptes ton récit. Et ça se voit : Deux chapitres par semaine ici en moyenne contre un chapitre par semaine pour Alderan.

 

C'est vrai que j'arrive plus facilement à enfiler les chapitres que Alderan. Mais comme je me consacre à la réécriture de cette saga, je vais être moins actif sur ma fic naruto.

 

Et dans cet arc ce que j'aime c'est les mystères au compte-gouttes. Ca m'intrigue vraiment, mais j'ai vraiment du mal à faire des théories dessus. Il va falloir que j'attende.

 

Oh oh ! J'ai réussi à te perdre !  8)

Pourtant j'ai eu peur que tu t'attardes sur des détails qui donnent quelques pistes sur Kamuhita et l'intrigue qui l'entoure.

 

1. Ryusuke : La seule chose qui pourrait se mettre sur son chemin pour moi c'est la mort et Ensei qui ne m'inspire aucune confiance.

 

Tu as tout compris, mais ce ne sera pas pour tout de suite. Tu anticipes vachement !

 

Bien ! Je termine ce commentaire. Maintenant la grosse question qui se pose est : Y aura-t-il une ellipse temporelle ou non ? ( Je la veux ! )

 

Si vous voulez je peux toujours écrire quand Ensei aura 24 ans (période NG dans le manga) mais vous raterez 5 arcs. Et vous ne comprendrez peut-être pas tout...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arc 2 : Shinobis des neiges

 

2.0 Aiguilles au c**

 

    Etant à présent admis dans l’enceinte de Yuki, ils obtinrent leurs bandeaux à l’effigie du village. Ensei  en frémit mais s’y résigna, la main l’empoignant avec réticence. Qu’est-ce qu’il ne devait pas faire pour arriver à ses fins ! Pour son collègue à la crête, ce fut presque le même cinéma. Lui, avait insisté pour porter la plaque ninja de son père, Kamuhita Gomenaren. Il en fut ainsi, mettant leur redoutable chef au bord de la crise de nerfs. Elle ne pouvait supporter les gamins, et encore plus s’ils étaient surexcités, impossible à recadrer.

    Les ayant assez vu, elle confia à Black la tache de les emmener à leur nouveau foyer, deux dortoirs côte à côte dans un pavillon. Fuyant enfin l’aura meurtrière de la femme enragée, ils profitèrent de la route pour se ressourcer. La soirée arrivait avec un coucher de soleil. Il faisait frais mais pour eux, ce n’était pas grand chose. Devant, le shinobi de couleur les surveillait du coin de l’œil. Ils montèrent alors à l’étage et indiqua les pièces qui leur étaient attribuées. Il ouvrit celle du plus sage, et lui remit sa clé. Il fit de même avec le brun qui n’en pouvait plus de rester dans le flou concernant sa chambrette. Pour celle de Ryusuke, ils furent abasourdis de prendre sur le fait un ninja confirmé qui s’était assoupi sur le lit. Même l’imperturbable rasé n’en revenait pas.

 

- Hé ! Mais qu’est-ce qu’il fait dans ma chambre, celui-là ! Péta un câble Ryusuke.

 

L’homme ouvrit à peine un œil pour observer tous ceux qui l’entouraient, puis comme si de rien était, se remit la couette sur les épaules en se tournant de l’autre côté pour ne pas être embêté.

 

- Mais il se moque de nous ! Grogna frustré le garçon aux pupilles éclatantes.

 

- Mokuya, cette chambre a un nouveau locataire. Je te prierai de bien vouloir te coucher ailleurs. Dans ta chambre par exemple, s’égosilla le noir.

 

- Pff, je n’ai qu’à le tuer, bourdonna-t-il sous la couverture.

 

- Comment ?!

 

- Non, rien, retourna sa veste le somnolant.

