Jump to content


bloody pulp

Les enfants des neiges [Naruto] (déconseillé aux -12)


Recommended Posts

Eh bien on retrouve enfin ce ninja de Sumo !

 

Ah, ah excellent ce jeu de mot ! xD

 

Bref, on en sait davantage sur ses pouvoirs et ça confirme ce que tu disais, il fallait vraiment prendre au premier degré ce mangeur d'âme et qui plus est peut les utiliser à sa guise. Vu comment il est décrit par Bangezo, il a l'air très puissant malgré un physique peu commun dans ce milieu.

 

Oh que oui, il est craint par beaucoup, du moins ceux qui le connaissent. Dans ce milieu mieux vaut ne pas faire trop de vagues. Et il a en effet un physique atypique, un peu inspiré de celui de Jirobo (couleur de cheveux, gros). 

 

Maintenant on peut penser qu'on en sait un peu plus sur les objectifs réels du ninja au kimono mais en fait on est au même point. Ce qu'il semblerait faire témoigne cependant d'une fabrication d'une machine puisque tu parles beaucoup de métaux mais également d'un bras métallique. Cette machine doit lui permettre d'appliquer la paix dans le monde si je suis bien, reste à voir dans quelle sens. Est-ce un outil armée ou autre chose ?

 

Je ne donne pas énormément de détails, mais suffisamment pour que vous vous fassiez des idées. Tes hypothèses te mettent sur la bonne voie.

 

Je pense que Ensei va enquêter mais qu'il fasse vite, il semblerait qu'on aboutisse dans cette quête qui dure depuis plusieurs années déjà !!

 

Et ça va continuer, je dois traiter d'une collaboration entre Bangezo et... enfin vous verrez bien, la fin de chapitre est parlante.

 

Chapitre de révélation !

 

Il en faut de temps en temps ! ^^

 

On a droit avant tout à une ellipse d'un an et demi, il a dû se passé des choses dans le monde extérieur. Mais le clou de ce chapitre est la nouvelle réapparition du mangeur d'âme Tenriku Ono, un personnage qui semble très redoutable d'après les dires de Bangezo et ce dernier nous apprend un peu plus sur ses origines, je crois avoir donné une théorie qu'il avait déserté Kumo, mais je m'en rappelle plus ><.

 

Je pense que cette idée faisait bien partie de tes théories, mais tu l'avais vite mise de côté pour celle du rônin. ^^ Ah ah maudit kimono !

 

Mais c'est là, qu'on voit à quel point Bagenzo est un personnage important et charismatique, tu nous as donnés des indices à travers son labo, il veut se créer une armée de robot contrôlé par des clones de lui même, enfin c'est ma théorie :P.

 

C'est pas mal du tout comme théorie, joins-la à celle de Magiic Mind, et tu auras les grandes lignes.

 

Bref il semble qu'Ensei pourra de nouveau revoir la lumière du jour avec la missive qu'il trouve.

 

Oui une nouvelle mission va lui être attribuée. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

6.10 Chasse à l’homme

    Les jours avaient été bien longs, et semblaient même s’allongeaient. Aucun mot ne pouvait décrire l’ennui qui accablait le jeune tueur de l’ombre chevronné. L’adolescent à la crinière bleu ciel s’était affalé sur un sofa d’un salon. Il y en avait plusieurs disséminés dans cet emménagement gigantesque. Ensei se demandait même s’il avait réussi à explorer tous ses recoins. Peu lui importait, tout se ressemblait de toute façon. Les grottes et les coursives partaient dans toutes les directions, dont certains partaient profondément en des boyaux lugubre, où l’écho se répercutait sur les parois. Bizarrement, il ne se sentait pas dans son élément, entouré de réseaux de tuyauterie, de murs arrondis, trop arrondis d’ailleurs. La somnolence le guettait pendant qu’il passait le temps à jeter au dessus de lui un caillou pas plus gros que sa paume. Soumis à la pesanteur, il le rattrapait lors de sa chute. Ainsi fit-il continuellement.

    Dans ces moments d’absence, il lui arrivait d’envoyer la petite roche trop haut, contre la voûte. Elle ricochait dessus en un son de tôle et de métal. Le vacarme entra en résonnance en s’insinuant dans les couloirs. Il ne passa pas inaperçu aux oreilles de son partenaire.

 

– Evite d’abîmer notre maison. J’ai mis tellement de temps à la monter, soupira Bangezo en débouchant d’un tunnel sombre.

 

– Oh ! Ne me sermonne pas ! Ce n’est pas de ma faute, si tu m’interdis de patrouiller ! Que veux-tu que je fasse dans ce trou à rats ?!

 

– Un vrai loup sauvage à ce que je vois… le nargua-t-il. Tu as de la chance, j’ai une mission à te confier, et j’aimerai que tu la réussisses.

 

– Comme si c’était mon genre d’échouer, se prit-il trop au sérieux. Qu’est-ce que je dois faire ? Fit-il mine de s’intéresser.

 

– Je viens de recevoir un message de mon collaborateur, expliqua-t-il tout en sortant le rouleau de sa manche. J’aimerai que tu te rendes à ce point de la carte à ma place. Tu auras là-bas les détails de la mission. Pour venir me contacter, c’est que ça doit être important, et urgent.

 

– Ils ne peuvent pas s’en charger eux-mêmes ?

 

– Apparemment non. Alors qu’en dis-tu ? Tu te sens prêt à leur accorder tes services ?

 

– Pourquoi pas ? Ce serait une occasion de bouger.

 

– Sois sérieux surtout, et fais-leur bonne impression ! Je ne voudrai pas que mes relations avec cet associé soient entachées. Tu comprends ?

 

– Ça va, le message est passé. Ne crois pas que je me suis rouillé.

 

– Non, loin de moi cette idée. Mais j’ai le droit de m’inquiéter à propos de ma recrue, sourit-il espiègle. Après je me doute que tu es excité à l’idée d’en savoir plus sur notre bienfaiteur…

 

Bangezo avait le don d’anticiper ce qu’il avait en tête, de lire presque dans ses pensées comme dans un livre ouvert. À lui de falsifier son contenu… Ensei ne trouva pas nécessaire de répondre. Il accepta son rôle de bon gré, se leva et partit sur une route certainement semer d’embuches.

 

    Le même jour, il s’arrêta finalement au lieu de rendez-vous. Il était devant l’antre d’une caverne. Sa forme était intimidante, celle d’un crâne de serpent ouvrant la gueule. « Charmant… » Aussitôt qu’il mit un pied en avant qu’il fut accueilli par un personnage en blouse blanche. Une belle tâche de sang avait éclaboussé le bas de son vêtement. En plus de son accoutrement, il avait tout du savant fou. Un dos voûté, des traits creusés, des yeux globuleux, des mèches grisâtres pendant seulement au-dessus de ses oreilles. Ce vieillard était obnubilé par ses travaux pour récolter des cernes aussi grosses que des coquards. Il devait souvent oublier de dormir. Le petit monsieur l’invita à venir, à chaque phrase prononcée, ses lèvres s’ouvraient sur des rangées de dents parfois manquantes. Il s’adressa à lui tandis que ses yeux louchaient dans tous les sens.

 

– Je suppose que vous êtes le shinobi qui a été recommandé par le petit Hedôn, ravala-t-il sa langue gluante. Je vous en prie, suivez-moi, tendit-il la main.

 

Ensei se demandait dans quel pétrin il s’était fourré. Mieux encore, il trouvait les connaissances de son comparse particulièrement douteuses. Néanmoins il était trop tard pour reculer. Il emboita le pas de son hôte. Plus vite il saurait à quoi s’attendre, plus vite il partirait de ce coupe-gorge.

    Leurs pas résonnaient dans ce boyau lugubre, mais au bout de deux virages, des lampes à huile vinrent égayer le domaine. Il y en avait bien besoin. La grotte et ses entrailles sentaient la mort avec une arrière odeur d’eau de javel. Le silence qui y régnait, était morbide à en donner la chair de poule. Heureusement que les horreurs qu’il avait connu auparavant, lui avait forgé son caractère. Il continua à suivre le  vieillard sans lui forcer la main. Soudain, au gré de leur promenade, de larges cellules apparurent enfermant de un à une dizaine de personnes maltraités et reclus. Ensei eut un drôle de sentiment comme il avait déjà vécu derrière des barreaux dans des conditions exécrables. Se tenir de l’autre côté le rendait mal à l’aise. Libérer tous ces pauvres gens lui démangeait, mais son bon sens lui demandait de ne pas intervenir, pas maintenant. Il n’était pas prêt à mener cette cause. Pour l’instant, obéir aux ordres étaient tout ce qui était en son pouvoir. Partagé dans son jugement, il faillit manquer la présentation du docteur.

 

– Maintenant que nous sommes entre ces murs, je peux me présenter. Je m’appelle Pongoke Harimoto, responsable des recherches du secteur D.

 

– Pour ma part, je travaille pour Bangezo, comme vous le savez déjà, et vous n’aurez rien de plus, pas même mon nom. J’affectionne particulièrement mon anonymat. Dites-moi plutôt ce qui m’amène chez vous.

 

– Très bien, je peux aisément proposer un travail à un inconnu. Pour les raisons qui m’ont poussé à faire appel à mon supérieur, qui a ensuite contacté le vôtre, c’est une désertion. Vous avez certainement remarqué que nous sommes dans un centre de recherche.

 

– Pas tout de suite, mais comme vous portez une blouse, c’était facile à deviner. J’en conclus que toutes ces personnes en cage sont des sujets d’expérience.

 

Le docteur hocha la tête, saluant ses bonnes déductions.

 

– Oui, et la plupart d’entre eux sont des criminels. Autant que leurs corps servent à la science.

 

– Sur quoi reposent vos travaux ?

 

– Le génome humain. Par contre je ne suis pas habilité à vous en dire d’avantage sur ce que nous expérimentons. Vous comprenez ?

 

L’azuré ne farfouilla pas plus loin, chacun avait le droit à ses petits secrets. Il préféra revenir sur ce qui le concernait.

 

– Vous avez parlé de désertion. Qui dois-je poursuivre ?

 

– J’allais y venir. Vous devez rattraper trois individus qui ont quitté le site. Ce sont les frères Kanowashi.

 

– La sécurité de votre labo est-elle délaissée pour avoir laissé échapper trois patients ?

 

– Non, l’ainé des frères m’a trahi. Il me secondait lors de mes dissections et opérations. C’est à un moment où j’ai relâché mon attention, trop absorbé dans mes recherches, qu’il a délivré ses deux frangins en cellule. Je veux au moins que vous me rameniez le plus jeune, il est d’une importance capital dans nos expérimentations. Les deux autres peuvent être éliminés.

 

– Comment puis-je les retrouver ? Il a dû s’écouler pas mal de temps depuis leur fuite.

 

– Ne craignez rien, j’ai fait en sorte qu’ils soient faciles à tracer. Venez, entrez je vous prie ! Le sollicita-t-il avec amabilité.

 

Il ne s’était pas rendu compte qu’ils avaient abandonné la prison pour une galerie resserrée, et le vieux lubrique lui avait intimé de pénétrer de l’autre côté d’une porte aux reflets métallisés.

    Ensemble, ils avancèrent dans une salle carré, aux dimensions modestes et intégralement revêtue de blanc. L’installation à l’intérieur comportait exclusivement du matériel en acier ou en aluminium. Au centre, le siège du torturé, une table d’autopsie brillait sous l’éclat des lampes halogène. Autour étaient éparpillés divers instruments idéals pour découvrir les merveilles du corps humain. Contre les murs des casiers gris ressortaient du blanc immaculé. Le scientifique se tint à leur niveau, et essaya de se rappeler de leur rangement. Afin de masquer sa gêne, il lâcha quelques explications au principal intéressé, le temps de fouiller ses tiroirs.

 

– J’ai implanté sous la peau du cadet, une puce électronique. J’avais un peu peur qu’une telle situation se produise que j’avais pris mes dispositions. Normalement, j’ai conservé un récepteur radar pouvant capturer le signal de la puce. Maintenant, faut-il que je le retrouve… Non pas ici, tira-t-il sur un long casier garni de scalpels, pinces, et seringues. Oups !

 

Etant sûr de son coup, il fit grincer les rails d’un autre casier sans hésiter. Décidément, ce fut encore une mauvaise pioche. Un cadavre froid, variant entre le bleu et le gris, sommeillait dans sa chambre froide, le torse cousu de multiple points de suture. Pongoke se dépêcha de faire coulisser son expérience dans l’autre sens, devant un Ensei stupéfait d’être dans une morgue. Après ces quelques précipitations, le chirurgien sortit le bon matériel, une console portable. Il alluma l’écran et la lui remit. Un marquage rouge bipait indiquant la position du cobaye à ramener absolument.

 

– L’utilisation de l’appareil est extrêmement facile. Il vous suffit de suivre le point clignotant qui correspond à mon sujet.

 

– Je vois, ça n’a pas l’air très compliqué en effet, se familiarisa-il avec en le soupesant. En revanche, j’aimerai savoir ce qui vous a retenu de les prendre en chasse vous-même. Je sens que vous êtes assez fort pour réparer votre erreur.

 

– Vous savez jauger les gens, releva-t-il, les pupilles dilatés. Malheureusement, je n’ai pas la permission d’abandonner le laboratoire. Je suis seul à m’occuper de ce secteur. Voilà pourquoi nous voudrions que vous nous apportiez votre aide.

 

Ensei avait tous les éléments importants en sa possession, même un outil qui lui rendrait la tache plus facile. Il n’y avait pas à tergiverser. Il approuva et n’eut aucun regret en laissant le chercheur à ses affaires. Il avait un but précis, et il ferait son devoir dans l’intérêt de son coéquipier, Bangezo.

    Cette traque ne faisait que commencer. Ses cibles avaient sûrement tout prévu, en vu d’une probable filature. Il devrait les prendre à revers. En attendant, il réduisait l’écart avec ses futurs victimes. Pleinement déterminé, il se rapprochait, s’appuyant sur les branches ou en foulant une terre poussiéreuse. L’indicateur de leur situation ne mentait pas, il serait sur eux rapidement.

