Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



le-colombien

[anime] Jojo's Bizarre Adventure - The animation

Recommended Posts

il y a 3 minutes, Tenroku a dit :

Totalement d'accord, on est typiquement dans le cas où c'est mieux de ne rien expliquer et de garder le mystère libre d'interprétations. Ça contribue à rendre la chose plus effrayante.

Quand j'y repense, Araki n'en est pas vraiment à son coup d'essai.

En effet, ça me fait penser à ce bon vieux Mikitaka de Diamond is Unbreakable, et le fameux mystère qui hante encore beaucoup de fans, 

est-ce vraiment un alien comme il le prétend, ou bien un ado lambda atteint de Chunibyo qui aurait survécu à la flèche ? 
Là encore, le mystère restera entier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Episode 27 vu.

 

Si y'a bien une chose qui démarque cette Partie 5 des précédentes, c'est ses combats et ses antagonistes. Autant pendant le premier cour, je n'étais pas spécialement impressionné par les combats, avec pour seule exception celui contre Little Feet. C'était ce que j'étais venu à attendre d'un combat de Jojo's. Mais depuis The Grateful Dead et Beach Boy, les combats ne cessent d'être de plus en plus marquants : White Album, King Crimson, Clash et Talking Head (oui j'ai bien aimé ce combat même s'il est bien moins mémorable que les autres cités), Notorious B.I.G et maintenant Metallica.  Tout ça accompagné d'antagonistes bien développés (dans les standards de Jojo's du moins) comme Formaggio, Prosciutto, Pesci, Ghiacco et Risotto, au point d'éprouver un certain respect pour eux au moment de leur mort. Et là où David Production font fort, c'est qu'en ajoutant des scènes exclusives dans lesquelles on peut régulièrement voir Risotto, ils permettent au spectateur de former, peut-être pas un attachement, mais une connexion avec le personnage, ce qui rend sa mort dans cet épisode d'autant plus impactante.

 

EDIT : Ah et aussi une chose très importante que j'ai oubliée : je veux le thème de Risotto sur le champs !

Edited by Tenroku

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rhaaa mais quel épisode génial!

 

Visuellement, déjà, on dépasse un nouveau stade dans les détails, notamment quand il s'agit d'être dégueu. Cette zéro censure me fait rudement plaisir, surtout que là, ils ont bien cherché à nous donner le plus envie de gerber possible : les ciseaux dans la gorge de Doppio, mon dieu que j'ai eu du mal à regarder :'D

Enfin un combat vraiment génial, et certainement mon ep préféré de cette part 5 : Doppio est toujours aussi génial, Soma Saitou pour le doubler en roue libre qui est génial; Risotto pue la classe, les inversions de couleur sont frappantes et magnifiques, la tension est à son comble, et puis ce final 8)

Vraiment, absolument génial, cette semaine ❤️

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir revu l'épisode, j'ai une question : est-ce que les prévisions d'Epitaph peuvent être évitées ou bien est-ce qu'elles prennent en compte les réactions du manieur qui a vu le futur, ce qui fait qu'elles vont se réaliser quoiqu'il arrive ? Dans l'épisode, le Boss explique qu'il ne pourra pas éviter les ciseaux dans la gorge mais que grâce à la vision il pourra essayer de comprendre comment le pouvoir de Risotto fonctionne. Du coup est-ce qu'Epitaph ne sert juste qu'à pouvoir se préparer au futur et d'agir en conséquence ou bien est-ce qu'il permet carrément de changer l'avenir ? Est-ce que le seul moyen d'éviter ces prévision est d'effacer le temps avec King Crimson ? J'espère que ce que j'essaie de dire est compréhensible x)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Tenroku a dit :

Après avoir revu l'épisode, j'ai une question : est-ce que les prévisions d'Epitaph peuvent être évitées ou bien est-ce qu'elles prennent en compte les réactions du manieur qui a vu le futur, ce qui fait qu'elles vont se réaliser quoiqu'il arrive ?

C'est tout à fait ça, et comme ça que la fanbase l'interprète en tout cas.

La capacité Epitath nous fait dire que le futur prédit est inéluctable, ce qu'il voit arrivera à la manière d'un Boingo. 

Il y a 19 heures, Tenroku a dit :

Du coup est-ce qu'Epitaph ne sert juste qu'à pouvoir se préparer au futur et d'agir en conséquence ou bien est-ce qu'il permet carrément de changer l'avenir ? Est-ce que le seul moyen d'éviter ces prévision est d'effacer le temps avec King Crimson ?