 

Obligé de suivre les instructions, il se dégagea du matelas, et sortit d’une manière nonchalante, désabusée, à moitié dans le cirage. Physiquement, outre le fait qu’il portait les habits de Yuki, il avait les bras nus, musclés et une peau mate. Son visage était creusé, laissant transparaitre de lui, les pommettes de son crâne. Il était coiffé avec une couette regroupant toute la capillarité de sa tête. Sa tignasse grise et frisée devenait une coiffure en brosse des plus volumineuses. Les mains dans les poches et sifflotant, il alla parcourir le reste du pavillon. Il ne devait pas considérer ses paroles lourdes et blessantes, avec tout le sérieux que cela supposait. Il disparut.

 

- Décidément, en voilà un que je ne peux pas blairer ! Déclara ouvertement Ryusuke en sautant sur son lit. Ahh !! C’est quoi ces machins ! Qu’est-ce que ça fait sous la couette !

 

Il s’empressa de se lever et soulever les draps, pour mettre à jour ce qui était à l’origine de son vacarme. Des aiguilles, ou le terme exact, des senbons, tombèrent dans un tintement métallique. Ces fins objets avaient piqué le derrière du jeunot assez fort pour qu’il se le masse encore. Black en était dépité :

 

- Ah là, là, ce Mokuya est toujours aussi éparpillé. Il a dû les faire tomber de ses poches. Je vais les lui remettre.

 

- Vous dites ça, mais je suis sûr qu’il l’a fait exprès ! Hurla geignard, le genin piqué au vif.

 

- Il est temps pour moi de vous quitter. Vous avez quartier libre, je tiens tout de même à vous conseiller d’éviter les ennuis, d’accord ? Regarda-t-il froidement l’explosif.

 

- C’est compris, siffla-t-il.

   

    Dès que cet individu balèze prit congés, ils planifièrent leur nuit de folie. En tout cas, c’était ce que prévoyait Ryusuke.

 

- Yahoo !!! On va enfin vivre comme il faut ! on doit fêter ça !

 

- Ouais, mais d’abord, je te conseille de faire comme moi… prendre une douche, se pinça le nez l’intriguant enfant âgé de sept ans.

 

- T’as pas tort… et après ? On fait quoi ?

 

- Je veux en savoir plus sur la Yukikage. Elle ne m’inspire pas confiance.

 

- A moi non plus. Tu veux que l’on se renseigne grâce à d’autres ninjas ?

 

- Oui, on va faire comme ça.

 

- Ouais… Donc je peux toujours courir pour notre moment festif, baissa-t-il moralement.

 

Sans s’attarder, ils pénétrèrent chacun dans leurs dortoirs, et découvrirent le bien-être dans un bain moussant. Ryusuke en tant que gros gamin puérile, s’amusait à multiplier les bulles en soufflant avec sa bouche. Pour Ensei, il était presque en train de s’arracher les cheveux pour que le shampoing montre de l’efficacité. Peu à peu, le bleu ciel naturel de sa couleur reprit de la vigueur. Que ce soit l’un ou l’autre, se décrasser leurs peaux écorchées avait certainement dénaturé leurs baignoires. Une fois au sec, ils passèrent en revue leur garde-robe. Dans le placard il n’y avait que l’ensemble du parfait ninja des flocons. Ryusuke s’était empressé d’en enfiler un, tandis qu’Ensei en souriait nerveusement avant de s’en recouvrir. Les bandeaux qui les identifiaient comme provenant du Yuki furent posés sur leur front. La pêche à l’info s’apprêtait à démarrer quand ils sortirent de leurs chambres synchros.

 

- Alors, par où on commence ? Oh, et cette tenue te va comme un gant ! Déblatéra le plus désespérant.

 

-Pff…   

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nos deux shinobis en herbe découvrent enfin ce qu'est la " vrai " vie dans un milieu bien plus adapté. On voit bien déjà que rien que le bain moussant les changent de ce dont ils ont eu l'habitude dans la rue. J'aime bien le ninja un peu tête en l'air qui oublie ses senbons dans le lit, bien qu'il dégage une impression de force supérieure à ce que l'on pourrait penser de lui avec le peu que tu nous donne pour l'instant. En tout cas bon chapitre Bloody-kun :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah la reprise ! Le début d'une nouvelle arc !