 

    À ce propos, au fond d’une gorge crevassée, trois gaillards aux traits communs avaient établi leur campement. Ce repos était le bienvenu. Ils n’avaient fait que courir à en perdre haleine. Personne ne les chercherait dans cette vallée encaissée, à l’abri des regards. Leur feu crépitait doucement, les braises rougeoyantes se mettaient à s’éteindre progressivement. Heureusement pour eux, le vent était bloqué par ces falaises abruptes de part et d’autre de la vallée. Ils étaient réchauffés. Les deux plus grands en âge discutaient à voix basse, le plus jeune était un peu en retrait, dos à eux, refermé sur ses cuisses. Chacun d’entre eux devait avoir plus de la vingtaine, excepté le dernier qui en était proche. L’ainé qui avait été sous les ordres du chirurgien, rassura son cadet sur leur parcours.

 

– Nous y sommes presque Ahiko. Au fond de ce passage, nous arriverons à une percée dans la montagne. Dès que nous serons dedans, plus personne ne sera capable de nous mettre la main dessus. Nous serons libres. 

 

– Je te fais confiance, Aden. Tu préparais notre fugue depuis un moment. Seulement, pour que tout se passe sans accroc, il ne faudrait pas être pris en chasse trop tôt.

 

– Je suis d’accord. Le jour ne va pas tarder à poindre, d’ici la fin de la matinée nous serons hors de portée. C’est plutôt encourageant.

 

– Tu crois qu’il va s’en remettre, s’enquit Ahiko en parlant de celui qui était recroquevillé. 

 

– Difficile à dire avec tout ce qu’il a subi, s’alarma le grand frère. La plupart du temps j’étais obligé de me détourner pour ne pas le voir souffrir lors des tests. Je me demande s’il me pardonnera un jour.

 

– Il ne t’a pas tué, c’est bon signe, non ?

 

Les deux bavards étaient bruns, Aden avait les cheveux plus longs qu’Ahiko. Mais autrement, il ne faisait aucun doute sur leur lien familial. Ils avaient des visages fins, marqués, des yeux noirs et absents. Ahiko avait juste des joues plus creuses, émaciées. Sa captivité l’avait amaigri. Aden s’en voulait beaucoup au sujet de l’état pitoyable de son frérot, mais celui qui restait muet était largement plus préoccupant. Ils le surveillèrent du coin de l’œil, alors qu’il était prostré, dos aux braises. Ce qui avait résulté des expériences, avait modifié son apparence. Sa peau était cloquée, pigmentée de gris, comme s’il avait trop ingéré d’argent. Et Aden avait contribué à ce malheur, indirectement en tant qu’assistant. Ils s’étaient fait embobinés. L’ainé fit alors un cruel constat :

 

– S’il le voulait, il pourrait nous tuer tous les deux.

 

Attristés par la condition de l’homme en fin d’adolescence, portant seulement un pagne de fugitif, ils le dévisagèrent. C’est alors que le comportement du cobaye préféré de Pongoke changea subitement. Les épaules tressautèrent, et il se tenait les genoux plus fermement. Il était parcouru de frissons.

 

– Je sais ce qu’il lui prend ! Intervint Ahiko. Il réagissait tout le temps comme ça quand venait son tour pour être ausculter par ce malade !

 

– Ça veut dire que nous sommes suivis par plus rapide que nous. Je n’aurai jamais imaginé que Pongoke se serait déplacé en personne.

 

– Alors qu’est-ce que l’on fait ? On ne va jamais avoir le temps d’atteindre le mont ! S’agita le maigrelet.

 

– Tout ce que l’on peut offrir à notre petit frère, c’est du temps. Quelqu’un doit faire une diversion, fit-il l’air grave.

 

    Enfin ! Avec persévérance, Ensei avait rattrapé son retard. Même si le trio s’était remis en marche, lui, progressait à une vitesse folle, évitant de se ralentir par des obstacles insurmontables. Il était maintenant au cœur de la vallée, prêt à fondre sur quiconque qui apparaitrait dans son champ de vision. Il avait d’ailleurs sorti son kunai à l’avance. Par moments, il consultait l’appareil afin d’être sûr de ne pas dévier. Les bosquets se clairsemèrent et il se rendit compte qu’il était entrain de longer un escarpement à sa gauche. Quelques secondes s’écoulèrent avant qu’il n’entreprenne de monter un tas d’éboulis. Cependant il se retint. Il trépignait d’impatience. Il voulait les arrêter dans les plus brefs délais pour passer à autre chose, mais un homme surgit du haut de ce tas de rochers, les bras croisés. Ahiko était déterminé à lui fermer toute voie possible. Le deuxième fils de la famille Kanowashi s’était désigné. C’était à lui de faire payer à ces êtres humains abominables.             

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un nouvel arc et un bon chapitre 8) !

 

Ensei est enfin libre de quitter ses quartiers, il étouffé le pauvre. La mission que lui a donné Bangezo l'amène vers un fou de science et recherche sur le corps humain, un sbire d'Orochimaru ? J'en doute pas avec la présentation de la caverne :P, ce qui veut dire que Bagenzo a des liens avec l'homme-serpent sauf si il s'agit d'un new perso.

 

Harimoto semble travailler sur le génome humain, que recherche t'il exactement ? Créer une nouvelle race humaine ? Bref il reste mystérieux là-dessus et il doit être bien redoutable aussi.

 

Ensei se voit pourchasser trois frères, je me demande si le petit avec qui Ensei avait formé un trio auparavant n'est pas le préféré du scientifique :P, ça serait un bon rebondissement. En tout cas il semble plus spécial que les autres, ça veut dire qu'il est le seul à avoir bien réagi aux expérience du fou ?

 

Bref j'attends la suite ! 8)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelle mission pour Ensei. Il avait l'air de particulièrement s'ennuyer avant d'être envoyé en mission, rattrapé 3 gars décris comme criminel mais qui paraissent innocents. Ce qu'ils ont subi durant les expériences a affectés énormément le plus petit. Je me demande ce que leur corps a bien de spécial pour susciter les interrogations de Pongoke. En tout cas ce dernier en plus d'être très doué dans la science l'est tout autant au combat puisqu'il est craint. Comme Kyojin je vois beaucoup de similitudes avec Orochimaru et ce serait pas surprenant qu'il soit l'un de ses subordonnés, lui même parlant d'un supérieur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un nouvel arc et un bon chapitre 8) !

 

Merci encore, je ne le dirai jamais assez ! ^^ On a là une mini mission qui commence, pas vraiment un arc en soit.

 

Ensei est enfin libre de quitter ses quartiers, il étouffé le pauvre. La mission que lui a donné Bangezo l'amène vers un fou de science et recherche sur le corps humain, un sbire d'Orochimaru ? J'en doute pas avec la présentation de la caverne :P, ce qui veut dire que Bagenzo a des liens avec l'homme-serpent sauf si il s'agit d'un new perso.

 

Difficile de croire le contraire avec ces indices là. Bien sûr que je vais devoir parler d'Orochimaru. Ce sera pour très bientôt.

 

Harimoto semble travailler sur le génome humain, que recherche t'il exactement ? Créer une nouvelle race humaine ? Bref il reste mystérieux là-dessus et il doit être bien redoutable aussi.

 

Tu auras quelques réponses en constatant les résultats de ses cobayes, c'est à dire déjà avec Ahiko puis avec le petit frère Samesou.

 

Ensei se voit pourchasser trois frères, je me demande si le petit avec qui Ensei avait formé un trio auparavant n'est pas le préféré du scientifique :P, ça serait un bon rebondissement. En tout cas il semble plus spécial que les autres, ça veut dire qu'il est le seul à avoir bien réagi aux expérience du fou ?

 

Excellente déduction, le plus jeune est celui qui a bien répondu aux expériences, le sujet à préserver absolument.

 

Je me demande ce que leur corps a bien de spécial pour susciter les interrogations de Pongoke.

 

Ah, ça tu auras quelques indications dans le procahain et le suivant, si je calcule bien la longueur de mes chapitres. 

 

En tout cas ce dernier en plus d'être très doué dans la science l'est tout autant au combat puisqu'il est craint.

 

Oui, tout à fait, Pongoke est balèze, et vous le verrez par la suite.

 

Comme Kyojin je vois beaucoup de similitudes avec Orochimaru et ce serait pas surprenant qu'il soit l'un de ses subordonnés, lui même parlant d'un supérieur.

 

Bien vu ! Pays de Ta + grotte serpent + serpent messager + supérieur, ce serait surprenant que je passe à côté. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si il y a bien une chose que je n'ai pas oublié durant mon absence c'est bien l'ambiance des Enfants des Neiges. Ah quel plaisir.

 

J'ai terminé l'arc vengeance. Ton écriture est tellement dense qu'il est difficile d'enchainer un arc en une seule fois. Je n'ai pas oublié toute cette richesse. J'ai failli m’arrêter après la rébellion avorté pour tout bien emmagasiner mais vu qu'il restait deux chapitres, je suis allé au bout ! Et c'était bon !

 

Tant de choses se sont passées. Déjà la fin des héritiers Yuki m'a juste fait jubiler. Non pas que je ne les aimais pas, mais tu m'as pris tellement à contre pied. Tu penses que c'est une de tes faiblesses de ne pas faire de longs combats... C'est là que tu peux voir que c'est une force. Au départ j'y ai vraiment cru à la victoire des Yuki et Black, Esmeralda et Denonai ont juste assuré et ont retourné la tendance. Tout d'abord le Doton de Black, le coup était succinct, brutal et mortel. Si on avait pu le dessiner ou bien le faire en live. Après chaque fin de combat, il y aurait eu un simple silence, aucune musique... Rien que nous spectateurs déconcertés par le choc. 

Tu vois, c'est un peu comme l'intervention des guerriers de Suna contre les Cinq d'Oto. Esmeralda et son finish et que dire de Denonai ? Je reviendrai sur son cas plus tard.

 

Cette rébellion, je ne la voyais pas atteindre son but. Par contre, là encore j'ai sous-estimé le plan de Keigo. Si seulement il avait réussi à libérer les prisonniers de la Kage... Tout aurait pu être différents. Quand tu l'as fait intervenir, là par contre j'ai vraiment commencé à ressentir le malaise. Heureusement, Denonai, puis Mokuya sont intervenus. Mokuya m'a eu, j'ai vraiment cru qu'il était passé traitre il y a un an...  Je n'aime pas me faire avoir.

 

Le personnage que j'ai le plus apprécié dans cet arc c'est Denonai. Les performances de Ryusuke dans la bataille m'ont séduite mais tu l'as placé en retraite. Quand je vois l'opposition à Ensei et l'avortement de sa tentative face à la Yukikage... Je comprends ce que tu as fait. Les deux ont été en retraits et peu vus. C'est une bonne chose. Ça montre qu'ils ont beaucoup à faire.

 

Mais revenons sur Denonai. Quel gâchis... Cet homme est vraiment ce que l'on avait dans le monde de Naruto au départ, des personnes lassés par le monde des Shinobis. Depuis le début, la mort de Denonai ne faisait aucun doute. Si ce n'était pas par trahison envers sa sœur, se serait au combat ou par suicide par moi... Encore une fois j'ai eu tout faux vu qu'Ensei lui a porté le coup fatal. Là encore, on a vu Denonai, atteint, fini, et je me demande si quelque part sa tombée dans le piège n'était pas un suicide en soit.

Quel gâchis, un homme aussi fort, aussi doué aurait pu devenir un excellent Kage. Si le Denonai de l'époque avait été dans cet arc, Keigo n'aurait pas fait long feu. Je pleure cet homme, je plains le shinobi. Un bon personnage.

 

Tout comme la Yukikage, si elle n'a pas encore montré tout son background et ses motivations... Son aura sera restée intacte. Je dirai même plus, elle s'en retrouve renforcée. alors certes, c'est une pourriture et si je n'avais pas été témoin de toutes les saloperies qu'elle a pu faire, je l'aurais soutenu. Mais dorénavant, je suis perdu, je n'ai plus de repères car j'en suis arrivé à esperer que la Yukikage vive... Et j'ai espéré qu'Ensei se fasse corriger durant ce combat final... A part Ryusuke, je n'imagine plus personne qui puisse progresser sur la bonne voie.

 

Mention spéciale au combat final. La Yukikage est à l'opposée de ce que je pensais. C'est une véritable guerrière impressionnante. Tout comme ta description, je l'admire autant qu'elle me repousse. C'est à ça qu'on voit un excellent personnage.Je l’apprécie dorénavant plus qu'Ensei, qui était un bon antihéros au départ mais qui est devenu quelqu'un de complètement fou... Le plus drôle chez lui, c'est qu'il croit pouvoir légitimer ses actes alors qu'il ne devient qu'il devient comme la Yukikage en vérité. Le sacrifice d'innocents, la mort de Denonai, le sacrifice d'Ippo... Il en oublierait presque la gravité de ses choix. C'est ce que je ressens en tout cas. Jusqu’où va-t-il chuter dans la folie ?

 

Il faut que je m’arrête. En définitive, c'était un bon arc qui en annonce un prochain excellent avec Ensei qui va à Kiri. Finalement, il n'a aucun lien de parenté avec celui dont il va usurper l'identité ( Ce serait drôle que l'identité qu'il a volé lui apporte des ennuis ). Que nous réserve la suite ? Je regarderai ça.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si il y a bien une chose que je n'ai pas oublié durant mon absence c'est bien l'ambiance des Enfants des Neiges. Ah quel plaisir.

 

Et moi, s'il y a bien quelque chose que je n'ai pas oublié chez toi, ce sont tes commentaires qui décortiquent avec justesse mes chapitres. ^^ 

 

Tant de choses se sont passées. Déjà la fin des héritiers Yuki m'a juste fait jubiler. Non pas que je ne les aimais pas, mais tu m'as pris tellement à contre pied. Tu penses que c'est une de tes faiblesses de ne pas faire de longs combats... C'est là que tu peux voir que c'est une force.