Oui, le boss le dit lui-mème dans l'épisode, que dans le pire des cas, il utilisera King Crimson pour effacer le moment correspondant à la défaite de Doppio.

En gros, Epitath ne permet que de voir 10 secondes dans le futur, et ce qui est vu est gravé dans la pierre. Si Doppio voit un pied voler, un pied doit voler, que ce soit le sien ou celui de Risotto dans le cas présent.

Le Boss, avec un King Crimson complet, peut s'affranchir de ces limites, pendant les 10 secondes, il peut "esquiver" le futur qui est gravé le concernant, il peut se mouvoir mais pas agir car le temps s'efface. En gros, King Crimson est le seul qui peut s'affranchir de ce destin inéluctable, tous les autres face à lui ne sont plus que des "Sleeping Slaves" titre de l'arc épilogue de la partie. 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ben j'ai pleuré :'( Je me souvenais plus du tout de la façon dont il mourrait, Abbacchio, mais c'était certainement pas aussi brusque dans mes souvenirs. Oof, les anime-only, RIP pour vous, ça a dû être un sacré choc.

Enfin épisode absolument magnifique, je retiendrai surtout Narancia, alors qu'il essaie de résister, encore en plein dans le déni, il m'a vraiment fait de la peine. Et la dernière image :'( Bon boulot comme d'habitude, Davidpro, bande de monstres.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors la j'ai kiffé le boss comme pas possible ! Il se sert d'un vulgaire gosse comme appât afin d'échapper au modern crusaders plus diabolique tu meurt 😲 

Sinon pauvre abbacchio il meurt d'une sacrée façon comme un vulgaire chien quoi mais bon ça lui laisse un bon développement . Le passage avec narrancia a fait chier au début mais j'ai kiffé vers la fin ! 

Maintenant qu'ils sont le visage du boss il font pouvoir enquêter sur lui même si je pense pas que ce soit suffisant pour le repérer vu qu'il à deux visage ! 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, P㋐py a dit :

Bon ben j'ai pleuré :'( Je me souvenais plus du tout de la façon dont il mourrait, Abbacchio, mais c'était certainement pas aussi brusque dans mes souvenirs. Oof, les anime-only, RIP pour vous, ça a dû être un sacré choc.

 

Pas trop, je m'y attendais, le Boss se devait d'éliminer Abbacchio.

Déjà que la survie de Mista dans le train m'avait surpris, fallait pas le Boss rate son coup.

Malgré tout, c'était émouvant, j'aimais bien Abbacchio car il avait un stand inapte au combat, comme celui de Joseph.^^

  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Mais quel épisode encore une fois ! David Production est en train de faire un taff incroyable avec cette cinquième partie, en terme d'adaptation en rendant encore meilleur le matériel d'origine, on est à un très haut niveau. 

 

Les 3 derniers épisodes étaient excellents, l'affrontement entre Doppio et Risotto était génial que ça soit dans la mise en scène (j'adore les changements de couleurs pour bien marquer le coup, à la base c'est là pour la censure mais je trouve que ça embellit encore plus le truc, ça ne marque pas dans le mauvais sens mais dans le bon sens et puis ça donne une touche propre à cette anime) ou encore dans sa finalité assez cruelle envers le personnage de Risotto, mais hélas c'est aussi ça Jojo's Bizarre Adventure, un manga où le scénario/auteur est sans pitié envers les personnages et on a pu apercevoir cela déjà plusieurs fois, dont l'épisode d'aujourd'hui avec Abbacchio.

 

On en est plein dedans avec Abbacchio, c'est vraiment cruel ce qui lui est arrivé, à la fois inattendu et brutal, on s'attendait pas à ça. D'habitude dans un manga, la mort d'un personnage survient après un certain développement, on voit le personnage prendre conscience de certaines choses et là on comprends qu'il arrive à sa fin, mais ici dans cet épisode c'est le contraire qui s'est passé et c'est ça qui rend le truc encore plus génial. Ici n'était préparé pour ça, c'est soudain, un peu comme la mort d'Avdol face à Vanilla Ice (bon en vrai le cas d'Avdol est encore pire). 

Et puis derrière on a toute la mise en scène avec Narancia qui est dans le déni et les autres qui comprennent que ça ne rigole plus, ils peuvent mourir à tout instant, ils côtoient la mort de près, mais est-ce pourtant qu'ils vont abandonner ? Non ! Ils vont continuer de se battre pour leurs idéaux et leur justice.