 

Il y a pas eu d'ellipse :P, nos deux amis sont amenés par Black dans le quartier résidentielle des génins et on découvre un nouveau personnage fort sympathique et intéressant pour peu qu'on ai vu de lui, il me rappelle un personnage de manga qui était aussi blasé, en tout cas on le reverra ce fameux Mokuya.

Nos héros finissent par prendre leur plus grands bains ;D, au moins le fait d'être reçu comme Genin apporte du bien :P.

 

Le prochain chapitre sera centré sur la recherche d'info, je suppose qu'à travers cette mission entre eux, on découvrira de nouveaux personnages et on reverra Mokuya qui mettra des bâtons dans les roues de notre duo ;D.

 

J'attends la suite ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le début du nouvel arc qui commence en douceur mais bien!

 

On découvre là un aspect plus enfant pour les deux protagonistes principaux. Enfin, ryusuke on voyait déjà bien cet aspect, puisqu'il est toujours apparu comme étant plus immature et enfant que Ensei, mais au final je vois aussi de plus en plus en Ensei un enfant!

 

Sa sur intelligence m'a gêné tout le premier arc, mais avec le recul de la pause, je me dis que ses réactions peuvent paraître être plus normales.

 

Il n'a que d'autres choix que de se bouger pour être plus mature et donc survivre, mais d'un coté là je sens plus le gamin perturbé... Un gamin tout court quoi!

 

A part ça j'ai adoré Mokuya!!! J'adore les personnages désinvoltes comme ça, et celui là semble être un crack dans ce domaine!!! J'ai hâte de le voir plus en détail, il semble hyper prometteur celui là :P!!! (il va me marquer autant que l'inconnu)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime bien le ninja un peu tête en l'air qui oublie ses senbons dans le lit, bien qu'il dégage une impression de force supérieure à ce que l'on pourrait penser de lui avec le peu que tu nous donne pour l'instant.

 

Il y a pas eu d'ellipse :P, nos deux amis sont amenés par Black dans le quartier résidentielle des génins et on découvre un nouveau personnage fort sympathique et intéressant pour peu qu'on ai vu de lui, il me rappelle un personnage de manga qui était aussi blasé, en tout cas on le reverra ce fameux Mokuya.

 

 

Le prochain chapitre sera centré sur la recherche d'info, je suppose qu'à travers cette mission entre eux, on découvrira de nouveaux personnages et on reverra Mokuya qui mettra des bâtons dans les roues de notre duo ;D.

 

A part ça j'ai adoré Mokuya!!! J'adore les personnages désinvoltes comme ça, et celui là semble être un crack dans ce domaine!!! J'ai hâte de le voir plus en détail, il semble hyper prometteur celui là :P!!! (il va me marquer autant que l'inconnu)

 

Ah, content que ce personnage vous ait plus ! Bien sûr, on le reverra. Ensuite pour son niveau : il est assez fort, niveau jonin mais peut être en dessous de Denonai et Black.

 

Il n'a que d'autres choix que de se bouger pour être plus mature et donc survivre, mais d'un coté là je sens plus le gamin perturbé... Un gamin tout court quoi!

 

C'est ça, quand il était en mode survie, en alerte, Ensei faisait preuve d'une ingéniosité nettement supérieure à son âge. Là, il va retrouver son côté enfant, mais je vais continuer à nourrir son intellect.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me suis fait plaisir avec ce chapitre. ;D

 

2.1 Sucreries piégées

 

    Leur investigation ne serait pas évidente à entreprendre. Ils voulaient s’informer un peu plus sur la Kage en place, et le demander à autrui allait être délicat. Puisque la Yukikage était aussi pudique sur ce qui la définissait, les informations la concernant devaient être filtrées même au sein de sa légion. Ils prirent donc de leur temps pour choisir les bonnes personnes qui pourraient les aiguiller, en général des ninjas pas trop sur leurs gardes, des couples qui profitaient pour sortir par exemple. Néanmoins, pas un représentant du village interrogé n’a pu leur donner quoi que ce soit de tangible, juste des « La Yukikage est incroyable ! » « La Yukikage est magnifique ! » « La Yukikage est mon modèle ! » Cette admiration rendait malade l’aigri. Par contre, Ryusuke se sentait plus en confiance. Si une armée de shinobis surentraînés croyaient en leur meneur, pourquoi pas lui laisser une chance de le convaincre ? Après, il connaissait une part d’ombre de cette femme avec cette prison de malheur, donc c’était inenvisageable d’avoir une confiance aveugle envers elle, même pour le plus grand des abrutis. En se concentrant sur ce que renfermait cette enceinte sécurisée, ils virent qu’il y faisait bon vivre. En tout cas, c’était déjà mieux qu’à l’extérieur. Tout était à la disposition de cette police d’état, des boutiques, des restaurants, des stands à grillades, un petit parc. Et bien sûr, de nombreux logements étaient éparpillés pour le besoin de l’ordre des ninjas.