 

Maintenant que l'on en reparle, c'est vrai qu'un combat entre ninjas ne devrait pas durer très longtemps. ^^ Après quelque soit la longueur, tant que c'est divertissant, je serai satisfait.

 

Au départ j'y ai vraiment cru à la victoire des Yuki et Black, Esmeralda et Denonai ont juste assuré et ont retourné la tendance. Tout d'abord le Doton de Black, le coup était succinct, brutal et mortel. Si on avait pu le dessiner ou bien le faire en live. Après chaque fin de combat, il y aurait eu un simple silence, aucune musique... Rien que nous spectateurs déconcertés par le choc.

 

Je comprends très bien ton ressenti, limite s'il n'y avait pas un ralenti pour les coups finaux. je voulais marquer les impacts. 

 

Cette rébellion, je ne la voyais pas atteindre son but. Par contre, là encore j'ai sous-estimé le plan de Keigo. Si seulement il avait réussi à libérer les prisonniers de la Kage... Tout aurait pu être différents. Quand tu l'as fait intervenir, là par contre j'ai vraiment commencé à ressentir le malaise.

 

J'ai appuyé là dessus, je me suis efforcé de rendre Keigo sombre et sadique à l'image de la prison de Yuki. Le malaise devait venir de là.

 

Les performances de Ryusuke dans la bataille m'ont séduite mais tu l'as placé en retraite. Quand je vois l'opposition à Ensei et l'avortement de sa tentative face à la Yukikage... Je comprends ce que tu as fait. Les deux ont été en retraits et peu vus. C'est une bonne chose. Ça montre qu'ils ont beaucoup à faire.

 

Exactement,c'est une volonté de ma part de les mettre en retrait. Ensei préparait dans l'ombre le piège pour son sensei, je me devais de le passer sous silence, et Ryusuke est isolé de tout ça. Je le réserve pour sa prochaine apparition.

 

Encore une fois j'ai eu tout faux vu qu'Ensei lui a porté le coup fatal. Là encore, on a vu Denonai, atteint, fini, et je me demande si quelque part sa tombée dans le piège n'était pas un suicide en soit.

 

Bien sûr, Denonai est mort parce qu'il l'a bien voulu, il était dans un état de faiblesse, en plus d'être exténué. Denonai était au bord du pont, et Ensei l'y a poussé. on peut l'illustrer comme ça.

 

Quel gâchis, un homme aussi fort, aussi doué aurait pu devenir un excellent Kage. Si le Denonai de l'époque avait été dans cet arc, Keigo n'aurait pas fait long feu. Je pleure cet homme, je plains le shinobi. Un bon personnage.

 

Tu m'étonnes, il aurait été un très bon successeur à sa soeur, il avait vécu pas mal de moments durs, et je trouve qu'une personne qui est passé par la douleur physique et psychologique serait plus juste pour guider une nation. Bien sûr, il faut qu'il ait gardé sa santé mentale. xD Je pense donc que ce personnage aura été l'un des plus marquants.

 

Tout comme la Yukikage, si elle n'a pas encore montré tout son background et ses motivations... Son aura sera restée intacte. Je dirai même plus, elle s'en retrouve renforcée. alors certes, c'est une pourriture et si je n'avais pas été témoin de toutes les saloperies qu'elle a pu faire, je l'aurais soutenu. Mais dorénavant, je suis perdu, je n'ai plus de repères car j'en suis arrivé à esperer que la Yukikage vive... Et j'ai espéré qu'Ensei se fasse corriger durant ce combat final... A part Ryusuke, je n'imagine plus personne qui puisse progresser sur la bonne voie.

 

C'est normal que tu veuilles qu'elle vive, tu dois penser à l'avenir du pays. Même si c'est une tyran, elle sait reprendre un pays dans le chaos ( comme lors de son soulèvement contre le nidaime) Ensei lui aurait été trop jeune pour gouverner. Le bain de sang aurait été horrible.

 

Mention spéciale au combat final. La Yukikage est à l'opposée de ce que je pensais. C'est une véritable guerrière impressionnante. Tout comme ta description, je l'admire autant qu'elle me repousse. C'est à ça qu'on voit un excellent personnage.Je l’apprécie dorénavant plus qu'Ensei, qui était un bon antihéros au départ mais qui est devenu quelqu'un de complètement fou...

 

Je suis content que tu es aimé sa prestation de guerrière viking !  ;D Ensei devient de plus en plus un personnage ambiguë, et c'est dû à sa vengeance qui était à portée de main.

 

Le plus drôle chez lui, c'est qu'il croit pouvoir légitimer ses actes alors qu'il ne devient qu'il devient comme la Yukikage en vérité. Le sacrifice d'innocents, la mort de Denonai, le sacrifice d'Ippo... Il en oublierait presque la gravité de ses choix. C'est ce que je ressens en tout cas. Jusqu’où va-t-il chuter dans la folie ?

 

Il a légitimé tous ces morts pour sa vengeance, même si celle d'Ippo ne fut pas de gaieté de coeur. Cet arc aura été celui qui l'aura fait sortir de ses gonds, maintenant sa folie devra être remlplacé par un Ensei plus calculateur et posé s'il veut survivre à Kiri.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

6.11 Ne faire qu’un avec la matière

 

    Le deuxième frère des Kanowashi s’était montré volontairement, s’il pouvait intimider leur poursuivant, et lui faire rebrousser chemin cela les arrangerait… toutefois, Ensei n’était pas de ce genre-là. Ahiko devait le mettre à genoux. Quelque part, en découvrant qu’il avait affaire à un total inconnu, il s’en réjouissait. Pongoke aurait été une plaie dont il n’aurait jamais pu se défaire. Là, par contre, il pouvait prendre son ennemi à contrepied comme il ne devait pas être au courant de ses capacités spéciales. En revanche il oubliait vite que c’était aussi valable dans l’autre sens. Sa surprise quant à l’absence du chercheur s’estompa, et fut remplacée par une envie irrépressible de se frotter à ce trublion. Il se voyait largement supérieur, le dominant de sa pyramide de rocs. Le jeunot ne fut pas pour autant impressionné. Il lui tint tête. Intrigué, l’évadé chercha des réponses sur ce personnage qui paraissait sûr de lui.

 

– Qui es-tu ? Je ne t’ai jamais vu auprès de Pongoke, auparavant. Tu travailles pour lui ?

– Ce n’est que ponctuel, mais j’ai bien été envoyé par ce type. Je dois au moins récupérer votre petit frère, c’est la mission que l’on m’a assigné. J’aimerai éviter les effusions de sang, alors si vous pouviez vous rendre sans faire d’histoire, cela arrangerait tout le monde, joua-t-il cartes sur table.

 

Ensei ne le savait pas encore, mais ce qu’il demandait avec amabilité ne pouvait se réaliser. La raison était toute tracée, Ahiko avait pour rôle de gagner du temps pour que sa fratrie arrive à ce passage sous la montagne. Le bien-être de celui qui avait été le plus maltraité, était ce qui le préoccupait avant tout. Un silence pesant s’installa tant qu’aucun des deux ne faisait le premier pas. Cette attente jouait en la défaveur d’Ensei qui sentait l’expérience ambulante lui échappait.

 

– Je n’ai pas de temps à perdre avec toi, fronça-t-il les sourcils.

 

    Aussitôt la menace lancée, son vis-à-vis descendit de son promontoire afin de le prendre à la gorge. Il était moins dangereux que l’assassin, sans le moindre outil de mort à sa disposition. Ensei, quant à lui, était prêt à parer à toute éventualité avec son kunai. Le fugitif vint de face, la main à plat pour lui infliger des dégâts internes. Ensei se prépara à le recevoir. En moins d’une seconde, les coups partirent, et le gamin allait empêcher celui de son adversaire de le toucher à la poitrine. Ahiko y laisserait des doigts. Toutefois, le ninja de Yuki se fit surprendre. L’autre venait de le tromper par une feinte ! Les deux bonhommes se passèrent devant sans même se faire une poussette, l’un faisant les gros yeux et l’autre guilleret que ses mouvements aient aussi bien fonctionnés. Ensei ne savait pas quoi en penser. Quel avait été l’intérêt de cette retenue ? « Un parchemin ! Il aurait pu m’accrocher un parchemin à sceaux pendant que j’étais fixé sur lui ! » Il s’inspecta en coup de vent, dont un regard derrière la nuque, et aucune alerte de ce côté-là. Pourtant, il s’était bien passé quelque chose. Il n’eut pas à chercher longtemps puisqu’il lui suffit de s’intéresser de nouveau à l’évadé. Il s’était placé à une distance respectable, et tenait un sac en tissu fermé par un bouton. « Ma sacoche ! » Son but avait été de lui subtiliser sa sacoche d’armes shinobis. Certes, l’adolescent  ne pouvait plus compter sur ses armes, à part son dernier kunai, mais c’était loin d’être ses atouts les plus dangereux. « Pourquoi aurait-il pris autant de risques pour si peu de choses ? » Un élément de réponse lui échappait. Il valait mieux attendre la réaction de l’ennemi avant de tenter quoi que ce soit.

    Les hostilités n’allaient pas s’enchainer dans l’instant. Avant de déchainer sa fureur sur lui, Ahiko avait envie de déballer ses invectives envers le représentant de ce centre de recherche.

 

– Je comprends donc que tu n’es pas impliquer dans leurs machinations, vu que tu viens d’être engagé. Mais tu devrais avoir honte de te ranger dans leur camp.

– Je ne suis dans le camp de personne, je ne cherche que l’intérêt du plus grand nombre, fit-il gravement.

– Laisse-moi rire ! Ce sont de belles paroles qui vont à l’encontre de tes actes ! Apparemment tu ne sais pas toutes les abominations qu’il nous a infligé. Très bien… je vais t’en montrer un aperçu, le résultat de leurs expériences. Mon petit frère Samesou en a récolté des répercussions bien plus terribles. Regarde bien !

 

Il se mit donc à faire une démonstration. Il ouvrit le sac appartenant à Ensei, et le gosier prêt à avaler, il y fit glisser toutes les armes métalliques dans son œsophage, puis son estomac dans une série de cliquetis. Tous ces instruments tranchants passèrent dans son organisme aussi aisément qu’un filet d’eau. Ensei avait mal à la gorge pour lui. Une dernière déglutition et le cobaye se concentra en formant des signes de ses mains. En un rien de temps, sa peau se transforma complètement. En fait, la surface de son épiderme se retrouvait protégée par une couche de shurikens. Cet effet déchira son haut miteux. Il avait fusionné avec les armes. Il était devenu une arme ambulante, à lui seul. Vu ce qu’il était capable d’accomplir, le fils Makusa était en droit de se poser des questions : « Qu’est-ce que Pongoke a derrière la tête avec une telle modification du corps humain ?! » Les enjeux lui échappaient, et c’était mieux ainsi parce que l’affrontement allait redémarrer dans la foulée.

    Ahiko se lança tout de suite à l’assaut. Quant au chasseur, il faisait moins sa tête brûlée. Il devait cerner l’étendue des capacités de sa cible. Ce dernier n’hésita pas très longtemps pour ça. Il se forma des griffes de kunais, en plus de son armure de fer noir. Il se rua sur le garçon qui recula à plusieurs reprises. Parfois, Ensei osait contrer de son dernier couteau, mais pour l’instant, rien ne lui permettait de riposter. À un moment donné, il s’abrita derrière un tronc d’arbre noueux alors qu’il venait d’échapper à une mort certaine. Les griffes l’avaient piqué au visage. Il avait ainsi le droit à une seconde pour reprendre son souffle. Une goutte de sueur perlait le long de son front, tandis qu’il appréhendait la prochaine attaque. Elle mit plus de temps à venir, en revanche elle fut fracassante. La belle plante fut sciée dans un vacarme de tronçonneuse. Heureusement qu’Ensei était resté aux aguets ou autrement il aurait reçu le même sort. Ahiko avait changé d’approche. Au lieu de se munir de kunais, il sortit des shurikens, tournant à une vitesse affolante. Les os d’un être humain normal n’y résisteraient pas. De véritables petites scies circulaires. Par réflexe, le shinobi des neiges mit son dard en opposition. La force de rotation des étoiles métalliques eurent raison de sa défense et échappa à la paume de son maitre. Désormais, le duel se compliquait, plus Ensei attendait, plus il en découvrait sur son opposant. À ce rythme, il finirait par se faire découper…et souffrir encore , et encore. « Ça suffit ! Ce n’est pas à moi de subir ! Je dois le faire douter ! » Se baissant pour esquiver un coup fatal de tronçonneuse, il se prit en main. Il se créa un scalpel de chakra sur juste une main. Il espérait ainsi être pris plus au sérieux. Les échanges virulents redoublèrent en intensité. Le combat faisait rage. Malgré l’avantage du Kanowashi, il flirtait avec les limites à chaque fois qu’il lui assénait l’un de ses coups de poing. Ensei était encore dans un esprit attentiste. Il avait réussi à l’agresser avec son jutsu médical, malheureusement la carapace était plus dure que prévu. Impossible de percer au travers, même en affinant son chakra. « Il a forcément une faille. Il manipule les armes absorbées dans tout son corps. Leur nombre est limité, il ne peut logiquement pas se protéger entièrement… Sa tête bien sûr ! C’est la partie qui est tout le temps à découvert ! » Toujours aussi affuté, son raisonnement tenait la route. Maintenant, il ne tenait qu’à lui de le vérifier. Il décida de bouger un peu plus, le prendre à revers, le bousculer. Son scalpel plutôt fragile faillit rencontrer les shurikens tournoyants, faisant naitre un faux espoir chez l’ébouriffé de la famille. De l’autre main, Ensei avait préparé son coup. Il lui suffit de poser le bout des doigts sur le bras froid et blindé pour lui soumettre une décharge électrique. Le métal étant un conducteur, l’homme fut parcouru d’une sacrée châtaigne. Ce ne fut pas cependant suffisant pour le mettre KO, et ça Ensei l’avait bien compris. Il voulait au moins le faire sursauter dans le but d’en profiter. Le scalpel de chakra fusa. Sa destination, la base du cou d’Ahiko. Il y était presque ! Cependant, il fut devancé, le prisonnier s’était attendu à une telle menace. Un kunai se pointa  hors de la première vertèbre. Le plus alarmant était surtout qu’un parchemin explosif y était enroulé ! Ensei ne pouvait plus rattraper son erreur. Il reçut le dard et avant que le papier ne s’actionne. Le boum n'eut pas lieu. Le tueur professionnel l'avait désamorcé. Il l’avait lui-même confectionné, il pouvait alors le rendre inoffensif avec quelques mudras et du sang-froid. L’inverse était aussi réalisable. Son bras s’était sacrifié pour que le couteau volant s’empale dessus. Il l’enleva et fit en sorte de stopper le saignement. Ensei avait repris ses distances au cas où. Aussitôt après, il réactiva son parchemin au sol. La déflagration engendra un entremêlement de bourrasques et de fumées poussiéreuses. L’assassin hors pair s’y cacha, pendant qu’Ahiko perdait son calme, en grinçant des dents. À bout de nerfs, il éjecta de son corps une flopée d’étoiles ninjas dans plusieurs directions. Il l’avait forcément esquinté. Ce brouillard de particules n’allait pas tarder à s’estomper, quand tout à coup Ensei surgit de derrière lui. Cette fois le temps de réaction du plus âgé fut plus long. Il aurait aimé se retourner, mais l’azuré pressa sa paume contre son dos. L’impact n’avait rien de méchant, par contre la foudre qu’il contenait, oui. Sa colonne vertébrale se raidit, et ses membres se retrouvèrent paralysés. Ensei avait parfaitement négocié son attaque furtive. Il avait eu une chance inouïe de taper sur une partie non protégée, et cela depuis qu’Ahiko s’était déchargé de certaines munitions. Ce dernier n’en croyait pas ses yeux. Le gamin n’avait pas eu tant de blessures que ça. Ce qu’il ignorait, c’était qu’Ensei était un as dans le ninjutsu médical, un jeu d’enfant pour lui de se remettre sur pied. Il avait seulement gardé une coupure à la joue afin de ne pas éveiller les soupçons. Il avait désormais le champ libre pour l’achever sans sommation.