 

Cette partie 5 en anime est vraiment incroyable, la meilleure de toutes les parties en terme d'adaptation et de loin ! Si on devait vraiment donner un défaut, ce sont les trop nombreux épisodes récapitulatifs, ils sont pas dispensables et de trop. Alors oui je comprends bien que c'est surtout là pour permettre au studio d'avoir plus de temps pour peaufiner encore plus les épisodes qui arrivent avec que du lourd, mais quand même, c'est un peu chiant. 

Edited by Ilan Wes
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

En lisant les précédents commentaires, je me dit que j'ai bien fait de prendre mon mal en patience et de ne pas lire le manga, du moins pour l'instant. En effet, cette saison est un régal, mais je préfère laisser un peu de place à la surprise. La mort d'Abbachio, je préférais ne pas y croire, même si je savais déjà qu'il devait mourir. J'ai quand même été surpris par la brutalité et la brévité de l'acte, et son contraste avec ses conséquences. Quelle belle mise en scène, même pour un personnage que je trouvais antipathique au début.

 

Il y a 2 heures, Ilan Wes a dit :

Cette partie 5 en anime est vraiment incroyable, la meilleure de toutes les parties en terme d'adaptation et de loin ! Si on devait vraiment donner un défaut, ce sont les trop nombreux épisodes récapitulatifs, ils sont pas dispensables et de trop. Alors oui je comprends bien que c'est surtout là pour permettre au studio d'avoir plus de temps pour peaufiner encore plus les épisodes qui arrivent avec que du lourd, mais quand même, c'est un peu chiant. 

Cette saison est bien la seule avec des épisodes récap, mais en comparaison la saison 2 (pour une partie tout aussi longue je crois) a connu une pause de 4 mois. Perso à la limite je préférerai qu'il y ait simplement des pauses d'une semaine, mais j'imagine que combler le vide avec ce genre d'interlude ne mange pas de pain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon,bon :o:o 

 

J'ai beau avoir adoré les adaptations des parties précédentes, mais je commence à m'éclater presque encore plus qu'avant… Alors que le matériau d'origine n'est pas mon préféré (Mon dieu, s'ils ont autant de moyens pour Steel Ball Run :o ).

 

Bravo. Je crois que c'est tout ce que j'ai à dire xD 

Non, je suis bavard. Pis je dois revenir sur les deux derniers épisodes. 

L'arc Doppio 8) : facilement dans le top 3 de cette partie voir  la meilleure et ce triplé pour cet arc sont certainement les meilleurs épisodes actuellement en cours et risquent de l'être (quoique j'attends énormément un autre très "gros combat" démentiel made by Araki 8) ). 

 

Je suis déjà revenu sur les origines du Boss et sa nature "étrange". Il faut reconnaitre que Le Boss et Kira sont deux antagonistes au traitement inédit par rapport à beaucoup d'antagonistes de d'autres shonens :  il y a cette étrange mélange d'angoisse et de fascination avec les deux personnages. Les deux sont introduits comme la menace invisible de la partie en tant que tueur en série, et l'autre comme le boss de la mafia. Je rappelle que Kira, sa première apparition est tout de même d'aller récupérer un sandwich xD à un gamin débile. Ici, on suit un Gamin qui ignore c'est quoi un téléphone xD qui est maltraité par un arnaqueur. Pourtant, si les deux apparaissent faibles et ils ont des accès de violence et démontrent leur puissance et tuent brusquement, un des héros de cette partie. 

 

Revenons sur le combat… Qu'il est passionnant à suivre entre Metallica, Doppio qui veut se prouver face à son double, le dialogue entre les personnalités, les seiyus bon sang, l'animation. @Tenroku l'a très bien souligné le fait d'autant voir Risotto, de le voir se balader, crée une attente alors que dans le manga il n'apparait que pour le combat : l'anime rajoute vraiment quelque chose à ce groupe d'antagoniste et son leader et les rajouts sont excellement bienvenus. On comprend d'autant plus qu'ils sont comme notre groupe d'héros en panique sous la menace du Boss (bon, je n'oublie pas non plus qu'ils sont des sadiques, non plus. Néanmoins, ils ont manifesté d'un esprit combatif, eux aussi). Risotto remplissait ce coche, en tant que dernier membre et leader de la bande et accentue un développement avec Bruno (sans atteindre son charisme 8) ). Sa voix très grave était captivante. Son pouvoir Metallica est certainement l'un des plus fort de cette partie (quoique Purple Haze et King Crimson sont devant) : invisibilité, magnétisme, vol d'énergie, régénération de ses membres, lames illimitées, manipulation. Le type témoigne d'une puissance et il était passionnant de voir le Boss handicapé par Doppio et son pouvoir bridé ( ici, limité qu'à de la prédiction) surmonter la difficulté. Doppio c'est qu'un gamin dans son comportement, une victime et pourtant, on en vient à le soutenir alors qu'il abrite l'un des plus criminels au monde… 8) 