 

    Constatant que leurs recherches n’étaient pas fructueuses, le brun qui voulait à tout prix en profitait jeta son dévolu sur un magasin de farces et attrapes. « Hé ben, il y a même ce genre de boutique inutile. » S’exaspéra celui à la coupe ciel. Les deux promus avaient reçu dans leurs chambres une somme d’argent en récompense, ou en pot-de-vin. Ça dépendait de comment il fallait voir les choses. Au vu de l’empressement du jeune à la crête, il allait certainement se montrer dépensier. Ensei le suivit dans son délire, et aussi parce qu’il avait ancré en lui, une pointe de curiosité. Une fois entrés, une clochette sonna. De nombreux gadgets à rigolade remplissaient des étagères qu’ils voyaient haut comme des buildings. Ryusuke hésitait entre un coussin péteur et des boules puantes. Il ne savait plus où donner de la tête, et prit un coussin et deux billes malodorantes.

 

- Tu as intérêt à ne pas me mettre ça dans ma chambre, l’avertit son pote et voisin de dortoir.

 

- Non, ce n’est pas pour toi. Je les réserve pour quelqu’un d’autre, fit-il le sourire demandant vengeance.

 

Dès que ses choix aient été faits, il posa les produits face à vendeuse, une mamie bien portante, les rides gonflées. Elle s’était serré un chignon dans ses cheveux gris. Elle fumait une longue pipe sans faire attention à la santé de la jeunesse.

 

- Ca fera 20 yens ! Gueula-t-elle.

 

Ryusuke en eut sa coiffure qui vrilla sous l’haleine fétide de la vieille. Pour crier aussi fort, elle devait être sourde comme un pot. Après avoir payé, il prit aussitôt ses broutilles. Puis, la dame âgé se fit plus aimable :

 

- Si vous voulez, vous pouvez vous servir un bonbon, mes petiots !! Enchérit-elle d’un postillon.

 

Elle leur présenta un gobelet fourni de sucettes à la couleur d’un vert très clair. Ryusuke ne prit même pas la peine de réfléchir, et se dire qu’il était dans le paradis de la farce qu’il en avait déjà une dans la bouche. L’effet de la blague fut immédiat. Il se mit à cracher des flammes, la gorge en feu.

 

- AH ! AH, AH ! Cela faisait longtemps que personne n’était tombé dans le piège de la sucette au wasabi ! Explosa-t-elle de rire.

 

- Madame, pouvez-vous nous donner un renseignement ? Profita Ensei de l’ambiance chaleureuse, pendant que son collègue toussait en se tenant le cou.

 

- Oui, tout ce que tu voudras, après cette bonne tranche de rigolade, je ne peux rien vous refuser !

 

- Nous souhaiterions en apprendre plus sur la Yukikage.

 

    Tout à coup, elle devint bien plus sérieuse, tenant sa pipe à bout de bras. Il pensait qu’elle se mettrait en colère, élevant la voix plus que de raison, mais elle accepta :

 

- Venez vous mettre à l’abri des oreilles indiscrètes, leur ordonna-t-elle avec contre toute attente, une voix plus posée.