    Il se présenta devant le perdant, sa face d’une neutralité déconcertante. Il ne voulait pas montrer de faiblesse, ni se réjouir du malheur d’autrui. Autant faire abstraction de toute émotion. Il pointa un doigt, désignant sa prise, qui prit une forme disproportionnée. Cette tige noire plongea sinistrement dans la cervelle et l’intimité du frangin. Ses pensées étaient siennes. Ensei trifouillait ses méninges à la recherche d’une information. Etrange, car il avait tout ce dont il avait besoin pour traquer le reste de la famille. La peur s’instilla dans le brun, le figeant d’avantage. Combien de fois il avait ressenti cette crispation, cette attente morbide au moment où il était couché sur la table d’autopsie. S’en suivait une souffrance atroce, à se demander comment il arrivait à rester conscient, la mâchoire se contractant sur un morceau de tissu mouillé. Retomber à l’état de rat de laboratoire lui fut insupportable. Ses pupilles se dilatèrent, et s’injectèrent de veinules rouges. Par un effort surhumain,  il lutta pour sa survie, pour ses frères. Un kunai émergea de son épaule, menaçant. À bout portant, l’azuré effronté n’avait que peu de solutions. Dommage pour le vaincu, il avait eu l’intention de le garder en vie après son inspection. C’était la première fois qu’on tenait tête à son jutsu héréditaire sans l’utilisation de barrières mentales. Ne désirant pas se faire exécuter le premier, le ninja fut contraint de rompre les synapses de son cerveau. Cette dernière tentative signa sa fin.

 

    Plus loin, dans ce canyon resserré, le binôme restant avait progressé grâce à l’esprit de sacrifice d’Ahiko. En l’espace de deux heures, ils se tinrent à un cul-de-sac, causé par un à-pic rocheux. Ils n’étaient pas sans issues car un tunnel s’enfonçait dans le granit. À leurs pieds, une eau verdâtre s’écoulait, nourrissant roseaux et mousses au fond de cette vallée encaissée. C’était leur point de passage. Dès à présent, ils étaient en sécurité. Aden, l’ainé, remercia Ahiko d’avoir tenu jusque là. C’était maintenant sa responsabilité de s’occuper du cadet. Il marcha vers lui, sans le brusquer, afin de lui intimer de pénétrer dans cette mer de ténèbres. Il hésitait peut-être, mais c’était le seul moyen d’échapper à ce manieur de bistouri. Il chercha à le réconforter maladroitement, mais avant qu’il ne puisse le toucher, le cobaye baraqué à la peau argentée frissonna. Ce comportement impulsif ne lui était pas étranger. Ahiko lui en avait touché deux mots. Alors que Samesou demeurait voûté, les bras ballants, un mauvais pressentiment grandit et fit dresser le poil de l’assistant de Pongoke. Il vira sa tête sur le côté, et il le vit. Un adolescent qui avait à peu près la même taille que lui, les cheveux bleu clair, un foulard en guise de cache-œil, les avait rattrapés. Sans nul doute, il était sous les ordres de ce chirurgien sadique. Ensei Makusa n’avait pas l’intention d’échouer. À son tour de les surplombait d’un regard inquisiteur.   

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un super chapitre !

 

Vif, de l'action bien maîtrisé comme d'habitude. J'ai bien aimé le pouvoir de Ahiko, il fusionne avec ce qu'il absorbe à la manière de Kirby :P et il utilisait son pouvoir a bon escient, cependant même si il a réussi à mettre à mal Ensei durant un certain temps, notre héros ayant plus d'expérience a su le vaincre à la fin.

 

Il a même réussi à rattraper assez vite les deux autres. Bref j'attends la suite qui aura un rebondissement, j'en suis sûr Ensei sera très surpris lui aussi ;D.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'arc Kiri débute bien. Dire que j'ai raté ça. Si j'avais lu ça en  meme temps que tous, je serais passé par tous mes états. J'ai lu trois chapitres, je vais prendre ce rythme car ils sont toujours conséquents. Et comme je ne veux pas oublier certaines choses que j'ai remarqué, je veux commenter de suite.

 

Tu l'avais dit, l'usurpation d'identité d'Ensei allait être compliquée, tu n'as pas menti. Déjà, rien qu'à sa venue, je pensais qu'il allait se faire griller. Il y avait trop d’éléments qui pouvaient lui faire capoter. Il ne connaissait pas Jyu, les connaissances de Jyu, sa manière d'agir et de combattre ( affinités élémentaires etc ). Et là, au second chapitre, tu as as fait une ellipse de deux semaines et j'ai douté !

Je me suis dit : "Bloody, va le faire ! Il va réussir à faire s'en tirer Ensei et à la fin du chapitre", je me suis encore fait avoir.

 

Le jeu du chat et de la souris entre Yuritomi et Ensei était très bon. Déjà, ce qui est bien, c'est que tu n'as pas fait trainer ça en longueur. Mieux, tu as su jouer des situations aux bons moments pour bien finir le tout, je ne peux qu'applaudir. La relation entre Ensei et Yuri m'a piégé, je n'imaginais pas qu'il tomberait sur une telle folle. Cependant, il faut faire attention avec ces femmes. Quand elles sont vos alliées, ce sont les meilleures et les plus dévouées mais trahissez les et elles font de votre vie un enfer.

Voilà pourquoi j'imagine difficilement une relation entre deux amis mais plus entre un manipulateur et une manipulé. Un peu comme la blonde et Raito dans Death Note ou Harley Quinn et le Joker. Je dis ça mais là encore, je ne tape pas dans le juste car Yuritomi est une femme très intelligente et plus imprévisible. Elle n'est pas comme les standards nippons, pas comme une Sakura, une Karin ( fanatiques presque écervelées par moment ). Là on serait plus dans le genre des femmes d'Epsilon dans la fiction de @DG.

 

A voir comment tu vas gérer cette relation. Pour moi, soi Ensei s'attache ( j'ai des doutes ) ou bien il la sacrifie dès qu'il peut. On verra...

 

Du coté d'Ensei justement, son objectif à Kiri est simple, s'en tirer et conquérir. Mais avant tout ça, il veut retrouver Joshua qu'il considère comme son frère. Peut-être cherche-t-il un allié qui saura le confronter dans ses idées. Parce que je ne suis pas certain qu'il aime Joshua si ce dernier lui fait face. Encore une fois, mon manque d'optimisme me laisse penser qu'Ensei ne peut désormais plus sortir de la solitude. Il fait tout seul, justifie ses erreurs seul, justifie ses mauvais comportements, rien ne peut réellement remettre ses idées en place.

 

Maintenant que tu as placé un pas vers la conquête, j'imagine mal des chapitres sur un Ensei grimpant les échelons. Je me demande si tu ne vas pas placer une ou deux ellipses dans les prochains chapitres. J'aimerais voir les aventures d'un Ensei de 18 ans devenu réellement dangereux.

 

Que nous réserve la suite ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vif, de l'action bien maîtrisé comme d'habitude. J'ai bien aimé le pouvoir de Ahiko, il fusionne avec ce qu'il absorbe à la manière de Kirby :P et il utilisait son pouvoir a bon escient, cependant même si il a réussi à mettre à mal Ensei durant un certain temps, notre héros ayant plus d'expérience a su le vaincre à la fin.

 

La ruse d'Ensei a encore fait mouche !  ;D Sinon content que ce combat ait comblé tes attentes. Certainement pas le meilleur, les enjeux ne sont pas terribles mais bon.

 

Il a même réussi à rattraper assez vite les deux autres. Bref j'attends la suite qui aura un rebondissement, j'en suis sûr Ensei sera très surpris lui aussi ;D.

 

Ah ben tu m'étonnes, Samesou est une expérience encore plus aboutie.

 

L'arc Kiri débute bien. Dire que j'ai raté ça. Si j'avais lu ça en  meme temps que tous, je serais passé par tous mes états.

 

Ah ah ! J'aurai adoré voir ça ! ^^

 

Tu l'avais dit, l'usurpation d'identité d'Ensei allait être compliquée, tu n'as pas menti. Déjà, rien qu'à sa venue, je pensais qu'il allait se faire griller. Il y avait trop d’éléments qui pouvaient lui faire capoter. Il ne connaissait pas Jyu, les connaissances de Jyu, sa manière d'agir et de combattre ( affinités élémentaires etc ). Et là, au second chapitre, tu as as fait une ellipse de deux semaines et j'ai douté !

Je me suis dit : "Bloody, va le faire ! Il va réussir à faire s'en tirer Ensei et à la fin du chapitre", je me suis encore fait avoir.

 

Ta première intuition était la bonne, après tout ça aurait été vraiment gros qu'Ensei s'en sorte sans se faire remarquer par au moins une personne. Son manque d'expérience dans l'espionnage lui a fait cruellement défaut.

 

La relation entre Ensei et Yuri m'a piégé, je n'imaginais pas qu'il tomberait sur une telle folle. Cependant, il faut faire attention avec ces femmes. Quand elles sont vos alliées, ce sont les meilleures et les plus dévouées mais trahissez les et elles font de votre vie un enfer.

Voilà pourquoi j'imagine difficilement une relation entre deux amis mais plus entre un manipulateur et une manipulé. Un peu comme la blonde et Raito dans Death Note ou Harley Quinn et le Joker.

 

Là je te tire mon chapeau, tu as cerné leur relation, et elle sera comme ça tout au long de la fic. Ensei ne ressent rien pour Yuritomi, dur pour elle.  :-\

 

Je dis ça mais là encore, je ne tape pas dans le juste car Yuritomi est une femme très intelligente et plus imprévisible. Elle n'est pas comme les standards nippons, pas comme une Sakura, une Karin ( fanatiques presque écervelées par moment ). Là on serait plus dans le genre des femmes d'Epsilon dans la fiction de @DG.

 

C'est vrai ce que tu dis, elle peut garder la tête froide quand le besoin s'en fait sentir. C'est une anbu après tout.

 

Mais avant tout ça, il veut retrouver Joshua qu'il considère comme son frère. Peut-être cherche-t-il un allié qui saura le confronter dans ses idées. Parce que je ne suis pas certain qu'il aime Joshua si ce dernier lui fait face. Encore une fois, mon manque d'optimisme me laisse penser qu'Ensei ne peut désormais plus sortir de la solitude. Il fait tout seul, justifie ses erreurs seul, justifie ses mauvais comportements, rien ne peut réellement remettre ses idées en place.

 

Oui un allié, mais bon le niveau de Joshua lui est inconnu, puis ce petit bonhomme ne semblait pas apte à devenir ninja à cause de ses difficultés à s'exprimer, à s'ouvrir aux autres. C'est juste qu'Ensei ne veut pas rompre une promesse. S'il échoue à maintenir une si petite promesse comment pourrait-il réaliser cell qu'il s'était faite de changer le monde ? Il a vraiment l'envie de retrouver son petit frère adoptif, après ses sentiments sont un peu effacés. 

 

Maintenant que tu as placé un pas vers la conquête, j'imagine mal des chapitres sur un Ensei grimpant les échelons. Je me demande si tu ne vas pas placer une ou deux ellipses dans les prochains chapitres. J'aimerais voir les aventures d'un Ensei de 18 ans devenu réellement dangereux.