Ces dialogues entre le Boss et lui pour voir qui prendrait le contrôle: les seiyus sont excellents. La personnalité de Doppio plus effrontée lui permet également d'agir de façon non-conventionnelle et de surprendre ses adversaires aussi, donc bien qu'il soit un handicap, il garde un facteur "surprise" non-négligeable. La fin du combat est particulièrement cruelle pour Risotto, mort à cause d'un élément extérieur Naranccia 8): Il maîtrisait le combat, mais a zappé le "décor", décor tant crucial pour n'importe quel combat. Rarement rien n'est laissé au hasard dans Jojo. 

 

Le précédent épisode alternait cette sorte de comédie noire et d'épique entre Doppio le "tululu" m'achève xD et cet épique stratégique et cela donne cette touche angoissante. Visuellement, mon dieu c'était le feu :o. Les changements visuels. Ce ton sombre employé avec White Album 8) ce filtre est magnifique. C'est tragique tout de même de rendre passionnant l'élimination d'un membre des héros. Le thème de Risotto, très hâte qu'il sorte à part comme celui de Trish, encore indisponible.

 

Pour revenir à celui de cette semaine, ce choc … 

La mort d'Abbachio était malheureusement à prévoir mais sa mise en scène dans le manga était choquante et ce sentiment, je l'ai revécu. Ce bruitage du coup de poing  :o . Le sound design excellent comme ceux inventés pour Moody Blues que l'on n'entendra malheureusement plus :/

 

Autre très grande qualité, qu'on rappelle comme Papy, aucune censure et vu la violence. L'impact du cadavre d'Abbachio… Outch il fait mal. Dans Jojo's, la mort survient brusquement et elle me fait penser à Avdol ou Shigeshige ou Caesar : une mort ingrate et affreuse. Pourtant, malgré cette "injustice", notre héros brille dans sa mort, dans un dernier acte qui aide à l'intrigue. Mais, les personnages doivent en baver entre un qui se fait absorber par le vide, exploser, et là, empaler, écraser sous une croix : Araki n'épargne pas ses personnages.

Sa vision de la mort est juste symboliquement : récupérer les morceaux, les fragments pour guider ses amis et qu'ils continuent l'enquête. Puis rassembler ces morceaux, c'est se reconstituer. Abbachio est en plus le premier à avoir rejoint  Bruno lors de sa rébellion. Sa mort m'a collé des frissons et cela, à nouveau grâce aux seiyus :o .

 

Je n'aime pas particulièrement celui qui incarne Naranccia dans d'autres de ses rôles, vraiment, trouvant sa voix trop plaintive. Or depuis, le début de cette partie, le moment où il reconnait Trish et hésite à rejoindre le gang et là, dans son déni, je trouve son interprétation particulièrement touchante. Les réactions du groupe sont fortes avec Bruno qui se mord les lèvres de rage, Giorno dont je ressens la tristesse et la colère,  Mista qui tente de tempérer, Naranccia dans le déni, le plus absolu… C'était fort émotionnellement alors que dans le manga, j'avais eu le choc mais pas l'émotion. 

 

Excellent épisode. Vraiment. 

Episode récapitulatif la semaine prochaine : c'est le 3ème ? Je leur "pardonne" et je préfère totalement que l'on ait moins d'épisode si c'est pour une qualité aussi incroyable et puis lors des revisionnages, on saute l'épisode donc, oui ce sera "dur" d'attendre une semaine supplémentaire pour un "vrai" épisode mais Jojo c'est le feu 8)

Encore Bravo David Production.