 

Elle tira le rideau pour que tous les trois accèdent à l’arrière boutique. Une simple pièce carré les clôturait, et devait faire office de chambre. Un bandeau de ninja de Yuki  était la seule décoration sur les planches au lieu d’un tableau de paysage ou d’un portrait. Ensei n’aurait jamais pensé que cette mamie rabougrie avait été une kunoichi des neiges. C’était donc vrai ! Absolument tout le monde dans ce périmètre restreint se devaient d’avoir servi sous ce symbole, le village. Les commerces et tout ce qui s’y rattachait, devaient être pris en charge par des retraités. C’est alors qu’elle s’assit en tailleur et convia les enfants de l’imiter. Sa pipe et ses bouffés de tabac agrémentèrent la pièce d’une fumée étouffante. Ne faisant même plus attention qu’elle ne braillait plus et parler calmement, elle leur fit découvrir ce qu’elle savait sur cette dure à cuir.

 

- Cette demoiselle a toujours voulu que son nom reste caché. Ne me le demandez pas, je n’en ai aucune idée. Il y a juste des rumeurs par-ci par-là qui trainent. Mais le plus vraisemblable serait qu’elle endosse le rôle de ninja jusqu’à ce que même les membres de son village ignorent son identité. Elle se cache dans l’ombre, exactement la signification du mot ‘Kage’. Maintenant, comme j’ai vécu bien longtemps, je sais que ça ne se voit pas mes enfants, et bien j’en connais un rayon sur les ninjas de Yuki plus jeunes que moi…

 

Le brun aurait voulu rectifier le tir, en lui affirmant qu’elle avait une peau toute fripée, mais Ensei l’en dissuada d’un coup de coude. Il avait à cœur de ne pas la contrarier tant qu’elle n’avait pas tout déballé. Toutefois, ils avaient hâte de partir car la fumée s’accumulant dans le taudis, leur piquait les yeux et le nez à en verser des larmes.

 

-… Cette femme est une véritable guerrière. Elle faisait trembler quiconque sur un champ de bataille. Tout au long de cette troisième guerre ninja, elle n’a fait que grandir en renommée jusqu’à en être vénérée. La gloire lui monta à la tête, et elle s’est alors dressée contre le Yukikage précédent, le Nidaime, il y a maintenant trois ans. Disons qu’un incident fâcheux a envenimé la situation. C’est donc dans un combat acharné, qu’elle vainquit le Nidaime. Cependant, elle reçut une blessure surprenante à la gorge, et ses cordes vocales en furent abîmées. C’est pour ça qu’elle a une voix aussi grave. S’étant proclamée Yukikage, elle voulut se trouver un mari pour que son titre se perpétue dans sa lignée. Le problème étant que même si elle était belle de forme, sa voix de gorille faisait fuir tous les prétendants. Vous comprenez désormais pourquoi elle est si renfrognée, car elle est condamnée à finir vieille fille.

 

- C’est une blague cette histoire ?! Lui demanda le moins facile à berner qui était pourtant interloqué.

 

- Ah ça, vous savez mes poulets, que souvent la vérité est déformée, retint-elle un rire.

 

Ils la remercièrent hâtivement et se bousculèrent pour déguerpir de ce sauna irritant. Une fois dehors sous la neige, ils se frottèrent leurs yeux larmoyants. La mamie se moqua d’eux à pleins poumons, retrouvant ainsi sa voix criarde. Puis elle ferma boutique, remarquant que la nuit venait les ensevelir.

 

-Elle est folle cette vieille bique ! Elle voulait nous tuer ! Se plaignit celui aux yeux verts.

 

- Tu dois avoir raison, elle ne nous a rien donné sur la Kage d’intéressant, surtout que la moitié doit être un tissu de mensonges. Ah, quelle horreur, mes yeux !

 

-Et encore, c’est gentil ce que tu as eu ! Moi, elle m’a mis la gorge au supplice ! J'ai eu la totale ! Alors, qu’est-ce que l’on fait ? On rentre ?

 

- Non, tant que je ne serai pas satisfait, on continue. La nuit est faite pour découvrir des secrets. Ce qui est caché peut être révélé dans l’obscurité, c’est bien l’une des seules choses que j’ai appris dans nos moments de survie.

 

- Ouais, ben moi, ce que j’ai appris de mon père, c’est que la nuit est faite pour les mauvaises rencontres, fit-il rebuté. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...