 

Les ellipses devraient arriver. Et en effet, Ensei sera plus dangereux dans le prochain arc par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a bien là le Ensei qu'on connait ! Intelligent, prudent, stratège !! Tout y est et même s'il se fait surprendre sur la fin l'empêchant d'obtenir des infos précieuses il a réussi à maîtriser un adversaire qui pour ma part était très coriace car oui son pouvoir est bien pensé je trouve. C'était bien joué le coup de modélisation de l'arme qui sort du corps après l'avoir ingurgité.En théorie, ça le rendait redoutable au corps à corps puisque en défense et en attaque il avait des arguments supérieurs.

 

Ce que tu expliques bien justement c'est l'expérience qui les sépare et qui du coup rend ce combat presque trop déséquilibré tant Ensei maîtrise les débats. Il révèle très vite les spécificités de sa capacité pour partager ses sentiments douloureux aidant du coup Ensei à riposter en conséquence. Ensei faut pas lui laisser la moindre occasion de réfléchir à une faille et sortir l'arme lourde dès le départ sinon il devient trop dangereux au fur et à mesure de l'avancé du combat.

Donc en somme très bon combat qui nous en amène sur un autre avec cette fois une différence notable. Ils sont deux ou alors ... un vs un vs un ! J'ai jamais senti le plus jeune. Je sens qu'il va faire un coup d'éclat dépassé par ses émotions !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as fait un nouveau bond dans le temps !

 

Je me suis retrouvé trois ans plus tard avec un Ensei toujours aussi concentré sur ses objectifs. Cependant, là je sens encore qu'on est pas encore arrivé à sa meilleure période. Lorsqu'il aura 18 ou 20, il deviendra inarrêtable. Et pourtant, quand on voit ce qu'il est capable de faire durant cette partie d'arc, on se demande quel palier il peut encore atteindre.

 

Tu as commencé doucement, une simple demande de routine pour le ninja de la part de sa petite amie... Là, on remarque une seconde fois qu'elle est réellement instable au point de lui griller sa couverture. Elle devient de plus en plus dangereuses. Je ne vois pas d'autres choix pour Ensei de sacrifier Yuritomi dans le futur. ça ne fait aucun doute. Tu t'es lancé dans un premier chapitre pour débuter les hostilités, avec l'apparition de Joke, le soldat d'Iwa. Tu considère ce chapitre comme le meilleur de l'arc, je suis de ton avis ( en attendant de le finir ).

 

Joke, c'est pour moi le personnage qui a rendu cette attaque plus que grandiose. Et je trouve ça dommage justement qu'il soit mis hors d'état de nuire car c'est un personnage qui a un style qui s'impose sur la durée.

Joke, c'est le véritable fou, qui prend plaisir à semer le chaos comme le Joker ( la douleur ne lui fait rien, son humour fou, le couteau qui sort de la chaussure. ). Au cours des chapitres, pour moi je croyais vraiment que son but était de tout détruire et qu'il ne répondait à aucun ordre supérieur. Maintenant, vu les ressources qu'il a eu,  nous devons savoir si je me trompe.

Comme je disais, Joke justement est le genre d'hommes qui nous met mal à l'aise car on ne sait jamais à quoi s'attendre. On ne sait pas quand il va frapper, comment il va le faire etc. Sa capture ( je doute qu'il reste enfermé longtemps ) m'a attristé car je pensais vraiment qu'il resterait tout l'arc ou par la suite. Justement comme le Joker de Batman qui arrive toujours et monte crescendo dans la violence.

 

Super perso  !

 

Je crois que j'ai presque tout dit. Ensei est toujours aussi efficace. ici à Kiri, il devient un soldat d'élite car là, il n'a aucun lien. La manière dont il se débarrasse des cadavres le rend particulièrement dangereux. Heureusement, pour lui compliquer la tache, tu as su faire voler son secret en éclats. On s'y attendait, mais on ne savait pas quand et bah tu l'as fait maintenant. Tu es comme Joke finalement...

 

Qui l'emportera entre le stratège et le ninja du diamant ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'était bien joué le coup de modélisation de l'arme qui sort du corps après l'avoir ingurgité.En théorie, ça le rendait redoutable au corps à corps puisque en défense et en attaque il avait des arguments supérieurs.

 

Je t'en remercie ! Je voulais un pouvoir qui s'apparente du près aux ninjas, c'est pas mal sans être trop cheaté.

 

Ce que tu expliques bien justement c'est l'expérience qui les sépare et qui du coup rend ce combat presque trop déséquilibré tant Ensei maîtrise les débats. Il révèle très vite les spécificités de sa capacité pour partager ses sentiments douloureux aidant du coup Ensei à riposter en conséquence. Ensei faut pas lui laisser la moindre occasion de réfléchir à une faille et sortir l'arme lourde dès le départ sinon il devient trop dangereux au fur et à mesure de l'avancé du combat.

 

Tu as saisi, c'est vrai ce que tu me dis là. En général , plus le combat dure pour Ensei, plus il a le temps d'élaborer une stratégie et contrer les jutsus de l'adversaire. 

 

Donc en somme très bon combat qui nous en amène sur un autre avec cette fois une différence notable. Ils sont deux ou alors ... un vs un vs un ! J'ai jamais senti le plus jeune. Je sens qu'il va faire un coup d'éclat dépassé par ses émotions !!

 

Samesou est difficile à percer, tant il a été mutilé. Il peut en effet virer de bord, et s'en prendre à n'importe qui.

 

Cependant, là je sens encore qu'on est pas encore arrivé à sa meilleure période. Lorsqu'il aura 18 ou 20, il deviendra inarrêtable. Et pourtant, quand on voit ce qu'il est capable de faire durant cette partie d'arc, on se demande quel palier il peut encore atteindre.

 

C'est tout à fait juste. Jusque là, Ensei subit pas mal l'ordre des villages, ou d'autres personnes. Qu'est-ce que ce sera quand il agira en toute liberté !

 

Tu as commencé doucement, une simple demande de routine pour le ninja de la part de sa petite amie... Là, on remarque une seconde fois qu'elle est réellement instable au point de lui griller sa couverture. Elle devient de plus en plus dangereuses. Je ne vois pas d'autres choix pour Ensei de sacrifier Yuritomi dans le futur. ça ne fait aucun doute. Tu t'es lancé dans un premier chapitre pour débuter les hostilités, avec l'apparition de Joke, le soldat d'Iwa. Tu considère ce chapitre comme le meilleur de l'arc, je suis de ton avis ( en attendant de le finir ).

 

Yuritomi a le don de lui emmener des ennuis.  ;D A voir, si Ensei va s'en débarrasser, elle a son utilité pour l'instant. Avoir un tel allié au sein de l'anbu de Kiri, ce n'est pas donné à tout le monde.

 

Joke, c'est pour moi le personnage qui a rendu cette attaque plus que grandiose. Et je trouve ça dommage justement qu'il soit mis hors d'état de nuire car c'est un personnage qui a un style qui s'impose sur la durée.

Joke, c'est le véritable fou, qui prend plaisir à semer le chaos comme le Joker ( la douleur ne lui fait rien, son humour fou, le couteau qui sort de la chaussure. ). Au cours des chapitres, pour moi je croyais vraiment que son but était de tout détruire et qu'il ne répondait à aucun ordre supérieur. Maintenant, vu les ressources qu'il a eu,  nous devons savoir si je me trompe.

 

Tu as bien su discerner à qui on avait affaire ! Joke et bien le Joker de Batman adapté dans naruto. ^^

 

Qui l'emportera entre le stratège et le ninja du diamant ?

^

 

Et aussi comment va se traduitre leur conflit... un combat pur et dur, une lutte mentale à distance ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ouais, tu avais vraiment pas plaisanté avec l'arc Kiri. Après Pain, Ensei s'est retrouvé confronté à Tobi. Je ne m'attendais pas à cette rencontre qui ma foi s'est montrée assez bonne. J'ai bien aimé le parallèle entre Tobi et Ensei. Par contre, je me suis demandé comment Tobi pouvait se montrer si bavard. J'y ai vu tout d'abord une envie de recrutement, mais quand Ensei a refusé, je me suis dit qu'il en avait trop dit. Bon, tu as ensuite enchainé pour désamorcer le tout et rendre ça logique. Il s'agit d'un défi que Tobi a lancé à Ensei, comme il l'avait fait avec Pein et Naruto. Finalement, tout correspond très bien au personnage.

 

Juste après tu as enchainé avec la fin de l'arc et la décision d'Ensei de passer à l'attaque. Très rapide, très efficace. Je croyais vraiment qu'il finirait par tuer Yuritomi. Encore une fois, je me trompe. Il semblerait même qu'il n'en ait pas fini avec elle car il aurait pu la laisser. Le simple fait qu'il mette "Ensei" comme clé de sa mémoire prouve qu'il la considère comme un pion encore utile. J'aimerais dire qu'il la considère comme une alliée, j'ai l'impression que c'est le cas. Même s'il a du mal à la supporter, il sait qu'elle est efficace donc pourquoi pas. Mais bon, avec Ensei, on est tellement dans le flou...

 

La course poursuite pour quitter Kiri a été géniale. Je croyais vraiment qu'Ensei finirait par recruter Joke, quand tu l'as viré du village, je me suis demandé ce que t'allais en faire. Finalement, tu le fais évader par ses propres moyens mais son histoire avec Ensei n'est pas finie. Je crois vraiment à un Ensei qui finira par rassembler des hommes qu'il a connu dans les arcs précédents.

 

Les combats contre les hommes de Kiri m'ont fait paniqué. Je croyais que le héros finirait en prison mais non, tu as réussi à le sauver avec notre bon vieux Samourai. J'ai commencé à croire que c'était lui uniquement quand tu l'as décrit à la fin. La tenue blanche a été une révélation, pas avant. C'est pour dire si je ne suis pas très perspicace. Il faudrait se demander quel est l'objectif de cet homme et finalement en quoi il pourrait aider notre héros pour la suite. Vers un retour vers Yuki ? Peut-être en milieu du livre 6. Je ne pense pas qu'Ensei réussira sans avoir une bonne armée à ses cotés.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ouais, tu avais vraiment pas plaisanté avec l'arc Kiri. Après Pain, Ensei s'est retrouvé confronté à Tobi. Je ne m'attendais pas à cette rencontre qui ma foi s'est montrée assez bonne. J'ai bien aimé le parallèle entre Tobi et Ensei.

 

Ensei a rencontré les plus grandes figures de l'akatsuki !  ;D Je suis satisfait que cette confrontation t'ait fait un bon effet.

 

J'y ai vu tout d'abord une envie de recrutement, mais quand Ensei a refusé, je me suis dit qu'il en avait trop dit. Bon, tu as ensuite enchainé pour désamorcer le tout et rendre ça logique. Il s'agit d'un défi que Tobi a lancé à Ensei, comme il l'avait fait avec Pein et Naruto. Finalement, tout correspond très bien au personnage.

 

Tu vises juste, c'était bien un recrutement à la base. Tobi avait discerné qu'ils se ressemblaient, et que pourquoi pas il pouvait le rallier à sa cause.Et l'histoire de défi, tu es en plein dedans ! C4est tout à fait ça ! Tobi n'est pas du genre à accepter une autre solution à la paix que la sienne. Si on lui tient tête comme Naruto, il veut voit jusqu'où cette théorie peut aller, si elle est viable. Cela va être un concours entre lui et Ensei. 

 

Juste après tu as enchainé avec la fin de l'arc et la décision d'Ensei de passer à l'attaque. Très rapide, très efficace. Je croyais vraiment qu'il finirait par tuer Yuritomi. Encore une fois, je me trompe. Il semblerait même qu'il n'en ait pas fini avec elle car il aurait pu la laisser. Le simple fait qu'il mette "Ensei" comme clé de sa mémoire prouve qu'il la considère comme un pion encore utile. J'aimerais dire qu'il la considère comme une alliée, j'ai l'impression que c'est le cas. Même s'il a du mal à la supporter, il sait qu'elle est efficace donc pourquoi pas. Mais bon, avec Ensei, on est tellement dans le flou...

 

Ensei était retombé dans ses démons quand il a plongé dans les sous terrains, il aurait pu éliminer Yuritomi. Mais cette demoiselle aura de quoi lui servir plus tard. Donc il la garde, peu de personnes sont de son côté.

 

Je crois vraiment à un Ensei qui finira par rassembler des hommes qu'il a connu dans les arcs précédents.

 

Tu es perspicace, c'est fou...

 

Il faudrait se demander quel est l'objectif de cet homme et finalement en quoi il pourrait aider notre héros pour la suite. Vers un retour vers Yuki ?

 

Réponses dans l'arc 6.

Share this post


Link to post
Share on other sites

6.12 Chair d’argent

 

    De l’électricité crépitait dans l’air. Les frères restants n’en menaient pas large, du moins celui qui avait encore toute sa tête. L’autre n’y prêtait guère attention. Il végétait comme s’il n’avait pas conscience de son environnement. Pas un seul mot ne fut lâché. Aden, le grand frère aux cheveux longs avait maintenu une expression dure et froide. Et Ensei y répondait avec plus d’assurance, jusqu’à semer le doute chez eux. « Il a le regard d’un tueur né. Il ne doit pas atteindre Samesou. » L’apprenti médecin qu’était Aden n’avait pas envie de se frotter à lui. Avec une certaine impatience et sollicitude, il accompagna le mutilé dans le noir profond du tunnel. Contre toute attente, le petit frère se soumit à ses exigences. Quelque part en lui, il ne l’avait pas oublié, et sentait qu’il agissait pour son bien. Ils disparurent du champ de vision du traqueur. Rien ne pressait pour Ensei, ils ne lui échapperaient pas aussi facilement. E puis, s’il ne se montrait pas virulent, c’est parce qu’il avait besoin de réponses, des réponses qu’Ahiko n’eut pas la décence de lui offrir. L’une d’entre elle, concernait les changements chez Samesou, jusqu’où était allé ce scientifique pour le progrès de la science. L’autre était beaucoup plus complexe et profonde. Selon la réponse, il jugerait si sa mission était vouée à l’échec. L’assassin avait suffisamment rêvassé et alla à leur suite, dans cette pénombre.