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Cabotin Ca fait plusieurs fois que je vois ça mais personnellement ça me paraissait être assez clair, sur Crunchyroll en tout cas ça l'est : les épisodes recap ne sont pas dans le compte final des épisodes. Il y aura 39 épisodes pour Golden Wind, et les trois épisodes recap sont comptés comme des .5; il faut simplement les voir comme des pauses d'une semaine et rien d'autre. Etant donné que c'est la Golden Week cette semaine au Japon, c'est presque normal qu'il n'y ait pas d'épisode, au final.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Episode 29- 30 

 

Jojo 8) 

Je crois que c'est mon combat préféré de la partie 5 et j'attendais son adaptation. 

Je crois qu'il n'y a que cela à dire mais je suis un peu bavard. 

 

On entame le dernier arc, la dernière partie d'une fin de Jojo et quiconque a déjà suivi une partie de Jojo sait à quel point, ces derniers segments sont époustouflants (en règle générale 😛 ) .  

 

Je n'ai pas commenté celui de la semaine dernière car c'était un épisode de transition et j'attendais le vif de l'action de l'épisode 30, pour m'extasier convenablement 8). Araki nous sort les sbires les plus dégueulasses et immondes au possible, et je crois que si l'on devait faire un petit top des antagonistes mineurs les plus crades dans les différentes parties de Jojo, les deux gaillards auraient leur place aisément dans le haut du classement. 

L'épisode 29 rajoute pas mal au Background de Cioccolata et sur sa relation sadique et machiste avec  Secco qui est clairement son toutou xD. La première scène de l'épisode 30 où il le caresse et le félicite, atteint ce dérangeant propre d'Araki. Tout le passage de l'hôpital est un rajout qui participe au glauque des personnages et sur la nature dérangé (dans le manga ce n'était qu'une case).   L'épisode 29 était réellement une mise en place des règles du combat pour la suite. 

Je reviens rapidement sur plusieurs détails qui m'ont fait plaisir 8):

- Une origine au Flèche provenant d'une météorite : Why  Not ? ça reste un détail que n'exploite pas tellement Araki. Bref, l'enjeu de ce dernier acte est de retrouver la flèche pour pouvoir contrer le Boss dont nous avons le nom : Diavolo 8) 

- Ce petit clin d'œil à la partie 3 avec le thème remixé pour l'occasion des combats quand l'interlocuteur-mystère parle des Stands et que l'on revoit les silhouettes de la partie 3 8)  : j'ai beau ne pas aimer  ce casting profondément, ce petit rajout me charme et David Production sait comment faire plaisir à ses fans de la première heure 8) 

- Doppio 8) : cette scène dans l'avion où il prend le téléphone d'une gamine et parle à son reflet 8) Le personnage est palpitant et les deux seyius excellent.

- Cette scène d'entrée  où Araki emploie le registre de l'horreur pour expliquer un pouvoir affreux et juste les visuels des corps décomposés… Ce petit parfum d'horreur que j'affectionne 8) 

 

Ce duo me fait penser au duo qu'on a eu dans  le train avec les deux frères : un stand à l'effet répugnant qui touche toute la population et un autre qui en profite pour abattre les autres dans cette confusion. Le problème est qu'ici les pouvoirs de Secco et Cioccolata sont profondément compatibles entre eux qui fait abaisser et l'autre qui te dissout directement. Le "Good, Good, Good" bien grotesque xD : bravo au seyiu pour cette séquence xD 

 

La tension est placée surtout vers sa conclusion où on voit toute l'ampleur des dégâts sur la population et on comprend vraiment pourquoi le Boss les a refoulés et s'en méfie presque car si on voulait jouer les simulations, il serait difficile pour le Boss de défaire les deux. 

 

Dans toute cette confrontation, qui sait qui brille 8) ? Bruno. Le leader garde un sang-froid (lol :/) et organise la riposte et donne une raclée à Secco. Son statut est clarifié :/ : un mort-vivant clairement ce qui sera à son bénéfice pour affronter Secco sans être affecté par Green Day 8) mais dont l'issue pour ce personnage ne laisse plus aucun doute. Bruno n'est nullement peiné, il est décidé à mener le combat. Je dois dire que j'ai apprécié Giorno: de le voir, paniquer face à Bruno et devant accepter le sort de son ami, de celui qui lui a tout permis, lui qui est si impassible à l'accoutumée. 

 

L'épisode se conclut sur une action dont je me rappelais à savoir faire des balles de Mista des racines pour attaquer l'hélico 8) : j'adore ce combo. 

Le combat est à peine entamé et on n'est qu'au début, avant le grandiose et je préviens, et hype un peu que la suite m'a marqué et est énorme. 

 

Je suis super enthousiasmé pour la suite de ce combat et presque déjà un peu attristé de me dire, qu'on se rapproche de la fin :/ et Jojo va vraiment me manquer. 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai rattrapé les 28 épisodes il y a 2-3 semaines et me voici donc pour donner mon avis sur cette saison, et accessoirement commenter les deux derniers épisodes en date. 

 

Et bien cette saison est absolument géniale. 8) 

L'ambiance est folle notamment grâce aux musiques, au style graphique et à l'animation; je suis fan des personnages principaux (Bruno 8) Mista 8)) et les combats de stands sont toujours plus inventifs et epoustouflants. J'ai pris un plaisir énorme à regarder tous ces épisodes (mention spéciale pour le combat dans le train et la première apparition de King Crimson) et j'espère que ça va continuer. J'avais beaucoup aimé cette partie en manga et elle est peut-être encore meilleure en anime.

 

Les deux derniers épisodes en date étaient très bons, je me souvenais un petit peu de ce duo et il est aussi dangereux que dans mes souvenirs. J'ai hâte de voir la suite.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Cet épisode. 8)

 

L'un de mes épisodes préférés de l'anime avec l'affrontement dans le train et la première apparition du boss. Le combat entre Giorno (&Mista) et Cioccolata était passionant de A à Z, j'avais totalement oublié tous les retournements de situation et ça a été un pur plaisir de tout redécouvrir. Giorno est toujours aussi classe (ce "Muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda muda" 8)) et Cioccolata avait un stand bien chiant qu'il exploitait à merveille donc ça a donné lieu à un beau duel.

Mention spéciale aux dernières minutes de l'épisode aussi, la conversation entre les deux antagonistes était bien dérangeante et l'apparition du fameux informateur me hype encore plus pour la suite.

 

Au niveau de la musique et des graphismes c'est toujours un sans faute, visuellement je prends vraiment mon pied. Les expressions de Secco à la fin. 8) 

 

Vivement la suite, pour l'instant je me régale à chaque épisode. 

Edited by Men Bucciarati
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Triple post. 8)

 

Episode sympathique cette semaine, ce combat ne fait pas partie de mes préférés mais il était quand même assez cool.

On connait donc officiellement l'identité de l'informateur mystère, Jean-Pierre Polnareff. 8)  C'est un personnage que j'aime beaucoup donc je suis très content qu'il réapparaisse.

 

Il ne reste donc plus beaucoup d'épisodes et on se rapproche du dénouement. J'ai hâte de voir comment il vont adapter les derniers moments de cette partie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Episode 33 vu, un épisode que j'attendais avec impatience car ça allait enfin être son épisode, il allait enfin apparaître, j'étais tellement hypé que je craignais même d'être déçu. Mais penser cela était sous-estimer David Production, car bon sang, je n'étais pas prêt, cet épisode était une dinguerie ! Incroyable ! Cet anime est dingue, chez David Production ils sont en train de faire un taff de fou !

 

Pour en revenir à l'épisode du jour, on va parler des gros points positifs. Déjà on a toute cette première partie magnifique avec cette tension très bien retranscrite, tout le moment avec Doppio et Bruno qui se dirigent vers le Colisée est génial, même si j'avais déjà lu le manga, je ne pouvais pas m'empêcher d'être tendu et à fonds dans l'épisode. Et la tension ne cesse d'augmenter jusqu'à l'intérieur du Colisée avec Polnareff, les dialogues entre Polnareff et Doppio vont encore plus dans ce sens. 

 

La tension monte et monte jusqu'à finalement atteindre le climax de l'épisode, son apparition ! Il se dévoile enfin, Diavolo !! Mais quelle classe ! Il dégage un charisme incroyable ! Sans oublier le seiyuu qui le rend encore plus menaçant et fascinant. Si déjà dans le manga ce passage était incroyable, alors en anime avec le seiyuu et l'OST, ça l'est encore plus. Impossible de rester indifférent face à un tel personnage, et c'est quelque chose de récurrent chez les antagonistes de Jojo que ça soit Dio, Kars, Kira, Diavolo et plus tard Valentine, ils ont tous ce truc différent des méchants d'autres mangas. Araki a une façon spéciale de mettre en scène et d'écrire ses antagonistes, malgré que l'on sache très bien que ce sont des véritables enfoirés et ordures, on ne peut s'empêcher d'être fasciné par ces derniers, ils dégagent une aura incroyable. Dans leur manière de penser, d'agir et d'être, ils fascinent. 