    Au milieu de cette nuit éternelle, il se retrouvait à découvert. De longues secondes défilèrent rythmées par le clapotis de gouttes tombant du plafond. Visiblement, ses cibles n’avaient pas l’intention de se débarrasser de lui, pas dans ses conditions en tout cas. Ses yeux s’accoutumèrent à la faible luminosité, dorénavant il serait plus difficile de le prendre au dépourvu. Il évolua en toute tranquillité à l’intérieur de ce mont déchiqueté. Au début, il n’avait aucune raison de s’en faire, avec un seul couloir il était obligatoirement sur leurs traces. Par contre, au bout d’un moment, les itinéraires se multiplièrent. La galerie avait moins l’apparence d’une grotte, avec ses parois rugueuses. Elles devenaient lisses et droites, et quelques fois, elle se séparait en plusieurs coursives en virant en angle droit. Voilà qui arrangeait les affaires des deux frères ! Ils s’étaient réfugiés dans un labyrinthe pour que leur assaillant s’y perde. Certainement que l’ainé le connaissait sur le bout des doigts. Ensei n’avait plus la maitrise des événements. S’il n’agissait pas dans les plus brefs délais, ces types seraient hors de portée. Et si seulement il n’y avait que ça ! Il s’était dit qu’avec sa mémoire, il aurait réussi à dénicher la sortie en émettant les bonnes déductions. Toutefois, il dût compter sur un autre facteur. Les murs se déplaçaient, sans intervention extérieure. En fait si, il y en avait une mais pas si évidente que ça. Ce labyrinthe mouvant et souterrain était tout sauf naturel. Ensei l’avait bien cerné. L’assistant chirurgien avait insisté pour qu’ils s’y terrent, la raison était maintenant toute faite. « Alors comme ça, ce type aurait préparé le terrain largement à l’avance… Il avait tout prévu. Il a dû insuffler du chakra de nature doton dans la roche. De ce fait il modifie continuellement les trajets, ainsi la bonne voie est changée régulièrement. C’est plutôt ingénieux. Je vais devoir me servir de cet atout si je ne veux pas me faire distancer. » Se résigna-t-il la main fouillant dans une poche.

 

    Pendant que l’adolescent était à leurs trousses, les Kanowashi progressaient en toute sûreté. Aden avait créé ce dédale durant les mois qui venaient de passer. Il s’était absenté de temps à autre, prétextant à son supérieur qu’il faisait des repérages afin d’identifier de bons cobayes. Au lieu de ça, il avait fabriqué un moyen de s’échapper de l’emprise de Pongoke. Enfin, il allait pouvoir lui soustraire, son cher petit frère ! Il avait assez souffert comme ça, et lui assez vu d’horreurs. Avec beaucoup d’égard, il accompagna le mutilé à la peau d’argent. Il lui montrait la voie à suivre. Peu importait si les parois glissaient, formaient de nouvelles routes et cul-de-sac, ils sortiraient à l’heure prévue, ensemble et indemnes. Ils déambulaient la plupart du temps dans le noir, cela ne les dérangeait aucunement. Au bout de cinq minutes, ils se tinrent à un carrefour entre quatre couloirs d’une pierre dense et grise. À l’embranchement, les ténèbres se faisaient moins oppressantes. Aden se posa, juste le temps pour lui de ne pas se tromper dans leur traversée. Une durée courte, mais suffisante pour que celui qu’il trimbalait avec lui perde son calme. Arpenter des espaces confinés, en plus d’être poursuivi, lui provoqua une saute d’humeur. Il paniqua, se débattit. Aden aurait aimé le retenir, sauf que sa force le submergeait. L’assistant du scientifique se prit une vilaine baffe de revers. Au hasard, Samesou se mit à s’enfuir dans la pénombre. Le grand frère qui peinait à se relever, s’essuya la lèvre. Samesou était instable, il agissait impulsivement. Et là, il était sur le point d’errer dans cette montagne sans le moindre sens de l’orientation. Aden pouvait l’abandonner dans cet endroit, sombre et inquiétant, tel le Minotaure dans son labyrinthe. Seulement, il devait honorer la mémoire d’Ahiko, et protégeait le dernier rejeton de la famille, et cela même s’il devait en mourir.

    La situation des frangins s’était compliquée, et cela arrangeait le ninja en mission. Le Makusa n’avait pas perdu le nord. Aussitôt avait-il été mis en difficulté dans ce labyrinthe qu’il s’était raccroché à l’appareil du responsable du secteur D. Grâce à ce bijou technologique, il lui suffisait de suivre le signal et de s’en approcher autant que possible en prenant les coursives qui le lui permettaient. Le point lumineux clignotant sur l’écran le mènerait tout droit sur le perturbé. Il bougeait relativement vite, et il lui fallut tourner à deux coursives consécutives au pas de course, avant de s’apercevoir qu’il avait arrêté de se précipiter dans sa fuite. Il n’était plus très loin. Juste de l’autre côté d’une de ces fichues parois ! Il était à deux doigts d’atteindre son objectif, mais cette technique de modélisation du terrain continuait à être une plaie. Enfin… elle aurait été pour un shinobi lambda. Ensei avait eu largement le temps de l’observer lors de sa chasse. Il remarqua alors une redondance. La zone se modifiait toutes les une minute trente, et les changements étaient cycliques, faciles à anticiper pour un gars comme lui. L’homme à la coupe bleu ciel se posta avec assurance, le nez caressant l’humidité de la grotte. « La voie devrait s’ouvrir dans dix secondes. J’espère que j’aurai un accès jusqu’à eux. Je croise les doigts. » Pas une seconde de plus, ni de moins, que les murs froids tressaillirent dans un même mouvement chaotique. Par un heureux coup de chance, une issue se libéra quasiment à l’endroit exact qu’Ensei avait suggéré.

    Il rangea sa console. Au fond de la galerie, un être était bien tapi dans l’obscurité. Il vit une masse musculeuse s’en détacher. C’était l’être humain dont Pongoke reposait tous ses espoirs. Il l’avait retrouvé, et il était seul. « Ils se sont séparés, c’est étrange. » Une chance inestimable pour lui. Parfaitement rentré dans son rôle, il ne laissa transparaitre aucune émotion. Il devait l’intimider. Quelque part, c’était aussi pour se motiver. Il redoutait à quelle chose il devait se frotter. Vu sa position, prostré au milieu de l’allée, il n’avait rien d’un monstre fou de laboratoire. En revanche, son physique grisâtre et brillant témoignaient des expériences sur son corps. Soudain, il releva sa tête égratignée par les souffrances perpétuelles qu’on lui avait infligé. Son regard d’un bleu océan croisa celui de l’assassin payé pour le ramener. Une innocence saisissante en émanait. Dans un silence, il lui demandait d’avoir de la pitié. D’un autre côté, c’était l’opposé. Il retenait enfoui en lui, une folie hystérique. Il était capable d’entrer dans des excès de violence en une fraction de seconde. Ensei Makusa n’avait pas le droit à l’erreur, ni à l’hésitation. À lui de se charger de ce patient. Ne voulant pas l’abîmer, il s’apprêta à se ruer sur lui. Il fonça, et ce fut d’une rapidité hors du commun. Le sujet expérimental ne put même pas se défendre, pris dans les griffes et les crocs de ce loup affamé. Le jeune homme vint à passer derrière lui, la main renforcé par une énergie bleue, son scalpel de chakra. Il s’était empressé de lui sectionner les tendons de l’épaule gauche. Son but était simple, le rendre totalement inoffensif, et à partir de là, il fouillerait dans sa boîte crânienne pour obtenir des réponses. Jetant un œil à cet individu en pagne de prisonnier, il fut pétrifié par le résultat. Au lieu de le blesser, une chose poussa et tomba littéralement de son épaule. C’était… un second corps humain ! Un cadavre encore animé, un mort vivant aux yeux sans iris ni pupilles, s’affala sur la pierre dans un bruit de coulée de boue. Il s’écrasa et mourut pour de bon, la bouche ouverte, dans un état végétatif. Ensei était complètement défait par ce phénomène qui donnait la nausée. Ce cadavre froid et gris avait encaissé la meurtrissure à la place. Il avait été d’une faible résistance, mais avait donné un sursis à son porteur. « Je ne peux pas le croire. Il n’est pas humain ! »

 

– Qu’es-tu donc ?! Ne put réprimer son interrogation l’anti-héros.

 

La question demeura ouverte puisque Samesou n’était pas très bavard. Sa vie d’incarcéré et de rat de laboratoire l’avait rendu asocial pour le restant de ses jours. Ensei réagit mal devant son refus, après tout il ne pouvait qu’imaginer une infime partie de ce qu’il avait vécu, ainsi privé de lumière dans le secteur D.

    Il se décida en fin de compte à le capturer. Pour cela, il voulait le soumettre complètement à sa volonté. Il se mit à retirer lentement le bandeau sans symbole qui était sur son œil. Il aurait l’honneur de lui présenter le kashingan de son meilleur ami. Toutefois, Samesou sentait les mauvaises intentions, surtout si elle menait à sa perte ou à la douleur. Il le chargea sans réfléchir. Sa masse de muscle se détendit, et il fit un bond sur son agresseur. Le garçon esquiva les coups de paumes fulgurants. Demeurant concentré et attentif à l’extrême, le combattant aguerri maintenant eut le bon coup d’œil, celui qui sauve. Au niveau du nombril de son assaillant, un nouveau corps humanoïde et putréfié se dégagea de sa prison charnelle et chercha à attirer dans ses bras le tueur sans pitié. Un bon coup de scalpel le lui fit regretter. Il s’écroula démembré, afin de ne pas être une charge inutile pour Samesou. « Il a plusieurs horreurs dans son corps ! C’est ignoble ! Que lui est-il arrivé ?!  Comme s’il devait supporter le poids d’innombrables personnes en lui ! Peut-être que… qu’il est comme son frère ! Il pouvait absorber des armes, mais lui, il pourrait fusionner avec des êtres humains ! Qui sait ce qui serait advenu de moi, s’il m’avait attrapé… Pourquoi et à quel fin, on a pu lui infliger ça ??» Sa nature lui tournait l’estomac. Néanmoins, il se ressaisit et n’eut aucun regret. Il allait retirer l’étoffe bleue de sa pupille magique. Déceler ses peurs devait être un jeu d’enfant avec le sort funeste qui gangrenait son existence. Seulement il n’eut pas l’opportunité d’essayer son œil sur ce personnage défiguré. Une coursive apparut derrière l’une de ses trappes murales qui se déroba. Elle était juste à sa gauche, et le grand frère y était présent, à la rescousse. Après s’être frayé un chemin dans son doton, il profita de l’effet de surprise afin d’éliminer l’intrus. Il lui jeta de véritables scalpels en acier. Ensei se retint une énième fois de lancer son genjutsu ultime, et se courba en arrière avec une certaine souplesse. Les bistouris tracèrent leur vol en ligne droite, et se plantèrent dans la caillasse à moitié ! Il en avait insufflé un chakra des plus tranchants ! L’azuré l’avait échappé de justesse. Cette interruption était venu au bon moment pour les Kanowashi. Cependant, Ensei sut se reprendre.  il eut un sursaut d’orgueil, comme il n’aimait pas être pris en traitre. Il pointa dans la direction du  cadet mal habillé, son jutsu incisif en lui ajoutant un zest de foudre. Cette attaque ne pardonnerait pas. Heureusement pour Samesou, Aden le précéda. Il sortit de sa manche ample un rouleau et l’activa. Un cadavre de dissection, nu et couvert de cicatrices fut invoqué et encaissa le plat de la main du ninja médecin. Il finit dans un état pitoyable, mais au moins il avait bien accompli son rôle de bouclier humain. La tension crépitait entre cet assassin des neiges impulsif et le protecteur à l’aura fraternelle. Ce fut l’ainé qui marqua de paroles ses convictions :

 

– Je ne te laisserai pas toucher à un seul cheveu de mon petit frère. Je serai son rempart quoi qu’il m’en coûte.

 

    Cette déclaration pleine d’affection envers une personne qui n’avait presque plus rien, même plus de dignité, engendra une pause où les souffles furent suspendus. L’homme de main de Bangezo ne battit même pas des paupières, stoïque. L’attente se faisant longue, il prit une décision qui pouvait en surprendre plus d’un :

 

– Très bien, tu m’as convaincu. Je vous laisse tranquille.

 

– Comment ça ? Tu abandonnes ta mission ? N’en revint pas Aden.

 

– Bien vu. Je vous permet de partir.

 

– Mais… Pourquoi ?

 

– Ma curiosité a été assouvie. Deux questions me trottaient dans la tête. Je voulais comprendre ce qui intéressait tant ce chercheur chez ton frère. En voyant son état et ses pouvoirs, ça m’a suffit. La seconde question est la plus importante. Je voulais avoir la certitude qu’il serait entre de bonnes mains avec toi. J’avais des doutes. Tu avais été l’assistant de ce vieux sénile. Donc tu pouvais très bien nourrir le désir de garder l’exclusivité des recherches pour toi. À la base, j’aurai aimé me faire mon opinion à partir des souvenirs de ton défunt frère. Mais il ne m’en a pas donné l’occasion. Désormais, avec ce que tu m’as montré, je n’ai pas à m’en inquiéter. 

 

– Et c’est tout ? Que vont te dire tes supérieurs ?

 

– Ils ne sont pas censés tout savoir. J’ai moi-même mes propres projets. Le rêve d’un monde paisible, et je pense que tous les deux vous y avez votre place, leur sourit-il légèrement avant de se rendre compte que ses traits devenaient beaucoup trop amicaux.

 

Il se détourna, son regard devint fuyant. En douceur, il plaça sous les yeux de tous cet appareil de pistage. 

 

– J’ai pu traquer ton frère grâce à ceci. Il doit avoir une puce électronique greffée dans son cou. Je te fais confiance pour la lui enlever, proposa-t-il à Aden.

 

En suivant, il prit un malin plaisir à écraser la console sous sa semelle. Puis, il se retira.

 

– Je vous souhaite bonne chance pour la suite. Par contre, si tu pouvais me faciliter la tache en annulant ton jutsu souterrain, ce serait sympa. Je n’ai pas envie de m’éterniser ici.

 

– D’accord, accepta-t-il encore secoué par la personnalité de ce garnement. Je…

 

– Non, inutile de me remercier. J’ai suffisamment causé de soucis à ta famille. Disons que par mon geste, je paie ma dette, ok ?

 

En réalité, les Kanowashi lui en devaient une. Ce combat qui avait mené au décès d’Ahiko n’avait pu que se solder de cette manière. Aden avait immédiatement envisagé son sacrifice. Dorénavant, tous les protagonistes adoptèrent les mêmes expressions qu’un Samesou silencieux et absent. Les dés avaient été jetés, et Ensei avait jugé juste qu’ils partent libres. Comme convenu, Aden lui prépara une issue de sortie, en annulant cette technique répétitive. Cet épisode avait ranimé certains souvenirs à Ensei. Trois frères soudés pour qui rien n’était impossible. Cela lui rappela qu’il y avait une chose encore bonne en ce monde, les liens fraternels. D’autre part, il respectait les choix d’Aden, de s’être dressé contre Pongoke. Il avait assumé son rôle de grand frère, ce que lui avait négligé…

 

    Le lendemain, l’ado fit le trajet de retour sans se soucier des conséquences de son échec. Et pourtant, elles étaient d’une importance capitale. Elles accélèreraient le déroulement des évènements. La situation d’Ensei allait indubitablement changer. Afin de saisir pleinement tout ce qui se trame, transportons-nous dans un autre lieu. Toujours au pays de Ta, les nouvelles pouvaient circuler vite. C’était le cas concernant la disparition du sujet principal du secteur D, Samesou Kanowashi. Le grand patron de ce réseau de laboratoires était légèrement tendu, ou du moins mécontent en apprenant cette perte. Il vivait dans un espace encombré par des tables de recherche. Il était entouré de fiole et ballons de chimie. Des papiers de formules tapissaient le mobilier. Plus inquiétant encore, les étagères mettaient en évidence des bocaux enfermant des lézards, des mains, des peaux de serpent ou voir des fœtus en cours de croissance, baignant dans du liquide biologique vert fluo. Un peu à l’écart de ce musée des horreurs, l’instigateur prenait du repos sur un siège à haut dossier. Son bras droit, un petit gars à lunettes de seize ans environ, lui avait fait part de cette triste nouvelle. Le ninja aux services de son partenaire Bangezo avait échoué. Quel intérêt avait-il à s’associer avec lui, s’il ne recevait pas de la part du technicien en robotique le retour de sa pièce ? Le garçon voulut quand même laisser le bénéfice du doute. 

 

– Ces informations me viennent de Pongoke. Peut-être veut-il nous cacher qu’il a récupéré l’expérience pour ses propres intérêts.

 

– Non, Kabuto, rumina l’obnubilé de sciences. Le docteur Harimoto n’oserait pas me faire ce genre de coups en douce. Il sait très bien les risques qu’il encourrait. Je ne crois pas qu’il soit fautif. Je lui met à disposition tous les moyens dont il a besoin pour exercer.

 

– Peut-être, mais il peut se montrer fourbe.

 

– J’en conviens, mais tu sais… entre reptiles nous nous comprenons. Il ne fera rien qu’il le place dans une fâcheuse situation. Tu peux me croire, susurra-t-il comme s’il tirait une langue fourchue.

 

– Alors toute la responsabilité reviendrait à ce traqueur. On ne peut rien y faire, il est protégé par Bangezo.

 

– Je tiens Bangezo à la gorge depuis que je l’ai invité dans le pays. Il ne pourra refuser une faveur. Cependant, depuis qu’il a cet assassin à ses côtés, il est plus indépendant. Cela me gêne. Nous devons nous débarrasser de cet individu de l’ombre proprement. Je vais y réfléchir… En attendant, Kabuto, retourne à Konoha et continue de surveiller Danzo.

 

– À vos ordres maitre Orochimaru, s’inclina-t-il avec un reflet sur les verres.               

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un bon chapitre !

 

Ensei continue sa chasse à l'intérieur d'une grotte mouvante grâce au Jutsu d'Aden qui est bien pensé pour semé une personne.

 

Heureusement que le radar était pour aider Ensei, sa confrontation avec le petit fut fort étonnant par la capacité de ce dernier, il se rapproche de Orochimaru mais à la place des serpents ce sont des corps, un pouvoir redoutable au corps à corps.

 

Quand à Aden on ne sait rien sur la sienne, Ensei fini par laissé les frères s'échappés volontairement, il est vrai que tout ça l'a rendu nostalgique et que ce sont choix lui ressemble un peu au fond de lui.

 

À n'en pas douter, Ensei s'est fait de nouveaux alliés pour le futur.

 

On voit Orochimaru comme deviné et ce dernier semble bien mécontent, Ensei s'est fait un ennemi de taille.

 

J'attends la suite !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai beaucoup apprécié le chapitre avec des rebondissements dont je ne m'y attendais pas forcément. Le premier concerne cet abondon de la part de Ensei, même encore maintenant j'ai du mal à comprendre ses raisons puisque depuis de nombreux chapitres tu le décris comme froid, soliste et sans coeur. Ici il fait preuve de compassion alors qu'un chapitre plus tôt il tue l'un des frères. Tu nous montre un peu le pouvoir du dernier qui est bizarre. J'ai pensé à la même technique que le Tsuchikage quand des clones sortent de son corps mais là ce ne sont pas des clones mais des individus faibles. Comme Gaara, ça semble le protéger instinctivement.

 

L'épisode en lui même vient confirmer nos hypothèses sur l'identité réel de ce scientifique. Les lieux, les expériences concordaient !! Donc Orchimaru entre en scène et semble en vouloir au héros. Hum .. je me demande comment il va s'y prendre.

Voir Bangezo et Orchimaru collaboré aussi n'est pas bon. Ce ninja cache beaucoup trop de chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je poste mon troisième commentaire.

 

Au départ je croyais que tu mettais là le projet dont tu m'avais parlé. Celui avec le héros assez fort qui devra utiliser sa tactique pour battre ses ennemis. Dès que j'ai vu Suthergam, j'ai compris que tu postais sur Alderan. Le Prologue était intriguant, si ça avait été pour un lecteur qui ne connait pas l'histoire, il y avait possibilité qu'il soit intéressé.

 

Le synopsis par contre, bien plus rentre-dedans m'a rappelé des souvenirs. C'est ce que je verrais bien sur une couverture car il y a tout dedans. Ça nous dit vers quoi tu tends justement. Certains romans, ne prennent même pas de raconter les péripéties d'un bouquin. Ça ne tient qu'en trois phrases. Toi tu parles ( ou insinues ) des épreuves des trois sages, le tournoi et la Fraternité. C'est accrocheur. Donc si j'ai bien compris, tu as regroupé tes trois livres en un seul tome ( donc les aventures d'Alderan ) et les autres seront dans le tome suivant ( sur les aventures de Timothée ? ). Franchement, si c'est ça, le découpage est parfait. Comme un bon roman de Fantasy, tu fais un truc d'un point A à un point B avec de vraies aventures et arcs mineurs dans un même bouquin, c'est ce que j'aime, cette richesse. 

 

Tu sais déjà ce que je pense, j’espère que tu vas réussir à conquérir au niveau de l'écriture. Tu as un style déjà fort, sans être lourd, en plus sur Alderan, dès les aventures de Timothée, le niveau était très haut. Et sur la fin avec Le Mal, il était quasi-parfait pour moi. Après je pense que si on te fait des reproches sur le style, à mon avis ça viendra d'adultes qui sont familier à un style très descriptif, que je trouve ( assez souvent lourd à lire ). Par contre, je pense que le public post-adolescent, dans la vingtaine saura l’apprécier à sa juste valeur justement. Je ne sais pas si c'est un compliment dit comme ça... >.<

 

Si ça marche, je n'ose imaginer comment certains réagiront quand tu feras venir Xaru ou les anciens dragons ou bien quand tu iras là où tu nous as laissé. Il y a de quoi faire avec Alderan. C'est la fantasy que j'aime.

 

Ce n'est pas fini. J'ai encore le début du sixième arc des Enfants des Neiges à me lire ce soir. Fallait que je dise ça avant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais écrit mon commentaire et j'ai oublié de le poster...

 

Cet arc six est plein de promesses. Qu'est-ce que j'ai aimé le début ! Comme d'hab, tu prends un chapitre pour nous introduire et tu enchaines direct. Du chapitre zero au trois, je n'ai pas cessé d’apprécier. t'as fait du bon job.

 

Je ne sais pas si c'est le cas mais j'ai l'impression que depuis la fin du cinquième arc, tu as su trouver le rythme. C'est ce rythme qui montre que l'univers nous appartient totalement et qu'on en fait ce qu'on veut. Tu accélères ou ralentis en fonction de ce que tu veux faire intervenir. Et de ce que je vois là, tu fais venir de plus en plus de protagonistes dans l'histoire. C'est comme si je pouvais le sentir, mais tu t'éclates, je le ressens comme ça. Et étrangement, c'est justement quand Ensei prend sa réelle liberté ( alors qu'à Yuki et Kuri il subissait un peu les événements ) qu'on en prend plein les yeux.

 

Le début de l'arc avec Ensei et Bangezo était bon. Pas besoin d'en faire beaucoup, tout s'est fait assez rapidement. Tout comme dans la lecture. C'est ce qui est bien chez toi, ce que tu fais à l'écrit ce ressent à la lecture, la gestion du temps notamment. Les deux se sont faits confiance assez vite, leur relation a grandi aussi assez vite, en six mois. Rien n'est surfait, les deux ont de l'estime pour l'autre. Je pense qu'Ensei pourrait avoir sa première relation sincère depuis Ryusuke.

 

Et en parlant de Ryusuke, dès que tu as parlé d'un shinobi aux yeux verts, j'ai su que c'était lui. Ce qui m'a le plus surpris, c'est le dojutsu... Puis je me suis souvenu de Kamuhita et du respect que la kage avait pour lui. D'ailleurs je ne pense pas mais je vais quand même poser la question : Kamuhita était là dans le chapitre flashback sur la prise de Yuki ? Il ne me semble pas...

Bref, la réapparition de Ryusuke me fait le plus grand plaisir. Son talent pour le genjutsu était peut-être héréditaire. Mais le jeune homme a encore d'autres atouts. Passer jounin en étant ado démontre un immense talent. Tu le sais, mon plus grand souhait était de voir Ryu comme Yukikage, il est devenu trop complet pour échouer. Son combat contre Ensei a montré qu'il était à un niveau au dessus. Cependant, ce jeune homme est toujours aussi émotif, ça pourrait lui couter la vie. Il tient bien trop de Denonai, c'est ce qui me fait peur quant à son avenir...

 

Fais le survivre !

 

J'aime ce que tu introduis, là on sent que tu veux faire quelque chose d'énorme. Une personne qui fait tout péter pour retrouver Ensei... Joke serait-il de retour ? Si oui, j'adorerais qu'il rejoigne notre antihéros. Un homme de Kumo à la recherche de Bangezo... La science au cœur de cette histoire. Beaucoup d'intrigues ! J'imaginais les enfants des neiges comme une histoire sur une demi-douzaine d'arcs. Mais là, je crois que tu vas sans doute dépasser tout ça.

 

Bon courage dans ce cas !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ensei continue sa chasse à l'intérieur d'une grotte mouvante grâce au Jutsu d'Aden qui est bien pensé pour semé une personne.

 

Merci, j'avais besoin d'un jutsu qui embête Ensei, pas trop non plus. ^^

 

Heureusement que le radar était pour aider Ensei, sa confrontation avec le petit fut fort étonnant par la capacité de ce dernier, il se rapproche de Orochimaru mais à la place des serpents ce sont des corps, un pouvoir redoutable au corps à corps.

 

Son pouvoir est assez ignoble, et en fait à l'origine il ne devait pas fusionner avec des corps humains, c'est le fruit des expériences. A la base, il était plutôt comme Ahiko.

 

Quand à Aden on ne sait rien sur la sienne

 

C'est normal, il n'a pas hérité des mêmes capacités. il manipule juste le doton, a une matrise de son chakra correct, et a des connaissance dans le ninjutsu médical, c'est tout.

 

À n'en pas douter, Ensei s'est fait de nouveaux alliés pour le futur.

 

C'est vrai, à voir s'il cherche à les contacter quand le moment sera venu de chercher du monde à sa cause. 

 

On voit Orochimaru comme deviné et ce dernier semble bien mécontent, Ensei s'est fait un ennemi de taille.

 

Oui, c'est à partir de là que l'arc va basculer, héhé.

 

Le premier concerne cet abondon de la part de Ensei, même encore maintenant j'ai du mal à comprendre ses raisons puisque depuis de nombreux chapitres tu le décris comme froid, soliste et sans coeur.Ici il fait preuve de compassion alors qu'un chapitre plus tôt il tue l'un des frères.

 

Ensei est un personnage complexe. ^^' On voit depuis quelques temps, quelques arcs, qu'il a un côté sombre qui prend souvent le dessus. Seulement, il ne faut pas oublier qu'il peut aimer, Takumi par exemple. Il considère Joshua eet Ryusuke comme ses frères. Après son but passe au dessus de tout ça. Et il a conscience que seul une personne nourrissant des sentiments humains envers autrui peut diriger le monde d'une bonne manière, après sa manière de prendre le pouvoir est discutable.  :-\

 

Tu nous montre un peu le pouvoir du dernier qui est bizarre. J'ai pensé à la même technique que le Tsuchikage quand des clones sortent de son corps mais là ce ne sont pas des clones mais des individus faibles. Comme Gaara, ça semble le protéger instinctivement.