 

Et la suite et fin d'épisode est tout aussi excellente, la rencontre entrer Diavolo et Polnareff est incroyable. D'ailleurs j'ai bien aimé un détail qui est totalement anodin dans cet épisode mais que je trouve quand même intéressant. C'est que face à Dio, on avait un Polnareff en bas des marches avec le méchant stoppant le temps pour l'empêcher de monter, et ici face à Diavolo, on a un Polnareff qui est maintenant au sommet de l'escalier et le méchant qui efface le temps pour monter. 

Et puis ce cliffhanger, il est tellement classe !!! Déjà hâte d'être à la semaine prochaine, l'attente va être longue !

 

Edited by Ilan Wes
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

8) 

J'ai du retard, beaucoup trop… 

Je vais revenir assez brièvement sur les épisodes 31 et 32 avant de m'extasier devant le 33

 

Episode 31

 

Probablement mon finish préféré de Giorno 8) : 7 pages de "Muda "retranscrites en 45 secondes d'animation de dingue avec le "WRYYYYY" : j'ai beaucoup trop jubilé xD . Au "Wryyy", j'ai applaudi comme un débile. 

Cioccolata aura eu une application vraiment crade de son pouvoir lui permettant de se mutiler lui-même pour devenir un "Baggy" à la One Piece 8) ( en plus efficace tout de même). Le finish de Giorno lui donne un peu de caractère où il affirme clairement qu'il s'est payé la tête de Cioccolata et qu'il n'y avait pas de pardon possible (au vu de tout le massacre qu'il avait causé, il le méritait largement). Un beau duo ou plutôt un Giorno épaulé par Sex Pistol 8)

J'apprécie le petit moment "kawai" qu'ils ont créé avec Secco qui écoute les messages d'adieu de son camarade: c'est d'un grotesque réussi xD

 

Episode 32

 

Bruno, on t'aime xD !

Secco aura été insupportable de bout en bout. Le combat est une course poursuite où Bruno décrépit au fur et à mesure et le voir en état de décomposition est un déchire cœur au vu de tout l'héroïsme du personnage. Secco aura eu un pouvoir assez vicieux également; le souci est que Bruno profite de son "état" pour l'endommager n'ayant plus longtemps à vivre. Le moment où il pète les tympans   de son adversaire 8), David Production nous sort une animation épileptique 8) et on retrouve les changements de couleurs: c'était magnifique. 

Mon seul regret restera le moment de la rencontre de Doppio et Secco : je trouve cela un peu trop rapide bien que j'adore l'ironie dramatique du subordonné qui annonce son envie de tuer son Boss. Contrairement à Giorno, Bruno reste moins "sévère" et je trouve le final un peu faible pour Secco (quoique l'ironie qu'il finisse avec son maître dans les déchets à moitié étouffé reste assez cool 8)). 

Doppio montre qu'il connait le caractère de Bruno et maintient son rôle alors qu'il aurait pu les abattre aisément.  

 

Episode 33

 

Fantastique 8) 

J'en perds les mots. Le Boss assure le show et David Production le souligne et se surpasse pour lui et pour ce dernier acte. Il faut féliciter les seyius de Doppio et Diavolo 8): juste le "Tululu" ultra stressé et empressé. C'est à mourir de rire xDde le voir engueuler son supérieur et alter ego xD . Bref, le seyiu de Doppio prend une voix de plus en plus grave et ça se ressent quoique le moment où il bluffe et se fait passer pour Trish pour berner Bruno est tout aussi excellent.  Le comédien arrive vraiment à jouer.  J'ai adoré le fait qu'au moment de la révélation, du changement d'ego la phrase commence avec un seyiu pour finir avec l'autre 8) : ça rendait la transformation encore plus palpable.  

 

Je reviens sur la première partie où tout l'intérêt est de voir comment Doppio s'infiltre et abuse de Bruno en agonie, en analysant les failles de son adversaires. Bruno est dans un état lamentable et le voir si facilement dépendant est un crève-cœur à ce stade où il est vraiment mené en bateau et pourtant, il propose de recueillir la pauvre Trish… Ce héros. La tension demeure car on est du point de vue de l'ennemi et on retrouve vraiment des gimmicks que l'on avait avec Kira dans la partie 4 : l'antagoniste devant rester calme quitte à en devenir ridicule. Sauf que ce coup-ci, on connait la menace, elle est clairement identifiée et on connait l'étendue de sa puissance alors cette course poursuite reste haletante avec l'arrivée de l'équipe de Bruno et Trish qui ressent sa présence.   

 

Doppio aura été l'agent ultime du Boss 8)  et s'il est plus faible, on comprend son intérêt pour berner les ennemis tant, il aura été efficace dans ses infiltrations.  (Le moment où le Boss l'avertit que Polnareff le surveille avec le téléphone qui apparait de nul part m'a bien fait marrer 8)). 

 

Dans tout cela, j'en oublie ce héros : Polnareff 8) . Il ne fait pas parti de mes personnages préférés de la saga Jojo mais que son retour est tragique tout de même :/ . Son retour signe également la continuité de la saga qui bien qu'elle peut se lire par partie,  ne peut être pleinement apprécié que si l'on a suivi l'entièreté de cette aventure (surtout à partir de cette partie car après ce sera vital pour comprendre tous les enjeux). C'est toujours amusant d'observer l'évolution graphique des designs aussi : de voir  à quel point Polnareff et Jotaro sont efféminés depuis la partie 3 où ils avaient des designs proches d'Hokuto no Ken 8).  Un changement effectué dans la narration par David Production est le dialogue flashback : dans le manga, c'était Diavolo qui racontait tout alors que là, on rajoute des détails du point de vue de Polnareff. Une idée de changement vraiment intéressante pour le coup. On a un joli passage de témoin en sachant aussi qu'on a eu Koichi qui introduisait la partie 5. 

 

Et revenons sur le meilleur : l'apparition du Boss 8) 

Ce sound-design de coupure qui devient présent. Les différents thèmes du boss. Le bruit des marches, Doppio qui parle comme Diavolo, le changement de seyiu: une apparition des plus réussies :o (sachant que dans le manga, elle était énorme déjà). Le Boss se révèle, il a un "vrai " visage. La confrontation est perdue d'avance pour notre ancien héros qui trouve une parade avec les gouttes de sang. On a droit à plein d'ost  comme celle des confessions de Bruno ou celle où le Boss attaque Polnareff (qu'on devrait réécouter la semaine prochaine).  

Le Boss domine clairement et Polnareff malgré son état lutte :/ et finit empalé: la dernière image où il revoit ses compagnons d'Egypte fait mal. 

Diavolo a réussi la première manche largement sauf qu'un nouvel arrivant débarque 8)  : Silver Chariot Requiem. Son design est excellent et l'animation luit très bien cette apparence métallique. Je suis presque déçu qu'il n'apparaisse pas dans le générique de fin :/

 

Excellent 8) 

Bref, c'était le feu, encore une fois peut-être la dernière pour moi :/, car connaissant la suite, je n'aime pas trop le délire qu'offre Araki mais j'y reviendrai plus en détail à la fin de cette saison pour expliquer mon ressenti. 

 

Edited by Cabotin
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cet épisode. 8)8)8)

 

J'ai adoré, la tension était présente du début à la fin et on a atteint un point culminant avec la première apparition de Diavolo. 8) Quand j'ai lu le manga à l'époque c'était un antagoniste qui ne m'avait pas marqué et je trouvais qu'il lui manquait un truc mais pour l'instant dans l'anime c'est un sans faute. Le charisme, la classe, la prestance, la puissance... Il a tout pour lui. Le moment où il se dévoile avec le changement de seiyuu et de design était jouissif.

 

Et cette fin d'épisode avec Silver Chariot. 8) 

 

Tout a été dit au dessus, je ne sais pas quoi rajouter. Je ne me souviens que des grandes lignes de cette partie du manga donc ça va être un plaisir de tout redecouvrir. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso, je préférais Diavolo quand il était dans l'ombre ou sous l'apparence de Doppio.

Heureusement, ses scènes et le seiyuu compensent largement ce petit défaut.

Par contre, je me demande si on saura pourquoi il n'y a pas eu de contact entre Polnareff et Jotaro.

Enfin, je dis ça mais je n'ai aucune envie qu'il intervienne, les héros de cet arc me suffisent.^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Episode 34 vu. 

 

Un épisode plus tranquille.

 

J'ai bien aimé les petits moments humoristiques (même si ça fait un peu bizarre au vu du contexte) et le flashback de Polnareff était très sympathique.

Les dernières minutes de l'épisode étaient vraiment cool (Buccelati 8)) et j'ai hâte de voir la suite. Je ne me souviens quasiment plus de cette partie dans le manga et c'est tant mieux puisque je prends un plaisir fou devant les épisodes. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×