 

il y a un peu de ça, il faut se dire que ce qu'il porte en lui est dû aux expérimentations de Pongoke.

 

L'épisode en lui même vient confirmer nos hypothèses sur l'identité réel de ce scientifique. Les lieux, les expériences concordaient !! Donc Orchimaru entre en scène et semble en vouloir au héros. Hum .. je me demande comment il va s'y prendre.

 

De la part d'Oro; on peut s'attendre à un plan réfléchi !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça fait un moment que j'avais pas rattrapé -_-

Bref, me revoilà !

 

L'arc de Joke était vraiment très bon, Ensei est vraiment devenu puisant pour réussir à vaincre tous les hommes du bouffon. L'anti-héo est vraiment devenu redoutable, avec son dojutsu hyper cheaté. Je suis heureux que les deux camarades du clown aient réussit à s'en sortir vivant, j'espère qu'on les reverra. Quand à Joke, ce personnage est énorme, un bon gros taré avec un super pouvoir. ;D Son combat contre Ensei était vraiment énorme. Par contre, si j'ai bien comprit, Joke est mort à la fin ? J'ai eu l'impression que le mangeur d'âme l'a eu. ???

 

D’ailleurs, j'aime beaucoup comment tu présente le chasseur de Kumo. Son pouvoir est vraiment dangereux, il doit être un vrai monstre pour effrayer à ce point Bagenzô.

 

La chasse à l'homme était sympa. La fratrie était sympathique, dommage pour le frère mort. Quand à Samesou, je n'ose pas imaginer les horreurs qu'il a subit. En espérant que les deux frères puissent vivre une vie descente à présent. A moins qu'il ne recroise le chemin d'Ensei ...

Maintenant, après Pain et Tobi, note anti-héro va devoir faire avec Orochimaru. Il y a des gens qu'y n'ont pas de chance. 9_9

 

Pour le sondage, j'ai voté pour le premier arc. J'avais particulièrement kiffé le passage dans la tour/prison, l'ambiance, et la partie avec Ryombu (ou un nom du genre, le gosse aux fils quoi). D'ailleurs, j'attend toujours de le revoir lui !

Maintenant, à la fic de Magiic !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au départ je croyais que tu mettais là le projet dont tu m'avais parlé. Celui avec le héros assez fort qui devra utiliser sa tactique pour battre ses ennemis.

 

Ah, ce petit projet sera pour plus tard, il faut au moins que j'en finisse avec Ensei. ^^

 

Dès que j'ai vu Suthergam, j'ai compris que tu postais sur Alderan. Le Prologue était intriguant, si ça avait été pour un lecteur qui ne connait pas l'histoire, il y avait possibilité qu'il soit intéressé.

 

Je l'espère vraiment, le prologue joue un rôle capital, ce sont les premières phrases que l'on lit. Alors il faut que ce soit réussi. Pour le coup, j'ai préféré balayer l'univers en montrant la richesse de ce monde, ces nations, sans trop en parler parce qu'on le verra plus en détail dans la saga. 

 

Le synopsis par contre, bien plus rentre-dedans m'a rappelé des souvenirs. C'est ce que je verrais bien sur une couverture car il y a tout dedans. Ça nous dit vers quoi tu tends justement. Certains romans, ne prennent même pas de raconter les péripéties d'un bouquin. Ça ne tient qu'en trois phrases. Toi tu parles ( ou insinues ) des épreuves des trois sages, le tournoi et la Fraternité. C'est accrocheur.

 

Perso, j'aime bien quand le synopsis ne soit pas trop évasif. Je veux savoir dans les grandes lignes ce que je m'apprête à lire. Après il ne faut pas spoiler.

 

Donc si j'ai bien compris, tu as regroupé tes trois livres en un seul tome ( donc les aventures d'Alderan ) et les autres seront dans le tome suivant ( sur les aventures de Timothée ? ).

 

Pas vraiment, ce n'est que le premier tome, les mystères de Ninivia qui se divise bien en trois parties, découverte de Ninivia, tournoi à Chambordia (avec pas mal de modifications au passage) et tout ce qui tourne autour de la Confrérie après. 

 

Tu sais déjà ce que je pense, j’espère que tu vas réussir à conquérir au niveau de l'écriture. Tu as un style déjà fort, sans être lourd, en plus sur Alderan, dès les aventures de Timothée, le niveau était très haut. Et sur la fin avec Le Mal, il était quasi-parfait pour moi. Après je pense que si on te fait des reproches sur le style, à mon avis ça viendra d'adultes qui sont familier à un style très descriptif, que je trouve ( assez souvent lourd à lire ). Par contre, je pense que le public post-adolescent, dans la vingtaine saura l’apprécier à sa juste valeur justement. Je ne sais pas si c'est un compliment dit comme ça... >.<

 

Merci pour tes encouragements, tes compliments. C'est motivant ! Sur le Tome 1, j'ai un peu plus bossé les descriptions, mais aussi la profondeurs des persos. Je parle d'avantage des guildiens.

Après c'est ce que jeu veux, toucher les adolescents, et les jeunes adultes avec cet oeuvre.

 

Si ça marche, je n'ose imaginer comment certains réagiront quand tu feras venir Xaru ou les anciens dragons ou bien quand tu iras là où tu nous as laissé. Il y a de quoi faire avec Alderan. C'est la fantasy que j'aime.

 

Arrête, ne m'en parle pas ! Je vais me faire plaisir avec ce personnage ! Il incarne la badassitude de la fantasy.  :P Pour la suite sur les aventures du fils de Tibère, j'ai vraiment hâte de vous les faire partager.

 

Cet arc six est plein de promesses. Qu'est-ce que j'ai aimé le début ! Comme d'hab, tu prends un chapitre pour nous introduire et tu enchaines direct. Du chapitre zero au trois, je n'ai pas cessé d’apprécier. t'as fait du bon job.

 

Il le faut pour mes lecteurs assidus !  ;)

 

Je ne sais pas si c'est le cas mais j'ai l'impression que depuis la fin du cinquième arc, tu as su trouver le rythme. C'est ce rythme qui montre que l'univers nous appartient totalement et qu'on en fait ce qu'on veut. Tu accélères ou ralentis en fonction de ce que tu veux faire intervenir. Et de ce que je vois là, tu fais venir de plus en plus de protagonistes dans l'histoire. C'est comme si je pouvais le sentir, mais tu t'éclates, je le ressens comme ça. Et étrangement, c'est justement quand Ensei prend sa réelle liberté ( alors qu'à Yuki et Kuri il subissait un peu les événements ) qu'on en prend plein les yeux.

 

Oui, et tu en verras apparaitre des personnages ! Je ne suis pas du genre à m'arrêter en cours de route ! Ensuite je vois ce que tu veux dire à propos d'Ensei. Il est en effet plus libre, il n'est plus cantonné à un village. Mais est-ce que cette liberté en est bien une...

 

Le début de l'arc avec Ensei et Bangezo était bon. Pas besoin d'en faire beaucoup, tout s'est fait assez rapidement. Tout comme dans la lecture. C'est ce qui est bien chez toi, ce que tu fais à l'écrit ce ressent à la lecture, la gestion du temps notamment. Les deux se sont faits confiance assez vite, leur relation a grandi aussi assez vite, en six mois. Rien n'est surfait, les deux ont de l'estime pour l'autre. Je pense qu'Ensei pourrait avoir sa première relation sincère depuis Ryusuke.

 

Oui, Ensei pourrait presque voir Bangezo comme son grand frère ou son père.

 

Et en parlant de Ryusuke, dès que tu as parlé d'un shinobi aux yeux verts, j'ai su que c'était lui. Ce qui m'a le plus surpris, c'est le dojutsu... Puis je me suis souvenu de Kamuhita et du respect que la kage avait pour lui. D'ailleurs je ne pense pas mais je vais quand même poser la question : Kamuhita était là dans le chapitre flashback sur la prise de Yuki ? Il ne me semble pas...

 

Ah, tu es celui qui a fait directement le rapport ! Kamuhita était reconnu pour son dojutsu et ses genjutsus dont ils étaient issus, il était craint pour les tortures mentales qu'il pouvait infliger. Il me semble qu'il n'était pas là dans le FB de la fuite de Takumi chez les loups. Black, oui. Esméralda oui. Mais Kamuhita non. Il était avec le Nidaime, mais a vite rejoins la cause des Raikoku. Avant de comprendre son erreur un peu plus tard.

 

Bref, la réapparition de Ryusuke me fait le plus grand plaisir. Son talent pour le genjutsu était peut-être héréditaire.

 

Oui, c'est en partie dans les gènes.

 

Cependant, ce jeune homme est toujours aussi émotif, ça pourrait lui couter la vie. Il tient bien trop de Denonai, c'est ce qui me fait peur quant à son avenir...

 

Fais le survivre !

 

Heu.. je... tu verras. ^^'

 

J'aime ce que tu introduis, là on sent que tu veux faire quelque chose d'énorme. Une personne qui fait tout péter pour retrouver Ensei... Joke serait-il de retour ? Si oui, j'adorerais qu'il rejoigne notre antihéros. Un homme de Kumo à la recherche de Bangezo... La science au cœur de cette histoire. Beaucoup d'intrigues ! J'imaginais les enfants des neiges comme une histoire sur une demi-douzaine d'arcs. Mais là, je crois que tu vas sans doute dépasser tout ça.

 

Tu sais qe j'aime bien ajouter quelques petites intrigues, mêmes secondaires. ^^ Mais je les trouve moins captivantes que le trouble de la mémoire d'Ensei.

 

Ça fait un moment que j'avais pas rattrapé -_-

Bref, me revoilà!

 

Bah, je ne t'en tiendrai pas rigueur. L'important c'est que tu sois toujours là au rendez-vous ! ;)

 

Par contre, si j'ai bien comprit, Joke est mort à la fin ? J'ai eu l'impression que le mangeur d'âme l'a eu. ???

 

Je n'ai pas donné suite à sa capture, dons difficile à dire. pour t'aiguiller sur le profiteur qui l'attrape, il est capable d'étirer sa langue... Tenriku Ono, le mangeur d'âme n'a pas montré cette faculté. Je dis ça mais je ne dis rien...

 

D’ailleurs, j'aime beaucoup comment tu présente le chasseur de Kumo. Son pouvoir est vraiment dangereux, il doit être un vrai monstre pour effrayer à ce point Bagenzô.

 

Il est fort en effet, son pouvoir d'asservissement d'esprits est quasi implacable. En général la meilleure option est de fuir.

 

La chasse à l'homme était sympa. La fratrie était sympathique, dommage pour le frère mort. Quand à Samesou, je n'ose pas imaginer les horreurs qu'il a subit. En espérant que les deux frères puissent vivre une vie descente à présent. A moins qu'il ne recroise le chemin d'Ensei ...

 

Espérons surtout qu'Ensei ait la décence de les laisser tranquille. 

 

Maintenant, après Pain et Tobi, note anti-héro va devoir faire avec Orochimaru. Il y a des gens qu'y n'ont pas de chance. 9_9

 

C'est sûr qu'avoir Orochimaru et l'Akatsuki comme ennemi, c'est tendu, surtout quand on est seul. Mais il fallait qu'il s'en doute avec les objectifs démesurés qu'il a en tête.

 

Pour le sondage, j'ai voté pour le premier arc. J'avais particulièrement kiffé le passage dans la tour/prison, l'ambiance, et la partie avec Ryombu (ou un nom du genre, le gosse aux fils quoi). D'ailleurs, j'attend toujours de le revoir lui !

 

Je mettais appliquer avec la partie dans la prison, peut-être le lieu le plus emblématique de cette fic. Ah oui ! Rumibayu. Au prochain arc, je te le promet !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu m'as piegé Bloody, tu as tué Ryu... :'(

 

La suite de chapitres que j'ai lu a vraiment été bonne que ce soit la fin de Ryu que l'arrivée de Joke !

 

En relisant le tout, je pense que je vois ce que tu voulais faire. C'est vrai que Ryu n'avait plus grand chose à apporter, reprendre Yuki à la Kage était certes possible mais Ensei visait plus haut, plus loin, il vise le monde. Si tout ne s'était pas fini là, je pense qu'Ensei se serait confronté à son meilleur ami plus tard car chacun se serait battu pour ce qu'il pense juste. Ryu aurait tenté de rétablir Yuki alors que le plan mondial d'Ensei lui aurait posé problème, le clash aurait été inévitable.

La décision de lui donner son œil, je ne m'y attendais pas, pourtant c'est très logique. C'est un pouvoir parfait pour Ensei, il se rapproche vraiment de ce coté à la Epsilon, il ne lui manque plus que des alliés.

 

C'est là que Joke est vraiment intéressant. J'ai adoré comment tu as fait pour rallonger leur face à face en faisant passer quelques pions vers la mort. J'ai adoré le champ lexical que tu as utilisé et les thèmes basés sur les echecs, tu ne pouvais pas me faire plaisir. La rencontre Joke Vs Ensei, le fou contre le roi, confirme mon idée qu'il va tenter de le rejoindre. Ensei va-t-il accepter, c'est peu possible, car là où sa groupie était gérable, Joke ne l'est pas du tout cependant en simple puissance de frappe, c'est le meilleur allié qu'il peut avoir...

 

Hey, tu vois ? T'es vraiment devenu balèze pour les combats, tu les fais durer, ils deviennent de plus en plus intenses en plus d’être cérébraux, ce que toi seul arrive à faire dans notre bande d'"écrivains" de fics'. Bon, moi je les ai lus tous à la suite, donc j'avais beaucoup à emmagasiner, c'est pour ça que je lis tes chapitres souvent par paire de trois parce que c'est très riche. J'imagine même pas le plaisir que ça doit être quand on en lit un seul aussi bien construit !

 

La suite c'est le confrontation entre Joke et Ensei. Mais hey, quid du dévoreur d’âmes ? Sera-t-il une recrue ou un ennemi ? Un arc qui n'est pas encore lancé et déjà très dense. Une preuve que t'y prends du plaisir. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...